Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Vasil Bykaŭ [Biélorussie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Vasil Bykaŭ [Biélorussie]   Jeu 17 Oct 2013 - 17:10

Vasil Bykaŭ



(en biélorusse : Васіль Уладзіміравіч Быкаў, Vassil Ouladzimiravitch Bykaw ; en russe : Василий Владимирович Быков, Vassili Vladimirovitch Bykov) est un écrivain soviétique et biélorusse né le 19 juin 1924 dans le village Byčki, non loin de Vitebsk. Il étudia à l'école artistique de Vitebsk en 1939-1940, puis à l'école de l'infanterie à Saratov. En 1941, il se trouvait en Ukraine lorsque l'Allemagne nazie envahit l'Union soviétique. À 17 ans, il s'engagea volontairement dans l'Armée rouge et combattit en Roumanie, Boulgarie, Yougoslavie et Autriche. Il fut blessé à deux reprises et quitta l'armée en 1947. La même année des premièrs écrits furent publiés. À Hrodna il commença à travailler en tant que journaliste du journal Pravda. A partir de 1955 il vécut de sa plume : Il est surtout connu pour ses œuvres sur la Seconde Guerre mondiale. Il a écrit surtout en bièlorusse, et traduisait partiellement lui-même ses œuvres en russe.

De 1972 à 1978 il était sécretaire de l'union des écrivains de la Biélorussie, recevant en 1974 le prix de l'Etat de l'URSS, en 1986 le Prix Lénine. En 1978, il s'établit à Minsk. En dehors des frontières de son pays natal, Vasil Bykaŭ est l'un des auteurs biélorusses les plus lus. À l'époque de l'Union soviétique, les œuvres de Vasil Bykaŭ ont été traduites dans la plupart des langues.

Fin des années 1980 Bykau participa aux activités des forces prodémocratiques en Biélorusse et soutint en 1994 lors des élections présidentielles leur candidat. En 1997 il quitta le pays à cause des repressions grandissantes sous le président/dictateur Loukachenko. D'un coup on interdisait de le publier et on mena des campagnes de presse contre lui. D'abord il s'en alla en France, puis en Allemagne. Depuis la fin 2002 il viva en République Tchèque où il était opéré aussi pour un cancer de l'estomac. Voulant se reposer de cette intervention au cours d'un séjou dans son pays, il y est décédé le 22 juin 2003.


OEUVRE :
Кар'ер
Аблава (La Traque)
Ваўчыная яма
Знак бяды (Signe du malheur)
Трэцяя ракета (Troisième fusée)
У тумане (Dans le brouillard)
Адна ноч (Une nuit)
Байкі жыцьця (Luttes de la vie)
Вуціны статак
Кошка і мышка (Le chat et la souris)
Круты бераг ракі
Маленькая чырвоная кветачка (Petite fleur rouge)
Мурашкі (Fourmis)
На балотнай сьцяжыне
На сцяжыне жыцця
Незагойная рана
Пахаджане
Салдацкі лёс (Destin du soldat)
Сваякi
Хутаранцы
Эстафета

Disponibles en français (je n'arrive pas à identifier les titres russes originaux) :
Le menu sable jaune et autres nouvelles
Sotnikov
Les morts n'ont plus de mal
La balade des Alpes

C'est dans un partage passionné sur la littérature qu'une connaissance m'a recommandé comme lecture à faire d'un auteur, et sans hésitation, Vassil Bykau. Il le compara, de point de vue d'impact et peut-être même de langue abordable et profondement hunmaniste, au jeune Heinrich Böll en Allemagne de m'après-guerre. Cela ne pouvait qu'éveiller ma curiosité... Donc, on découvre un auteur qui au moins par exemple en ancien RDA fut publié largement et a connu un écho grande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Vasil Bykaŭ [Biélorussie]   Jeu 17 Oct 2013 - 17:31

Occasion de redire un problème courant avec les auteurs russes : les manières différentes d'écrire leur noms. Donc selon, on trouve Bykov, Bikau, Bikov etc... Mais j'ai voulu vous présenter le premier livre que je viens de lire de lui :



La traque

Originale : , Аблава (Biélorusse, 1986) ; Облава (Russe, 1986)

CONTENU :
Un homme retourne dans son pays natal, son village de naissance. C'est l'automne, on se trouve au milieu des années 30 dans l'Ouest de la République biélorusse, pas très loin de la frontière polonaise. Après cinq années dans un camp, d'abord en compagnie avec sa femme et leur fille, il réussi maintenant à la troisième tentative la fuite et retourne à pied et en cachette les mille kilomètres vers sa maison. Peu de jours se déroulent dans la narration chronologique : il est irrésistiblement attiré par les environs de ses origines tout en sachant qu'il ne pourra pas se montrer.

Tandisqu'il se cache et cherche quelque chose à manger, les souvenirs reviennent avec force : sa vie autrefois dans le village, l'amélioration des circonstances matérielles grâce à la terre qui lui fut assignée lors de la redistribution des terrains, sa femme, leurs enfants, puis le reproche d'être « Koulak » (parce qu'il était plus travailleur?), la trahison par des proches, des voisins et enfin le bannissement : cinq années dans un camp avec, au bout, la perte de sa femme et de leur enfant avant de ne s'échapper lui-même.

Et maintenant, de retour, il est attiré et paralysé à la fois. Comment cela va finir ?

REMARQUES :
Le titre du livre en diverses langues est emprunté du titre du cinquième et dernier chapitre ; ce titre pourrait créer des malentendus, même si l'histoire va mener vers cette fin... Les premiers chapitres sont sous le signe du retour du fugitif dans son village natale et à une vie cachée, secrète en marge de ce village. Au même moment avec la description de cette vie en fuite, Fédor est sousmergé par les souvenirs de tout ce qui a mené vers cette situation. Il est vrai qu'il y a déjà un espèce d'avant-goût dramatique sur ces premiers pages, mais l'auteur raconte d'une façon calme, très humain de la vie du protagoniste. Il semble qu'il avait connu seulement des échecs, des deceptions. N éanmoins il lui manque la dernière toute grande amertume, haine, et il trouve même des fois des justifications pour ce qui n'est pas justifiable (besoin tout humain de raisons plus ou moins objectives pour l'injustice subie?). Ainsi le « présent » et les souvenirs et descriptions du passé s'alternent.

En lui il y a comme un soif de voir « une âme vivante » dans cette région qui pourrait fatalement lui presque seulement apporter du malheur. Cherchant presque le danger il est attiré comme par un aimant par ce village et les alentours : il n'y a pas d'endroit où aller. Face à l'injustice subie, comment ne pas se poser les vieilles, grandes questions humaines : D'où nous vient cela ? Pourquoi moi ? Est-ce que primairement je me suis rendu coupable moi-même ? Ou est-ce qu'il y a injustice, une innocence ?

Il semble que dans la plupart des livres de l'auteur il s'agit du destins d'individus dans la Grande Guerre qu'il avait vécu lui-même comme partisan et soldat activement. Ici par contre il suit de très près la vie de quelqu'un qui fut visiblement une victime de la politique de Staline, de l'opération de la « dékoulakisation » (voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9koulakisation ). Est-ce que notre Fédor était tout simplement un paysan bon travailleur qui fut victime de jalousie et envie ? Cette politique a mené apparemment vers la méfiance, une solidarité manquante et une culture profonde de peur. Toujours est-il qu'il était avec sa famille envoyé au camp.

L'homme est victime de la echanceté de l'homme, de la guerre, de la dictature – et Bykau trouve des mots très précis et clairs (vus les circonstances dans lesquelles il écrivit) pour dénoncer et décrire les erreurs du système. Il s'est demandé apparement, comme un commentaire le disait, « si la bonté a encore une place dans le monde ». Ainsi à coté d'une dénonciation (politique) il y a quand même un profond humanisme qui trouve une expression chez lui.

Pour moi une belle découverte. Un auteur qui n'est peut-être plus au premier plan (comme par exemple en Allemagne un Heinrich Böll), mais qui valait la peine d'être lu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Vasil Bykaŭ [Biélorussie]   Jeu 17 Oct 2013 - 18:59

Je me fais la Remarque : si à l'ouest, rien de nouveau, ce n'est pas le cas à l'est grâce à Tom Léo !
Merci pour nous faire découvrir ces horizons orientaux ... dentsblanches 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Vasil Bykaŭ [Biélorussie]   Jeu 17 Oct 2013 - 19:49

GrandGousierGuerin a écrit:
Je me fais la Remarque : si à l'ouest, rien de nouveau, ce n'est pas le cas à l'est grâce à Tom Léo !
Merci pour nous faire découvrir ces horizons orientaux ... dentsblanches 
Merci! sourire Remarque: Si à l'Est il y a de nouveau, cela date néanmoins dans ce cas précis déjà de trois décennies... Mais en le découvrant en retardement, cela reste, devient nouveau?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Vasil Bykaŭ [Biélorussie]   Ven 18 Oct 2013 - 8:57

tom léo a écrit:
GrandGousierGuerin a écrit:
Je me fais la Remarque : si à l'ouest, rien de nouveau, ce n'est pas le cas à l'est grâce à Tom Léo !
Merci pour nous faire découvrir ces horizons orientaux ... dentsblanches 
Merci! sourire Remarque: Si à l'Est il y a de nouveau, cela date néanmoins dans ce cas précis déjà de trois décennies... Mais en le découvrant en retardement, cela reste, devient nouveau?
La nouveauté se crée dans le rafraîchissement des nouvelles. Et tu es notre barman attitré pour toutes les boissons d'un degré alcoolique digne de tenir aux froids rigoureux orientaux dentsblanches 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vasil Bykaŭ [Biélorussie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vasil Bykaŭ [Biélorussie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vasil BORIK
» Biélorusses nus au travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: