Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pavel Hak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Pavel Hak    Lun 6 Jan 2014 - 14:38

Vomito negro

Changement d'éditeur et transformation du style de Pavel Hak. Enfin, légère transformation qui rend un tantinet plus facile la lecture de ce encore et toujours court roman. Je l'ai déjà dit, l'écriture de Pavel Hak est à la fois très lisible, agréable et extrêmement dégraissée, sèche, implacable. Cependant l'écriture de Vomito negro m'apparait un peu plus libre et surtout apparait pour la première fois dans un livre de Hak un peu d'émotions. Lui qui dans Safari ou Snipers avait choisi l'expression la moins empathique possible (toute la charge émotionnelle retombant ainsi lourdement sur le lecteur, rendant parfois la lecture quasi insoutenable), laisse ici ses trois personnages principaux souffrir, ressentir et s'exprimer.

Ils sont trois : un fils, sa sœur et leur père. Il s'agit de trois récits de survie dans un monde abrupt, terrifiant et maltraitant. Les trois récits se chevauchent et s'imbriquent mais surtout ils parlent de souffrance, de l'amour d'un frère pour sa sœur et de cette misère qui pousse vers les frontières de l'illégalité. Ainsi le frère se lance dans un trafic de migrants qui va le précipiter dans la fuite et l'horreur, par représailles la sœur est enlevée et vendue pour être déflorer avant de finir pute et droguée... pendant ce temps, les récits du père qui raconte comment telle une bête il a été fait prisonnier en Afrique puis a été déporté aux Caraïbes pour être esclave, hantent ses deux enfants. Rien de réjouissant sous le soleil des îles et pourtant le livre se dévore tant la perfection stylistique et le propos sont fascinants.

Activant le récit pour lui donner à la fois une puissance visionnaire et un frisson de post-modernité surgissent la mafia, une unité spéciale de la police et un biologiste sans scrupule dont la clinique privée retape à coup de traitement génétique des clients fortunés.

Le récit est comme toujours avec Hak parfaitement maitrisé, il se lit dans l'urgence d'une fratrie dont on tient absolument à savoir ce qui va lui advenir et on éprouve énormément de plaisir à se laisser conduire par un auteur qui se joue sans complexe des limites de la fiction.

Encore une très impressionnante réussite. Décidemment je frôle l'addiction !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature


Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Pavel Hak    Lun 6 Jan 2014 - 15:04

intense reflexion Je sens un brillant avenir sur Parfums à cet auteur  intense reflexion 
Merci shanidar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Heyoka
Zen littéraire


Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 28
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Pavel Hak    Lun 6 Jan 2014 - 15:07

GGG a raison Shanidar, ton enthousiasme pour cet auteur est vraiment communicatif.

Vivement Mars que je puisse remplumer ma PAL.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature


Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Pavel Hak    Lun 6 Jan 2014 - 15:12

Heyoka a écrit:
GGG a raison Shanidar, ton enthousiasme pour cet auteur est vraiment communicatif.


En effet ! Mais déjà notre exterminateur de Muridés avait à l'origine attiré mon attention


Dernière édition par GrandGousierGuerin le Mar 7 Jan 2014 - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
HamsterKiller
Main aguerrie


Messages : 544
Inscription le : 25/10/2013
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Pavel Hak    Lun 6 Jan 2014 - 20:43

Heyoka a écrit:
GGG a raison Shanidar, ton enthousiasme pour cet auteur est vraiment communicatif.

C'est clair,  ça me donnerai envie de le relire... Mais en fait je n'en ai jamais relu en entier sauf quelques passages (j'adore le début de safari avec le décollage de l'avion). Parceque je les trouve ces bouquins terrifiants. Ils me font une étrange impression. Il y a quelque chose qui effectivement active le lecteur a vouloir avancer dans les récits, c'est cette volonté de vie des personnages malgrés l'horreur et la violence qui s'abat sur eux, et le style plein de rythme de l'auteur. Mais, et particulièrement dans vomito negro, la mélopée en rengaine du père qui en total anachronisme raconte sa souffrance de la traite négrière, au fond des cales où certain pourrissent littéralement dans leur propre déjection, c'est un cauchemar dans le cauchemar, et cela donne a l'ensemble une impression de violence particulière sur la condition humaine, dans le temps et sur les corps.

Je crois que le concept de négritude est fortement suggéré dans ce livre, concept appartenant aux écrivain de couleur noire et livré a ceux qui peuvent  souffrir encore de ce déracinement, aux descendant d'esclave. Cependant Pavel Hak sans se l'approprier (Comment pourrait-il ?), en fait quelque chose de spéciale, qui n'est bien sur pas un hommage (ce n'est pas le propos du roman), pas plus qu'une culpabilité (encore heureux). Comme toujours avec Hak, c'est tendu à se rompre dans un claquement, et effectivement ça ne cherche pas l'empathie du lecteur pour les personnages, ça touche quelque chose de plus large et de moins éphémère.

Enfin c'est un sujet sensible dont je sais ne pas être en mesure de pouvoir parlé sérieusement. Mes idées ne sont pas du tout claires car au final je connais très peu la négritude, j'avais lu un peu de Césaire, mais ça reste difficile tout de même. Mais j'y avais trouvé des échos dans le vocabulaire et l'intonation. M'enfin je suis sur de rien là.

Césaire a écrit:

le pavillon noir à dents blanches du Vomito-Negro
sera hissé pendant la durée illimitée
du feu de brousse de la fraternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Pavel Hak    Lun 6 Jan 2014 - 22:38

J'avoue que je ne m'étais pas posé la question de l'origine du titre : Vomito negro et que tout ce que tu dis par ailleurs sur la 'négritude', la différence de classe, le regard porté sur l'autre, le migrant, l'esclave, la pute noire ou l'africain prend une dimension particulière, comme si à travers leurs particularismes, Pavel Hak exprimait aussi la barrière qui l'éloigne, lui l'homme de l'Est, de certaines normes occidentales, comme si à travers le déchiffrement de la négritude, il exprimait sa propre problématique d'homme déraciné et stigmatisé.

Tout cela pour dire que Pavel Hak fait de la littérature qui va bien au-delà de la littérature mais qui se lit, malgré l'inconfort de la situation (ou à cause d'elle).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanta
Agilité postale


Messages : 723
Inscription le : 04/07/2014
Localisation : Vitrolles

MessageSujet: Re: Pavel Hak    Sam 20 Juin 2015 - 16:23

Vomito negro :

Un livre qui choque ! C'est le moins qu'on puisse dire.
On est bien loin de la traditionnelle image d'Epinal des Caraïbes touristiques. Ici, prostitution, vols, viols, guerres de gangs, corruption. Que de joyeusetés !
Pavel Hak nous entraîne dans une cavalcade effrénée, celle d'une famille séparée dont chaque membre tente une survie désespérée.
Le ton, est abrupt, Hak nous prend la tête et nous la plaque de force contre son récit, il faut tout prendre, lire chaque mot, encaisser chaque événement perturbateur, sans prendre l'air, sans respirer.
Moins violent que Sniper, plus fluide également, il fait néanmoins mal car il semble si simple de décrire le moche, le malsain, cela semble tellement couler de source que je fus tiraillé et tourmenté dans ma lecture.
Je ne trouve aucun défaut particulier à cet ouvrage si ce n'est que c'est le type de livre qu'on adore ou qu'on déteste, je ne pense pas que cela convienne à un grand public et pourtant j'ai beau avoir pu lire plus troublant, violent dérangeant, il y a ici un "je ne sais quoi" de particulier.
Un moment très intense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanta
Agilité postale


Messages : 723
Inscription le : 04/07/2014
Localisation : Vitrolles

MessageSujet: Re: Pavel Hak    Mer 19 Aoû 2015 - 20:33

Trans

Toujours pour mon plus grand plaisir ce même style brut et imposant de la part de cet auteur. L'on y suit les péripéties de Wang Tse, émigré clandestin qui quitte donc son pays pour rejoindre l'occident. Mais les choses se passent dramatiquement et peut être même fatale.
Le récit est violent, mais Hak n'exagère jamais cette violence pour la rendre malsaine d'exubérance. Le propos en est quasiment documentaire si ce n'est que le héros est le narrateur dans beaucoup de situations et que ses pensées nous sont dévoilées.
Certains passages sont très dérangeants notamment sur le cannibalisme, mais il demeure toujours ce pragmatisme et cette simplicité de la narration (très traditionnelle de la littérature tchèque) qui occasionne le fait que si l'on est choqués par les situations décrites, l'on n'est pas choqués par les procédés de descriptions ni par l'intention de l'auteur.
Il s'agit de nous raconter l'histoire de la monstruosité humaine, dans la survie comme dans les systèmes horribles qu'il a mis en place.
Un excellent ouvrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pavel Hak    Aujourd'hui à 10:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Pavel Hak
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: