Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hélène Grémillon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Hélène Grémillon   Lun 26 Aoû 2013 - 11:19

Hélène Grémillon



Hélène Grémillon est née le 8 février 1977.
Après une maîtrise de lettres et un DEA d'Histoire, elle travaille chez Publicis au planning stratégique et devient assistante de programmation (Rive droite Rive gauche, PAF Productions) puis journaliste (Le Figaro, L’Avant- scène cinéma), scénariste et romancière.
Elle a réalisé plusieurs courts-métrages dont « La blague » en 2006, « Hiroshima » et « Nin’shin » en 2007 avec pour acteurs Olivier Sitruk, Anne-Lise Helme et Francis Perrin.


Le Confident, son premier roman a été publié le 26 août 2010 (sorti en Folio en juillet 2013).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Lun 26 Aoû 2013 - 11:23

Le confident

Je suis dans l’incapacité de me souvenir pourquoi ce roman est arrivé dans ma PAL (critique dans une revue?).

En tout cas il a bien fait d’y arriver car j’ai eu beaucoup de plaisir à le lire. Un vrai tourne-page, sans qualités littéraires exceptionnelles mais Hélène Grémillon possède une belle maîtrise de la langue tout de même et de la construction.
L’histoire est complexe, passionnante, haletante car pleine de rebondissements jusqu’aux dernières pages. On a du mal à le lâcher en cours de lecture.

L’histoire commence avec Camille, une jeune éditrice qui vient de perdre sa mère. Elle reçoit chaque mardi de longues lettres, plus ou moins anonymes car seulement signées d’un  prénom, Louis, qui n’indique ni son nom de famille ni son adresse.
Au début, Camille pense qu’il y a erreur sur la destinataire, puis ensuite que c’est peut-être le procédé employé par un auteur pour qu’elle lise et édite son futur roman. Mais peu à peu Camille se passionne pour ce qu’écrit Louis, elle attend les lettres et découvre que sa propre histoire a bien un lien avec ce récit sur fond d’Histoire (la guerre de 39-45).

Je n’en dirai pas avantage.
Je vous invite à le lire. Il se dévore comme un roman à suspense mais l’analyse psychologique des personnages, complexe, et l’étude de l’époque, sont fouillées, précises.

Un beau premier roman qui paraît-il a reçu plusieurs prix littéraires, parmi lesquels :
2010 - Lauriers Verts de La Forêt des Livres, prix du premier roman
2011 - Prix Emmanuel Roblès
2011 - Prix Prince Pierre de Monaco, Coup de Coeur des Lycéens

Ce roman  et a été traduit en 18 langues.

Auteure à suivre donc, et à laquelle il convient de donner un peu plus que le statut de femme de…(Julien Clerc).


Le second roman d’Hélène Grémillon , «La garçonnière», sort le 4 septembre (éd. Flammarion)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire


Messages : 5060
Inscription le : 16/02/2013
Age : 28
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Lun 26 Aoû 2013 - 13:24

coline a écrit:
Auteure à suivre donc, et à laquelle il convient de donner un peu plus que le statut de femme de…(Julien Clerc).
Razz 

Ça a l'air d'être une lecture agréable, je vais le noter.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6068
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Lun 26 Aoû 2013 - 13:34

Livre que j'ai abandonné ce week-end au bout d'une soixantaine de pages.....trop fouillis, pas assez prenant, pas vraiment tourne-page, un truc que je voyais de très loin en me demandant bien ce que je pouvais y trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Lun 26 Aoû 2013 - 14:08

coline a écrit:
Le confident
j’ai eu beaucoup de plaisir à le lire. Un vrai tourne-page, sans qualités littéraires exceptionnelles mais Hélène Grémillon possède une belle maîtrise de la langue tout de même et de la construction.
L’histoire est complexe, passionnante, haletante car pleine de rebondissements jusqu’aux dernières pages. On a du mal à le lâcher en cours de lecture.
mimi54 a écrit:
Livre que j'ai abandonné ce week-end au bout d'une soixantaine de pages.....trop fouillis, pas assez prenant, pas vraiment tourne-page, un truc que je voyais de très loin en me demandant bien ce que je pouvais y trouver.
rire 

Ben...pour vous faire votre propre idée, vous n'avez plus qu'à le lire si vous en avez le coeur!
Hein, Héyoka?Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6068
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Lun 26 Aoû 2013 - 14:14

Mon avis n'est pas parole d’évangile...donc à chacun de faire son expérience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Lun 26 Aoû 2013 - 14:19

Nul avis n'est parole d'Evangile!...
Ce qui est drôle c'est l'enchaînement immédiat de nos deux avis tellement opposés .dentsblanches 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire


Messages : 5060
Inscription le : 16/02/2013
Age : 28
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Lun 26 Aoû 2013 - 15:18

coline a écrit:
Ben...pour vous faire votre propre idée, vous n'avez plus qu'à le lire si vous en avez le coeur!
Hein, Héyoka?Very Happy 
Oui, je me dévoue ! Very Happy 

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armor-Argoat
Zen littéraire


Messages : 5208
Inscription le : 09/01/2009
Age : 35
Localisation : Bretagne sud

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Lun 26 Aoû 2013 - 15:35

Je l'ai lu cet été, et mon avis est mitigé, ni aussi séduit que coline, ni aussi sévère que Mimi. C'est bien construit, facile à lire, avec effectivement un côté tourne-pages. Le fait que l'histoire nous soit narrée de deux points de vue différents apporte à l'histoire, le second récit venant redonner de l'intérêt à un procédé qui s'essoufflait.
Le style m'a parfois gênée, j'ai toujours du mal lorsqu'un auteur écrit en langage parlé ; heureusement ces passages sont rares.
C'est donc effectivement un roman efficace, mais qui, pour moi, a souffert de la comparaison avec Le jardin des secrets de Kate Morton, qui fonctionne sur le même principe en infiniment plus riche, avec des personnages complexes et attachants, une histoire moins prévisible, et en prime une bonne description de la société victorienne. Un livre qu'on ne lâche pas !

Coline, je te conseille donc Le jardin des secrets, tu devrais aimer. (Par contre, Kate Morton creuse un filon et ses autres livres sont tous bâtis de la même manière, sans retrouver le charme particulier du jardin des secrets. J'ai ainsi abandonné son dernier, certes très bien fichu mais redondant.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6068
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Lun 26 Aoû 2013 - 18:07

Armor-Argoat a écrit:

C'est donc effectivement un roman efficace, mais qui, pour moi, a souffert de la comparaison avec Le jardin des secrets de Kate Morton, qui fonctionne sur le même principe en infiniment plus riche, avec des personnages complexes et attachants, une histoire moins prévisible, et en prime une bonne description de la société victorienne. Un livre qu'on ne lâche pas !

Coline, je te conseille donc Le jardin des secrets, tu devrais aimer. (Par contre, Kate Morton creuse un filon et ses autres livres sont tous bâtis de la même manière, sans retrouver le charme particulier du jardin des secrets. J'ai ainsi abandonné son dernier, certes très bien fichu mais redondant.)
Alors là, on est d'accord......Kate Morton, n'a pas son pareil pour parler des secrets de famille, pour étayer, sans lasser; pour faire d'un livre un tourne-page tout en restant dans le très bon niveau.

Coline, lis le jardin des secrets........ Pour son dernier livre, je ne suis pas d'accord avec Armor...sans doute parce que j'ai pris soin de laisser beaucoup de temps entre les deux livres....justement pour éviter cet écueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Lun 26 Aoû 2013 - 23:50

Armor-Argoat a écrit:
Je l'ai lu cet été, et mon avis est mitigé, ni aussi séduit que coline, ni aussi sévère que Mimi. C'est bien construit, facile à lire, avec effectivement un côté tourne-pages.
[...]
Le style m'a parfois gênée, j'ai toujours du mal lorsqu'un auteur écrit en langage parlé ; heureusement ces passages sont rares.
C'est donc effectivement un roman efficace
Plutôt que vraiment séduite j'ai été très agréablement surprise. Parce que je me plais plutôt avec la littérature qu'avec les tourne-pages. Mais cette histoire m'a embarquée et tenue jusqu'au bout. C'est bien agréable!
Et c'est un bon premier roman!
Je suis d'accord avec toi sur les courts passages qui arrivent tout à coup en langage parlé. Mais comme tu le dis, ils sont rares.


Armor-Argoat a écrit:

mais qui, pour moi, a souffert de la comparaison avec Le jardin des secrets de Kate Morton, qui fonctionne sur le même principe en infiniment plus riche, avec des personnages complexes et attachants, une histoire moins prévisible, et en prime une bonne description de la société victorienne. Un livre qu'on ne lâche pas !

Coline, je te conseille donc Le jardin des secrets, tu devrais aimer.
Je note ce conseil Armor. Merci!content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Lun 26 Aoû 2013 - 23:52

mimi54 a écrit:

Coline, lis le jardin des secrets........ Pour son dernier livre, je ne suis pas d'accord avec Armor...sans doute parce que j'ai pris soin de laisser beaucoup de temps entre les deux livres....justement pour éviter cet écueil.
Puisque vous êtes d'accord sur Le jardin des secrets, je n'ai noté que Le jardin des secrets.content 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Dim 20 Oct 2013 - 15:42



La garçonnière
Citation :
En août 1987, la femme de Vittorio, un psychiatre argentin, est retrouvée défenestrée. Accusé du meurtre, il est arrêté. Mais l’une de ses patientes, Eva Maria, bien qu’encore traumatisée par la disparition de sa fille durant la junte, décide de mener sa propre enquête.
La garçonnière est un bien mauvais titre (rien à voir avec Billy Wilder) pour le deuxième roman de Hélène Grémillon. Le lecteur est rapidement plongé dans un thriller aux relents psychanalytiques, doublé d'un drame conjugal, dont les personnages ne sont jamais ce qu'ils paraissent être. La romancière nous entortille dans les rets des mensonges et des faux-semblants dans ce livre à tiroirs qu'elle maîtrise de bout en bout, le reproche que l'on pourrait lui faire étant justement de tout contrôler et de distiller à intervalles réguliers de multiples rebondissements au risque d'en faire un peu trop. Il y est beaucoup question du couple, de jalousie, de relations fusionnelles (y compris entre une mère et son fils) et de l'imposture des âmes en général. Une plongée troublante dans la psychologie humaine avec une figure centrale, fascinante et mystérieuse, Lisandra, la femme défenestrée dès les premières pages. Le tout se déroule dans l'Argentine post-dictature, formant une toile de fond parfaitement adaptée au climat anxiogène du livre qui tient son suspense jusqu'aux dernières lignes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
sentinelle
Zen littéraire


Messages : 9707
Inscription le : 20/07/2007
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Lun 4 Nov 2013 - 14:13

La Garçonnière

Citation :
Résumé de l’éditeur

En août 1987, la femme de Vittorio, un psychiatre argentin, est retrouvée défenestrée. Accusé du meurtre, il est arrêté. Mais l’une de ses patientes, Eva Maria, bien qu’encore traumatisée par la disparition de sa fille durant la junte, décide de mener sa propre enquête. Elle découvre les enregistrements des séances de Vittorio avec ses patients et fouille son passé pour mieux comprendre. Elle espère ainsi retrouver le coupable et innocenter le psychiatre. Après le succès de son premier roman, Le Confident, Hélène Grémillon change radicalement de cap et nous entraîne dans une Amérique du Sud énigmatique.
Encore toute auréolée de son succès en librairie de la sortie poche de son précédent roman, je découvre cet auteur avec « La garçonnière »,  qui a pour cadre l’Argentine post-dictature de la fin des années 80.  Une période très particulière dans l’histoire de ce pays dans la mesure où deux lois (la loi du Point final et la loi d’Obéissance due) ont permis l’abandon des poursuites judiciaires de toutes personnes condamnées pour crimes commis pendant de la dictature.

Faut-il oublier et amnistier ou au contraire punir et rechercher les coupables ? Peut-on vraiment se relever d’un crime impuni lorsque le coupable court toujours et que des zones d’ombre persistent ? C’est une question qui rejoint la grande et la petite histoire tant elle constitue un enjeu important dans ce roman qui sous ses allures de suspens aux multiples rebondissements est avant tout un drame passionnel. Lorsque la jalousie s’invite au cœur d’une relation amoureuse qui se délite au fur et à mesure du temps qui passe, lorsque les blessures jamais cicatrisées s’engouffrent dans nos vies. Un roman sur la solitude, la perte et le deuil de l’innocence. Les apparences sont trompeuses nous dit Hélène Grémillon et les secrets familiaux couvent toujours.

Un récit très bien mené et qui nous tient en haleine jusqu’au bout. En attendant son prochain roman, je peux toujours patienter en découvrant à mon tour « Le confident », premier roman et premier grand succès en librairie. Gageons qu’il en sera de même pour ce second roman.

Citation :
« Lisandra était belle, étrangement belle, et cela ne tenait ni à la couleur de ses yeux, ni à celle de ses cheveux, ni à sa peau, elle avait la beauté enfantine, non dans ses formes qui étaient si féminines, mais dans son regard, dans ses gestes, dans ses moues traquées par la douleur, dans cette femme je l’ai su tout de suite, l’enfant n’était pas mort, j’étais stupéfait par sa manière d’aimer, au-delà de l’amour qu’elle portait à cet homme, c’était une amoureuse, elle aimait l’amour, je l’écoutais, il paraissait si merveilleux l’homme qu’elle aimait tant. »
« Ce roman est inspiré d’une histoire vraie » nous dit la quatrième de couverture, ce qui évidemment pose question. En fait, ce n’est pas tant le fait divers  dont il est question (un psychanalyste est accusé du meurtre de son épouse défenestrée) mais du fait que l’Argentine connaisse un très grand nombre de psychanalystes par habitant. La complicité des psychologues lors de la Junte n’est pas en reste et est également abordée dans le récit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livresque-sentinelle.blogspot.be/
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6466
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Mar 22 Avr 2014 - 10:43

Le Confident


Elisabeth vient d'avoir un accident de la route. Dans un virage. Pas spécialement dangereux, mais une sortie de route tout de même. Plutôt dans le genre grave : Camille, sa fille, vient de l'accompagner jusqu'à sa dernière demeure.

Camille, pour le coup, se met à recevoir pas mal de courrier : des lettres de condoléances. Ca la change des traditionnelles cartes postales. Toutes formatées, parfaitement calibrées, identiques : elles ne lit d'ailleurs que les signatures pour savoir qui remercier. Quant au bla-bla... Ca reste du bla-bla. Sympathique, mais du bla-bla.

Puis, au milieu du lot, une enveloppe qui dénote : volumineuse. Elle ouvre, lit le manuscrit : une histoire qui se déroule dans les années 30. Annie et Louis à la campagne. Ils se rencontrent, jouent (ils ont 11-13 ans). Et tombent amoureux. Aucune explication à ce courrier. Une brève signature (Louis). Camille pense à une erreur. Puis, le mardi suivant, rebelote : nouvelle lettre. Elle pense alors à un écrivain qui a choisi ce curieux moyen pour faire lire son texte - Camille est éditrice.

Les lettres s’enchaînent. Tous les mardis. Invariablement. Camille ne pense plus du tout à une erreur. Ou s'il y a erreur, ce n'est pas sur le destinataire : elles lui sont bien adressées. Plus de doute. Quant au contenu, c'est l'histoire d'Annie qui rencontre une certaine Madame M., bourgeoise, riche, très riche qui s'installe dans la très belle maison du village où elle habite. Rencontre d'une femme de 25 ans et de cette Annie qui a maintenant dans les 16 ou 17 ans. Rencontre improbable. Rencontre qui n'aurait jamais dû avoir lieu. Un incident de parcours comme il en arrive parfois. Et une amitié non moins improbable naît de ce rapprochement .

Camille, d'abord déboussolée, craint alors de comprendre. Cette histoire a bien un lien avec elle. Et quel lien ! Rapidement, la gentille petite histoire vire au cauchemar sur fond de Seconde Guerre mondiale. Du petit village de campagne au centre de Paris, Camille et le lecteur assistent impuissants à une véritable descente aux enfers. Un véritable puits qui ne semble pas avoir de fond. Un scénario kafkaïen, des personnages tourmentés, amoureux, jaloux. Machiavéliques, calculateurs, diaboliques. Le lecteur en prend plein la tête. Camille aussi !

Un roman surprenant et en deux parties d'égales longueurs. Une écriture que j'ai apprécié : belle, riche et dynamique. Un bouquin dans lequel les rebondissements abondent et qui ne se lâche qu'à regret. Pourtant, il a un petit quelque chose qui me dérange. Camille, que je croyais être le personnage principal, est elle aussi une simple spectatrice. Elle se contente de lire les missives qui lui parviennent les unes derrière les autres. Elle se pose des questions mais ne semble pas très affectée par ses interrogations. A peine cherchera t-elle à brûler les étapes. Une femme, qui certes vient d'enterrer sa mère, mais que je trouve trop passive, trop attentiste et dont l'auteur ne nous dit que peu de choses quant à ses réactions, son ressenti. Un personnage que j'ai trouvé bien trop superficiel et que j'aurai aimé plus fouillé, plus travaillé.

Une bonne lecture malgré ce petit point négatif.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hélène Grémillon   Aujourd'hui à 5:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Hélène Grémillon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le confident - Hélène Grémillon
» La Généalogie à la Foire Sainte Croix à Sainte Hélène
» AD76 - Médaillé de Ste Hélène - ALLEAUME
» Pensionnaire du Roi et médaille de Sainte-Hélène
» Hélène Rolles is back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: