Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Lecture en commun : Albert Camus

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: LA CHUTE.   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyMer 9 Oct 2013 - 17:25

Les réactions à la lecture du manuscrit de la CHUTE furent les suivantes, en 1956, date de sa parution:
Sartre, enthousiamé :" Un chef- d´oeuvre, sinon le meilleur livre de CAMUS parce qu´il s´y montre et s´y cache tout entier".

Francine, à Camus (son époux) : " Celui-là, tu me le dois".
Sûrement une allusion à sa dépression, quand elle fut au bord du suicide.

Je sors ces propos du livre "Albert, Camus, Une Vie" de Olivier Todd.( Chapitre 44).
 Mais ne lisez pas ce livre si vous aimez vous attacher au protagoniste, ou si vous êtes déprimés.
 L´avocat Clamance, ex-as du barreau est un cynique, un vaniteux qui se livre à une confession du genre logorrhée, d´ailleurs il ne laissera jamais la parole à son interlocuteur. Ce roman est un monologue. Glauque.
Mais c´est tellement bien écrit! Quel français!
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyVen 11 Oct 2013 - 9:08

je suis navrée, mais le Prix Nobel me fait tourner la tête, il me faut une petite lecture d'Alice Munro... les rats doivent attendre encore un peu danse...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyVen 11 Oct 2013 - 12:39

Ben alors Kena !

Quant à moi, la lecture du Mythe de Sisyphe fait particulièrement écho en ce moment.

Le mythe de Sisyphe (1942)


Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 97820710

Connaître le sort de Sisyphe nous éclaircit d’emblée sur les intentions d’Albert Camus :


« Les dieux avaient condamné Sisyphe à rouler sans cesse un rocher jusqu’au sommet d’une montagne d’où la pierre retombait par son propre poids. Ils avaient pensé avec quelque raison qu’il n’est pas de punition plus terrible que le travail inutile et sans espoir. »



Pauvre Sisyphe –et pauvre homme absurde. Car tout homme n’est pas Sisyphe, mais l’est seulement celui qui aura été un jour frappé par un instant de lucidité féroce. A partir de ce moment-là se révèle la question philosophique majeure : la vie mérite-t-elle d’être vécue malgré son inutilité absolue et apparente ? Si non, il faut se suicider. Si oui, il faut trouver une bonne raison de continuer à vivre. Celui-là qui continue est l’homme absurde, jonglant d’un jour sur l’autre entre espoir et lassitude.


Dans son exposé de la question, Albert Camus se montre austère et très peu engageant. Cherchant peut-être à prendre de la distance avec son sujet, il détaille les arguments et les réflexions avec une rigueur scientifique qui sied peu à la question, qui rebute souvent par une impression de manque d’empathie, mais qui finit toutefois de bouleverser par la pertinence des vérités ainsi discrètement révélées.


Inspiré et nourri de figures littéraires, Albert Camus disparaît le temps de deux chapitres derrière les interprétations absurdes des œuvres de Dostoïevski et de Kafka. Il nous donne ainsi la possibilité de renouveler notre regard et de compatir avec ces hommes absurdes qui, pour faire fuir la terreur de la mort, ont créé ce qu’on appelle parfois « l’œuvre d’une vie ».


Le mythe de Sisyphe est utilisé à escient pour dépasser son aspect tragique. Sisyphe est-il désespéré ? Parfois, sans doute, mais « il faut imaginer Sisyphe heureux » car « la lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d’homme ». Si la seule et ultime raison qui nous conserve vivant est la vie elle-même, alors cela suffit.


Vraiment ? Il faut imaginer Albert heureux. Et si l’on y parvient, c’est que nous-mêmes le sommes encore un peu.


Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Andra_10

Citation :
« L'homme absurde entrevoit ainsi un univers brûlant et glacé, transparent et limité, où rien n'est possible mais tout est donné, passé lequel c'est l'effondrement et le néant. Il peut alors décider d’accepter de vivre dans un tel univers et d’en tirer ses forces, son refus d’espérer et le témoignage obstiné d’une vie sans consolation. »

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Masson10

Citation :
« J'en viens enfin à la mort et au sentiment que nous en avons. Sur ce point tout a été dit et il est décent de se garder du pathétique. On ne s'étonnera cependant jamais assez de ce que tout le monde vive comme si personne "ne savait". »

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Masson11

Par-delà le bien et le mal ?

« Là où la lucidité règne, l'échelle des valeurs devient inutile. »


Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Masson12

Citation :
« Un monde qu’on peut expliquer même avec de mauvaises raisons est un monde familier. Mais au contraire, dans un univers soudain privé d’illusions et de lumières, l’homme se sent comme un étranger. Cet exil est sans recours puisqu’il est privé des souvenirs d’une patrie perdue ou de l’espoir d’une terre promise. Ce divorce entre l’homme de sa vie, l’acteur et son décor, c’est proprement le sentiment de l’absurdité. »

*Peintures d'André Masson

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyVen 11 Oct 2013 - 12:41

Puisqu'on parle de Sisyphe...

Une chanson des Pink Floyd : ICI

Et quelques peintures :


Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Sisyph10
Sisyphe, par Franz von Stuck, 1920


Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Titien10
Le Titien

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptySam 12 Oct 2013 - 12:10

Content de voir que tu as si bien cheminé dans ta lecture du mythe de Sisyphe, colimasson. Pour ma part, je suis rendu à la page 227 de L'homme révolté. Depuis le temps que j'ai lu des choses sur Camus et Sartre, je vois un peu mieux le contexte de leur rupture idéologique et amicale. Nous pourrions traiter Camus de réformiste, il avait tout de même une préoccupation très concrète dans sa manière d'aborder les choses. C'est sans doute cela qui lui a valu le Prix Nobel de littérature. Il posait un regard très lucide sur l'histoire et son époque. Il a traversé les convulsions françaises et algériennes à tel point qu'il a posé un regard nettement tranché sur le communisme. Il sera peut-être mort un peu tôt au cours du crépuscule de sa vie, mais il avait déjà fait oeuvre utile. Son oeuvre lui survivra mieux que celle de Sartre.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptySam 12 Oct 2013 - 13:21

jack-hubert bukowski a écrit:
Son oeuvre lui survivra mieux que celle de Sartre.
Je crois aussi. J'ai l'impression qu'elle est moins spéculative (ou en tout cas plus honnête ?)

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyDim 13 Oct 2013 - 16:41

Noces suivi de L'été.

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Camus_10

Rien que la couverture donne une idée de la lumière et de l'aridité qui illustre magnifiquement ces quelques villes méditerranéennes dont Alger, qui s'amuse de sa rivalité avec Oran.
Oran la minérale, Alger baignée par la mer.
Ces villes aux dimanches assoupis, rien à faire de spécial, la fête locale, la partie de boules, les matchs de boxe...
Camus retourne à Tipasa, se souvient, nostalgique, évoque avec force cette lumière, cette vie minérale, juste contre balancée par la mer.
Pas de discours politique, juste des réflexions sur la vie, la nature qui surpasse tout.
Les hommes qui font de l'Europe un trou noir (on est juste dans les années 50).

Que de phrases l'on voudrait retenir tellement elles sont apaisantes et sonnent juste dans ce dédale humain de conflits, de guerres, de noirceur.
Camus donne l'amour de ces villes méditerranéennes, nous plonge dans leur torpeur et dans la simplicité que leur particularité confère à la vie quotidienne.
Une belle prose et de la mélancolie juste ce qu'il faut.






A noter un hors-série du Monde sur notre cher auteur: Albert Camus(1913-1960)- La révolte et la liberté.

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Albert10
Revenir en haut Aller en bas
unmotbleu
Sage de la littérature
unmotbleu

Messages : 1329
Inscription le : 08/03/2013
Age : 60
Localisation : Normandie Rouen

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyDim 13 Oct 2013 - 19:15

darkanny a écrit:
Noces suivi de L'été.

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Camus_10

Rien que la couverture donne une idée de la lumière et de l'aridité qui illustre magnifiquement ces quelques villes méditerranéennes dont Alger, qui s'amuse de sa rivalité avec Oran.
Oran la minérale, Alger baignée par la mer.
Ces villes aux dimanches assoupis, rien à faire de spécial, la fête locale, la partie de boules, les matchs de boxe...
Camus retourne à Tipasa, se souvient, nostalgique, évoque avec force cette lumière, cette vie minérale, juste contre balancée par la mer.
Pas de discours politique, juste des réflexions sur la vie, la nature qui surpasse tout.
Les hommes qui font de l'Europe un trou noir (on est juste dans les années 50).

Que de phrases l'on voudrait retenir tellement elles sont apaisantes et sonnent juste dans ce dédale humain de conflits, de guerres, de noirceur.
Camus donne l'amour de ces villes méditerranéennes, nous plonge dans leur torpeur et dans la simplicité que leur particularité confère à la vie quotidienne.
Une belle prose et de la mélancolie juste ce qu'il faut.

je ne sais si tu as lu" la peste" mais "oran la minérale"  y prend une toute autre dimension, très pessimiste celle là.
j'ai l'impression qu'il serait intéressant pour moi de lire "noces" en parallèle pour comparer
la visions des villes méditerranéennes auxquelles tu fais référence.

_________________
unmotbleu

"J'approuve par lassitude, je contredis par impatience." Jean ROSTAND
Revenir en haut Aller en bas
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyDim 13 Oct 2013 - 19:46

Oui j'ai lu La peste mais il y a longtemps
Mais je vais le relire.

On ne peut pas vraiment dire que sa vision d'Oran soit ici optimiste ou tout du moins édulcorée, c'est cette nature qui la peuple qui est impressionnante, il parle même de ceintures de roches autour des arbres de la ville.
On a l'impression d'une ville de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyDim 13 Oct 2013 - 20:29

tu pourrais aussi mettre ton commentaire sur le fil de Camus?! Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: LA CHUTE.   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyLun 14 Oct 2013 - 9:53

Chacun selon ses inclinations et ses humeurs pourrait recueillir l´une de ces formidables phrases, véritables  sentences, brandies par CAMUS à tout moment de LA CHUTE et qui font réfléchir, même hors contexte.
La mienne, c´est celle prononcée par le juge Clamance, en début du roman, quand il se réfère à cette maudite patience et application avec lesquelles les hitlériens firent le vide, dans cette ville d´Amsterdam, 75.000 juifs déportes ou assassinés, dans ce même quartier juif, emplacement actuel de son hôtel," lieu d´un des plus grands crimes de l´histoire".
"Quand on n´a pas de caractère, il faut bien se donner une méthode".
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyLun 14 Oct 2013 - 10:23

swallow a écrit:
Chacun selon ses inclinations et ses humeurs pourrait recueillir l´une de ces formidables phrases, véritables  sentences, brandies par CAMUS à tout moment de LA CHUTE et qui font réfléchir, même hors contexte.
La mienne, c´est celle prononcée par le juge Clamance, en début du roman, quand il se réfère à cette maudite patience et application avec lesquelles les hitlériens firent le vide, dans cette ville d´Amsterdam, 75.000 juifs déportes ou assassinés, dans ce même quartier juif, emplacement actuel de son hôtel," lieu d´un des plus grands crimes de l´histoire".
"Quand on n´a pas de caractère, il faut bien se donner une méthode".
plus je te lis swallow et plus tu me donnes envie de relire La Chute...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyLun 14 Oct 2013 - 11:31

@Swallow : juste parfait, idéal et équilibré ! Et comme Shanidar, cela me fait reconsidérer la lecture d'un Camus prochainement dentsblanches 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyLun 14 Oct 2013 - 12:26

L'homme révolté, c'est un peu la somme des oeuvres théoriques d'Albert Camus. Tout autant nous pouvons être frappés par la justesse de certains traits d'esprit, nous devons lui reconnaître une efficacité sur le plan des formulations simples. Albert prend sur lui de résumer l'ensemble des révolutions modernes et d'interpréter les tentations nihilistes à l'oeuvre. Passant d'une oeuvre à l'autre, d'une révolution à la violence d'État et en passant par les oeuvres d'art, Albert Camus réalise la quadrature du cercle.

Pour tenter de résumer le tout, la clé de l'essai d'Albert Camus se retrouve dans la dialectique qui oppose la révolte à la révolution. Ce serait bien vain de vous résumer 382 pages d'exposé, mais Camus ne cherchait pas à se faire d'amis en formulant les grandes lignes de cette théorie frémissante. Il prend même sur lui de terrasser la notion même de prophétie et réfute les marxistes les une après les autres. Il aura mieux compris que quiconque, grâce à cet exercice de débroussaillement, qu'il valait mieux faire table rase de toute prétention théorique et que les révolutions étaient à même de se réaliser au gré des oeuvres d'art créées.

Camus postule pour une révolte et lui oppose la révolution qui se rend délétère par la force des choses dans un monde mouvant.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 EmptyLun 14 Oct 2013 - 17:23

unmotbleu a écrit:
Le décor est posé: le cadre de vie est des plus négatifs, d'emblée.
Oran est décrite comme une ville ordinaire, banale, laide, artificielle, sans vie...
Routinière jusque dans les évènements importants de la vie: "travailler, aimer, mourir."
Ce qui lui manque?
"Il est des villes et des pays où les gens ont, de temps en temps, le soupçon d'autre chose.
En général cela ne change pas leur vie mais ils ont eu le soupçon et c'est toujours cela de gagné."
unmotbleu a écrit:
Oran suite...
On y trouvera, tout de même quelques avantages:
une cité reposante, une population sympathique et active, une vie des plus calmes..
Doit on s'en réjouir ou le redouter? Je me pose la question.

Avec un pareil titre "la peste" il est permis de s'inquiéter..
En effet, plusieurs descriptions au début ne sont pas très positives, mais souvent très poétique...

Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 A80
Oran, dans les années 1940

Citation :
Comment faire imaginer, par exemple, une ville sans pigeons, sans arbres et sans jardins, où l’on ne rencontre ni battements d0ailes ni froissements de feuilles, un lieu neutre pour tout dire ? Le changement des saisons ne s’y lit que dans le ciel.
[…]
c’est un printemps qu’on vend sur les marchés.
unmotbleu a écrit:
Trop calme, trop reposante, trop sympathique et inutilement active.
Quelques pages et Camus nous amène déjà à penser que le bonheur n'existe pas.
je n'ai pas autant éprouvé cette absence de bonheur, au contraire, une ville un peu ordinaire, des gens tout à fait ordinaires, un rythme de vie ordinaire - pour montrer que le malheur peut apparaître partout?

unmotbleu a écrit:
Au secours. Dépêchez vous les rats sont là!
je suis arrivée à l'endroit où les rats sont déjà plus à la une, maintenant les gens sont en train de mourir et on a évoqué pour la première fois le mot 'peste'...

en tout cas une lecture tout à fait agréable et presque 'tourne-pages'... Basketball à suivre

je me rappelle à tout jamais la couverture du livre que ma sœur a eu lors de la lecture en cours de français à l'école...
Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 A81
et j'avais malheureusement fait la faute de voir sur la 4e de couverture le mot 'rats' qui m'a éloigné de ce livre depuis ce temps... heureuse d'avoir franchi le pas Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Lecture en commun : Albert Camus   Lecture en commun : Albert Camus - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture en commun : Albert Camus
Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» MARY'S DREAM
» un peu de lecture
» Einstein, Albert
» Alpa : Yacht Royal Albert II
» Lecture estivale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: