Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Maryline Desbiolles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Maryline Desbiolles   Jeu 26 Sep 2013 - 11:20



Maryline Desbiolles écrivaine française née à Ugine en 1959. Elle obtient le Prix Femina en 1999 pour Anchise. Elle vit actuellement dans l'arrière pays niçois.
source: Wikipédia


Bibliographie

1987 Une femme de rien,
1988 Les Bateaux-feux,
1992 Les Chambres,
1994 Le Premier Été,
1996 Quelques écarts,
1997 Les tentations du paysage,
1998 La seiche,
1999 Anchise,
2001 Le Petit Col des loups,
2002 Amanscale,
2003 Nous rêvons notre vie,
2003 Cheval ailé avec mors, La Beauté en voyage,
2004 Le Goinfre,
2004 Vous,
2004 Manger avec Piero,
2005 Primo,
2006 Aïzan,
2007 Les Corbeaux,
2007 C'est pourtant pas la guerre,
2008 Croisée de voix,
2008 Les Draps du peintre,
2010 La scène,
2010 Je vais faire un tour,
2010 Une femme drôle,
2011 Des pétales dans la bouche, (livret d'un opéra de Laurent Cuniot pour une voix),
2012 Dans la route,
2012 Lampedusa,
2013 Vallotton est inadmissible,

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Maryline Desbiolles   Jeu 26 Sep 2013 - 11:20

Je vais ouvrir ce fil dans la section littéraire, bien que mon premier commentaire sur ce fil soit pour un livre non-romanesque. Mais j’ai fait la connaissance de Maryline Desbiolles avec un roman, Les Draps du peintre, dont j’ai envie de faire une relecture, et la plupart de ses autres livres se retrouvent dans le genre roman, donc, ainsi mon choix pour cette section


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Maryline Desbiolles   Jeu 26 Sep 2013 - 11:21


Vallotton est inadmissible
Citation :
Présentation de l‘éditeur
Un livre vibrant, qui rend justice à Félix Vallotton, un peintre inclassable dont les toiles font l'objet d'une importante exposition au Grand Palais d'octobre 2013 à janvier 2014. Le nom de Vallotton, le plus souvent, "dit quelque chose" mais sa peinture est assez méconnue. Félix Vallotton est né à Lausanne en 1865 et mort à Paris en 1925. Naturalisé français sans renoncer à être suisse, il demeure fondamentalement en exil, en exil dans le territoire mais aussi dans la peinture. S'il est d'abord apparenté aux nabis, s'il a été l'ami de Vuillard, il est surtout le seul de son espèce, inclassable, inqualifiable, inadmissible. A l'exemple de Cézanne qu'il admire, et même si sa peinture n'a rien à voir avec la sienne - il n'est pas un suiveur, on l'aura compris -, il ne se contente jamais, il travaille avec acharnement, il refuse que ses tableaux soient séduisants. On dit de sa peinture qu'elle est froide, en réalité elle n'est jamais neutre : elle est violente, parfois même cruelle, ses nus par exemple font grincer des dents. Lui-même est un rebelle, anarchiste, dreyfusard de la première heure, mais là encore il est irrécupérable. Son mariage avec une grande bourgeoise, fille de marchands d'art, lui valut d'être qualifié de traître par ses amis. La peinture de Vallotton ne raconte pas des histoires, ne berce pas d'illusions, ne jette pas des paillettes aux yeux. Mais dans le noir, on se sent épaulé par elle.
Tout comme la grande exposition d’Edward Hopper l’année dernière, je pense que celle de Félix Vallotton va être l’événement de cet automne. En tout cas en ce qui concerne les publications. Et il y a de toutes sortes…

Puisque je connaissais déjà Maryline Desbiolles à travers un autre texte, j’avais envie de voir ce qu’elle avait à dire de ce peintre que j’adore au moins autant qu’elle.

Un texte court (40 pages) qui consiste en la lecture très personnelle de plusieurs tableaux du peintre, accompagné de quelques souvenirs personnels.

Le tout dans une écriture très belle et fluide. Mais je pense que cette lecture ne va qu’apporter un bonheur à ceux qui connaissent bien l’œuvre de Vallotton ou aiment les livres de Maryline Desbiolles.

En ce qui me concerne, une lecture très agréable, c’est si bon de retrouver des gens qui aiment les mêmes choses que soi-même !

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Maryline Desbiolles   Mar 26 Avr 2016 - 6:23


Lampedusa
Citation :
Présentation de l’éditeur
Il fut un temps où la famille rêvait de passer les vacances d’été sur Lampedusa, cette île étroite au large de la Sicile. Une fois le père disparu, le rêve s’est évanoui, la mère et ses deux filles ont quitté le village pour venir s’installer, plus bas, dans une cité au bord du Paillon. L’aînée en éprouve un chagrin violent et silencieux. C’est elle qui raconte…

Comment un « faux titre » peut amener à une bonne lecture.

J’avais choisi ce livre à cause de Lampedusa… et l’idée qu’il pourrait s’agir d’un livre pour la LC des îles. Mais on ne va pas visiter cet ilot lors de ce livre.

On va faire la connaissance de deux filles. L’une rêve de vacances à Lampedusa, l’autre y a atterri lors de son périple de l’Afrique pour retrouver le continent européen.

Une amitié va naître et le lecteur devient témoin de quelques moments dans la vie de ces filles.

C’est touchant et Maryline Desbiolles mène les fils rouges de cette histoire avec beaucoup de tendresse.

Petite douceur entre deux livres plus épais.



Illustration de la couverture : Rascal

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maryline Desbiolles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maryline Desbiolles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» maryline alex et axel
» Monsieur et Madame .....
» c'est quoi?
» Marilyn Monroe
» Albert Einstein ou Marylin Monroe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: