Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Siegfried Kracauer [Sociologie]

Aller en bas 
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

KRACAUER - Siegfried Kracauer [Sociologie] Empty
MessageSujet: Siegfried Kracauer [Sociologie]   KRACAUER - Siegfried Kracauer [Sociologie] Icon_minitimeLun 28 Oct 2013 - 22:16

KRACAUER - Siegfried Kracauer [Sociologie] Kracau10

Siegfried Kracauer (1889 - 1966)

Citation :
Né en 1889 à Francfort-sur-le-Main, Siegfried Kracauer fut l'une des personnalités marquantes de la vie culturelle sous la République de Weimar. Il quitta l'Allemagne pour la France en 1933, puis émigra en Amérique en 1941. Il y rédigea son ouvrage le plus connu, sur le cinéma expressionniste allemand, De Caligari à Hitler (Une histoire du cinéma allemand, 1919-1933), et poursuivit une œuvre de journaliste et d'écrivain jusqu'à sa mort, à New York, le 23 novembre 1966.
source : KRACAUER - Siegfried Kracauer [Sociologie] Logo10

biographie un peu plus développée : wikipedia.org

bibliographie (reprise au même endroit, traductions en français) :

- De Caligari à Hitler : une histoire psychologique du cinéma allemand, L'Âge d'Homme, 1973
- Les employés : aperçus de l'Allemagne nouvelle, 1929, Avinus, 2000
- Jacques Offenbach ou Le secret du Second Empire, Le Promeneur-Gallimard, 1994
- Le Roman policier : un traité philosophique, Payot, 1981
- Rues de Berlin et d'ailleurs, Le Promeneur, 1995
- Le voyage et la danse : figures de ville et vues de films, PUV, 1996
- Les employés. Aperçu de l’Allemagne nouvelle (1929), suivi d’une recension par Walter Benjamin, Eds. de la MSH, 2004.
- L'Histoire. Des avant-dernières choses, Stock, 2006
- L'Ornement de la masse. Essai sur la modernité weimarienne, La Découverte, 2008
- Le voyage et la danse. Figures de ville et vues de films, Éd. de la Maison des sciences de l'homme, 2008
- Théorie du film. La rédemption de la réalité matérielle, Flammarion, 2010

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

KRACAUER - Siegfried Kracauer [Sociologie] Empty
MessageSujet: Re: Siegfried Kracauer [Sociologie]   KRACAUER - Siegfried Kracauer [Sociologie] Icon_minitimeLun 28 Oct 2013 - 22:45

Rues de Berlin et d'ailleurs (1964)

éditeur : Les Belles Lettres a écrit:
Berlin, Paris, Marseille, Nice et l'Italie : non dans leurs monuments grandioses, leurs décors obligés, leurs vues pour touristes, mais dans leurs recoins oubliés, leurs périphéries, leurs espaces ouverts, mêlés : rues, cafés, baraques foraines, cirques, passages désuets où s'expose une marchandise bariolée, le bric-à-brac merveilleux d'un univers énigmatique et fragmentaire. C'est à cette flânerie dans une Europe secrète des années trente qu'invite Siegfried Kracauer dans cet ouvrage unique - à la lisière de l'essai, du récit, de la description poétique et de l'enquête sociologique ou policière. «La valeur d'une ville se mesure au nombre de lieux qu'elle réserve à l'improvisation», conclut ce styliste singulier, le premier à incarner cette figure de promeneur qui fut ensuite celle, emblématique, de Walter Benjamin.
Des textes regroupés en catégories : Rues, Lieux, Choses, Gens ; entre 2 et une douzaine de pages chacun.

Ça va de l'obscur (le texte sur Positano) à l'immédiat (surtout les premières parties sur les rues et les lieux) en passant par le moins convaincant (les textes qui humanisent des choses comme le piano).

L'auteur fait preuve d'un sens aiguisé de l'observation et ne s'attache pas à l'anecdotique mais surtout à une vision temporelle, et par là riche d'une actualité économique et sociale (qui ne laisse pas de doute sur ses choix personnels). Cette direction n'apparait cependant pas au détriment d'un sentiment, le plus souvent de perte ou de dommage, et laisse la part belle à des sensations contradictoires. Surtout quand il décrit des zones de perméabilité ou de cohabitations d'images : passage ou rue commerçantes, bureaux de placement, ce n'est pas si simple et se révèle d'autant plus frappant que ça devient vivant pour le lecteur.

Malgré quelques réserves (surtout la frustration d'avoir préféré les premiers textes, et quelques enchainements de phrases que j'ai eu du mal à décrypter comme sous l'effet d'un "recul du sens" ?) j'ai beaucoup apprécié cette lecture qui recherche la présence du paysage urbain vivant et n'est pas dénuée d'humour. Les ailleurs sont surtout Paris et Marseille mais le regard est toujours à hauteur de pavé, du promeneur un instant éveillé mais jamais tout à fait soustrait à la masse.


Citation :
   Si souvent que j'aie été à Paris depuis lors, jamais plus je ne me suis risqué aux abords de cette rue. D'ailleurs il y a encore beaucoup de rues dans tous les quartiers possibles et imaginables auxquelles me lient des souvenirs particuliers. Chacune d'elles a son propre parfum et sa propre histoire. Et cette histoire n'est pas passée, mais elle est toujours vivante, exactement comme si elle était arrivée aujourd'hui. L'église Saint-Julien-le-Pauvre, par exemple, se réveille le matin et se couche le soir comme n'importe quel dépôt de marchandises. Peut-être est-ce émouvant parce qu'à l'inverse, dans Paris, c'est le présent qui est toujours éclairé du reflet du passé. Alors que l'on chemine encore à travers des rues bien vivantes, elles sont déjà aussi lointaines que des souvenirs, dans lesquels la réalité se mêle avec le rêve qui en est l'image ondoyante et où se croisent des ordures et des constellations.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

KRACAUER - Siegfried Kracauer [Sociologie] Empty
MessageSujet: Re: Siegfried Kracauer [Sociologie]   KRACAUER - Siegfried Kracauer [Sociologie] Icon_minitimeJeu 31 Oct 2013 - 8:46

Je te remercie de nous rappeler l'existence de cet auteur, Animal. Son profil m'avait interpellé dans une certaine mesure et lors de ma phase de cogitation entre la littérature et le cinéma, j'avais été amené à me procurer L'Histoire. Des avant-dernières choses. Je crois que Siegfried Kracauer a un regard assez unique, même s'il partageait des sensibilités, un contexte national et des modes en cours... j'y reviendrai un moment donné.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




KRACAUER - Siegfried Kracauer [Sociologie] Empty
MessageSujet: Re: Siegfried Kracauer [Sociologie]   KRACAUER - Siegfried Kracauer [Sociologie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Siegfried Kracauer [Sociologie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sociologie des rapports sociaux
» Son nom
» Le Havre - Rue de la Bourse > Jules Siegfried

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: