Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Bernard-Marie Koltès

Aller en bas 
AuteurMessage
ArenSor
Main aguerrie
ArenSor

Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

Bernard-Marie Koltès Empty
MessageSujet: Bernard-Marie Koltès   Bernard-Marie Koltès Icon_minitimeMar 12 Juil 2016 - 18:56

Bernard-Marie Koltès

Bernard-Marie Koltès Koltys13

Né à Metz en 1948 et décédé en 1989 des suites du Sida, Koltès est considéré par beaucoup comme l’un des plus grands dramaturges de la seconde moitié du XXe siècle. Ses pièces, « Combat de nègres et de chiens », « Dans la solitudes des champs de coton », « Robero Zucco », pour ne citer que les plus célèbres, ont été particulièrement remarquées lors de leur création, quelques-unes ont fait l’objet de scandales. Depuis, elles sont continuellement reprises et sont entrées au répertoire de la Comédie française.

Dans la solitude des champs de coton
J’ai eu la chance de voir cette pièce il y a quelques années. J’en étais sorti « essoré » par la densité et la violence du texte et en même temps ébloui par sa richesse. J’ai relu dernièrement ce monologue, ou plus exactement ce monologue à deux. Le synopsis est simple : deux personnages, un dealer et un client se rencontrent à la nuit tombée, au bas d’un immeuble. Le vendeur ne veut pas exposer sa marchandise de peur de subir l’humiliation du refus par le client ; celui-ci ne souhaite pas avouer son désir pour la même raison : l’humiliation du quémandeur. Les deux individus se trouvent ainsi confrontés entre deux désirs contradictoires et pourtant fermement noués comme deux serpents entrelacés :
«… et la seule frontière qui existe est celle entre l’acheteur et le vendeur, mais incertaine, tous deux possédant le désir et l’objet du désir, à la fois creux et saillie, avec moins d’injustice encore qu’il y a à être mâle ou femelle parmi les hommes ou les animaux ».
Cette situation métaphorique offre une vision terrible des rapports humains. On a parfois donné une lecture politique de la pièce la comparant aux discussions entre états en préliminaire d’une guerre. Plus généralement, l’auteur traite de la rencontre entre individus, de la solitude aussi.
Sur le plan stylistique, la phrase de Koltès est longue, belle et sinueuse, mais elle mord avec la force du cobra. Sans vouloir paraphraser les avertissements cinématographiques « certaines scènes peuvent heurter… », c’est une littérature qui frappe à l’estomac et n’hésite pas à mettre les chairs à vif. Il y a un côté Caravage chez Koltès, mais aussi Shakespearien ! Pour terminer deux petites citations :
« … moi je tiens ma langue comme un étalon par la bride pour qu’il ne se jette pas sur la jument, car si je lâchais la bride, si je détendais légèrement la pression de mes doigts et la traction de mes bras, mes mots me désarçonneraient moi-même et se jetteraient vers l’horizon avec la violence d’un cheval arabe qui sent le désert et que plus rien ne peut freiner »
« Car la seule vraie cruauté de cette heure du crépuscule où nous nous tenons tous les deux n’est pas qu’un homme blesse l’autre, ou le mutile, ou le torture, ou lui arrache les membres et la tête, ou même le fasse pleurer ; la vraie et terrible cruauté est celle de l’homme ou de l’animal qui rend l’homme ou l’animal inachevé, qui l’interrompt comme des points de suspension au milieu d’une phrase, qui se détourne de lui après l’avoir regardé, qui fait, de l’animal ou de l’homme, une erreur du regard, une erreur du jugement, une erreur, comme une lettre qu’on a commencée et qu’on froisse brutalement juste après avoir écrit la date »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Bernard-Marie Koltès Empty
MessageSujet: Re: Bernard-Marie Koltès   Bernard-Marie Koltès Icon_minitimeMar 12 Juil 2016 - 21:42

... Et tu as vu des représentations théatrales de ses pièces ?
Je me demande si Marco n' en avait pas parlé de Koltès...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Bernard-Marie Koltès Empty
MessageSujet: Re: Bernard-Marie Koltès   Bernard-Marie Koltès Icon_minitimeMer 13 Juil 2016 - 8:53

Bix Arensor dit qu'il a vu cette pièce "il y a quelques années"

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Bernard-Marie Koltès Empty
MessageSujet: Re: Bernard-Marie Koltès   Bernard-Marie Koltès Icon_minitimeMer 13 Juil 2016 - 16:05

Bédoulène a écrit:
Bix Arensor dit qu'il a vu cette pièce "il y a quelques années"

Aie ! Je deviens miro ! Bernard-Marie Koltès 162492

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Bernard-Marie Koltès Empty
MessageSujet: Re: Bernard-Marie Koltès   Bernard-Marie Koltès Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Bernard-Marie Koltès
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelque photos d'un paras qui est a bord du louise marie
» Recherche Décès SAVARY Marie Rose > 1858 région FECAMP
» Cerisy (50) CAILLY Marie
» Trés beau poëme de Marie José GAECHTER
» Bon anniversaire Marie-Martine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: