Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Yachar Kemal [Turquie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeMer 5 Déc 2007 - 22:56

Je viens de commencer Tu écraseras le serpent. C'est une autre histoire, une autre époque, mais je retrouve les mêmes mots empreints d'une grande poésie et ces couleurs !!! Pour l'instant je suis emballé par ce court livre, autant que par le précédent.

La première page :
Citation :
Les aigles tournoyaient au-dessus des rochers de l'Anavarza, si proches les uns des autres que leurs ailes se touchaient. Les asphodèles au fleurs blanches se tendaient vers le soleil. Au loin, le vent rabattit un nuage, son ombre vint frôler le marécage, puis repartit vers Doumlou. Sur les asphodèles, étincellaient des guêpes noires, bleues, pointillées, des abeilles blondes. Les fleurs d'un bleu très pur des chardons surgissaient des rochers. Hassan glissait sur les pierres comme une perdrix. L'abîme à ses pieds lui donnaient le vertige. Il était descendu dans le ravin jusqu'aux nids d'aigles sans y découvrir un seul oisillon...

Les asphodèles :
Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Asphod10

L'Anavarza est une montagne en Cilicie (Turquie) :
Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Anavar10

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeMer 5 Déc 2007 - 23:23

Steven a écrit:
Je viens de commencer Tu écraseras le serpent. C'est une autre histoire, une autre époque, mais je retrouve les mêmes mots empreints d'une grande poésie et ces couleurs !!! Pour l'instant je suis emballé par ce court livre, autant que par le précédent.


Noté!Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeJeu 6 Déc 2007 - 9:20

idem!!!! swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeDim 9 Déc 2007 - 23:04

Je viens de finir Tu écraseras le serpent.
Quatrième de couverture :
Citation :
L'histoire est celle d'un meurtre patiemment préparé, d'une conspiration inspirée autant par l'intérêt que par la tradition de l'honneur à venger et du "rachat" du sang versé.

Hassan est un jeune garçon. Sa mère, Esmé est belle.
Citation :
Il n'est pas au monde une femme plus belle... Dieu s'est donné bien du mal quand il l'a créée.
Sa mère l'aime et il aime sa mère. Son père Halil a été assassiné par Abbas, l'amant de toujours de Esmé.
Abbas a été rattrapé et tué. La mort est vengé... Mais non !
Citation :
L'assassin de Halil, ce n'est pas ce mécréant d'Abbas. C'est Esmé !... C'est Esmé qui a assassiné Halil !
Cette conviction, la mère d'Halil va l'insinuer dans les esprits de tout le monde au village, les forts, les faibles et son petit-fils...Et il faut venger Halil ! La litanie des raisons de venger Halil va s'égrener en alternance avec des silences profonds qui rendent fou Hassan. Il faut qu'il venge son père car
Citation :
Un père dont le meurtre n'a pas été vengé se lamente dans sa tombe jusqu'au jugement dernier...Un homme dont le meurtre n'a pas été vengé quitte sa tombe et se transforme en revenant...
Et tout le monde a vu ce revenant au village, tout le monde exhorte Hassan à venger son père en tuant Esmé. Et Hassan devient comme fou :
Citation :
Il se dirigea vers le précipice, sous le soleil brûlant, dans un dernier espoir. A l'extrème bord de l'abîme, sur les rochers acérés comme des lames de rasoir. Un simplefaux pas, il se retrouverait tout en bas, en miettes, Hassan se le répétait, mais cette perspective ne l'effrayait plus, il n'en frissonait même pas. La plaine s'étalait comme toujours à ses pieds, les camions étaient redevenus minuscules, de simples jouets, les hommes n'étaient plus que des fourmis, l'immense fleuve s'était transformé en un mince filet. Mais lui n'avait même pas le vertige. L'idée de rouler dans le précipice ne l'effrayait plus. Il aurait pu s'y jeter sans éprouver la moindre crainte...
Hassan se jettera dans autre chose, les craintes ancestrales, les légendes intemporelles l'y amèneront.
Les mots de Kemal sont toujours aussi fort au service d'une histoire simple et dure comme la pierre de l'Anavarza.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gaspard
Espoir postal
gaspard

Messages : 35
Inscription le : 13/12/2007
Age : 56
Localisation : Bretagne

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeJeu 13 Déc 2007 - 15:44

Yachar Kemal
j'éprouve une tendresse immense pour lui. C'est une voix si belle et singulière.
J'ai commencé avec les livres qui l'ont rendu célèbre, toute la série des Mémèd. Mémèd le mince, Mémèd le faucon ...
Mémèd est l'histoire d'un jeune paysan contraint de devenir une sorte de bandit d'honneur. J'en suis sorti ébloui, bercé par les noms de la Tchoukourova et du mont Taurus.
J'en ai lu beaucoup d'autres après ça. Chaque titre a son parfum, sa saveur, est une invitation à entrer. De "La légendes des milles taureaux" à " Tourterelle, ma tourterelle", en passant par "Terre de fer, ciel de cuivre" , " L'herbe qui ne meurt pas ", " Et la mer se fâcha", " Meurtre au marché des forgerons".
Que des titres magnifiques pour des livres sublimes.
Quand il y a deux ans, j'ai entendu qu' un turc avait eu le nobel, j'ai esperé que c'etait lui. Bah, Orhan Pamuk, c'est bien aussi, mais j'aurais tellement aimé qu'on reconnaisse l'immense talent de Yachar Kemal ( bon, ok, le nobel ne fait pas tout ... Sully Prudhomme me sembe un peu oublié, ces temps-ci :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeVen 14 Déc 2007 - 21:15

gaspard a écrit:
Yachar Kemal
j'éprouve une tendresse immense pour lui. C'est une voix si belle et singulière.
Mémèd le mince, Mémèd le faucon ...
"La légendes des milles taureaux" à " Tourterelle, ma tourterelle", en passant par "Terre de fer, ciel de cuivre" , " L'herbe qui ne meurt pas ", " Et la mer se fâcha", " Meurtre au marché des forgerons".
Que des titres magnifiques pour des livres sublimes.

Sitoplé Gaspard...danse... Tu devrais nous en dire davantage...content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Laure
Sage de la littérature
Marie-Laure

Messages : 1190
Inscription le : 12/07/2007
Localisation : Au milieu des couleurs..

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeVen 14 Déc 2007 - 21:19

Moi aussi ça m'intéresse bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gaspard
Espoir postal
gaspard

Messages : 35
Inscription le : 13/12/2007
Age : 56
Localisation : Bretagne

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeDim 16 Déc 2007 - 21:59

Non, je ne suis plus capable d'en parler de manière très détaillée. Je crois que le dernier que j'ai lu etait " et alors les oiseaux sont partis", et je suis infoutu de dire de quoi ça parle, hormis que je l'avais profondément aimé.

Donc, pour faire dans le flou artistique, ce que j'aime beaucoup chez les livres de Yachar Kemal, c'est qu'il sont nourris de la tradition orale. Elle irrigue tout ses livres et à chaque instant, on passe du prosaïque à la légende. Du quotidien nait la légende, mais aussi la manière de raconter le quotidien prend bien souvent le rythme d'une mélopée propre aux contes.
Pour ceux qui auraient lu, cela rappelle un peu les bouquin de Tchinguiz Aïtmatov, cette façon de s'enraciner dans une forme de tradition orale, mais aussi de la nourrir et de fournir la matière à d'autres légendes. Ce me rappelle une anecdote que j'avais entendu à propos des poèmes de Nazim Hikmet, le grand poète turc. Quelqu'un racontait avoir entendu reciter ses poèmes par des paysans d'Anatolie qui ignoraient totalement son existence, mais ils s'etaient emparés de sa poesie, parcequ'elle parlait d'eux, et qu'elle leur parlait. Je sais pas, mais je pense qu'on pourrait dire la même chose pour Yachar Kemal. C'est sûr qu'il est l'héritier de cette tradition orale, mais je crois que les personnages qu'il a crée, dans cette langue si belle, si imagée, et en même temps très populaire, existent dans l'esprit de beaucoup de gens. Et ça serait un juste retour des choses que Mémèd le mince continue a parcourir la Tchoukourova dans la tête des gens et dans les récits populaires.

Voilà, Yachar Kemal décrit ce monde populaire comme personne, avec sa gouaille, ses insultes, c'est d'une truculence ! Je me rappelle que ce qui etait très drôle, c'etait les surnoms que portaient tous les villageois. mais c'est aussi de la dureté de la vie qu'il parle, des conditions de vie inhumaines et les luttes pour survivre. Et dans La mer se fâcha, il y a un reflexion sur le relation entre l'homme et les équilibres écologiques ( il s'agit du massacre des dauphins dans la Marmara) qui est magnifique et boulversante.
Enfin,bref, Yachar Kemal, c'est une voix rare et un grand monsieur. Comme tous les écrivains turcs, il a eu beaucoup de soucis avec les autorités, car les différents gouvernements turcs qui se sont succédés aiment décidément bien mal leurs grands artistes, aussi bien Yachar Kemal, que Nazim Hikmet, Yilmaz Güney, et plus récemment encore Ohran Pamuk, pour ne citer que les plus connus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeDim 16 Déc 2007 - 22:26

Gaspard a dit :
Citation :
Donc, pour faire dans le flou artistique, ce que j'aime beaucoup chez les livres de Yachar Kemal, c'est qu'il sont nourris de la tradition orale. Elle irrigue tout ses livres et à chaque instant, on passe du prosaïque à la légende. Du quotidien nait la légende, mais aussi la manière de raconter le quotidien prend bien souvent le rythme d'une mélopée propre aux contes.

Je trouve que tu te débrouilles bien pour quelqu'un qui ne peut pas en dire plus Very Happy
Je suis tout à fait d'accord avec toi pour l'importance de l'oral et de la tradition orale dans l'oeuvre de Kémal. J'en ai moins lu que toi mais à chaque fois j'ai comme l'impression qu'il me parle qu'à moi. Et les histoires trouvent souvent leurs sources dans les légendes locales et dans les histoires séculaires de la Cilicie. Je vais bientôt commencer Le pilier et le début nous présente une simple coutume de vie, imposée par la dureté du climat et de la vie :
Citation :
Chaque année, à la même époque, tout ce qu'un village de montagne compte , hommes et bêtes, se met en marche, poussé par la faim, vers Tchoukour-Ova, la plaine d'Adana où pousse le coton. Tous ceux qui participent à cette expédition savent, en mettant les choses au mieux, qu'ils pourront peut-être trouver là-bas du travail et une maigre pitance.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeDim 16 Déc 2007 - 23:34

Steven a écrit:
Gaspard a dit :
Citation :
Donc, pour faire dans le flou artistique, ce que j'aime beaucoup chez les livres de Yachar Kemal, c'est qu'il sont nourris de la tradition orale. Elle irrigue tout ses livres et à chaque instant, on passe du prosaïque à la légende. Du quotidien nait la légende, mais aussi la manière de raconter le quotidien prend bien souvent le rythme d'une mélopée propre aux contes.

Je trouve que tu te débrouilles bien pour quelqu'un qui ne peut pas en dire plus Very Happy

En effet...content
J'ai failli acheter tout à l'heure "Tourterelle ma tourterelle" et puis je l'ai reposé...pavé en version poche, écriture serrée...Je ne veux plus imposer ça à mes yeux...sinon un jour ils vont se venger...content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeSam 29 Déc 2007 - 23:21

Le pilier

Chaque année, à la même époque, tout ce qu'un village de montagne compte , hommes et bêtes, se met en marche, poussé par la faim, vers Tchoukour-Ova, la plaine d'Adana où pousse le coton. Mais cette année, Kodja-Halil, qui lit les signes indiquant qu'il faut se mettre en route, les dissimule. Il est trop vieux pour faire la route, li lui faut un moyen de transport. Le village partira donc en retard cette année... Le temps que Kodja-Halil travaille au corps ALi le long pour qu'il le prenne sur son cheval Pur-Sang (Un cheval qui est la seule richesse du foyer d'ALi, mais qui est bien vieux). Malgré la haine que voue Meryemdjé-mère d'Ali- à Hodja, Ali se laissera persuader et il mettra Hodja sur son cheval. Le cheval n'y arrivera pas, il mourra, ruinant par-là même le foyer d'Ali. La famille d'Ali attendant l'agonie du cheval se retrouvera seule sur la route. La première intrigue du drame se noue : ALi arrivera-t-il à temps pour prendre part à la cueillette du coton ; malgré la colère de sa mère qui ne lui adresse plus la parole ; malgré la faiblesse de sa mère qu'il doit porter en plus du fardeau que portait le cheval. ELif, femme d'Ali mettra toute sa volonté pour que ses deux enfants, sa jolie belle maman et son mari ressortent vivant de cette épopée.
La deuxième intrigue du roman touche au fonctionnement du village. Le mouthar - chef du village - est corrompu et reçoit de l'argent pour que ses villageois aient les plus mauvais champs, ceux dont personne ne veut. Ali le long, et Tachebache puis, Tachabache seul après le retrait d'Ali le long mèneront la révolte. Mais le Mouthar est habile et arrive chaque année à retourner les villageois. L'an prochain, les choses changeront...

J'ai eu plus de mal à entrer dans ce récit que dans les autres. C'est dû à mon sens, à la multiplication de dialogues/monologues (puisque les personnages ne s'écoutent pas vraiment, ne se parlent pas vraiment). Et dans ces monologues où la colère du personnage éclate, les répétitions sont nombreuses, les pensées confuses, difficiles à suivre... comme lorsqu'on se met en colère.
Mais l'histoire reste très forte, les passages descriptifs toujours aussi enlevés. L'histoire balance entre respect de la tradition et révolte.
Les intrigues m'ont pris au coeur et ne m'ont guère fait lacher le roman et le talent de Kemal affleure partout.
Citation :
Le soleil n'allait pas tarder à éclairer le flanc de la montagne d'en face qui semblait reprendre son souffle et s'étirer. Elle était dans l'attente de la journée tout chaude et baignée de lumière. Avec se guêpes aux ailes lumineuses, jaunes, rouges, auréolées de mauve, vertes aux reflets bleuâtres, se fourmis aux longues jambes, s'entassant autour de leur fourmilière, ses aigles scrutant l'horizon d'un seul oeil au fond de leur nid, ses pigeons de montagne blancs comme des nuages, se pressant dans le creux des arbres, ses éperviers, ses faucons, ses bêtes à bon dieu posée par millier sur les buissons dénommés "nid de fées", ses fleurs sauvages, ses chacals couards, ses renards à la queue longue et rouge surgissant comme des flammes...

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeLun 25 Fév 2008 - 20:46

Euh, j'es père ne pas me faire lyncher parce que je n'ai pas aimé, enfin pas vraiment Embarassed

Je crois que le terme "légende" y est pour quelque chose: je suis assez peu sensible aux contes et légendes à vrai dire.
Le style est certes intéressant, poétique, tout à fait comme on s'y attend lorsqu'on raconte une légende mais je suis restée assez en retrait.

J'essaierai de développer davantage un autre jour.

Malgré tout, si j'en ai l'occasion,, je relirai cet auteur, mais j'aimerais lire un roman plus contemporain dans lequel je me retrouverai sans doute plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeLun 25 Fév 2008 - 22:53

Sophie a écrit:
Euh, j'es père ne pas me faire lyncher parce que je n'ai pas aimé, enfin pas vraiment Embarassed

Mais pourquoi te lyncherait-on?...Very Happy
Parles-tu de La légende du Mont Ararat?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeMar 26 Fév 2008 - 0:03

coline a écrit:
Sophie a écrit:
Euh, j'es père ne pas me faire lyncher parce que je n'ai pas aimé, enfin pas vraiment Embarassed

Mais pourquoi te lyncherait-on?...Very Happy
Parles-tu de La légende du Mont Ararat?

Je suis à la masse Embarassed

Oui je parle de la Légende du Mont Ararat.

Je sais qu'ici on ne se lynche pas les uns les autres; ouf! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitimeMar 26 Fév 2008 - 0:19

Sophie a écrit:
Je sais qu'ici on ne se lynche pas les uns les autres; ouf! Very Happy

Manquerait plus que ça!Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Yachar Kemal [Turquie]   Yachar Kemal [Turquie] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Yachar Kemal [Turquie]
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Turquie : flore
» Turquie : aspendos
» Armée Turque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: