Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Romain Slocombe

Aller en bas 
AuteurMessage
Sigismond
Agilité postale
avatar

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

MessageSujet: Romain Slocombe   Ven 6 Sep 2013 - 2:02


Artiste aux multiples modes d'expression, Romain Slocombe est né à Paris (où il demeure toujours) en 1953. Après des études d'arts, il fait partie de l'aventure naissante de Métal Hurlant an début des années 70.  Bandes dessinées, dessins, peintures, illustrations, photographie, cinéma, littérature et bande dessinée pour la jeunesse, essais et romans, excusez du peu !

Voilà qui requiert un spoiler dû à la longueur de l'oeuvre, et surtout pas pour occulter celle-ci (source: wikipédia) !
Spoiler:
 

Son site, un peu malcommode à mon humble avis:
Romain Slocombe

Voici son portrait par Claire Debru, présentation à l'occasion du Goncourt des Lycéens pour lequel il était en lice avec "Monsieur le Commandant":
Claire Debru a écrit:
Photographe, cinéaste, peintre, illustrateur, traducteur et écrivain, Romain Slocombe réconcilie depuis plus de trente-cinq ans le roman noir, l’avant-garde artistique et l’univers underground de la contre-culture américaine ou japonaise. C’est avec un humour élégant, très british, que Romain Slocombe aime aborder des sujets grinçants, tout en donnant forme à des univers minutieusement extraits de son imagination sans limite. Il s’offre le paradoxe d’une écriture documentée et de sujets très contemporains, notamment dans sa fascination pour la violence, le bondage, le rapport entre image et écrit, les écarts et accointances des civilisations européenne et japonaise. En quarante ans de travail, tandis que les expositions de ses œuvres photographiques le faisaient connaître dans le monde entier, il s’est forgé une place à part dans les meilleures maisons d’édition françaises (Gallimard, Fayard, les Presses Universitaires de France). Outre la fameuse tétralogie La Crucifixion en jaune, il est auteur de polars accompli (Envoyez la fracture, Mortelle résidence). Spécialiste incontesté de l’imagerie japonaise, sa longue collaboration avec Roland Jaccard (culminant avec Sugar Babies et Retour à Vienne) a contribué à souligner sa singularité dans notre panorama littéraire. Eclectique savant dans une époque qui ne connaît que les dilettantes zappeurs, il peut fièrement revendiquer ses héritages, de Topor à Huysmans en passant par Chesterton ou Jack O’Connell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigismond
Agilité postale
avatar

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

MessageSujet: Re: Romain Slocombe   Ven 6 Sep 2013 - 2:51


Romain Slocombe, Monsieur le Commandant.

revue de presse et vidéos sur "Les Affranchis"

Paul-Jean Husson, Académicien, Membre de l'Institut, frayant dans la haute société des gens de lettres et du tout-Paris de l'entre-deux-guerres est pétainiste, et national-socialiste historique.
Héros de la Grande Guerre, il représente un homme fin, extrêmement cultivé, à l'étrange Christianisme revendiqué, bien que mâtiné d'anti-sémitisme.

La trame:
Olivier Husson, son fils, jeune musicien de talent à la carrière débutant sous de bons auspices, en termes plutôt frais avec son père, rencontre une comédienne allemande. En tombe amoureux.
Ils se marient, rendent visite à ses parents régulièrement, tandis que le lien est coupé, ou laissé dans l'ombre, pour le côté des parents allemands l'Ilse.
Paul-Jean se pique d'un amour impossible pour sa belle-fille, indicible et impossible.
Ilse met au monde une petite fille, Hermione.
Paul-Jean Husson vit, finalement, dans un bonheur fragile mais intense, à la fois sa grand-paternité et son amour secret.
Mais les évènements s'enchaînent.
Jeanne, sa fille, périt dans un accident nautique, alors que sa belle-fille Ilse et sa petite-fille Hermione se trouvaient dans le bateau, puis sa femme atteint d'une tumeur au cerveau.
A l'occasion d'une scène aperçue lors d'un accès fébrile de sa femme, il a l'intuition qu'Hermione est possiblement juive. Au point d'envoyer des détectives privés enquêter en Allemagne sur les parents d'Ilse.
Cette petite cause (l'envoi des "privés") aura de grands effets plus tard, mais, silence !  

Suite sous spoiler pour ne pas dévoiler:
Spoiler:
 
Ce n'est pas un roman de guerre, je dirais.
Ni non plus une lettre avec la guerre en toile de fond (ce que le roman prétend être).

J'ai aimé que Slocombe soit assez fin lettré pour trouver un style épistolaire plausible avec le personnage.
Je veux dire: écrire au "je", lorsque le personnage est académicien, fin lettré, retrouver les expressions d'époque, pas seulement en son temps et en son lieu, mais aussi dans son milieu, sans dédaigner le fait qu'il s'agit d'un ancien officier s'adressant à un officier occupant, donc un ton clair, précis, de guerrier à guerrier, c'était une sacrée gageure.

J'ai apprécié l'extrême soin porté aux sources et au travail de documentation.

Mais, plus que tout, la peinture des démons hantant Husson, les forces qui l'habitent et le contraignent et qui font qu'à la re-lecture de ce message je laisse sans trembler du menton mon allusion à la Tragédie Grecque...sourire

Extrait de la première page:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Romain Slocombe   Ven 6 Sep 2013 - 7:40

Et en plus ils l'ont dans ma médiathèque, j'y crois pas!!! bounce 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Sekotyn
Envolée postale


Messages : 244
Inscription le : 13/08/2013
Localisation : Entre Rhône et Alpes

MessageSujet: Re: Romain Slocombe   Ven 6 Sep 2013 - 8:29

Ah !?
Voilà qui est diablement intéressant. J'avoue humblement n'avoir jamais entendu parler de cet auteur.
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Romain Slocombe   Ven 6 Sep 2013 - 9:39

dans ma médiathèque il n'est mentionné qu'en tant qu'illustrateur sur 8 livres

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Romain Slocombe   Ven 6 Sep 2013 - 18:14

Interessant, si je mets la main dessus je le lis !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Romain Slocombe   Ven 6 Sep 2013 - 18:17

Intéressant ... et en rapport avec une de mes prochaines lectures !
Dans ma LAL ... dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Romain Slocombe   Sam 8 Mar 2014 - 10:48

Monsieur le commandant

La première chose que je dirai sur ce livre, qui parle d'un académicien respecté, abominable antisémite et sublime catholique, c'est qu'il entretient une ambiguïté malsaine entre fiction et réalité. Paul-Jean Husson est-il un personnage réel travesti pour le bien de la fiction, où est-il totalement fictionnel et glissé dans une réalité omniprésente (ce que semble confirmer le fait que Louis Francis, prix Renaudot 1934, n'ait jamais été académicien, et auquel cas, pauvre Louis Francis !) ? On peut voir dans cet artifice soit l'intelligente malice de l'auteur, soit un côté manipulateur qui, je dois dire, m'a dérangée. Je suis toujours dérangée quand on ne sait pas la limite entre le réel et la fiction, car c’est la porte ouverte à tous les débordements.

Ensuite, dans le désir envahissant de Romain Slocombe d'utiliser ses sources sans en laisser rien perdre, j'ai trouvé envahissant, car trop pédagogique, le côté informatif, qui n’a pas sa place, en tout cas pas sous cette forme, dans une fiction. Grâce à cela, j'ai pourtant complété ma connaissance sur le recrutement des repris de justice par les nazis pour les aider dans leurs exactions (aspect que j'avais déjà abordé dans L'enfant des colonels)

Il n'en demeure pas moins que c’est aussi intéressant que terrifiant de connaître cet homme de l'intérieur, de voir sa fascination pour sa rayonnante belle-fille allemande se transformer en une passion aussi lubrique que méprisante dès lors qu'il apprend qu’elle est juive, d'entendre que cet homme est, aussi, par (petits) moment plutôt touchant (et oui, les hommes sont complexes…)

Quant à la forme, cette histoire de lettre ampoulée écrite de la main d'un auteur, c’est assez réussie, à condition qu'on ne recherche pas le suspense - car la fin est prévisible dès la trentième page -, et qu'on ne craigne pas une certaine complaisance dans l'accumulation de catastrophes et de violence.

J'avais tout cela à dire, mais j'ai l'impression que de ce fait, mon commentaire est plus négatif que mon impression, même si celle-ci est loin d'être excellente.Plus gros, cela aurait été vite indigeste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Romain Slocombe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Romain Slocombe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui se souvient de Paula? DE ROMAIN SLOCOMBE
» Rouen. Foire St Romain (76).
» St-Romain - Briard et Hoisey : Les contes à ma tante
» Notables et personnalités - Saint-Romain-de-Colbosc
» Saint-Romain de Colbosc CERTAIN GRENET 1769 1770 1771 1773

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: