Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Justine Triet

Aller en bas 
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Justine Triet Empty
MessageSujet: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeSam 21 Sep 2013 - 20:00

Justine Triet 32545610
Citation :
Justine Triet est une réalisatrice diplômée de l'École nationale supérieure des beaux-arts, scénariste et actrice française née en 1978 à Fécamp. Son premier long métrage, La Bataille de Solférino, est présenté au festival de Cannes 2013 dans la programmation de l'Acid.
Avec Antonin Peretjatko, Guillaume Brac, Sébastien Betbeder, Djinn Carrenard ou encore Vincent Macaigne elle fait partie d'une génération de jeunes cinéastes français mise en avant par les Cahiers du cinéma en avril 2013 et révélée au festival de Cannes de la même année
source : wikipedia.org


Justine Triet 21005912

La bataille de Solférino de Justine Triet
Citation :
6 mai 2012, Solférino. Laetitia, journaliste télé, couvre les présidentielles. Mais débarque Vincent, l'ex, pour voir leurs filles. Gamines déchaînées, baby-sitter submergé, amant vaguement incrust, avocat misanthrope, France coupée en deux : c’est dimanche, tout s'emmêle, rien ne va plus !
Générationnel. Qualificatif vaguement galvaudé mais qui correspond bien au propos du premier long-métrage de Justine Triet. Portraits croisés de trentenaires en crise, qui font ce qu'ils peuvent, plutôt mal que bien, dépassés par les événements. Avec son inflation de dialogues et son atmosphère tendue et hystérique, La bataille de Solférino est un film harassant. Ce n'est pas un reproche, mais une constatation. Parce qu'il sonne juste et réaliste sur la famille (disloquée) et la politique (déconsidérée), entre autres. La bonne idée est d'avoir situé le film dans l'effervescence collective d'un jour d'élection présidentielle. La sphère privée, étouffante entre quatre murs, se retrouve concassée par une foule qui a d'autres préoccupations en tête. La scène de ménage au milieu de la multitude devient aussi pathétique que drôle. L'humour est toujours subtil dans La bataille de Solférino, c'est l'une des qualités de cette oeuvre "cassavetienne" qui agace parfois par sa surcharge verbale. Le plaisir que l'on prend au film n'est pas immense sur l'instant, il est plus grand rétroactivement.  

Justine Triet 21005913


Dernière édition par animal le Ven 16 Sep 2016 - 20:59, édité 3 fois (Raison : transformation en fil réalisateur)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeSam 21 Sep 2013 - 20:30

J'en fait un fil, parce que j'ai l'impression que (vu le buzz), pas mal de gens pourraient bien aller le voir.
Et parce que je l'ai vu! Aussi !


C'est pas un film facile, comme le dit Traversay. Dès les premières scènes, ce sont des gamins qui hurlent, une femme toute tendue qui court partout et n'importe comment dans un appart bordélique, une sorte de type gluechouneuneu qui colle des câlins et des bisous dès qu'un bout de peau se présente.

Ambiance ambiguë. Le spectateur se retrouve entre rire et tension, d'emblée. Au bord d'un gouffre, sans savoir lequel.

Partie inquiétante en plus, genre thriller psychologique, avec l'arrivée de l'ex (père des enfants) qui a l'air un poil excentrique (mais doux) et que la femme désigne immédiatement comme un homme violent qui ne doit pas voir ses enfants. L'actrice montrant avec force que le stressomètre du personnage est à son max. On a peur.

Puis, ça avance (faut bien, elle doit partir bosser). Élection présidentielle, direction Solférino. Les deux bébés hurlants (surtout une) sont laissés à un baby sitter dépassé dès qu'il met un pied sur la moquette en champ de bataille de jouets. On sent que ça va pas se passer comme sur des roulettes.

Et là, Justine Triet parvient à faire de son film à la fois une chronique social, une plongée terre-à-terre et ultra réaliste dans un quotidien en vrac, un reportage succinct (mais frappant) sur ce qu'est le bordel dans la rue, lors des élections.
Le film est monté de manière à passer d'un lieu à l'autre, le spectateur sait toujours plus ou moins où sont chacun des personnages simultanément, et tremble de deviner qu'ils vont se croiser à un moment, se percuter, se faire mal.

Comme cette foule.

Film étouffant, troublant, déstabilisant (on ne sait jamais vraiment de quel côté pencher. Un coup c'est l'ex qui a raison, un autre moment c'est la journaliste), et du coup, très juste dans la psychologie humaine. Et les acteurs sont vraiment incroyables, à tenir sur cette sorte de fil d'équilibriste, d'une émotion à l'autre. Leurs corps et leur gestuelles sont très parlantes (parfois, quelques petits couacs de fausseté dans le jeu, j'ai trouvé, malgré tout).

Impressionnantes images de manifestation, là aussi comme un champ de bataille. Avec cette violence, cette déchéance sur la fin.

Justine Triet 34786410

Des dialogues très bien écrits.
Des disputes ahurissantes de justesse, et effrayantes.
Des moments presque poétiques, où ils arrivent à communiquer.

Justine Triet La-bat10

Très peu de fausses notes pour ce film (peut-être quelques scènes qui traînent pour rien). Il m'a rappelé l'atmosphère et l'intension que je trouve dans les films de Maïwen (surtout Polisse). Sauf qu'il n'est pas aussi chargé émotionnellement, sûrement dû au fait qu'ils sont submergés par tant de choses qu'on s'accroche à les suivre plutôt qu'on ne leur tient la main.

(Je crois que ça plairait bien au Panda, notamment)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeSam 21 Sep 2013 - 20:42

ça pourrait être tentant mais il va falloir attendre j'ai l'impression. jemetate 

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeSam 5 Oct 2013 - 21:29

Justine Triet 49199v10

Il y a des choses qui m'ont plu oui ! Mais je ne sais pas trop comment attaqué... le côté emprunté des personnages sans doute, qui fait plaisir et fonctionne bien, surtout le baby-sitter. Certaines approches de la ville, du lieu, allons-y pour dire de Paris. Le mélange des genres peut-être bien entre le moment politique incertain mais électrique et les querelles (surtout) individuelles. A moins que ce ne soit une réunification autour d'un grand vide des mots, entre les expressions toutes faites, les expressions mal faites et de nombreux montages de bourrichon désespérés.

Le film est bien rythmé aussi bien qu'il se perde un peu à mon goût dans cette soirée/nuit qui s'étire. Le chien est super, l'énervement plus ou moins contenu de son maitre est bien, comme le baby-sitter. J'ai plus de mal avec l'ex (qu'on a vu ou entendu ailleurs ?) et le nouveau mec qui pourraient se trouver sans doute dans la vraie vie mais qui sonnent moins juste (mais c'est probablement l'envie de dire "trop parisiens" qui me fait dire ça). la mère/femme/journaliste qui recompose sa tête pour prendre l'antenne est assez réussie avec une certaine distance et les tentatives de contrôle de la situation.

Pas renversant comme film mais on n'a pas envie de ne pas l'aimer. Il y a la présence évidente de ce grand vide du brouhaha des paroles diverses qui fait que (et le speech du pote qui s'embarque une jeunette...). Ce qui me rebute le plus c'est la scène du resto chinois et ce qui va un peu avec dans le reste du film (voir la remarque plus haut).

Mais oui, je crois que j'ai bien aimé quand même. Beaucoup plus que Blue Jasmine que j'ai vu après.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeDim 6 Oct 2013 - 10:01

Pas si mal que ça, finalement !

C'est marrant, le copain baba-bobo, je ne l'aurais pas qualifié de "trop parisien", au contraire, il m'a semblé très en dehors de la mentalité et de la façon d'être connue et souvent montrée, des parisiens.
Je l'aurais bien vu gardien de chèvre.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeDim 6 Oct 2013 - 13:54

Mouais. Peut-être que ce qu'il faudrait retenir c'est la faiblesse derrière l'exagération (et l'excès de blabla) et le fait que ce petit monde puisse être supportable (ou vivable ?) ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeDim 6 Oct 2013 - 22:05

Bon, rappelons que c'est un premier film, ce qui permet de relativiser. Ce n'est pas sans intérêt, loin de là, mais pas non plus quelque chose de vraiment abouti à mon sens.

Le côté hystérique m'a un peu agacé au départ, le jeu aussi des comédiens, les dialogues, tout ce côté forcé. Mais on rentre petit à petit dans le fonctionnement, et même si le rapprochement foule, événement et vie intime m'a paru trop démonstratif (les interviews des gens dans la foule étaient pour certains complètement caricaturaux), il y a un rythme qui s'installe et il y a des images et des passages étonnement touchants, qui remuent quelque chose. Un parti pris qui finit par prendre dans la façon de filmer et faire parler les personnages. Saisir une vérité intime. Ils finissent par trouver leur part d'authenticité en passant par quelque chose qui semble très artificiel au départ. Et c'est surprenant.

J'attends de voir maintenant comment elle va évoluer dans ses prochains films.

Et cela m'a intéressé de revoir Vincent Macaigne (l'ex) dans un rôle très différent après Un monde sans femmes.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeVen 16 Sep 2016 - 20:25

Je poste ici, à la suite de son premier film. Mais il faudrait sans doute un fil réalisateur...


Victoria



Justine Triet Tylych12




Une comédie, avec comme personnage central une avocate sous tension. A un moment où tout semble s'emballer et exploser autour d'elle. Son meilleur ami sous le coup d'une grave accusation qui lui demande de le défendre, son ex qui raconte des choses très confidentielles sur son blog, sa vie sexuelle au point mort, son garde d'enfants qui rend son tablier.....Entre son psy, et sa voyante, elle essaie de retrouver un semblant de maîtrise dans sa vie.

J'avais plutôt aimé le premier film de Justine Triet, La bataille de Solférino, dans lequel une journaliste débordée devait rendre compte des élections, tout en se débattant dans des problèmes de garde d'enfants, et en essayant de gérer son incontrôlable ex. Les thématiques se recoupent, mais entre les deux, la façon de filmer, de faire évoluer le film, a complètement changée. Cela s'est assagi d'une certaine manière, est devenu plus contrôlé. Mais je trouve que cela fonctionne plutôt pas mal dans le registre choisi. Les rebondissements s'enchaînent du début jusqu'à la fin,dans un ballet fort bien chorégraphié.

Ce que j'ai trouvé le plus intéressant, c'est le presque trop, le presque exagéré, au bord de la rupture, qui fait que les situations ne sont pas juste drôles, mais plongent dans un non sens qui touche quelque chose de l'absurde de nos vies. Le procès, avec ces animaux, qui deviennent les arbitres de la justice par exemple. Et le happy end qui laisse un drôle d'arrière goût, parce que les relations de couple qu'il semble poser sont quand même un tant soit peu perverties.

Les acteurs sont tous parfaits chacun à sa façon, Virginie Efira en tête. Cela a fonctionné pour moi du début jusqu'à la fin, mais c'est hybride, entre comédie romantique ou presque, et une sorte de regard que l'on trouve plutôt dans un film d'auteur. Cela peut désarçonner, le film est difficile à classer, utilise des codes et des langages cinématographiques qui ne se côtoient pas en principe.

Je me demande ce que Justine Triet va faire dans son troisième film...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)


Dernière édition par Arabella le Ven 16 Sep 2016 - 21:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeVen 16 Sep 2016 - 21:00

arabella a écrit:
Je poste ici, à la suite de son premier film. Mais il faudrait sans doute un fil réalisateur...
hop. cat

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeVen 16 Sep 2016 - 21:02

Merci. bravo

Je pense que d'autres iront le voir.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeDim 18 Sep 2016 - 1:57

Victoria
Justine Triet Image31

Un film qui rappelle que les femmes peuvent être au moins aussi névrosées, égocentriques, perverses et manipulatrices (tendres et fragiles aussi! Ouf!) que les hommes ça me plait ! Très bonne comédie avec des moments hilarants. "La vraie misogynie c'est penser que les femmes sont des victimes par essence" (dixit Victoria). Heureusement que c'est une femme qui a écrit et réalisé ce film sinon qu'est-ce qu'on entendrait ! Efira géniale!




_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeMar 20 Sep 2016 - 15:23

Victoria

J'ai bien aimé! Une façon originale de présenter une histoire qui part un peu dans tous les sens, mais où on rit quand même pas mal. Un regard particulier, beaucoup d'humour et des acteurs au top (Efira et Lacoste sont excellents) Et cette histoire de chien est à mourir de rire! Bref une petit intervalle de détente, avec l'air de rien, pas mal de réflexions sur différents sujets, même s'ils ne sont pas exploités car bien sûr, on reste toujours dans la comédie ( Par exemple, le problème de l'auto fiction, à qui appartient l'histoire et peut on s'inspirer de faits réels sans être taxé de diffamation. Mais il y en a d'autres, notamment sur le rôle de l'avocat) Ce qui fait qu'on ne s'embête jamais.

Finalement ce qui m'a accrochée le plus c'est, comme dit Joanna, le trop plein:

Arabella a écrit:
Ce que j'ai trouvé le plus intéressant, c'est le presque trop, le presque exagéré, au bord de la rupture, qui fait que les situations ne sont pas juste drôles, mais plongent dans un non sens qui touche quelque chose de l'absurde de nos vies.

C'est exactement ça, j'aime l'absurde quand Il dénonce quelque chose, ici ce couple quasi hystérique et dépendant, sur lequel il est impossible d'avoir un avis objectif tant ils fonctionnent sur les extrêmes, et devant qui seul un chien ou une guenon peuvent servir de témoins! sourire

Justine Triet Virgin10

Justine Triet Maxres10

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitimeMar 27 Sep 2016 - 23:56

Victoria

Je reconnais beaucoup de qualités au film : un humour loufoque et débridé, la vivacité de la mise en scène, un sens du rythme. Victoria m'a cependant laissé à distance, avec la sensation de suivre trop rapidement un scénario en forme de routine. Les névroses de l'héroïne évoquent beaucoup de lieux communs et le potentiel des décalages fantaisistes n'est pas toujours exploité.

Virginie Efira est tout de même très convaincante dans un rôle exigeant et son énergie euphorique, jusque dans l'expression d'un désespoir passager, résonne avec justesse. Mais les seconds rôles ont alors du mal à trouver leur place, y compris Vincent Lacoste dont l'interprétation devient trop prévisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Justine Triet Empty
MessageSujet: Re: Justine Triet   Justine Triet Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Justine Triet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Justine dans Salut les Musclés
» Tribune contre Jerome & Justine
» [CB Amy Bambicrony] Justine dans sa veste moumoute ^-^ p2
» Une infirmière de Ste-Justine m'a dit quelque chose qui est vcraiment formidable
» Génétique à Ste-Justine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: