Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Paul Bélanger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Paul Bélanger   Sam 28 Sep 2013 - 10:13



Paul Bélanger (1953-...) est un poète plutôt accompli. C'est seulement de date récente qu'il a fini par connaître la consécration en gagnant le prix Alain-Grandbois pour Répit. Il avait auparavant été finaliste dans plusieurs concours pour Origine des méridiens. Il oeuvre comme directeur littéraire et éditeur de la maison d'édition le Noroît depuis 1991. Il est de plus professeur de littérature à l'Université du Québec à Montréal (UQÀM). Outre ses recueils de poésie, il a parfois écrit de la prose, dirigé quelques ouvrages collectifs et participé au jury de certains concours littéraires.

Recueils de poésie

1988 - Projets de Pablo
1991 - Retours
1993 - L'oubli du monde
1994 - L’Hôte
1996 - Fenêtres et ailleurs
1999 - Périphéries
2003 - Les jours de l'éclipse
2005 - Origine des méridiens
2009 - Répit (Prix Alain-Grandbois)
2012 - Replis, chambre de l'arpenteur

Collectifs et oeuvres diverses

2004 - Nous voyagerons au cœur de l'être. Autour d'Hélène Dorion
2004 - Saint-Denys Garneau. La clef de lumière
2010 - Le passeur du palais des ombres. Cahier de Fernando Pessoa à Montréal
2012 - Traversée des feux. Autour de l'oeuvre de Khosro

Paul Bélanger trouve difficile le fait que l'héritier des droits d'auteur de Marie Uguay ait choisi la maison d'édition Boréal pour faire publier ses oeuvres et un Journal qui n'avait pas toujours été publié. Je trouve intéressant qu'il se soit penché sur les oeuvres de Garneau, Dorion (avec qui il a déjà dirigé la maison d'édition) et Pessoa. Ce dernier ouvrage fait à peine une quarantaine de pages. Nous pouvons avoir une idée de l'ouvrage ici :

http://lescarnetsdishtar.blogspot.ca/2012/11/paul-belanger-le-passeur-du-palais-des.html

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.


Dernière édition par jack-hubert bukowski le Ven 4 Oct 2013 - 10:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Paul Bélanger   Sam 28 Sep 2013 - 10:40

J'ai survolé dans un premier temps Fenêtres et ailleurs. J'ai reposé le livre et j'y suis revenu le lendemain. J'ai pris mon courage à deux mains pour l'éplucher. Paul Bélanger est un mordu de poésie, ça se sent. Il a beaucoup de connaissances des différentes oeuvres poétiques.

Le premier poème, «Cour intérieure», vaut le détour :

Paul Bélanger, Fenêtres et ailleurs, 1996, Saint-Hippolyte : Le Noroît, p. 9. a écrit:
Depuis des années la fenêtre
du fond du salon je la regarde
chaque soir mon voisin portugais
dessine son alphabet muet
les gestes de son pays manquant

la fenêtre m'occupe depuis tant d'années

je la porte sur mon dos comme un arbre
Plus tard, nous le voyons chuchoter la référence de Pessoa :

Ibid, p. 21. a écrit:
Ne renie pas le temps
ni les mots ne rougis pas
de tes propres mots

de si loin venus jadis
ils repartiront et te laisseront
à ton «intranquillité»

réalise chaque jour ta foi
isole-toi parmi le vivier
des solitudes

livre-toi entier à cette exploration
tes sensations abîme-les
dans tes prières

remémore ces vies étrangères
que tu vis entre tes murs
Là-dessus, je vous laisse examiner deux poésies qui viendront ajouter au mystère laissé par Paul Bélanger :

Ibid., p. 74. a écrit:
«20 juillet 89»

Une fois de plus je sors prendre
la dimension de la solitude qui m'étreint
parfois comme ce soir où monte le spleen
qui m'écarte de la foule bigarrée

une fois de plus je m'empêtre
parmi ces cahiers
qui roulent dans ma vie
en toutes circonstances

une fois de plus ma voix mesure
l'intensité du silence
Ibid., p. 87. a écrit:
Cette musique ne vient pas de l'arbre
ni de la montagne pas plus que du vent
qui esbroufe le long des plages la mer

cela ne vient pas de l'arbre
mais de la multitude consentante
qui t'ouvre les bras

à sa brusque béance qui casse
en toi
Paul Bélanger est à sa manière une découverte tardive. A posteriori, nous pouvons constater qu'il a laissé plusieurs oeuvres derrière lui, pour la postérité. Humblement, il nous instruit de ce qu'il faut savoir à propos du bagage littéraire et poétique. Il nous invite à explorer quelques sentiers et nous convie à analyser de façon plus soutenue les oeuvres de Michel Beaulieu, Geneviève Amyot et Marie Uguay.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Paul Bélanger   Dim 1 Déc 2013 - 11:28

Je viens de terminer la lecture de Replis. Chambre de l'arpenteur. Dans l'ensemble, j'ai l'impression d'un recueil de poésie dont son auteur connaît le métier. Ça fait quelques recueils que je lis... il a tant oeuvré dans ce domaine-là que le métier s'en ressent. Autant nous pouvons apprécier l'art et le professionnalisme de sa plume, je trouve parfois des «facilités». Il faut tout de même apprécier sa subjectivité dans l'usage des mots et sa sensibilité de poète qui est réelle. Pour traiter de facilités, il faut tout de même comprendre le principe des parentés thématiques propres à la poésie québécoise. Il y a beaucoup de reprises de figures, de procédés utilisés qui font référence à cette thématique poétique québécoise. Nous pouvons prendre à ce compte l'utilisation de la voix et des fenêtres dans l'univers familier de la poésie québécoise.

Tout de même, je tiens à indiquer quelques passages qui livrent le grain de sa voix particulière :

Paul Bélanger, Replis. Chambre de l'arpenteur, 2012, Montréal : Noroît, p. 13. a écrit:
je dictais l'obscur discours en lambeaux
témoin sans paroles

dorment sous les quais les circonstances perdues
une voix sans mot se lève

la poussière du bois surgit comme le spasme des entrailles

pour dire que la misère des départs la Nuit tient
dans un dé à coudre

illusion d'un passage à reprendre
Dans le prochain passage, je vois l'usage de la parenté thématique se dissoudre dans des mots qui se redisent autrement, dans l'ouverture :

Ibid., p. 29. a écrit:
La fin était exclue, le mouvement ne pouvait que s'élever
pour passer d'une sphère à l'autre, selon les plans il y avait
une porte;

si j'ouvre, pense-t-il, si je n'ouvre pas - et ainsi de suite -,
que se passera-t-il - aurai-je franchi les seuils?

la porte restait ouverte, l'espace énigmatique, le jour
proche avalerait à son tour les individus, les chimères;

- tu n'es plus sans forme

- tu es illimitée;

l'image, déjà, s'éclipse.
Dans le recueil, Paul Bélanger cite trois auteurs et pas des moindres... il nous faut retenir l'ambition de sa démarche et le fait qu'il travaille beaucoup le matériau qu'il utilise. Toutefois, nous pouvons reconnaître un travers propre à notre époque... Néanmoins, je veux lâcher un autre extrait de poésie à mi-chemin du recueil, pour voir si ce poète est fait pour vous...

Ibid., p. 62. a écrit:
Puis il réfute ce corps à la dérive et retourne la flèche de
son histoire vers une nouvelle silhouette invisible, plus
loin, dans un autre angle;

en surplomb, les cloches veillent sur la ville, la croix
accueille l'étranger, la neige couvre le sol comme la pous-
sière venue d'un autre temps;

il veut que ça revienne sans arrêt, la vie sans fin.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Paul Bélanger   Mer 4 Déc 2013 - 12:01

Tu sembles plutôt critique sur l'oeuvre de Bélanger, à ton goût quasi professionnelle et usant de "facilités" propres à la poésie québécoise, pourtant tous les poèmes que tu as placés me touchent, m'émeuvent par ce qu'ils expriment d'essentiel des questionnements métaphysiques, et ce, avec une grande sobriété de vocabulaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Paul Bélanger   Mer 4 Déc 2013 - 12:09

Bélanger a été primé et est l'un des meilleurs poètes des dernières années. Il a beaucoup d'humilité et recevrait sans doute ces critiques comme des invitations à se dépasser. Il a atteint l'âge de la sagesse et si je suis aussi sévère avec lui, c'est qu'il dirige l'une des maisons de poésie les plus prestigieuses. Tout lui semble si facile... Wink Les deux recueils que j'ai lus de lui m'ont semblé entrer dans le registre de ceux-celles qui prennent appui sur les grands classiques. Or, je crois que le critère de l'originalité peut être bienvenu parfois. Bélanger est un vrai poète, je veux le pousser dans ses derniers retranchements, et il le prendrait sans doute en riant s'il voit mon esprit de répartie...

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Paul Bélanger   Jeu 23 Jan 2014 - 9:57

Projets de Pablo,

À chaud, je dois dire que c'est l'une des lectures que j'ai les plus aimées dans l'oeuvre de Paul Bélanger. Je vois bien les débuts du poète qui a écrit ce premier recueil en 1988. Il avait tout de même du «métier» et du vécu à 34-35 ans... Ce que j'ai le plus aimé dans ce recueil-là, c'est la flamboyance de style, la passion qui transparaît un peu plus dans son désir poétique. Paradoxalement, il faut dire que ce recueil-là en est un d'apprentissage. Pour avoir lu Répit, je dois dire que je préfère Projets de Pablo dans la mesure d'une ambition poétique encore plus assumée.

Résumé : lisez-moi bien ici... Paul Bélanger est un excellent poète québécois. Dans Projets de Pablo nous voyons un éternel croisement thématique et ça virevolte d'une strophe à l'autre... j'aime bien la recherche des mots. Ceci dit, le rythme poétique est tout aussi bien.

Si j'ai émis des réserves l'autre fois sur une autre lecture, c'est que Bélanger, à l'instar de Gaston Miron, Jacques Brault et quelques autres excellents poètes, reprend plusieurs unités lexicales, fait de l'intertexte poétique et copie des recettes déjà éprouvées tout en prenant une tonalité personnelle. Pour ma part, j'avoue bien avoir de la difficulté à dépasser ces références théoriques obligées, même si ça reste un but à parfaire.

En attendant, je vous livre un extrait :

Paul Bélanger, Projets de Pablo, 1988, Montréal : Noroît a écrit:
11

Voilà qu'à la lie son cri
diffractre le silence empesé
à la racine des saisons.

Dors dit-elle
mon pauvre démiurge
clownesque je veille
sur ton corps le plaisir échu.

Mais ne franchis plus
vaincu
le seuil
de ton altérité.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paul Bélanger   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Bélanger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crochets pour sac à langer?
» Table à langer murale d'Ikéa
» Paul Watson pirate des mers pour combattre les bateaux tueurs de baleines...
» Table a langer + baignoire bébé confort
» JEAN PAUL II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: