Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ikezawa Natsuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Ikezawa Natsuki   Mer 16 Jan 2008 - 21:51



Ikezawa Natsuki
Né le 07/07/1945

Ikezawa Natsuki est à la fois scientifique et fortement attiré par la philosophie, la littérature, notamment occidentale (il a traduit en Japonais des oeuvres de Kurt Vonnegut, Kerouac, Brautigan...).
Il aime les voyages, les pays lointains : la Grèce (il y a vécu pendant trois ans et en connaît la langue), la France… Il a visité plus d'une trentaine de pays.

"Le fait que je sois né dans une ville colonisée m'incite à envisager le Japon depuis la marge".
Son intérêt pour la littérature lui vient de ses parents : mère poétesse, père écrivain paraît-il considérable, à tel point que Natsuki n'a écrit de la fiction, libéré, qu'après sa mort, en 1979. Auparavant, il avait écrit de la poésie et des essais.
"Le thème général qui se retrouve dans l'ensemble de mon travail est le suivant : qu'est-ce que les Japonais pensent et comment réagissent-ils lorsqu'ils vont à l'étranger et y rencontrent une culture différente ?", a-t-il écrit.

Ses thèmes majeurs sont la solitude, l'isolement volontaire par rapport au reste du monde, qui débouche finalement sur un voyage, souvent lointain, goût de la confrontation à d'autres modes de pensée…
Il aime les îles chaudes, isolées.

Plus concrètement, l'archéologie, comme l'astronomie, les forces incompréhensibles et les courants qui sous-tendent la vie, sont des thèmes que l'on retrouve aussi bien dans ses textes "sérieux" (L'Homme qui revient, l'excellente nouvelle Des Os de corail, des yeux de perle, ou le roman Les Singes Bleus) ou ses histoires pour enfants-mais-pas-seulement (le vraiment très beau Tio du Pacifique, qui devrait être remboursé par la Sécurité Sociale).

Le problème, quand j'écris sur Natsuki, c'est qu'il me faudrait trouver beaucoup de synonymes pour "très bien", "excellent", "magnifique, de sorte d'éviter les répétitions. Pas toujours facile.

En résumé : Natsuki, c'est tout à la fois la rigueur du scientifique et la poésie cosmologique. Je ne sais pas si c'est possible, mais lui l'a fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Mer 16 Jan 2008 - 21:52

La Vie Immobile (170 pages, Picquier poche, deux récits traduits par Véronique Brindeau - La Vie immobile - et Dominique Palmé - L'Homme qui revient).

Même si cela ne semble pas être le thème principal de ces deux récits, on y trouve des références au cosmos, pris dans le sens de "nous sommes tout petits dans un grand univers, qui sait quelles forces énigmatiques le traversent, quels liens mystérieux nous unissent ?"

Le narrateur de la Vie immobile (Sutiru raifu, 1987) est un homme sans attaches, qui ne sait pas trop quoi faire de sa vie.
Il change souvent d'emploi. Un peu par hasard, il se lie d'amitié avec un de ses collègues, Sasai, un drôle de type fasciné par la voûte céleste, la philosophie et les sciences, avec qui il va de temps à autre prendre un verre.
Les conversations, qui sont plutôt des monologues de Sasai, tournent autour de spéculations poético-philosophico-astronomiques.

Citation :
"Il y a des domaines inacessibles à l'homme, répéta Sasai.Il s'en remet aux anges et se contente de regarder le résultat.On ne peut pas changer l'ordre des étoiles. On ne peut pas inventer de constellation à notre convenance. De là notre sérénité quand on contemple les étoiles." (page 27).

Un jour, Sasai demande au narrateur s'il veut bien travailler pour lui pendant trois mois pour mettre en application le résultat de ses mystérieuses recherches, qui concernent la Bourse...
Très bon récit, couronné par le prix Akutagawa.

L'Homme qui revient (Kaettekita otoko, 1990) est inspiré, dans l'esprit, du Solaris de l'écrivain polonais Stanislas Lem.
Le narrateur est dans un hôpital psychiatrique. Tous les jours, rituellement, il dessine des cercles concentriques sur du papier qu'il a précédemment minutieusement quadrillé.
Puis il colorie ses dessins à l'aquarelle. Tous les jours, il varie légèrement, mais il ne voit jamais apparaître le visage de Dieu... A l'aide de flash-backs, on apprend ce qui l'a amené là : une mission archéologique qui a mal tourné, quelque part dans une étrange cité de pierre (bâtie par des extra-terrestres ?) perdue dans les montagnes d'Afghanistan. Que s'est-il exactement passé là-bas ?

Citation :
"Pourquoi Pierre et moi avons-nous été les seuls à voir les ruines ?" (page 123).
"Pierre, le visage collé contre la vitre opposée [ils sont dans un hélicoptère du côté de l'Afghanistan], était lui aussi plongé dans la contemplation du paysage. Comme moi, il était fasciné par ce monde complètement inhabité, ces parois à pic sur lesquelles jamais le regard de l'homme ne s'était arrêté." (page 125)

Quelle expérience quasiment mystique le narrateur a-t-il vécue avec son collègue, le Français Pierre (le bien nommé) qui, lui n'est jamais revenu ? C'est ce que l'on apprend au cours de ce récit...

Ce ne serait pas bien d'en dire trop.

Deux très bons récits, originaux, mystérieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Sam 19 Jan 2008 - 22:35

Je note ce titre sur ma liste, il est présent en médiathèque, même si ce ne sera sans doute pas à la prochaine visite, je vais certainement l'emprunter.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Dim 20 Jan 2008 - 9:31

Tio du Pacifique est rudement bien, aussi, moins "profond" en apparence (pas de longs discours métaphysiques), mais plein de soleil, de mer, d'atolls ; et puis les dieux, les forces de la nature, les cartes postales magiques...
Le temps qui passe, les routes qui se goudronnent, les pirogues qui sont remplacées par les hors-bords...

Il est sorti en poche il n'y a pas longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Dim 20 Jan 2008 - 12:44

Je comptais lire d'abord Les Singes bleus, mais la jolie couverture naïve des Histoires que me racontait Tio du Pacifique a attiré mon regard, avec ses oiseaux de paradis et ses palmiers, car elle me faisait penser au peintre Alain Thomas, que j'aime beaucoup.

Je ne connais pas encore l'oeuvre de Ikezawa, mais j'imagine qu'il a évité la métaphysique car ces histoires sont initialement parues au Japon dans des revues pour enfants Wink ...Comme le dit EXPie, ce roman vient de sortir en poche, et je le conseille aux grands comme aux plus jeunes, c'est une très jolie découverte!

Tio a douze ans et vit sur une île du Pacifique où sa famille gère un hôtel. Il nous dit:
Citation :
Mais au fond, ce n'est pas moi qui suis vraiment au centre de ces histoires. Ce sont plutôt tous les copains et les grandes personnes qui vivent sur l'île, les visiteurs qui sont venus loger dans notre hôtel, et puis aussi la barrière de corail, le mont Mui, les cocotiers, et puis la mer et le ciel qui en sont le coeur. Si, en lisant, vous avez envie de vous baigner dans cette mer, envie d'y pêcher, n'hésitez pas à venir. Vous pourrez loger dans notre hôtel. Voilà, je termine donc ce petit mot en faisant un peu de publicité...Alors, à bientôt peut-être!
Mission réussie, car une fois ce livre refermé, on est sous le charme de cette écriture cristalline et ensoleillée comme l'eau du lagon, de ces chroniques îliennes drôles, tendres et parfois graves, qui oscillent entre réalisme et fantastique (un Murakami pour enfants?), et on a envie de partir à la rencontre de cette petite communauté et de ces paysages. Le roman agit en fait comme une des fameuses cartes postales magiques vendues par un étrange représentant de commerce au père de Tio, et qui ont le pouvoir d'attirer vers l'île quiconque les reçoit.
Philippe Forest, en 4e de couverture, écrit d'ailleurs: "Le livre d'Ikezawa exerce un sortilège bienfaisant sur le lecteur. Il lui fait la promesse de perpétuelles vacances sous le soleil et dans le vent."

Parfait pour illuminer la grisaille de l'hiver. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Dim 20 Jan 2008 - 15:08

Ma médiathèque possède aussi Histoires que me racontait Tio du Pacifique, décidement je n'ai pas fini de lire de la littérature japonaise, mais lorsque les livres sont conseillés par des experts comme Nezumi ou eXPie, il est difficile de résister....

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Dim 20 Jan 2008 - 15:30

Encore un livre à ajouter dans ma PAL Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Dim 20 Jan 2008 - 17:10

Il est inutile de résister, car Tio du pacifique est irrésistible. Very Happy

J'espère que les autres oeuvres de Ikezawa me plairont autant. miammiam
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Dim 20 Jan 2008 - 19:11

Tio est excellent.
Les Singes Bleus... je ne sais pas. C'est vraiment un curieux roman, on ne sait pas où on va. Même à la fin, je ne sais pas où je suis allé...
Il y a des choses intéressantes dedans, pourtant, c'est un livre avec de vrais morceaux d'histoires dedans.

C'est peut-être un peu expérimental, enfin j'aimerais bien une explication de l'auteur quant à ses intentions. Il a dû vouloir faire quelque chose de précis.
Mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Mer 23 Jan 2008 - 22:40

Tio du Pacifique (287 pages, "Histoires initialement parues au Japon entre 1983 et 1986 dans des revues pour enfants).

Ce livre est constitué de dix nouvelles, précédées d'une jolie carte de l'île, avec les indications des atolls, monts, rivières et villages.

Tio, 12 ans, est le fils du gérant d'un hôtel d'une petite île du Pacifique. Il fait beau, il y a des touristes qui arrivent (dont quelques Japonais), du soleil, des palmiers, l'océan qui miroite...

Citation :
"Au pied de l'embarcadère en béton, la mer est profonde et n'est pas envahie de mangrove. C'est donc un endroit idéal pour se baigner. Nous plongions d'une hauteur d'environ deux mètres et, dès que disparaissait l'écume blanche, on se retrouvait dans un monde tout bleu. C'était extraordinaire de nager au milieu des coraux. Les cris et les rires des copains semblaient venir de très loin." (page 91)

... mais aussi des cartes postales aux pouvoirs magiques ; c'est également le domaine de Saratimuka, un Dieu farceur :
Citation :
"Les bateaux flottaient sur quelque chose qui ressemblait à la fois à de l'eau bleutée et à un nuage. Quant au ciel, il avait une couleur tirant sur le vert. J'étais très troublé. Les autres avaient tous l'air éberlué. Les bateaux flottaient bien sur quelque chose, pourtant, si nous tendions la main par-dessus bord, nous ne trouvions pas le contact froid de l'eau mais seulement une sorte de ouate vaporeuse légèrement colorée de bleu. [...] A un moment, un des passagers du bateau [...] a dit à voix basse : « Regardez là-bas » en pointant son doigt vers le ciel. J'ai regardé dans la direction qu'il indiquait et dans le ciel, qui était couleur verte, j'ai vu une tortue de mer ! [...] Sur le fond vert clair, la tortue ressemblait à une ombre chinoise. [...] Une large raie se déplaçait en ondulant souplement, un barracuda est passé à toute vitesse, un banc de poissons-scies a changé tout à coup de direction en lançant une sorte d'éclair argenté. Un poisson-clown semblait s'amuser à nous épier à côté d'un germon assoupi. C'est comme si nous pouvions voir le lagon de dessous !" (pages 56-57).

Il y a la nature, donc, mais aussi la technologie qui arrive, les pirogues qui ne sont plus utilisées et qui font place aux hors-bords qui posent de nombreux problèmes ; les routes qui se goudronnent...

Mais, même ainsi, le surnaturel ne disparaît pas totalement, les feux d'artifices peuvent faire des dessins incroyables sur le tableau du ciel, Mamie Kamaï continue à faire des prédictions, on est parfois amené à négocier avec les Dieux, et malgré la beauté de la nature, les typhons peuvent faire des ravages...


Drôlement chouette ! (analyse pénétrante s'il en est...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Mar 4 Mar 2008 - 20:33

Tio du Pacifique
J'avais acheté ce livre dès sa sortie en poche mais perdue un peu le courage en le lisant Wink
Tout comme je n'aime pas les animaux ou plantes qui parlent, je ne suis pas fan du genre 'fantasy' et je m'y croyais là dedans.
Tout de suite la première histoire Le marchand de cartes postales était un peu 'coupé du réel' (bien que je dois admettre que j'adorais celle-là énormément Very Happy )
A force d'avoir acheté d'autres livres et de m'avoir laissé distraire, j'ai oublié ce livre sur ma table de chevet.
Quel bêtise Very Happy
En plein hiver il nous faut des livres pareils :
eXPie a écrit:
Tio du Pacifique est rudement bien, aussi, moins "profond" en apparence (pas de longs discours métaphysiques), mais plein de soleil, de mer, d'atolls ; et puis les dieux, les forces de la nature, les cartes postales magiques...
Le temps qui passe, les routes qui se goudronnent, les pirogues qui sont remplacées par les hors-bords...
Voilà – tout y est.. et c’est bon à lire.. jolie découverte – avec un peu de retardement mais néanmoins positive.. et très enchanté

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Mar 4 Mar 2008 - 21:16

Ravie que tu partages notre enthousiasme, Kenavo ! Difficile de dire quelle est ma nouvelle préférée, tant ce bouquin m'a plu, mais j'aime particulièrement "Le départ d'Emilio" (l'enfant réfugié qui se construit une pirogue pour retourner chez lui) Wink .
J'entame prochainement Les singes bleus. miammiam
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Mar 4 Mar 2008 - 22:14

Nezumi a écrit:
J'entame prochainement Les singes bleus. miammiam
Je vais attendre alors ton avis. C'est en tout cas celui qui me plairait aussi le mieux de ceux qui sont encore publiés.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Dim 9 Mar 2008 - 1:14

Moi non plus je ne rentre pas facilement dans le genre " fantasy" comme dit Kenavo. Et je ne sais pas si c'est un hasard, mais cela fait fait deux fois qu'un auteur japonais fait en sorte que je trouve ce qu'il raconte tout à fait normal..Les chats parlent et si le monde va mal, c'est que les arbres qui soutenaient le ciel ont été abattus. On le sait tous.
Je n'ai bien sûr pas été dépaysée par les lagons et les barrières de corail. Ni surprise par le fait que le jeune Emilio, le polynésien,soit le roi de la pirogue ( notre sport national, en Polynésie!);
Mais il émane surtout de ce livre une espèce de douceur, de gentillesse dans le personnage de Tio , qui fait du bien ...

Je rajoute au cerclage, je trouve que l'on a jamais trop de livres qui amènent le sourire aux lèvres, et que ces textes là, il faut les partager;
Merci Nezumi!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   Dim 9 Mar 2008 - 8:40

Et toc encore des titres pour ma LAL et mon carnet innocent Piégée, je suis piégée misère de misère!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ikezawa Natsuki   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ikezawa Natsuki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: