Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Yachar Kemal [Turquie]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeDim 29 Juil 2007 - 21:27

Yachar Kemal [Turquie] A247
(né en 1923 dans le village de Hemite près d'Osmaniye en Turquie - décédé le 28 février 2015)

Yachar Kemal est un romancier et journaliste turc, d'origine kurde, né en 1923 dans un village de Cilicie, sur le plateau anatolien.
Son père avait fui sa région d’origine (Van ) après l’occupation par les troupes russes pendant la première guerre mondiale....

L’enfance de Yachar Kemal commence par un drame. Il avait quatre ans et demie quand son père a été assassiné, à côté de lui, dans une mosquée, par un fils adoptif: “On n’a jamais su pourquoi il a assassiné mon père. Le plus invraisemblable, c’est qu’il adorait mon père... Après tout, John Lennon lui aussi a été tué par un admirateur”.

Yachar Kemal a été très vite “attiré par la culture”. A 8-9 ans, il était déjà connu comme le poète de son village.
Mais la famille est complètement ruinée aussi il doit abandonner ses études après l'école primaire et exercer plusieurs métiers.
Il a travaillé pendant 8 ans comme gardien de rizières. L’hiver, il errait de village en village pour recueillir les contes et les légendes de la région.
Les villageois ne savaient ni lire ni écrire, mais ils connaissaient par coeur les grand poètes. Si un type ne savait pas les poèmes de tel ou tel poète, il était considéré comme un idiot. ”.

Très vite il va s’éveiller au scandale de l’injustice sociale (illettrisme, spoliations et famines que doivent subir les paysans expropriés par les beys et les aghas protégés par  Mustafa Kemal).
A 17 ans, il devient un militant communiste. Il est allé trois ou quatre fois en prison, pour de brèves périodes. En 1950, il a été torturé.

L’œuvre de Yachar Kemal est immense : plus de 10000 pages… Il est considéré aujourd’hui comme un des plus grands écrivains turcs vivants. Mais longtemps les intellectuels ont regardé son œuvre avec condescendance, voyant presque dans ses “fresques populaires” un genre mineur.
Son inspiration  vient de cette forme de culture orale qui était celle de sa plaine natale. Cette culture survit en Turquie, même à Istambul, même dans les communautés turques exilées en Allemagne.

Yachar Kemal avoue aussi avoir été très influencé par la “nostalgie” que sa famille gardait du Kurdistan.

« Je suis kurde... J’ai toujours dit que j’étais d’origine kurde et que j’avais été condamné à la prison pour communisme... Par la suite, dans mes interviews, j’ai toujours dit la même chose. Je suis un des premiers écrivains à avoir revendiqué son identité kurde. En 1997, on m’a interrogé sur ce sujet en Allemagne. J’ai dit: je suis un écrivain de langue turque, je n’ai jamais écrit une ligne en kurde, mais je suis kurde. Dans beaucoup de mes livres les héros portent des noms ou des surnoms kurdes, comme Mehmet le Kurde. Je n’ai jamais renié mon identité kurde: une partie de ma famille est caucasienne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeDim 29 Juil 2007 - 21:34

Tournant les pages du dernier livre de Christiane Singer qui me tente mais que je n'arrive pas à me décider de lire, Derniers fragments d'un long voyage (écrit pendant ses derniers mois de vie avant que le cancer l'emporte), je suis tombée sur ce passage...

« Vous avez encore six mois au plus devant vous, me dit le jeune médecin. Ou s'adresse-t-il plutôt au cliché d'un mètre carré qu'il tient en main ? Une fois que ces mots ont été prononcés, toute la brume se trouve dissoute. C'est un climat qui me convient. Je ne veux pas me prendre en pitié, j'ai été si richement dotée. Ma vie est pleine à ras bord.
Encore six mois au plus !
Il n'a décidément aucune attraction pour moi, ce jeune médecin qui prononce le décret alors que je suis en train de lire « la Légende du mont Ararat » de Yachar Kemal. Cette annonce est loin de m'atteindre aussi profondément que m'atteignit autrefois celle de la naissance de mon premier fils qui, elle, m'ôta pour deux jours la faculté de lire ! [...] Aujourd'hui je réponds simplement à mon interlocuteur : «Cela me laisse du moins le temps de finir ce livre. Mon mari vient dans deux heures. Expliquez-nous alors ce qu'il en est, ça vous évitera de répéter deux fois la même chose.»
J'ai lu d'une seule traite mon livre sans qu'une seule pensée ne me dérange. Quelle chance aurait un jeune médecin à l'oeil froid, cliché en main, devant le grand Yachar Kemal ? Certains humains n'ont que leurs cellules grises. Le grand Yachar, lui, est couvert de la plaine de Cilicie, secoué de colères homériques devant la destruction écologique et politique de sa terre. Son pays lui tient lieu de corps, de peau et de poil ; en défendant le singulier, il atteint l'universel. Comment s'étonner que là où je l'ai alors rejoint, rien n'ait pu me distraire ?
»
(Christiane Singer)


Du coup c'est le livre de Yachar Kemal que j'ai acheté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeDim 29 Juil 2007 - 23:11

Cet appel à la découverte de cet auteur est plus que tentant Very Happy Je le note et je regarderai à la bibli s'il y a un ou plusieurs romans de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeLun 30 Juil 2007 - 0:14

Chatperlipopette a écrit:
Cet appel à la découverte de cet auteur est plus que tentant Very Happy Je le note et je regarderai à la bibli s'il y a un ou plusieurs romans de lui.

Je fais le plus vite possible mon commentaire de La légende du Mont Ararat... Wink
Je n'ai qu'une envie maintenant, découvrir d'autres titres de cet auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeLun 30 Juil 2007 - 14:06

La légende du Mont Ararat

« Il est un lac sur le flanc du Mont Ararat, à quatre mille deux cents mètres d’altitude. On l’appelle le lac de Kup, le lac de la Jarre, car il est extrêmement profond, mais pas plus grand qu’une aire de battage. A vrai dire, c’est plus un puits qu’un lac. Il est entouré de toutes parts par des rochers rouges, étincelants, acérés comme la lame d’un couteau. Le seul chemin menant au lac est un sentier, creusé par les pas dans de la terre battue, moelleuse, et qui descend, de plus en plus étroit, des rochers jusqu’à la rive. Des plaques de gazon vert s’étalent çà et là sur la terre couleur de cuivre. Puis commence le bleu du lac. Un bleu différent de tous les autres bleus ; il n’en est pas de semblable au monde, on ne le retrouve dans aucune eau, dans aucun autre bleu. Un bleu marine moelleux, doux comme le velours.

A la fonte des neiges, chaque année, quand le printemps ouvre les yeux, quand une immense fraîcheur explose sur l’Ararat, les rives du lac et leur mince couche de neige se couvrent de petites fleurs au parfum pénétrant. Leurs couleurs sont éclatantes. Même la plus petite flamboie, bleue, rouge, jaune, violette ; son éclat se voit de très loin. Les eaux bleues du lac, la terre couleur de cuivre répandent des parfums d’une violence enivrante. Des senteurs que l’on perçoit de loin.
Et chaque année, quand le printemps s’éveille sur l’Ararat, des bergers grands et robustes, aux beaux yeux noirs mélancoliques et aux longs doigts fins, s’en viennent avec leurs flûtes au lac de Kup. Ils étalent leurs houppelandes au pied des rochers rouges, sur la terre couleur de cuivre, sur le printemps millénaire, ils s’installent en formant un cercle sur les rives du lac. Un peu avant l’aube, sous les masses d’étoiles qui palpitent au-dessus de la montagne, ils saisissent leurs flûtes et célèbrent par leur jeu la grande colère de l’Ararat. Cela dure du point du jour au coucher du soleil. Et alors, à l’instant même où le soleil disparaît à l’horizon, un oiseau minuscule, blanc comme neige, surgit au-dessus du lac. Un oiseau long et pointu qui ressemble à une hirondelle. Il vole en tournant très vite au-dessus de l’eau, il trace sans cesse de vastes cercles blancs, dont l’ombre retombe sur le bleu intense du lac. Les joueurs de flûte cessent de jouer à l’instant où disparaît le soleil. Ils remettent leurs flûtes dans leurs ceintures et se redressent. L’oiseau blanc qui vole à toute vitesse au-dessus du lac, s’élance, rapide comme l’éclair, il plonge une aile dans l’eau, s’élève à nouveau. Par trois fois, il se jette ainsi vers l’eau, puis s’envole à tire-d’aile et disparaît dans le ciel. L’oiseau blanc, une fois disparu, les bergers s’éloignent l’un après l’autre, et se perdent silencieusement dans l’obscurité. »


Vous êtes arrivé au bout de ces lignes ?
Elles vous ont charmé ?
Si oui, point n’est besoin que je dévoile quoi que ce soit de cette superbe Légende du Mont Ararat
Comme moi lorsque j’ai pris ce livre entre les mains à la librairie et lu ces premières pages, vous n’aurez de cesse de vouloir en apprendre davantage…Et comme moi, je vous l’assure, jusqu'au bout vous ne serez pas déçu…

J'ai changé d'avis, je ne ferai pas de commentaire...
Non...je ne vous dirai rien du beau berger Ahmet qui joue de la flûte comme personne...ni de ce mystérieux cheval blanc qui vient s'arrêter un jour devant sa porte...ni du terrible et cruel pacha Mahmout Khan...ni de la fille de ce dernier, la belle Gulbahar... :)

Par contre, j'ai fait un petit topo sur le Mont Ararat et je vais l'ajouter sur le fil "Parfums d'ailleurs" Wink

cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeLun 30 Juil 2007 - 19:16

C'est pour que nous courions direct chez notre libraire? Ou que nous séquestrions notre bibliothécaire jusqu'à ce qu'elle commande le roman en question? Twisted Evil
Je crois que ce fabuleux livre pourrait être cerclé, non? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeLun 30 Juil 2007 - 19:59

Chatperlipopette a écrit:
C'est pour que nous courions direct chez notre libraire? Ou que nous séquestrions notre bibliothécaire jusqu'à ce qu'elle commande le roman en question? Twisted Evil
Je crois que ce fabuleux livre pourrait être cerclé, non? Wink

Cerclé...oui...mais je viens juste de l'acquérir...j'ai besoin d'avoir le nez dedans pendant quelques temps... :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeLun 30 Juil 2007 - 22:16

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeLun 12 Nov 2007 - 11:02

"La légende du Mont Ararat"



« Et chaque année, quand le printemps s'éveille sur l'Ararat, des bergers grands et robustes, aux beaux yeux noirs mélancoliques et aux longs doigts fins, s'en viennent avec leurs flûtes au lac de Kup. Ils étalent leurs houppelandes au pied des rochers rouges, sur la terre couleur de cuivre, sur le printemps millénaire, ils s'installent en formant un cercle sur les rives du lac. Un peu avant l'aube, sous les masses d'étoiles qui palpitent au dessus de la montagne, ils saisissent leurs flûtes et célèbrent par leur jeu la grande colère de l'Ararat. Cela dure du point du jour au coucher du soleil. Et alors, à l'instant même où le soleil disparaît à l'horizon, un oiseau minuscule, blanc comme neige, surgit au dessus du lac. Un oiseau long et pointu qui ressemble à l'hirondelle. Il vole en tournant très vite au dessus de l'eau, il trace sans cesse de vastes cercles blancs, dont l'ombre retombe sur le bleu intense du lac. Les joueurs de flûte cessent de jouer à l'instant où disparaît le soleil. Ils remettent leurs flûtes dans leurs ceintures et se redressent. L'oiseau blanc, qui vole à toute vitesse au dessus du lac, s'élance, rapide comme l'éclair, il plonge une aile dans l'eau, s'élève à nouveau. Par trois fois, il se jette ainsi vers l'eau, puis s'envole à tire-d'aile et disparaît dans le ciel. L'oiseau blanc, une fois disparu, les bergers s'éloignent l'un après l'autre, et se perdent silencieusement dans l'obscurité. »

C'est ainsi que commence « La légende du Mont Ararat », ce très beau roman signé Yachar Kemal qui nous emmène au Nord-Est de la Turquie sur les contreforts de ce sommet mythique où se serait – paraît-il – échouée l'arche de Noé.

Un matin, Ahmet le berger trouve un cheval devant sa maison. L'animal, dont la robe est aussi blanche que les neiges éternelles qui recouvrent le sommet du Mont Ararat, est richement équipé :

« La selle du cheval était une belle selle tcherkesse niellée d'argent. Les éperons étaient d'argent ouvré. [...] Les rênes, ornées de fils d'or, étaient passées sous le pommeau rehaussé de nacre de la selle. Une couverture de selle, faite d'un feutre que l'on devinait, même de loin, foulé avec un soin extrême, s'allongeait jusqu'à la croupe du cheval. Sur la couverture, on avait brodé l'antique emblème du disque solaire. D'un orange très vif. Et, derrière le soleil, s'élevait un immense arbre de vie. Sur le flanc gauche du cheval, on retrouvait le même soleil et le même arbre. [...] Ces images étaient certainement le blason d'une tribu ou d'un clan de vieille noblesse. »

A qui appartient ce cheval ?
Par trois fois, Ahmet va reconduire l'animal sur la route. Par trois fois, le cheval revient devant la porte de sa maison. Ahmet demande alors conseil au vieux Sofi, le sage du village. Puisque l'animal est revenu par trois fois, c'est qu'il est un don de Dieu fait au berger. Par conséquent, le cheval lui revient de droit. Telle est la tradition dans la région d'Ararat.

Mais voici qu'un mois plus tard arrivent au village les hommes du Pacha. Mahmout Khan revendique la propriété de l'animal et exige qu'Ahmet restitue celui-ci. Il lui donnera même en compensation une somme d'argent afin de le dédommager.
Peine perdue, Ahmet refuse. « Un cheval qui est un don du Ciel ne saurait être rendu à son propriétaire, fût-il bey ou pacha. »
Après les négociations vient le temps des menaces. Si Ahmet ne restitue pas son bien au pacha, celui-ci le lui fera enlever de force, il punira par l'emprisonnement et par la mort Ahmet et tous les villageois ses complices. Rien n'y fait. Ahmet, soutenu par ses voisins, les habitants des villages alentour ainsi que par les beys kurdes de la région, va devoir affronter la colère de Mahmout le cruel.
Trahi, livré aux mains du pacha, Ahmet sera emprisonné dans les geôles du château. Pour le punir d'avoir osé lui résister, et parce que le jeune berger ne veut toujours pas révéler où il a caché le cheval, Mahmout Khan décide le mettre à mort.
Mais c'est sans compter sur Gulbahar, la troisième fille du pacha, qui s'est secrètement éprise du jeune prisonnier. Aidée de Mémo le geôlier, elle va tenter l'impossible pour délivrer celui qu'elle aime par dessus tout.

Avec ce très beau récit, Yachar Kemal fait revivre sous nos yeux une légende traditionnelle de cette région de l'Ararat, région fortement marquée par les influences turques, arméniennes et kurdes qui composent depuis toujours sa population.
Rehaussant les couleurs ternies sous la patine des siècles , Yachar Kemal apporte aussi à cette légende une touche de poésie et d'universalité qui, tout en respectant le style traditionnel du récit, le rend plus lisible et plus abordable pour notre sensibilité contemporaine.
Cette légende – dont les motifs et les péripéties puisent dans le vieux fonds indo-européen qui, des monts du Caucase aux rivages de l'Irlande, des tragédies antiques aux sagas scandinaves, d 'Homère à Shakespeare, imprègne toute la littérature traditionnelle – transcende cultures et frontières pour nous offrir une variation sur les thèmes universels de l'amour, de la mort, de la convoitise, de la colère, du châtiment divin, du destin irrémédiable qui est le sort de tout un chacun...

Une légende intemporelle et universelle, un beau conte d'amour et de mort, coloré et délicat comme une miniature persane médiévale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeLun 12 Nov 2007 - 12:49

Le Bibliomane a écrit:
"La légende du Mont Ararat"

Une légende intemporelle et universelle, un beau conte d'amour et de mort, coloré et délicat comme une miniature persane médiévale.

Jesuis heureuse que ce roman t'ait plu Biblio... :)
J'espère que cette Légende du Mont Ararat que j'ai proposée dans le Cercle aura le succès qu'elle mérite (il me semble) auprès des Parfumés... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeSam 17 Nov 2007 - 17:54

J'ai lu, que dis-je dévoré ce roman....et j'ai a-do-ré! merci coline sunny

"Chaque année, quand le printemps s'éveille sur l'Ararat où a échoué l'Arche de Noé, les bergers viennent dès l'aube au bord du lac de Kup et jouent de la flûte, pour célébrer le Mont. Au coucher du soleil, un mystérieux oiseau blanc vient par trois fois toucher l'eau de son aile, et disparaît dans le ciel. Alors les bergers se retirent." Ainsi parle la légende.
Toute légende a ses racines dans un fait réel, toute légende se voit un jour revécue.
Un matin, un superbe cheval blanc, richement harnaché, attend devant la porte d'Ahmet le berger. A qui peut-il bien appartenir? A un puissant, c'est certain. Par trois fois, le père Sofi tente d'éloigner le cheval blanc, par trois fois ce dernier est revenu attendre devant la porte d'Ahmet le berger. La tradition veut qu'alors l'animal appartienne, définitivement et sans conteste, à celui qui a été choisi....Ahmet en l'occurrence. Ce qui n'est pas du tout du goût du pacha, de Mahmout pacha, cruel despote inféodé aux Ottomans à qui il doit son pouvoir.
Ainsi, le beau cheval blanc, va-t-il devenir la pomme de discorde entre le riche et le pauvre, entre le juste et l'injuste, entre le Bien et le Mal, entre le fort et le faible, entre la liberté et le despotisme. Mahmout pacha, ivre de pouvoir, de richesses, irascible despote, n'aura de cesse d'anéantir Ahmet le berger. Aussi, le fera-t-il emprisonner, après avoir mis aux fers ses proches, au mépris des promesses et du droit. Mais Ahmet ne plie ni ne rompt provoquant la colère du pacha. Colère décuplée quand ce dernier apprend que sa fille, Gulbahar, follement éprise d'Ahmet, a bravé tous les interdits pour lui appartenir. Mahmout pacha est seul, isolé dans sa haine, malgré les grondements sourds et inquiétant de l'Ararat, mont sacré aux terribles colères, mêlés à ceux de la foule descendue des montagnes pour soutenir Ahmet. En effet, Mahmout s'est mis à dos non seulement le menu peuple, attaché aux traditions et coutumes immémoriales, mais encore les personnalités religieuses et les beys.
Yachar Kemal raconte des histoires éternelles: la lutte entre le fort et le faible, l'amour impossible entre un berger et une princesse. Bien entendu, Mahmout pacha demandera l'impossible à Ahmet: se rendre au sommet de l'Ararat, là où les hommes un jour dérobèrent le feu, et d'en rapporter la preuve. S'il en revient vivant, muni de la preuve, il aura non seulement la vie sauve mais pourra épouser Gulbahar la Souriante. L'Ararat se laissera-t-il conquérir par l'amant désespéré? L'Ararat aura-t-il pitié des amours impossibles?
Avec des mots d'une intense poésie, Yachar Kemal, fait revivre une sublime légende, rappelant les amours de Tristan et Yseult, la transformation de la fée Mélusine et le vol du feu perpétré par Prométhée. Il emmène le lecteur aux confins de la montagne, aux confins des plaines turques, aux confins de l'imaginaire des hommes. Il permet un sublime voyage au pays de l'enfance, où les contes et légendes ensemencent l'imaginaire, cet imaginaire qui nourrit les hommes, cet imaginaire indispensable pour grandir et mûrir.
Une lecture qui laisse un sillage doux et rafraîchissant. Un auteur à découvrir et à apprécier.

La scène d'ouverture:

"Il est un lac sur le flanc du Mont Ararat, à quatre mille deux cents mètres d'altitude. On l'appelle le lac de Kup, le lac de la Jarre, car il est extrêmement profond, mais pas plus grand qu'une aire de battage. A vrai dire, c'est plus un puits qu'un lac. Il est entouré de toutes parts par des rochers rouges, étincelants, acérés comme la lame du couteau. Le seul chemin menant au lac est un sentier, creusé par les pas dans la terre battue, moelleuse, et qui descend, de plus en plus étroit, des rochers jusqu'à la rive. Des plaques de gazon vert s'étalent çà et là sur la terre couleur de cuivre. Puis commence le bleu du lac. Un bleu différent de tous les autres bleus; il n'en est pas de semblable au monde, on ne le retrouve dans aucune eau, dans aucun autre bleu. Un bleu marine moelleux, doux comme le velours.

A la fonte des neiges, chaque année, quand le printemps ouvre les yeux, quand une immense fraîcheur explose sur l'Ararat, les rives du lac et leur mince couche de neige se couvrent de petites fleurs au parfum pénétrant. Leurs couleurs sont éclatantes. Même la plus petite flamboie, bleue, rouge, jaune, violette; son éclat se voit de très loin. Les eaux bleues du lac, la terre couleur de cuivre répandent des parfums d'une violence enivrante. Des senteurs que l'on perçoit de très loin."
(p 9 et 10)

Roman traduit du turc par Munevver Andac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeSam 17 Nov 2007 - 18:47

Chatperlipopette a écrit:
J'ai lu, que dis-je dévoré ce roman....et j'ai a-do-ré!

Avec des mots d'une intense poésie, Yachar Kemal, fait revivre une sublime légende...
, rappelant les amours de Tristan et [color=green]Une lecture qui laisse un sillage doux et rafraîchissant. Un auteur à découvrir et à apprécier.


Je suis heureuse de lire ces mots...
J'étais tombée moi aussi sous le charme de cette légende... :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeMar 27 Nov 2007 - 22:17

Citation :
Et dans la voix de la flûte, la montagne avançait dans des explosions de précipices et d'avalanches et de nuits glaciales et d'étoiles. Le clair de lune explosait. Et la montagne avançait dans toute sa fureur...
J'ai écouté le chant de l'Ararat en colère, me suis laissé entraîné par sa musique sans parole, par le son de la flûte éternelle. Il m'a amené à croiser les personnages de l'histoire éternelle qui se joue à ses pieds... et finalement à comprendre qu'il est le personnage principal du roman. Celui qui est capable d'offrir une cache aux fugitifs, tout comme de vomir des milliers d'âmes pour sauver un amour impossible.
Un grand moment, une poésie unique et les couleurs de Yachar Kemal.
Je crois que c'est mon coup de coeur de l'année 2007 !

Citation :
L'Ararat est un univers à part, majestueux et grave, qui domine notre univers à nous. La plupart du temps, son front se perd dans les nuages. Parfois des pluies d'étoiles viennent prendre la place des nuages. Des étoiles en masse, qui tournoient, s'envolent en tempête. Après les longues nuits, le soleil surgit brusquement sur le flanc de la montagne, comme un brasier écarlate. La nuit, l'Ararat paraît encore plus grand, plus massif, plus majestueux. Vous avez l'impression que le monde entier n'est plus que l'Ararat. Des grondements terrifiants déchirent le silence sans bornes d'une extrémité à l'autre de la montagne... L'Ararat bouillonne dans le silence...

Merci à Coline et à Chatperlipopette de m'avoir fait découvrir cette merveille par le biais du cerclage. cheers cheers

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeMer 28 Nov 2007 - 0:05

Il faut qu'il voyage entre les Parfumés ce livre...C'est un bijou! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitimeMer 28 Nov 2007 - 9:37

Les Parfumés du cerclage ne doivent pas hésiter un seul instant: ce texte est merveilleux....un coup de coeur aussi pour moi drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Contenu sponsorisé




Yachar Kemal [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Yachar Kemal [Turquie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Turquie : flore
» Turquie : aspendos
» Armée Turque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: