Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Gunnar Gunnarsson [Islande]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Gunnar Gunnarsson [Islande]   Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Icon_minitimeMer 12 Juin 2013 - 19:00

Je te souhaite d'y arriver rapidement. 
Il faudrait que quelque part on se fasse des listes des livres que l'on a et que l'on voudrait donner, certains pourraient peut être faire le bonheur d'autres parfumés.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Gunnar Gunnarsson [Islande]   Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Icon_minitimeJeu 13 Juin 2013 - 7:01

Arabella a écrit:
Il faudrait que quelque part on se fasse des listes des livres que l'on a et que l'on voudrait donner, certains pourraient peut être faire le bonheur d'autres parfumés.
on a déjà eu de tels échangements: ici Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Gunnar Gunnarsson [Islande]   Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Icon_minitimeJeu 13 Juin 2013 - 9:17

Merci Kenavo, je vais y faire un tour à l'occasion. bisous

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Gunnar Gunnarsson [Islande]   Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Icon_minitimeJeu 30 Jan 2014 - 22:11

Un peu en avance sur l'envoi mais plus développé et certainement plus lisible...

le jeu des brins de paille et vaisseaux dans le ciel

   Souvenirs d'enfance dans les herbes islandaises. Souvenirs d'enfance racontés proches du point de vue de l'enfant qui est notre guide et narrateur. Donc exercice périlleux... mais réussite complète. On ne tarde en effet pas à se laisser prendre par la main et à regarder par ces yeux d'enfant.

   Ce qui veut dire que le talent de l'auteur pour la narration est tel qu'on ne se pose pas la question de savoir si l'on flirte avec la perfection ou non. De petit événement de la ferme en petite histoire de "Vieille Bega", Uggi notre gamin nous fait faire connaissance avec sa découverte du monde qui pour nous prend des allures de redécouverte.

   Il faut s'imaginer à lire une écriture mesurée, égale, fluide qui montre et raconte sans cesse pour dévoiler petit à petit un entourage et une naissance à soi. Les préoccupations sont d'enfant : être fort, à la hauteur du père mais juste et droit, s'amuser, imaginer mais bien montrées depuis l'adulte, sans niaiserie mais avec toute la douceur requise. Une nostalgie chaleureuse berce ces années qui font courir après un morceau de sucre, des fleurs ou un animal, la douceur du tissu familial au sens large et avec les "domestiques"... toute une confiance qui fait vivre un épanouissement chaleureux.

   D'autant plus précieux que tous ces événements et histoires si contés d'un ton léger n'en esquissent pas moins quelques dilemmes et questionnement moraux et les ombres de la vie et de la mort qui peuplent les aléas de l'existence terrestre. L'exercice de conscience se révélant d'autant plus touchant qu'aidé par la subtilité formelle de ces deux épisodes.

   Touchant aussi parce que ce regard conscient de lui-même et de ses rêves comme de ses très concrètes limites est fixé quand ce n'est pas sur ces vaisseaux dans le ciel que l'on n'entrevoit qu'assez tardivement en tant que tels sur l'entourage, les personnes, leurs beautés et leurs faiblesses et avec le plus souvent un voile sur les défauts. Et on s'amuse aussi à suivre ces tendres descriptions pleines d'empathie et de séductions diverses.

   Et dans la balance de l'expérience l'équilibre se fait entre les tensions et la sérénité, la confiance et la générosité du partage (par le récit, l'écriture) et sur un fond de nature omniprésente, rude et généreuse elle aussi, incertaine, méconnue. Quelque chose reste à portée mais méconnaissable et après il y a encore la mer.

   Et l'indéfectible amour pour cette figure de la mère qui sert d'ancrage à tous ces épisodes d'apprentissage parfois remuant, parfois silencieux et solitaire. Et quel plaisir que de pouvoir se plonger et replonger quelques jours dans une unité, une joie de lecteur comme neuf qui tout familiarisé et attaché qu'il devienne n'en finit pas lui non plus de tout simplement s'émerveiller.

   En conclusion je partage parfaitement l'enthousiasme de mes camarades et je remercie très chaleureusement Sigismond de m'avoir fait lire cette petite merveille inestimable (comme souvent les petites merveilles). C'est une très belle façon de commencer son année de lecteur confiant.

  Très très beau, très subtil et pleinement élémentaire. J'associe ce genre de lecture au plus évident plaisir de lecteur, peut-être une des sensations qu'entre toutes je préfère. On est ailleurs le temps de la lecture, un peu ailleurs entre les moments de la lecture et encore ce n'est pas que ça.

 bonjour

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Gunnar Gunnarsson [Islande]   Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Icon_minitimeJeu 30 Jan 2014 - 22:35

Parfait, Animal ! Tu vas adorer Le berger de l' Avent... Si tu arrives à le trouver. Ho, les éditeurs, il faut éditer rééditer Gunnar Gunnarsson !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Gunnar Gunnarsson [Islande]   Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Icon_minitimeJeu 30 Jan 2014 - 22:58

Immense plaisir de te lire, animal! Je partage tes impressions et ton enthousiasme. Pure merveille, ce livre, et je suis heureux d'avoir encore "Les gens ur Borg" et "Les oiseaux noirs" dans la version allemande en attente. Cela se dlecte... Très grande récommandation à tout le monde!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Empty
MessageSujet: Af Borgslægtens Historie (L'histoire de la famille Borg)   Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Icon_minitimeVen 12 Sep 2014 - 22:51

Af Borgslægtens Historie (L'histoire de la famille Borg)

Originale : Danois

sous-divisé en 3 (ou 4, selon le comptage) livre :
Borgslægtens historie I-II (Ormarr Ørlygsson, Den unge Ørn) 1912/14 ; 7 chap.
Den danske frue på Hof, 1913 ; 8 chap.
Gæst den enøjede, 1913 ; 14 chap.

existe
en allemand : Die Leute auf Borg
en italien : La famiglia di Borg
en anglais : Guest the One-eyed  (seulement un des livres???)

CONTENU :
Drame, histoire d’une famille en Islande sur trois générations, vers la fin du XIXème (?). Ceci était le premier grand succès de Gunnarsson et deviendra rapidemment un classique : une histoire entre des descriptions de paysages, des caractères nordiques, empreintes e gravité, attachement à la terre et à la foi, poussés sur un chemin entre l’inquiétude existentielle intérieure et la grande quête de son lieu de vie et la réconciliation avec son destin.

REMARQUES :
Le livre se sous-divise alors en trois, voir quatre livres, et comme ils se trouvent dans une ligne narratrice – malgré quelques sauts dans le temps - je ne pourrais pas ici dévoiler plus en avant les contenus des livres suivants. Je me contente donc de raconter la situation dans le premier livre et puis l’atmosphère général.

Au centre la famille d’Oerlygur sur Borg, pas seulement grand propiétaire de terrain et de troupeaux de moutons, mais aussi conseiller réconnu, aide des pauvres, vétérinaire et, à sa façon entre autorité et douceur, pacificateur. Les gens le reconnaissent volontiers dans cette autorité exrecée avec responsabilité en le nommant même leur « roi » (plutôt honorifique). Les adversaires se trouvent plutôt chez les gens aisés, jaloux : le pasteur, le marchand, le docteur. Au début du livre il a 42 ans et deux fils d’âge différents :

Ormarr d’une quinzaine d’années, rêvant malgré la perspectif de hériter de tout ces biens (et même du prestige) d’aller ses propres chemins. Et son père le soutient même dans son départ pour Kopenhague où il étudiera son passe-temps favori : la violine ! Et il acquiert une virtuosité, se trouve après une dizaine d’année auprès d’un maître devant le concert qui inaugurera certainement une carrière incroyable. Mais..., il ne peut pas ! Sa quête le pousse à retourner au pays, puis de monter, de retour au Danemarque plus tard, de presque rien une société de transport entre le continent et l’Islande. Il contribuera à sa façon à des prix juste et un commerce florissant... Mais cela ne s’arr^te pas là... Est-ce que son chemin le ramenera un jour chez lui ?

Le deuxième né, Ketill, beau garçon, intelligent, a suivi l’appel pour devenir pasteur. Autorité spirituelle, morale ? On verra bien. Dans cette première partie il jouera encore un rôle moindre, mais cela se développera... L’histoire est loin d’être terminé ! Et elle nous mène via des trahisons, des deceptions vers ceux qui sont au bord du chemin. Fractures, des nouveaux commencements, des réconciliations... - comment Gunnarsson décrit ici l’être humain dans toute sa palette d’expressions, du plus obscur au plus lumineux, dans son cœur si souvent pleine d’une mélancolie, d’un désir (=Sehnsucht), chargé des fois par des fardeaux éormes marque et marquera encore le cœur du lecteur. On se sent face à des descriptions qui touchent aux plus profonds de l’homme.

Souvent la question surgit : dans quel mésure nous choisissons le destin ou nous suivons un destin, un appel?! Qui finalement semble nous venir d’ailleurs, de Quelqu’un qui veut du bien pour nous.

On trouvera aussi ces personnes, ces caractères, chers à Gunnarsson (et pas mal d’auteurs nordiques?) qui allient en eux une foi simple, voir d’un enfant, avec un savoir dirait-on presque ancestrale, mystérieux. Ce sont – à coté des figures d’homme seulement apparemment au centre du roman - des femmes.

Un chef d’oeuvre absolu qui m’a profondement ému !

De « Af Borgslægtens Historie » on avait fait en 1919 comme premier roman islandais de l’histoire une adaptation cinématographique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Gunnar Gunnarsson [Islande]   Gunnar Gunnarsson [Islande] - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Gunnar Gunnarsson [Islande]
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Nos auteurs du mois-
Sauter vers: