Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Honoré de Balzac

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25  Suivant
AuteurMessage
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeMer 20 Avr 2016 - 15:22

La femme de trente ans

Ce Balzac n’est peut-être pas le meilleur mais c’est du Balzac. Finesse d’écriture, développement  par le détail et avec  éloquence  des ressorts psychologique des personnages. Un peu de Romantisme par ailleurs. Malgré tout, il reste parfois, dans cet écrit, en surface si tant est qu’il le puisse et il semble s’être lassé de cette histoire qu’il interrompt pour passer à un sujet, qui peut avoir à faire avec la femme de trente ans, (la déception du mariage, le devoir que cela amène et le carcan qui prive de liberté, la jeunesse qui se flétrit) quand il fait intervenir les personnages de ses filles, dont on devrait voir un cheminement qui les amèneraient à être elle aussi des femmes de trente ans un jour, mais qui se termine d’une façon un peu précipitée. Mais comme je disais, c’est du Balzac et donc j’ai eu donc tout de même beaucoup de plaisir à le lire. C'est un livre, par ailleurs très court.

Le mariage, institution sur laquelle s’appuie aujourd’hui la société, nous en fait sentir à nous seules tout le poids : pour l’homme la liberté, pour la femme des devoirs. Nous vous devons toute notre vie, vous ne nous devez de la vôtre que de rares instants. Enfin l’homme fait un choix là où nous nous soumettons aveuglément. Oh ! monsieur, à vous je puis tout dire. Hé bien, le mariage, tel qu’il se pratique aujourd’hui, me semble être une prostitution légale. De là sont nées mes souffrances. Mais moi seule parmi les malheureuses créatures si fatalement accouplées je dois garder le silence ! moi seule suis l’auteur du mal, j’ai voulu mon mariage  

Honoré de Balzac - Page 24 Paul-g10

Paul Gauguin (portrait de Madeleine Bernard 1888)

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeMer 20 Avr 2016 - 15:39

et ça se passe tout par chez moi cette histoire ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Der Hago
Espoir postal
Der Hago

Messages : 15
Inscription le : 14/04/2016
Age : 67
Localisation : Angers

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeJeu 21 Avr 2016 - 0:01

Bonsoir Pia,
comme vous et bien d'autres dans ce forum, j'aime Balzac. Vous nous parlez de ce roman : "La femme de trente ans", avec sensibilité, je vous en remercie.
Vous dites apprécier la "finesse d'écriture" de Balzac.
Pourrais-je savoir ce que vous entendez par là ? En effet, le style de cet écrivain est controversé.
Dans les années 1850 on en faisait une critique ad hominem et on déplorait une façon d'écrire qui exacerbait l'homme, c'est-à-dire la banalité, la grossièreté : une appréciation de romantiques sans doute.
Mais Victor Hugo a désigné Balzac comme un génie au souffle immense et d'autres comme un précurseur des réalistes qui annonçait Maupassant, Zola.
Les temps changent et avec eux la notion de style d'un écrivain. Nous apprécions maintenant Balzac parce qu'il nous ouvre sur un monde large : il aurait une "écriture monde" en quelque sorte, un peu comme Braudel concevait l'histoire, bien au-delà d'une approche microcosmique qui serait en analyse littéraire celle de s'appesantir sur les émotions individuelles et d'en faire les clés du roman. On peut aimer Balzac pour la minutieuse description à laquelle il nous a habitué des décors, des personnages, des caractères, qui nous recevons avec la nostalgie des “climats” d'autrefois. Cependant, on ne peut comparer Balzac aux grands stylistes de la langue qui ont pour nom, avant lui, Chateaubriand, et après lui, Julien Gracq, entre autres.
La question de la définition du style d'un écrivain est une chose délicate : s'agit-il du simple agencement interne de la phrase par lequel un écrivant affirme ou dévoile sa singularité, ou bien est-ce une forme particulière d'ouverture au monde qu'il nous propose, ou bien encore est-ce la réception du texte par le lecteur?
sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeJeu 21 Avr 2016 - 8:37

autant de lecteurs autant de ressentis ! sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Der Hago
Espoir postal
Der Hago

Messages : 15
Inscription le : 14/04/2016
Age : 67
Localisation : Angers

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeJeu 21 Avr 2016 - 14:33

L'oeuvre littéraire ou œuvre d'art, a cela de fascinant qu'elle est un objet en soi: un livre, des feuilles, de l'encre, des mots, des phrases, une fiction imaginée par un écrivain en une époque donnée, mais que cet objet en apparence inerte peut affecter (le lecteur) comme s'il disposait (l'objet) d'une existence propre. Est-ce cela le ressenti auquel vous pensez? Les ressentis seraient effectivement multiples, peut-être pas seulement parce que les lecteurs sont nombreux et différents, mais aussi parce que les sens portés par l'oeuvre d'art sont multiples. Car, au-delà de toutes analogies, qui sont sans doute l’élément de l’imaginaire fictionnel, les phrases et les mots sont en eux-mêmes porteurs d'une signification propre, objective en quelque sorte. Cependant, si la lecture concrétise l'univers de la fiction, elle n'en épuiserait pas toute sa signification, et l'oeuvre d'art pourrait bien être inconnaissable dans l'absolu, voir avec le temps méconnaissable (Roman Ingarden). Certaines concrétisations seraient-elles légitimes et d'autres non? Tout jugement sur une oeuvre littéraire peut être un jugement de valeur, ce qui ne m’apparaît pas être un abus en soi, si je pars du principe que le jugement, même de valeur et peut-être surtout celui-ci, est une notion à réhabiliter. Mais qui dit fiction ne dit pas "mémoires", ou bien "essai", mais bien “art”, et donc esthétique. Dans ces conditions, un prolongement intéressant ne se trouve-t-il pas dans l’interprétation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeJeu 21 Avr 2016 - 16:24

aux deux interrogations je souscris !

merci pour ce développement

Der Hago, à moins que cela ne vous gêne (?) il est d'usage sur le forum de se tutoyer sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeJeu 21 Avr 2016 - 16:47

Bonjour Der Hago,

Je ne m’étendrai pas sur son style ou sur l’époque à laquelle il appartient. Je suis sûre que d’autres parfumés passionnés sauront te répondre, sur ces questions, bien mieux que moi. Je trouve qu’il faut avoir une certaine finesse pour pouvoir faire des descriptions si poussées sur la vie, les hommes, leur évolutions, leurs sentiments, leurs interactions, leurs douleurs, leurs frustrations. Et il le fait par le détail. C’est marrant je viens d’écouter une émission à la radio sur, et avec, l’auteure Annie Ernaux. Une intervenante racontait que, plus jeune, elle avait commencé des études de littérature et elle pensait, à cette époque, que la littérature était coupée de la réalité, de la vie. Elle ne se retrouvait pas dans les livres qu’elle lisait. Mais qu’Annie Ernaux (entre autres auteurs) lui avait fait comprendre que la littérature n’était pas coupée de la vie . Puis elle cite Proust qui aurait dit….La vraie vie, la vie vécue éclaircie, c’est la littérature (Elle l’a cité de tête donc ce n’est peut-être une version rigoureuse de ce qu’il a écrit, je m’en excuse d’avance). C’est un peu ce que je ressens avec Balzac, je me retrouve. Ou je retrouve d’autres.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeJeu 21 Avr 2016 - 16:55

animal a écrit:
et ça se passe tout par chez moi cette histoire ?

En Partie. A paris aussi. Et à d'autres endroits encore.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Der Hago
Espoir postal
Der Hago

Messages : 15
Inscription le : 14/04/2016
Age : 67
Localisation : Angers

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeJeu 21 Avr 2016 - 21:11

Pia, j'ai retrouvé la citation complète de Proust que voici :

« La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c’est la littérature. Cette vie qui […] habite à chaque instant chez tous les hommes aussi bien que chez l’artiste. Mais ils ne la voient pas, parce qu’ils ne cherchent pas à l’éclaircir. Et ainsi leur passé est encombré d’innombrables clichés qui restent inutiles parce que l’intelligence ne les a pas “développés” […] ; car le style pour l’écrivain aussi bien que la couleur pour le peintre est une question non de technique mais de vision »,
Marcel Proust, Le temps retrouvé- p. 202.

Il semble que pour Proust la "vraie vie" corresponde tout d'abord aux sensations enregistrées par les sens. L'éclaircissement est le décryptage de l'invisible grâce à la mémoire et à un travail de retranscription qui est celui de l'écriture : donc une alliance du sensible et de l'intelligible. Chez Proust, la singularité issue du travail de l'artiste prévaut : on est dans le domaine de la subjectivité. Mais cette subjectivité contenue dans l'œuvre d'art me paraît être celle de l'artiste. Dès lors, comment expliquer qu'une lectrice de Blazac, comme toi, Pia, dise : "C’est un peu ce que je ressens avec Balzac, je me retrouve. Ou je retrouve d’autres".?
On ne peut sans doute pas dire que tu aies vécu les mêmes expériences affectives que Balzac, ni que tu aies fait sur celles-ci le même travail d'intelligibilité que lui. Donc tu procèdes par analogie et les sensations qui en découlent, que tu interprètes, te permettent d'accéder à ce qu'il est ainsi convenu d'appeler "la vraie vie" ("vrai" est ici synonyme d"autre", un « autrement » dans lequel tu te reconnais intuitivement, avec un sentiment d"être" au monde de plus grande plénitude que dans la vie concrète quotidienne- j'appelle cela une brusque et éphémère intrusion).

J'en arrive à la conclusion, toute personnelle, et tu m'excuseras si j'emploie le masculin de neutralité, que la littérature est la vraie vie authentique pour le créateur, admettons. Mais, l'œuvre d'art ne fera jaillir la vraie vie du lecteur, ou du "regardant" d'une peinture, qu’à la condition que celui-ci fasse un travail d'intelligibilité identique et qui lui est propre. Le lecteur parviendrait-il par ce truchement au statut de créateur ? Nous pourrions alors en être reconnaissant à l'artiste.
Je te remercie d'avoir lu jusqu'au bout ces considérations laborieuses, mais j'essaie moi-même de comprendre ce qui m'apparaît être de la première importance.
sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeSam 23 Avr 2016 - 13:24

Der Hago a écrit:
Dès lors, comment expliquer qu'une lectrice de Blazac, comme toi, Pia, dise : "C’est un peu ce que je ressens avec Balzac, je me retrouve. Ou je retrouve d’autres".?
On ne peut sans doute pas dire que tu aies vécu les mêmes expériences affectives que Balzac, ni que tu aies fait sur celles-ci le même travail d'intelligibilité que lui.
J'en arrive à la conclusion, toute personnelle, et tu m'excuseras si j'emploie le masculin de neutralité, que la littérature est la vraie vie authentique pour le créateur, admettons. Mais, l'œuvre d'art ne fera jaillir la vraie vie du lecteur, ou du "regardant" d'une peinture, qu’à la condition que celui-ci fasse un travail d'intelligibilité identique et qui lui est propre.

Merci d’avoir fait l’effort de retrouver l’extrait. Je ne connais pas Proust donc je ne peux pas réagir à ce que tu dis de lui.

Et bien j’ai été une femme de trente ans. Je suis d’abord toujours soufflée par les auteurs hommes qui savent se mettre dans la tête d’une femme. Et il se met dans la tête d’une femme qui rencontre, ce que rencontre la femme de cet âge. A la différence, qu’à cette époque, les gens vivaient moins vieux, et que les femmes étaient considérées, allons, disons le mot, vieilles, à trente ans. On rencontre plutôt ce sentiment maintenant, à mon âge, près de la cinquantaine. Balzac a de très jolis mots sur la femme de trente ans justement dans ce livre. Donc oui je me retrouve dans ses mots et cela me donne de l’espoir.

Je n’ai bien sûr, pas eu les mêmes expériences affectives que Balzac et je n’ai pas fait le même travail d’ intelligibilité que lui, mais j’ai du en faire un…Comme tu dis j’ai du faire un travail intelligible propre. Et c’est formidable que ce travail semble être analogue au sien. Même s’il ne l’est pas complètement, il ne me semble pas étranger.

Oui c’est une intrusion brusque et éphémère dans ma vie concrète que je suis heureuse d’accueillir, parce qu’il met des mots sur ces sentiments, et que je n’aurais pas su le faire. Il n’est pas un créateur pour rien. Et j’ai besoin de lire ces mots, ou de les entendre. Oui c’est vrai, je lui en suis reconnaissante.

sourire

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeLun 17 Oct 2016 - 22:06

Honoré de Balzac - Page 24 01_20010

La vieille fille

Ce mélange d'intrigues sentimentales et bien plus terre à terre me laisse un goût de déception. C'est que moi je voulais retrouver quelque chose du Lys dans la vallée et du paysage ! Et dans la vieille fille c'est l'étude de caractères, et d'un moment historique, qui l'emporte de très très loin sur les descriptions de la province (ici Alençon).

Il s'agit en fait d'un portrait de province mais par les travers d'une petite société. Petite société qui se réunit autour de cette fameuse vieille fille, Mademoiselle Cormon qui va toujours sans mari et sans enfant sur ses quarante ans. Une poignée de prétendants plus ou moins défraîchis, ce qu'il faut de luttes d'influences. Balzac a de quoi s'amuser et il s'amuse en entortillant autour des convenances ses portraits qui sont aussi divers que les conditions choisies. Et le moins que l'on puisse dire c'est que jouer de l'empathie, du pathétique, du bon mot et de la raillerie il le fait avec talent en alternant les points de vue et les distances avec une fluidité à faire passer l'actuel "un chapitre/un personnage" pour un artifice aussi désespérant qu'inutile.

En plus il reste dans le vivable, aussi acide qu'il soit il ménage à la plupart de ces personnages une part certaine de compassion. Copieusement assaisonné mais digeste en somme. Le mélange d'alimentaire et de plaisir fonctionne plutôt bien.

Le mélange de petite histoire, de la grande et de nos grandeurs et petitesses n'est vraiment pas déplaisant et ne manque pas non plus d'intérêt(s) mais. Mais moi je voulais ma dose de paysages et de démesure, même de la tartine sentimentale à double tranchants un rien abusive, j'en voulais plus, je voulais qu'il y en ait trop !!!!

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeMar 18 Oct 2016 - 19:16

Tu es un vrai balzacien, Animal, tu aimes quand cela donne dans la démesure... rire

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeMar 18 Oct 2016 - 22:41

ça ressemble à un compliment ça ! panda

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeMer 19 Oct 2016 - 18:59

et je suis privé des suggestions qui me permettraient d'être moins frustré la prochaine fois ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitimeSam 22 Oct 2016 - 21:13

C'est difficile de savoir ce qui va te frustrer ou pas.

Je peux te donner quelque'uns de mes préférés, qui ne sont pas les moins connus, Une ténénbreuse affaire, Eugène Grandet, Le père Goriot, La duchesse de Langeais....Et après en avoir lu plusieurs, évidemment Les illusions perdues et surtout Splendeurs et misères des courtisanes.

Parmi de plus courts, il y a La peau de chagrin, Le chef d'oeuvre inconnu, L'élixir de longue vie, Ferragus....

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Honoré de Balzac - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Honoré de Balzac   Honoré de Balzac - Page 24 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Honoré de Balzac
Revenir en haut 
Page 24 sur 25Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25  Suivant
 Sujets similaires
-
» quel recours quand une future collaboratrice ne veut pas honorer son contrat?
» Un économiste brésilien qui défend l'allocation universelle honoré...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: