Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -57%
Chromebook Lenovo IdeaPad Slim 3 14” FHD 4 Go / ...
Voir le deal
99.99 €

 

 Grand central [Rebecca Zlotowski]

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
traversay


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 66
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Grand central [Rebecca Zlotowski] Empty
MessageSujet: Re: Grand central [Rebecca Zlotowski]   Grand central [Rebecca Zlotowski] EmptyMer 28 Aoû 2013 - 22:35

Grand central [Rebecca Zlotowski] 20534610

Grand Central de Rebecca Zlotowski
Citation :
De petits boulots en petits boulots, Gary est embauché dans une centrale nucléaire. Là, au plus près des réacteurs, où les doses radioactives sont les plus fortes, il tombe amoureux de Karole, la femme de Toni. L’amour interdit et les radiations contaminent lentement Gary. Chaque jour devient une menace.
Déjà, le lieu. Fixer l'action de Grand Central dans et autour d'une centrale nucléaire est insolite d'autant que le sujet en est la confusion des sentiments. Rebecca Zlotowski renouvelle l'éternel triangle amoureux, par son cadre, mais aussi par son style naturaliste, intense tout en étant elliptique, à l'opposé de la majeure partie des productions actuelles qui soulignent plus qu'elles suggèrent. Il faut de la maîtrise pour conjuguer chronique sociale -le travail des forçats de l'atome, la solidarité rugueuse, le danger permanent- et contamination amoureuse. La réalisatrice réussit en grande partie ce pari même si le bon dosage est parfois difficile à trouver. Comme dans Belle Epine, il arrive que le film pêche dans sa construction et donne trop d'importance au côté documentaire, négligeant la psychologie de ses personnages. Léa Seydoux et Tahar Rahim confirment leur talent, fait de présence physique et de fragilité affective. Et ils ont des atomes crochus. Olivier Gourmet et Denis Ménochet, loin d'être des faire valoir, irradient le film de leur charisme sombre. Subtil et ténébreux, réaliste et poétique, Grand Central impose une réalisatrice dont on pressent la grande place qu'elle pourrait occuper bientôt dans le cinéma français.

Grand central [Rebecca Zlotowski] Grand-10
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marko
Faune frénéclectique
Marko


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 56
Localisation : Lille

Grand central [Rebecca Zlotowski] Empty
MessageSujet: Re: Grand central [Rebecca Zlotowski]   Grand central [Rebecca Zlotowski] EmptyDim 1 Sep 2013 - 15:26

Grand Central
Grand central [Rebecca Zlotowski] Grand-10

J'aime beaucoup ce film pour son travail documentaire inédit et le climat que la réalisatrice instaure en ayant recours à une musique presque expérimentale de ROB (après Belle Epine et Maniac). La bande son et la musique créent une atmosphère menaçante et étrange, presque fantastique ou de science-fiction. ROB utilise des instruments acoustiques pour générer des sons, des souffles, des distorsions, qui entrent en résonance avec le décor technologique de cette centrale nucléaire. Il y a aussi une étonnante érotisation des corps. On sent le regard désirant de cette femme réalisatrice sur ces hommes qui évoluent dans un univers dur et typé socialement. Un regard qui se fait aussi parfois homoérotique puisqu'on suggère l'homosexualité du personnage interprété par Johan Libéreau et son ami. Léa Seydoux étant elle-même très garçonne bien que toujours aussi sensuelle. Elle arrive donc à raconter une histoire de tension amoureuse assez classique en mêlant tous ces ingrédients et en se permettant une fin ouverte et métaphorique plutôt bienvenue. Je n'ai pas vu Belle Epine et vais rapidement combler cette lacune.

Grand central [Rebecca Zlotowski] Img_1710
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Grand central [Rebecca Zlotowski] Empty
MessageSujet: Re: Grand central [Rebecca Zlotowski]   Grand central [Rebecca Zlotowski] EmptySam 7 Sep 2013 - 15:38

Marko a écrit:
Grand Central
Grand central [Rebecca Zlotowski] Grand-10

J'aime beaucoup ce film pour son travail documentaire inédit et le climat que la réalisatrice instaure en ayant recours à une musique presque expérimentale de ROB (après Belle Epine et Maniac). La bande son et la musique créent une atmosphère menaçante et étrange, presque fantastique ou de science-fiction. ROB utilise des instruments acoustiques pour générer des sons, des souffles, des distorsions, qui entrent en résonance avec le décor technologique de cette centrale nucléaire. Il y a aussi une étonnante érotisation des corps. On sent le regard désirant de cette femme réalisatrice sur ces hommes qui évoluent dans un univers dur et typé socialement. Un regard qui se fait aussi parfois homoérotique puisqu'on suggère l'homosexualité du personnage interprété par Johan Libéreau et son ami. Léa Seydoux étant elle-même très garçonne bien que toujours aussi sensuelle. Elle arrive donc à raconter une histoire de tension amoureuse assez classique en mêlant tous ces ingrédients et en se permettant une fin ouverte et métaphorique plutôt bienvenue. Je n'ai pas vu Belle Epine et vais rapidement combler cette lacune.
Moi aussi, j'ai beaucoup aimé ce film, vu hier. Un univers complètement nouveau pour le spectateur lambda, celui des centrales nucléaires, qui effraie et rebute tout autant et qui par la magie de l'image autant que celle de la bande son (que j'ai adorée) nous apparaît presque irréel, flirtant avec l'étrange ou le surnaturel, comme le note Marko.

Une histoire plutôt banale pourtant, plantée dans un monde opaque, mais que la réalisatrice, Rebecca Zlotowski, parvient à transfigurer grâce à sa façon de filmer les corps, les visages ou les décors, et une absolue maîtrise de ces deux mondes:  La plongée dans les réacteurs sous contrôle permanent, les échappées libératrices des deux amants à travers champs. Entre tension et  romantisme, les amoureux se créent une sorte de bulle détachée de la torpeur ambiante, comme volée à  la précarité de leur quotidien.

Très bon choix des acteurs principaux, tous deux d'une beauté sauvage et très sensuelle, Léa Seydoux et Tahar Rahim, mais aussi des seconds rôles ( Olivier Gourmet- Denis Ménochet) fondus dans ce monde brutal où tout est question de temps, de survie et de points becquerels. Un film qui sort du lot et une réalisatrice à suivre, c'est certain..

Grand central [Rebecca Zlotowski] Grand-central

PS: Par contre je n'ai pas vu l'homosexualité latente dont tu parles Marko. ?
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 56
Localisation : Lille

Grand central [Rebecca Zlotowski] Empty
MessageSujet: Re: Grand central [Rebecca Zlotowski]   Grand central [Rebecca Zlotowski] EmptySam 7 Sep 2013 - 21:30

Aeriale a écrit:
Marko a écrit:
Grand Central
Grand central [Rebecca Zlotowski] Grand-10

J'aime beaucoup ce film pour son travail documentaire inédit et le climat que la réalisatrice instaure en ayant recours à une musique presque expérimentale de ROB (après Belle Epine et Maniac). La bande son et la musique créent une atmosphère menaçante et étrange, presque fantastique ou de science-fiction. ROB utilise des instruments acoustiques pour générer des sons, des souffles, des distorsions, qui entrent en résonance avec le décor technologique de cette centrale nucléaire. Il y a aussi une étonnante érotisation des corps. On sent le regard désirant de cette femme réalisatrice sur ces hommes qui évoluent dans un univers dur et typé socialement. Un regard qui se fait aussi parfois homoérotique puisqu'on suggère l'homosexualité du personnage interprété par Johan Libéreau et son ami. Léa Seydoux étant elle-même très garçonne bien que toujours aussi sensuelle. Elle arrive donc à raconter une histoire de tension amoureuse assez classique en mêlant tous ces ingrédients et en se permettant une fin ouverte et métaphorique plutôt bienvenue. Je n'ai pas vu Belle Epine et vais rapidement combler cette lacune.
Moi aussi, j'ai beaucoup aimé ce film, vu hier. Un univers complètement nouveau pour le spectateur lambda, celui des centrales nucléaires, qui effraie et rebute tout autant et qui par la magie de l'image autant que celle de la bande son (que j'ai adorée) nous apparaît presque irréel, flirtant avec l'étrange ou le surnaturel, comme le note Marko.

Une histoire plutôt banale pourtant, plantée dans un monde opaque, mais que la réalisatrice, Rebecca Zlotowski, parvient à transfigurer grâce à sa façon de filmer les corps, les visages ou les décors, et une absolue maîtrise de ces deux mondes:  La plongée dans les réacteurs sous contrôle permanent, les échappées libératrices des deux amants à travers champs. Entre tension et  romantisme, les amoureux se créent une sorte de bulle détachée de la torpeur ambiante, comme volée à  la précarité de leur quotidien.

Très bon choix des acteurs principaux, tous deux d'une beauté sauvage et très sensuelle, Léa Seydoux et Tahar Rahim, mais aussi des seconds rôles ( Olivier Gourmet- Denis Ménochet) fondus dans ce monde brutal où tout est question de temps, de survie et de points becquerels. Un film qui sort du lot et une réalisatrice à suivre, c'est certain..

Grand central [Rebecca Zlotowski] Grand-central

PS: Par contre je n'ai pas vu l'homosexualité latente dont tu parles Marko. ?
Elle n'est pas latente mais explicite entre le personnage de Johan Libereau et son copain. Je voulais dire que c'est un film de femme qui porte un regard désirant sur tous ces hommes y compris dans leur attirance entre eux. Il y a quelque chose d'erotique dans ce film. Enfin je ne sais pas comment dire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Grand central [Rebecca Zlotowski] Empty
MessageSujet: Re: Grand central [Rebecca Zlotowski]   Grand central [Rebecca Zlotowski] EmptyDim 8 Sep 2013 - 20:14

Marko a écrit:
Elle n'est pas latente mais explicite entre le personnage de Johan Libereau et son copain. Je voulais dire que c'est un film de femme qui porte un regard désirant sur tous ces hommes y compris dans leur attirance entre eux. Il y a quelque chose d'erotique dans ce film. Enfin je ne sais pas comment dire ça.
Peut-être pour Libereau. Mais je suis d'accord avec toi, ce film accroche par sa sensualité à fleur de peau. Il y a un rapport très direct avec les corps, la caméra ne les lâche pas. Le corps est filmé de façon très intime, il est à la fois cette enveloppe dangereuse ( la radioactivité les en imprègne) dont ils doivent se protéger. Et c'est aussi seulement par lui qu'ils se libèrent de leurs peurs ( Je ne sais pas non plus si je me fais comprendre rire)
Revenir en haut Aller en bas
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka


Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 36
Localisation : Suède

Grand central [Rebecca Zlotowski] Empty
MessageSujet: Grand central [Rebecca Zlotowski]   Grand central [Rebecca Zlotowski] EmptySam 21 Sep 2013 - 16:36

Grand central [Rebecca Zlotowski] 20534610

traversay a écrit:
Déjà, le lieu. Fixer l'action de Grand Central dans et autour d'une centrale nucléaire est insolite d'autant que le sujet en est la confusion des sentiments.
Oui, c'est à cause de ce contraste que j'y suis allée. Comment faire d'un endroit de mort, froid et dangereux, un lieu de vie, de passion et d'émotions ? La réalisatrice nous répond à travers son film. Grand Central concilie les deux d'une bien belle manière. L'aspect documentaire sur les centrales nucléaires, ses rituels répétitifs vitaux et la précarité réservée aux itinérants est édifiante et nous laisse songeur. Tandis qu'en parallèle, Rebecca Zlotowski filme le désir même dans un état d'inertie. Quand les corps se figent, le mouvement continue en fantasme dans notre tête (la scène dans la voiture hérisse le poil). C'est sensuel, avec un érotisme toujours présent et lattent comme le disait Marko, y compris dans les scènes prenant place dans la centrale. Dommage que certaines réactions soient un peu exagérées (désirer au point de s'exposer volontairement aux radiations... je doute).


Marko a écrit:
J'aime beaucoup ce film pour son travail documentaire inédit et le climat que la réalisatrice instaure en ayant recours à une musique presque expérimentale de ROB.
Oh oui ! Magnifique bande-son.


Aeriale a écrit:
Très bon choix des acteurs principaux, tous deux d'une beauté sauvage et très sensuelle, Léa Seydoux et Tahar Rahim, mais aussi des seconds rôles ( Olivier Gourmet- Denis Ménochet) fondus dans ce monde brutal où tout est question de temps, de survie et de points becquerels. Un film qui sort du lot et une réalisatrice à suivre, c'est certain..
oui
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Grand central [Rebecca Zlotowski] Empty
MessageSujet: Re: Grand central [Rebecca Zlotowski]   Grand central [Rebecca Zlotowski] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Grand central [Rebecca Zlotowski]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alfred Hitchcock
» Rebecca Dautremer
» Rebecca Makkai
» Rebecca Solnit [Sociologie]
» repérages nouveautés 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Films-
Sauter vers: