Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Roddy Doyle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 42
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Roddy Doyle   Jeu 29 Nov 2007 - 20:04



Roddy Doyle est un écrivain irlandais né en mai 1958 à Dublin. Il a écrit des romans très populaires de par le monde mais aussi des pièces de théâtre et des scénarios de cinéma. Nombreux sont ses livres qui ont été transposés avec succès au cinéma. Il a grandi à Kilbarrack, un quartier populaire situé au nord de Dublin. Il a fait ses études à l'University College Dublin. Après avoir passé quelques années à enseigner l’anglais et la géographie, il s’est totalement consacré à l’écriture à partir de 1993. (Wikipédia)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Roddy_Doyle
http://www.librairie-compagnie.fr/irlande/auteurs/d/doyle.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 42
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Roddy Doyle   Jeu 29 Nov 2007 - 20:05

Paddy Clarke ha ha ha

Patrick Clarke a dix ans et un petit frère, Francis, surnommé Sinbad, qui traîne partout avec lui. Ensemble, avec une bande de copains, ils jouent dans Barrytown au milieu des chantiers des nouvelles maisons en construction. Ils se fabriquent un autre monde composé de rapines, de bagarres, de jeux de gosses, de taquineries et de quelques mauvais tours bien pendables qui font sourire le lecteur. C'est cette vie d'enfant que Roddy Doyle nous conte avec tendresse et humour. Des petits histoires qui se succèdent, différentes, sur la ligne du temps et qui dessinent la personnalité de Paddy et de ses amis. Des gosses de banlieue dont les parents ne roulent pas sur l'or mais sourient comme ils peuvent à la vie. Parallèlement à cette vie insouciante se greffent les problèmes des adultes: un veuf qui boit pour oublier la défunte mère de ses deux mômes, un instituteur dont la tendresse est étouffée par la discipline et puis les parents de Paddy qui se disputent de plus en plus, jusqu'au jour où le père s'en va.

Sur ce dernier point d'ailleurs, ne vous fiez pas au 4e de couverture qui semble laisser croire que c'est de l'après-séparation qu'il sera beaucoup question dans l'ouvrage, il n'en est rien. Le processus s'étale sous nos yeux impuissants, en même temps que nous font rire les farces et attrapes de cette tribu de gamins pas vraiment méchants, juste un brin turbulents.

Roddy Doyle manie la sensibilité et la drôlerie pour aborder quelques sujets graves: la misère sociale, la violence familiale, l'alcoolisme... Son écriture est légère et très agréable, le lecteur se retrouve tout de suite plongé dans cette ambiance enfantine "canaille", il y a une proximité attachante avec les jeunes héros du récit, un perpétuel aller-retour entre le monde des adultes et celui des enfants qui comprennent bien plus de choses que les grands imaginent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 42
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Roddy Doyle   Jeu 29 Nov 2007 - 20:05

The Commitments

Jimmy monte un groupe de musique avec des potes. De la soul irlandaise, veulent-ils faire. Les grands classiques revisités avec des paroles liées à Dublin. Nom de code: The Commitments. Au fil des pages, nous assistons à leur développement, leur éclosion, sur fond de James Brown. Les tensions existent au sein de groupe mais sont surmontées. En tout cas au début... La musique emporte tout sur son passages, ces jeunes là en veulent et conduiront leur rêve jusqu'au bout. Une fameuse motivation qui entraîne le lecteur dans son sillage.

Ecriture rythmée, entrecoupée de notes de musique et de paroles de tubes indémodables. Il y a une mélodie qui s'insinue dans la tête dès le début et ne s'en va que bien longtemps après avoir refermé le livre. Roddy Doyle plonge à corps perdu dans l'univers musical, dans le monde de la jeunesse dublinoise qui se cherche et finit par se trouver. Le tout avec un enthousiasme communicatif et beaucoup d'humour. Un très bon moment lecture!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 68
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Roddy Doyle   Dim 10 Aoû 2008 - 8:22

Roddy de Barrytown

Un petit tour dans mon pays fétiche tant sur le plan cinéma que littérature.Voici Roddy Doyle,auteur de la trilogie de Barrytown qu'Alan Parker(The Commitments) puis Stephen Frears(The Snapper,The Van) ont popularisée au grand écran.

Paddy Clarke ha ha ha se passe également au milieu des années 60 dans la banlieue un peu minable de Dublin.Nous sommes bien évidemment avant le boum économique irlandais et Patrick Clarke est un garnement comme tant d'autres,entre bagarres et chapardage,football sur le chantier et parfois,pas souvent,beignes à la maison.On retrouve dans Paddy Clarke ha ha ha la truculente verdeur des trois films précités et,dans la catégorie très chargée des souvenirs d'enfance l'apprentissage de Paddy,alter ego de Roddy Doyle,ets une bonne pioche.

La femme qui se cognait dans les portes,c'est la triste vie de Paula Spencer,dix-sept ans de galère conjugale ponctuée de râclées,dents brisées,grossesses non désirées,le quotidien de pas mal d'Irlandaises et d'autres.Voyez,j'adore l'Irlande mais n'oublie pas qu'elle a vécu assez longtemps une forme d'obscurantisme hélas toujours très partagée dans le monde.Pour ce livre on dirait que Paula Spencer c'est Roddy Doyle tant l'acuité et la sincérité de son écriture sont éclatantes d'authenticité.

Les cinq bouquins cités sont chez 10/18 ainsi que L'enfant de Dublin de Peter Sheridan qui est de la même verve.Quand je vous dis que les Irlandais sont tous écrivains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
thomas212
Envolée postale
avatar

Messages : 177
Inscription le : 27/06/2009
Age : 49
Localisation : Marrakech

MessageSujet: Re: Roddy Doyle   Ven 10 Juil 2009 - 20:07

C'est Marrant que Roddy Doyle est si peu de succès.Je doit dire qu'ayant vécu en Irlande c'est de loin celui qui représente le mieux la gouaille du pays.L'humour de Snapper ou du Van,c'est passé une soirée dans un Pub,c'est un lampé de guiness ou de cidre.
Cela dit beaucoup de ce qu'il ecrit fonctionne avec des référence local ce qui est difficilement traduisible.
J'ai bien aimé Paddy Clarck mais ce n'est pas la que je le trouve le meilleur.
Je signalerais tous de meme A star called Henry et la suite Oh play that things(un peu moins bien) qui sont deux très bon livre sur l'histoire de la révolution et sur l'exil au État unis.Toujours très vif et plein d'humour .
Juste pour Kenavo je signale que louis Amstrong est un personnage de Oh play that thing,pas que de passage,pendant presque tout le livre et le tout est baigné d'une atmosphère de Jazz

Son dernier bouquin The Deportees est un recueil de nouvelle que j'ai beaucoup aimé.Je préfère mille fois le coté "petite scene de vie"de Doyle que Jonathan Coe(que je déteste..) ou Banville qui m'ennuie un peu.(je comprend pourquoi il est fan de Simenon !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thomassaliot.com
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Roddy Doyle   Ven 10 Juil 2009 - 20:46

thomas212 a écrit:
Jonathan Coe(que je déteste..) ou Banville qui m'ennuie un peu.(je comprend pourquoi il est fan de Simenon !)
Wink je suis en train de lire mon premier livre de Jonathan Coe, je ne peux pas dire plus, moi j'adore Banville, mais peux comprendre qu'il ennuie - mais mon 'problème' avec Roddy Doyle est que j'ai vu tous les films qui ont été faits de ses livres, et il y en a vraiment beaucoup..
je sais - ce n'est pas le chemin à prendre et ce n'est pas un argument pour ne pas prendre après un livre de lui - mais même si j'en ai fait ce pas pour beaucoup d'autres auteurs dans le passé.. jamais ressentie l'envie de le faire chez Doyle.. et je peux dire que j'adore les films et en ai vu plusieurs à plusieurs reprises Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas212
Envolée postale
avatar

Messages : 177
Inscription le : 27/06/2009
Age : 49
Localisation : Marrakech

MessageSujet: Re: Roddy Doyle   Ven 10 Juil 2009 - 21:01

Tu devrais essayé A star called Henry,c'est un de ceux que je préfère.

En fait ,j'avais bien aimé La mer de Banville(le seul que j'ai lu mais j'en ai un autre quelque part..)C'est quand il ecrit avec le pseudo Benjamin Black que je l'aime beaucoup moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thomassaliot.com
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Roddy Doyle   Ven 10 Juil 2009 - 21:08

thomas212 a écrit:
Tu devrais essayé A star called Henry,c'est un de ceux que je préfère.
je vais voir de plus près.. je note en tout cas Wink

thomas212 a écrit:
En fait ,j'avais bien aimé La mer de Banville(le seul que j'ai lu mais j'en ai un autre quelque part..)C'est quand il ecrit avec le pseudo Benjamin Black que je l'aime beaucoup moins.
je n'ai par contre rien lu de lui sous le pseudo de Benjamin Black.. pour l'instant le travail de John Banville me suffit Very Happy
mais en ce qui me concerne - auteurs irlandais, j'aime encore plus Colm Toibin et Colum McCann

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas212
Envolée postale
avatar

Messages : 177
Inscription le : 27/06/2009
Age : 49
Localisation : Marrakech

MessageSujet: Re: Roddy Doyle   Ven 10 Juil 2009 - 21:18

kenavo a écrit:
je n'ai par contre rien lu de lui sous le pseudo de Benjamin Black.. pour l'instant le travail de John Banville me suffit Very Happy
mais en ce qui me concerne - auteurs irlandais, j'aime encore plus Colm Toibin et Colum McCann

Benjamin Black ,c'est des Polar-le premier Christine fall ne m'a pas enthousiasmé.

Je dois dire que tu m'a mis sur une piste avec Colum McCann et après recherche,y'aurais comme une oudeur de booker dans l'air que ca m' m'étonnerais pas...
Tobim est vraiment bon.Il faut lire le Maitre après un ou deux Henry James pour etre dans le bain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thomassaliot.com
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Roddy Doyle   Ven 10 Juil 2009 - 21:27

thomas212 a écrit:
Je dois dire que tu m'a mis sur une piste avec Colum McCann et après recherche,y'aurais comme une oudeur de booker dans l'air que ca m' m'étonnerais pas....
je le lui souhaiterai, il est trop, trop bon..
thomas212 a écrit:
Tobim est vraiment bon.Il faut lire le Maitre après un ou deux Henry James pour etre dans le bain.
Toibin est un des rares auteurs dont j'ai lu tout (à part le dernier, Brooklyn, qui m'attend) - et en effet après The Master je me suis plongé dans du Henry James - entre autre dans un livre édité par Colm Toibin - avec tous les romans New Yorkais de James :heart:

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Roddy Doyle   Sam 11 Juil 2009 - 19:39

thomas212 a écrit:
C'est Marrant que Roddy Doyle est si peu de succès.Je doit dire qu'ayant vécu en Irlande c'est de loin celui qui représente le mieux la gouaille du pays.L'humour de Snapper ou du Van,c'est passé une soirée dans un Pub,c'est un lampé de guiness ou de cidre.
Cela dit beaucoup de ce qu'il ecrit fonctionne avec des référence local ce qui est difficilement traduisible.

Moi non plus je n'ai pas compris pourquoi il a si peu de succès, The Snapper, The Van, m'ont fait beaucoup rire. Je me souviens que tout le monde me regardais dans le métro quand je piquais un fou rire toute seule. Dans ces deux romans c'est vraiment les quartiers populaires de Dublin et leur gouaille qui sont admirablement représentés, cela m'a rappelé bien des choses. Mais le côté vernaculaire de la langue doit être bien difficile à rendre en français.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roddy Doyle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roddy Doyle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» série Le cercle magique (D. Doyle et J. D. Macdonald)
» deces de Alexander Doyle
» Doyle-Boutin, Hélène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: