Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 John Donne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: John Donne   Lun 27 Avr 2015 - 18:40





John Donne, 1571-1631


"De huit ans plus jeune que Shakespeare, né d' une famille catholique. Il étudie le droit à Oxford.
S' en suit une période agitée de sa vie. Ecrit  Satires et Elégies et surtout des poèmes d' amour
aux rythmes acres et dont le ton choque.
Si on les joint aux Sonnets sacrés, il passe aux yeux de Yeats et de T.S. Eliot pour un sommet de la littératature anglaise.
Après un marage secret, il est incarcéré. Suivent des années de pauvreté.
Réconlié avec l' Eglise Anglicane, il est ordonné en 1631.
A sa mort, ses sermons ont fait de lui le plus fameux prédicateur du pays.

Après sa morts certains écrits furent publiés qu' il avait cachés "par peur de la honte et honte de la
peur."
Ils furent d' ailleurs amputés par la censure et il fallut attendre 1980 pour en lire le texte complet."

L' éditeur : Allia

Bibliographie

- Méditations en état de crise

- Poésies sacrées et profanes

- Paradoxes et problèmes


_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: John Donne   Lun 27 Avr 2015 - 18:44



Paradoxes et problèmes, de John Donne

Citation :
"Les paradoxes de John Donne, associés à ses «problèmes», ne forment pas seulement un livre qui fait rire : ensemble, ils constituent un merveilleux diamant à facettes, à travers lequel le monde apparaît déconstruit, à l’envers.

Contre Lucrèce, le poète soutient que «tout se tue» ; contre les stoïciens, il affirme que «la nature est le pire de nos guides» ; contre les nostalgiques de la jeunesse, il démontre que «les hommes vieux sont plus fantasques que les jeunes» - et même que, calvitie aidant, les vieux peuvent défier leurs cadets en termes d’originalité capillaire ! Certaines pirouettes incitent le poète à se mettre en scène, dans une démonstration performative. «Qui peut lire ce paradoxe qu’il ne me pense plus fantasque que j’étais hier quand je ne pensais pas ainsi ?» Plus son point de départ est intenable, plus facilement John Donne semble retomber sur ses pattes. Avec une bonne humeur qui n’a d’égale que sa virtuosité, le poète prédicateur reprend ainsi des exercices d’école qu’il détourne, moins par esprit de dérision que par désir de découverte. Le poète « métaphysique » aux sonnets vaporeux a toujours truffé ses textes prédicatifs de paradoxes, afin de conduire la raison de ses auditeurs jusqu’à un point de rupture, non pas comme Pascal pour faire verser l’esprit dans la foi, mais pour que la raison, trempée dans l’impossible, en sorte revivifiée. Ici, la parodie est le moyen d’explorer des nouveautés d’une modernité inouïe. On découvre ainsi un éloge du maquillage aussi vibrant que celui de Baudelaire, écrit avec un plaisir palpable, source d’inspiration pour des arguments d’une originalité renversante. À l’adversaire des artifices, il crie : « Idiot, que seule rend heureux l’ignorance. Les étoiles, le soleil, le ciel que tu admires sont hélas sans couleur, mais beaux de sembler colorés. » Toute la dioptrique cartésienne est à l’arrière de l’argument, qui met en valeur un art et un plaisir de séduire qui n’ont pas faibli depuis Ovide - tant dans la rhétorique que dans le maquillage ! Que peut l’esprit devant une fantaisie si rigoureusement déraisonnable ?

Pierre Alferi, en le traduisant, a respecté certains archaïsmes sans pour autant verser dans le folklore : tout le tact du poète traducteur est au service de son aîné. Dans les «Problèmes», dont les exposés sont plus brefs et plus cinglants, il a su préserver les formules chocs. «Pourquoi ne meurt-on plus d’amour?», «Pourquoi les bâtards ont-ils meilleure fortune ?», ou bien : «Pourquoi les femmes aiment-elles les plumes?» Orgie de finesse et d’intelligence, feu d’artifice de beauté et de rire : philosophie et poésie, tendrement enlacées, chantent ivres d’elles-mêmes."
source : magazine-litteraire.com

Postface et traduction de Pierre Alféri

Des extraits à suivre...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz


Dernière édition par animal le Lun 27 Avr 2015 - 20:57, édité 1 fois (Raison : ajout de la source...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: John Donne   Lun 27 Avr 2015 - 20:55

Pourquoi ne meurt-on plus d' amour



Parce que les femmes sont plus faciles ? Ou parceque notre époque fournit
les hommes de moyens nouveaux en grand nombre pour se détruire, soi-meme
et mutuellement : vérole, poudre noire, mariages précoces et querelles de religion ?
Ou n' y a t-il en vérité nul précédent ni exemples du fait ? A moins qe quelques uns en meurent, mais par suite ne méritent ni le souvenir ni la mention.

Paradoxes et problèmes

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: John Donne   Lun 27 Avr 2015 - 21:08

Yep, on attend les extraits ! swing

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John Donne   

Revenir en haut Aller en bas
 
John Donne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» donne sommier
» 12 déc. 2009 - CORO DI DONNE-CORÂL DI FEMINIS à 75018 PARIS.
» Défense. «On a les moyens que l'on se donne»
» je vous aime bien , je vous donne la recette !
» Recherche ! / Donne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: