Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

 

 Rafaello Matarazzo

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Rafaello Matarazzo Empty
MessageSujet: Rafaello Matarazzo   Rafaello Matarazzo EmptyMer 24 Aoû 2011 - 15:08

Rafaello Matarazzo Rrafma10

Grâce au coffret édité par Criterion, Rafaello Matarazzo sort enfin de l'ombre (c'est relatif) :
Rafaello Matarazzo Matara10

Né le 17 août 1909, mort le 17 mai 1966 à Rome.

Voyons ce qu'en dit wikipédia :
Citation :
Raffaello Matarazzo débute dans le métier, en 1931, aux studios romains de la Cines. Sa première mise en scène Treno popolare (1933), mal connue du public français, constitue pourtant une oeuvre annonciatrice du cinéma néo-réaliste et un des premiers grands films parlants européens. Au cours des années trente, Matarazzo se spécialise dans des comédies où font merveille une description subtile des caractères humains et une maîtrise très sûre du déroulement de l'intrigue. Emigré en Espagne, au moment de la Deuxième Guerre mondiale, Matarazzo retourne en Italie en 1946. En 1950, Le Mensonge d'une mère (Catene), mélodrame au succès aussi considérable qu'inattendu, l'orientera sur cette voie pour de nombreux autres films, tous interprétés par le célèbre couple de comédiens Amedeo Nazzari et Yvonne Sanson. Sous-estimé en France, Matarazzo est un cinéaste aussi populaire que talentueux. "Ses films témoignent d'un sens profond du désespoir, de la passion amoureuse, du destin", selon le critique Jean A. Gili.
C'est Matarazzo qui persuada le compositeur Nino Rota de travailler pour le cinéma, et la musique de Treno popolare fut la première qu'il ait signée.
Raffaello Matarazzo est l'auteur d'une quarantaine de films.

Filmographie partielle :
1958 : Malinconio autunno
1956 : L'intrusa
1956 : Guai ai Vinti!
1956 : La Fille de la rizière (La risaia)
1955 : La Femme aux deux visages (L'Angelo bianco)
1955 : Larmes d'amour (Torna)
1954 : Le Navire des filles perdues (La Nave delle Donne maledette)
1954 : L'Esclave du péché (La Schiava del Peccato)
1953 : Verdi (Giuseppe Verdi)
1952 : Qui est sans péché ? (Chi è senza peccato ?)
1951 : Bannie du foyer (Tormento)
1951 : Fils de personne (I figli di nessuno)
1950 : Le Mensonge d'une mère (Catene)
1943 : Il Birichino di Papa
1942 : Giorno di Nozze
1941 : L'avventuriera del piano di sopra
1933 : Treno popolare
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Rafaello Matarazzo Empty
MessageSujet: Re: Rafaello Matarazzo   Rafaello Matarazzo EmptyMer 24 Aoû 2011 - 15:13

Rafaello Matarazzo 80321311
Treno popolare (Raffaello Matarazzo, 1933)
Connu pour ses comédies, puis ses mélodrames d'après-guerre, Matarazzo a débuté avec ce film d'une heure, récit d'une journée à la campagne pour les ouvriers romains, profitant du train à prix réduit, mis en place par le gouvernement fasciste en 1931. Le don d'observation de Matarazzo, qui passe d'un personnage à un autre, la musique de Nino Rota, la gaieté et l'insouciance d'une journée de soleil, font de Treno popolare le premier grand film italien parlant. Annonciateur du néo-réalisme, son ton et son approche rappellent les meilleurs Duvivier ou Renoir de l'époque.

Rafaello Matarazzo Trenop11
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène


Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 79
Localisation : Provence

Rafaello Matarazzo Empty
MessageSujet: Re: Rafaello Matarazzo   Rafaello Matarazzo EmptyMer 24 Aoû 2011 - 16:22

oh la la cela remonte à mon enfance, j'en ai vu plusieurs de ces films dans un sympathique cinéma de quartier disparu comme tant d'autres

tout particulièrement pour avoir bien larmoyé "Fils de Personne"

oui je pleurais beaucoup durant les films sourire
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Rafaello Matarazzo Empty
MessageSujet: Re: Rafaello Matarazzo   Rafaello Matarazzo EmptyMer 24 Aoû 2011 - 22:59

Hé, hé, Bédou, je vais me faire un week-end lacrymal avec les 4 films pleurs cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène


Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 79
Localisation : Provence

Rafaello Matarazzo Empty
MessageSujet: Re: Rafaello Matarazzo   Rafaello Matarazzo EmptyMer 24 Aoû 2011 - 23:39

ça va être bon ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Rafaello Matarazzo Empty
MessageSujet: Re: Rafaello Matarazzo   Rafaello Matarazzo EmptyVen 26 Aoû 2011 - 20:12

Rafaello Matarazzo Catene10

Le mensonge d'une mère (Catene, 1949)
Premier mélo de Matarazzo et gros succès au Box Office italien. Mama mia, c'est vraiment trop : la maman qui voit débarquer un amant d'avant son mariage, escroc minable et toujours amoureux ; le père, macho au coeur tendre ; les enfants, adorables. Même la belle-mère est sympathique, c'est dire. Et tout ce petit bonheur serait remis en question par le chantage de ce pignouf surgi du passé ? Pas de ça, Lisette ! Le scénario est plus chargé que l'haleine d'un crocodile et il y a un moment où l'on se dit, c'est pas vrai, ils ne vont pas oser. Et si, ils osent. Espérons que les autres mélodrames de Matarrazo sont meilleurs, parce que sinon ...

Rafaello Matarazzo Catene11
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Rafaello Matarazzo Empty
MessageSujet: Re: Rafaello Matarazzo   Rafaello Matarazzo EmptyVen 26 Aoû 2011 - 22:49

Rafaello Matarazzo 27361910

Bannie du foyer (Tormento, 1950)
Anna n'a pas beaucoup de chance. Chassée de chez elle par la seconde épouse acariâtre de son père, elle se fiance avec un honnête homme qui en prend pour 20 ans pour un crime qu'il n'a pas commis. Par ailleurs, elle est enceinte. Ca, c'est pour la première demi-heure, Anna n'a pas fini de souffrir. Matarazzo reprend ses acteurs fétiches, Amadeo Nazzari et Yvonne Sanson (aussi connus que le couple Loren/Mastroianni, en Italie, à l'époque) et rajoute couche sur couche dans le mélodrame. Ce n'est pas sans rappeler certains films du mexicain Emilio Fernandez, mais ce dernier avait un style, une flamboyance, que l'on ne trouve pas ici. C'en est presque grotesque.

Rafaello Matarazzo -eclip10
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Rafaello Matarazzo Empty
MessageSujet: Re: Rafaello Matarazzo   Rafaello Matarazzo EmptySam 27 Aoû 2011 - 15:34

Rafaello Matarazzo 4454510

Fils de personne (I figli di nessuno, 1951)
Le plus réputé des mélos de Matarazzo, et ce n'est pas usurpé. C'est très gratiné, mais bien écrit et habilement construit pour faire pleurer des torrents de larmes dans les chaumières. L'aspect social, avec l'exploitation des ouvriers dans les mines de Carrare donne un fond solide au film. Toujours le couple Nazzari/Sanson flanqué ici d'une Françoise Rosay, particulièrement méchante. Elle fait partie d'une collection d'enfoirés, désolé pour l'expression, hauts de gamme, qui s'opposent à des personnages au coeur d'or. Manichéen ? C'est peu de le dire. Et d'une efficacité à redoutable. En plus, il y a une suite, tournée 4 ans plus tard. Vivement !

Rafaello Matarazzo 59410810
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Rafaello Matarazzo Empty
MessageSujet: Re: Rafaello Matarazzo   Rafaello Matarazzo EmptySam 27 Aoû 2011 - 17:40

Rafaello Matarazzo 41992310

La femme aux deux visages (L'angelo bianco, 1955)
Le film reprend là où Fils de personne s'était arrêté. Guido, après avoir perdu son fils à la fin de ce dernier, voit sa fille disparaître au bout du premier quart d'heure. Ca, c'est fait. Il tombe ensuite sur le sosie parfait de son ancienne fiancée. On s'attend alors à quelque chose du genre de Sueurs froides. Que nenni, la fille en question est emprisonnée -elle a de mauvaises fréquentations- et elle est enceinte. Le final dans la prison avec mariage, prise d'otages, incendie et tutti quanti n'est pas racontable. Tellement énorme que ça en devient fantastique. A noter que, dans ce dernier opus, le style néo-réaliste a fait place à une manière quasi hollywoodienne.

Rafaello Matarazzo 59421510
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Contenu sponsorisé





Rafaello Matarazzo Empty
MessageSujet: Re: Rafaello Matarazzo   Rafaello Matarazzo Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rafaello Matarazzo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: