Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Fabien Marsaud alias Grand Corps malade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 45
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Dim 6 Avr 2008 - 21:52

J'ouvre ce fil sur cet auteur (il n'est pas compositeur). J'emprunte des mots que j'ai trouvé au fil de mes recherches, des mots à lui :
Citation :
C'est quoi le slam ?


Il y a évidemment autant de définitions du slam qu’il y a de slameurs et de spectateurs des scènes slam.

Pourtant il existe, paraît-il, quelques règles, quelques codes :
- les textes doivent être dits a cappella ("sinon c’est plus du slam" ?)
- les textes ne doivent pas excéder 3 minutes (oui mais quand même des fois, c’est 5 minutes…)
- dans les scènes ouvertes, c’est "un texte dit = un verre offert" (sauf quand le patron du bar n’est pas d’accord…)

Bref, loin de toutes ces incertaines certitudes, le slam c’est avant tout une bouche qui donne et des oreilles qui prennent. C’est le moyen le plus facile de partager un texte, donc de partager des émotions et l'envie de jouer avec des mots.

Le slam est peut-être un art, le slam est peut-être un mouvement, le slam est sûrement un Moment… Un moment d’écoute, un moment de tolérance, un moment de rencontres, un moment de partage.

enfin bon, moi je dis ça…

Grand Corps Malade



Je n'ai pas trop de recul sur cet artiste que j'ai découvert il y a moins d'une semaine. Tout ce que je peux dire c'est que j'ai craqué !!!!

"...et l'envie de jouer avec les mots." Je ne connaissais pas du tout le slam ! Ce que j'en sais ce soir ? C'est que ça se rapproche énormément de ce que je pense de la poésie.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 45
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Dim 6 Avr 2008 - 22:05

Je continue en présentant un autre texte qui m'a marqué lorsque je l'ai découvert. Il n'a pas besoin de commentaires. Il vise juste et traduit bien ce qu'on peut ressentir par moment :

Citation :
Le blues de l'instituteur

Allez entrez les enfants et arrêtez de vous chamailler,
Avancez dans le calme je sais que vous en êtes capables,
Asseyez tranquillement, chacun sa place, ça y est,
Ecoutez-moi mais ce matin, n'ouvrez pas vos cartables.
On va pas faire de grammaire, de géométrie et de conjugaison.
On parlera pas de complément d'objet et encore moins de Pythagore.
Ce matin pas de contrôle et personne n'aura raison.
Aujourd'hui aucune note et personne n'aura tort.

Les enfants écoutez-moi, je crois que je ne vais pas bien.
J'ai mal quand je vois le monde et les hommes me font peur.
Les enfants expliquez-moi, moi je ne comprends plus rien.
Pourquoi tant d'injustices, de souffrances et de malheurs.
Hier soir une fois de trop j'ai allumé la télévision,
Sur les coups de 20H, c'était les informations.
Et tout à coup dans la pièce s'est produit comme une invasion,
De pleurs et de douleurs, c'était pire qu'une agression.
Hier soir l'actualité comptait beaucoup plus de morts,
Que de cheveux sur le crâne de Patrick Poivre d'Arvor.
C'est comme tous les jours un peu partout sur Terre.
Je crois qu'il fait pas bon vivre au troisième millénaire.

Comme aux pires heures de l'histoire, les hommes se font la guerre,
Des soldats s'entretuent sans même savoir pourquoi.
S'ils s'étaient mieux connus, ils pourraient être frères.
Mais leurs présidents se sentaient les plus forts c'est comme ça.
Et puis il y a toutes ces religions qui prônent chacune l'amour,
Mais qui fabriquent de la haine, des assassins, des terroristes.
Pour telle ou telle croyance, des innocents meurent chaque jour,
Tout ça au nom de Dieu, on sait même pas s'il existe.

Les enfants désolé, on vous laisse l'humain en sale état,
Il faut que vous le sachiez alors aujourd'hui j'essaie.
Les certitudes des grandes personnes provoquent parfois des dégâts.
En fait l'adulte est un grand enfant qui croit qu'il sait.
J'ai mal au ventre les enfants quand je vois l'argent mis dans les armes.
Dans les fusées, les sous-marins et dans les porte-avions.
Pendant que des peuples entiers manquent d'eau, comme nos yeux manquent de larmes.
Et voient leur fils et leur filles mourir de malnutrition.

Apparemment la nature elle-même a du mal à se nourrir,
Les hommes ont pollué l'air et même pourri la pluie.
Quand il y aura plus d'eau nulle part, faudra garder le sourire.
Et même l'odeur des forêts sera tombée dans l'oubli.
Les enfants vous savez ce que c'est des ressources naturelles ?
Si vous savez pas c'est pas grave de toute façon y'en a presque plus.
Les mots "humain" et "gaspillage" sont des synonymes éternels.
L'écologie à l'école serait pas une matière superflue.

Les enfants, désolé, on vous laisse la Terre en sale état,
Et bientôt sur notre planète on va se sentir à l'étroit.
Gardez vos doutes, vous seuls pourrez nous sortir de là,
L'enfant est un petit adulte qu'il sait qu'il croit.

Ben alors les enfants vous êtes bien sages tout à coup,
J'ai un peu cassé l'ambiance mais je voulais pas vous faire peur.
Ce que je veux vous faire comprendre c'est que je compte sur vous,
Ne suivez pas notre exemple et promettez-moi un monde meilleur.

Allez les enfants c'est déjà l'heure de la récréation,
Allez courir dans la cour, défoulez-vous, profitez-en.
Criez même si vous le voulez vous avez ma permission.
Surtout couvrez-vous bien, dehors il y a du vent.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Dim 6 Avr 2008 - 22:15

Merci pour ce fil - je connaissais pas cet 'artiste' - poète-musicien.. ce sont des artistes? non...
On connaît ma préférence pour le Jazz dès à présent chez les Parfumés - donc il ne pouvait pas m'échapper que le 'Poetry Slam' est né dans un club de Jazz à Chicago (dans le célèbre Green Mill où une de mes chanteuses Patricia Barber y est souvent…) (j'ai vue le Poetry Slam pour la première fois dans un petit film indépendant de Chicago et m'en suis informé par après).
J'aime bien cette forme de poésie - depuis 3 ans elle fait aussi partie au festival à Saint Malo

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Dim 6 Avr 2008 - 22:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Dim 6 Avr 2008 - 22:15

On le voit, on l'entend beaucoup en ce moment...Et avec lui je découvre que j'aime le Slam!
content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Dim 6 Avr 2008 - 22:18

Je cherchais justement les paroles de la chanson "Quatre saisons"...sans les trouver...Merci Steven de les avoir postées en coup de coeur poésie! content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 45
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Dim 6 Avr 2008 - 22:32

Je rapatrie les paroles de ce morceau qui, pour l'instant est le plus beau de tout ce que j'ai lu et entendu de Grand Corps Malade :
Citation :
Quatre saisons
A l'arrivée du mois de décembre, j'ai bien regardé
La hauteur du ciel descendre et l'hiver arriver
J'étais presque content de le voir en l'observant se déployer
J'ai mis une veste au-dessus de ma veste... pour pas trop cailler

J'ai vu la nuit qui tombait tôt et les gens qui marchaient plus vite
J'ai vu la chaleur des bistrots avec de la buée sur les vitres
Là-dessus la nature est fidèle, j'ai vu le jour se lever tard
J'ai vu les guirlandes de Noël...qui me foutent le cafard

J'ai aimé avoir les mains gelées pour les mettre au fond de mes poches
J'ai adoré marcher dehors quand tu sais que la maison est proche
J'ai souri bêtement en voyant qu'y avait plus de fleurs sur les balcons
J'ai regardé le ciel tout blanc... y avait même des flocons

Certains matins j'ai vu que le givre avait squatté derrière les fenêtres
J'ai vu les gens revenir du ski avec les marques des lunettes
Je commençais juste à m'y habituer mais les jours ont rallongé
J'ai compris que le printemps... allait emménager

Le mois de mars avait tracé en un battement de cil
Et on m'a dit qu'en avril, faut pas se découvrir d'un fil
Mais moi j'ai peur de rien alors malgré les dictons vieillots
J'ai enlevé une de mes deux vestes... pour pas avoir trop chaud

J'ai vu les arbres avoir des feuilles et les filles changer de godasses
J'ai vu les bistrots ouvrir plus tard avec des tables en terrasse
Y'avait plein de couples qui s'embrassaient, c'est les hormones, ça réagit
C'est la saison des amours... et la saison des allergies

C'est vrai que j'ai eu le nez qui coule et je me suis frotté les yeux
Mais j'ai aimé la chair de poule pendant un coup de vent affectueux
Sur les balcons ça bourgeonnait, j'ai ri bêtement à cette vision
J'ai regardé le ciel bleu pâle... y'avait même des avions

Ma factrice a ressorti le vélo, j'étais content pour elle
Content aussi pour le daron qui aime le retour des hirondelles
Je commençai juste à m'y habituer mais le thermomètre a augmenté
J'ai compris ce qui nous pendait au nez... c'était l'été

Au mois de juin, on change de teint, fini d'être albinos
C'est la période des examens et puis celle de Rolland Garros
Çà sent les vacances à plein nez, il va être l'heure de se tirer
Moi j'ai enlevé ma dernière veste... pour ne pas transpirer

J'ai vu qu'il faisait encore jour même après le début du film
Pour ceux qui ont des poignées d'amour, il est trop tard pour le régime
Les mecs sont assez excités et ça les préoccupe
Que les filles sortent leur décolletés... et leur mini-jupes

J'ai aimé rechercher l'ombre quand y'avait trop de soleil
J'ai aimé dormir sans la couette pour rafraîchir le sommeil
Sur les balcons, c'était la jungle, y'avait plein de fleurs et de feuillages
J'ai regardé le ciel tout bleu... y'avait même pas de nuage

J'ai adoré conduire la nuit, la vitre ouverte en grand
Avec le bras gauche de sorti qui fait un bras de fer contre le vent
Je commençais juste à m'y habituer mais j'ai vu une fleur fanée
Et j'ai compris que l'automne... était déterminé

C'est surtout à partir d'octobre que c'est la saison la plus austère
Moi bizarrement je la trouve noble, c'est celle qu'a le plus de caractère
J'ai vu les feuilles qui tournoyaient, comme des ballons de baudruche
J'ai remis une de mes vestes... avec une capuche

J'ai vu la pluie, j'ai vu le vent et un rayon de soleil malade
J'ai vu les K-way des enfants qui partent aux châtaignes en ballade
J'ai marché dans les feuilles mortes et sur les trottoirs mouillés
J'ai vu les parcs changer de couleur... Ils étaient tout rouillés

J'ai aimé les lumières de la ville qui se reflètent dans les flaques
Et les petites bourrasques de vent qui mettent les brushings en vrac
Sur les balcons y'avait que des branches, sans feuilles et sans raisons
J'ai regardé le ciel tout gris... y'avait même plus d'horizon

Et puis l'hiver est revenu et les saisons se sont perpétuées
Les années passent, la vie aussi, on commençait juste à s'y habituer
On est les témoins impuissants du temps qui trace, du temps qui veut
Que les enfants deviennent des grands... et que les grands deviennent des vieux.
Fabien Marsaud alias Grand Corps Malade

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.


Dernière édition par Steven le Dim 6 Avr 2008 - 23:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Dim 6 Avr 2008 - 22:38

Steven a écrit:
Je rapatrie les paroles de ce morceau qui, pour l'instant est le plus beau de tout ce que j'ai lu et entendu de Grand Corps Malade :
Quatre saisons
bisous Merci Steven...Cette chanson (?) m'a subjuguée... enthousiaste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Dim 6 Avr 2008 - 22:38

Il est aussi déjà sur youtube

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Dim 6 Avr 2008 - 22:41

Quatre saisons:
écouter 1mn16
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Dim 6 Avr 2008 - 22:50

Ecouter "J'ai oublié": ici

Ecouter "Voyage en train": ici aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 45
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Mer 9 Avr 2008 - 18:34

Il y a un fil sur les fenêtres sur le forum ; ce texte pourrait l'illustrer :

Citation :
Vu de ma fenêtre

Vu de ma fenêtre, y'a que des bâtiments,
Si j'te disais que je vois de la verdure, tu saurais que je mens,
Et puis pour voir un bout de ciel, faut se pencher franchement,
Vu de ma fenêtre, y'a des petits qui font du skate, ça fait un bruit, t'as mal à la tête,
Et puis y'a des gars en bas qui galèrent,
Ils sont là, ils font rien, ils prennent l'air,
Surtout le printemps, surtout l'été, surtout l'automne, surtout l'hiver,
Vu de ma fenêtre, y'a vachement de passage, de Carrefour à la mairie je vois des gens de tout âge,
Du métro à la boulangerie, je vois toutes sortes du visages.

Et puis en face bien sûr, y'a Vidéo-Futur, toute la nuit, les mecs s'arrêtent devant en voiture,
Franchement le patron, il doit être blindé,
Moi aussi quand je serai grand, je veux vendre et louer des DVD.

Je suis aux premières loges pour les arrachages de portables, j'ai une vue très stratégique,
Si j'étais une poukave, je louerais mon appart comme planque aux flics,
Vu de ma fenêtre, y'a le café de France, juste en bas, à deux pas,
Il est tenu par des Rebeus, j'te jure, ça s'invente pas.

Y'a des meufs bien coiffées qui viennent prendre un café,
Y'a des petits couples sereins qui viennent boire un coup avant d'en tirer un,
Et y'a des gentils poivrots qui viennent oublier leurs galères dans la bière,
Surtout le printemps, surtout l'été, surtout l'automne, surtout l'hiver.

Aux beaux jours, ils mettent même des tables en terrasse,
Vu de ma fenêtre, y'a plein de monde au soleil c'est ma classe,
Et comme je vois tout, de ma planque, comme un keuf,
Mes potes m'appellent avant de venir pour savoir s'il y a de la meuf.

Vu de ma fenêtre, celui que je vois le plus souvent c'est Ludo,
Il est gentil mais quand tu le croises c'est pas forcément un cadeau,
Si tu le supportes pendant une heure, j'te jure t'es costaud,
C'est le mec qu'on appelle la cerise sur le ghetto.

Vu de ma fenêtre, c'est pas de la télé-réalité, ni un sitcom d'AB Production,
Et je vois pas mal de gens qui triment et voient la vie comme une sanction,
Et même si face à la galère, ils préfèrent se taire, ils mettent pas de genoux à terre et le poing en l'air ils restent fiers,
Surtout le printemps, surtout l'été, surtout l'automne, surtout l'hiver.

Parce que oui, vu de ma fenêtre, je vois pas mal d'espoir,
Quand je vois le petit blond jouer au foot avec le petit noir,
Quand je vois des gens qui se bougent, quand je vois des gens qui se mettent des coups de pied au cul,
Pour sortir de la zone rouge, et pour que la vie vaille le coup d'être vécue.

Quand je vois ces deux hommes qui boivent un coup en riant, alors qu'ils sont soi-disant différents,
Parce que l »un dit « Shalom » et l'autre dit « Salam » mais putain ils se serrent la main, c'est ça l'âme de mon slam,
Je prends ça comme un bon signe, c'est peut-être un espoir infime,
Mais je te jure que je l'ai vu, c'est pas pour la rime.

Bon c'est vrai que vu de ma fenêtre, je vois aussi la galère, la misère, les suicidaires, et les retours au pays en charter,
Mais je suis un putain de rêveur, un grand optimiste, c'est une philosophie qui me suit,
Alors je me dis que ça peut s'arranger. J'espère donc je suis.

Vu de ma fenêtre, y'a que des bâtiments,
Si j'te disais que je vois de la verdure, tu saurais que je mens,
Et puis pour voir un bout de ciel, faut se pencher franchement,
Mais vas-y viens chez moi, on regardera par la fenêtre.

Tu comprendras pourquoi je rigole, pourquoi je crains, pourquoi je rêve, pourquoi j'espère,
Surtout le printemps, surtout l'été, surtout l'automne, surtout l'hiver.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 45
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Jeu 8 Mai 2008 - 14:48

J'avais délaissé son album ; je le reprends aujourd'hui, choisis un morceau au hasard et "J'écris à l'oral m'explose à la figure !

Citation :

...C'est décidé ma voix est libre et son timbre va résonner
La poésie dans les bars a rendez-vous avec la vie
Je l'ai vue et tu le vis, je l'avoue je l'ai suivie
Elle prend forme, elle grandit, elle rayonne et elle s'entend
Elle t'enlace et une fois qu'elle te tient elle prend son temps
La poésie dans les bars ne sort pas que de nos voix
Le concept même de ces soirées est un poème qui s'entrevoit
La poésie se cache partout, sur le comptoir, dans ton demi
Elle déborde sur le trottoir et se propage l'épidémie....

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale
avatar

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 46
Localisation : dis z'y mieux !

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Sam 7 Juin 2008 - 18:09

Je suis tombée sous le charme de ce grand jeune homme dès le premier album. Very Happy
Une découverte, je ne connaissais absolument pas le slam.
J'écoute actuellement le second. Le plaisir est toujours là !
Extra, le blues de l'instituteur. Il faut que mes élèves l'écoutent.

J'ai aussi écouté l'album de Rouda mais je n'ai pas accroché. D'ailleurs qui peut rivaliser avec cette belle voix grave ?


...Parcourir le monde avec son sac à dos c'est peut-être au bout du compte le plus beau des cadeaux ...
A chaque fois, cette phrase me fiche un petit coup de blues car je rêverais de partir avec ma petite famille, mon sac et un bouquin sous le bras .... byebye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Dim 8 Juin 2008 - 16:12

et pour l'Equipe de France de Foot-ball

http://www.dailymotion.com/video/x5mykw_grand-corps-malade-son-slam-pour-le_sport

le clip passe souvent à la TV en ce moment vu le déroulement de l'Euro

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale
avatar

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 46
Localisation : dis z'y mieux !

MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   Dim 8 Juin 2008 - 17:36

Oh ! Que je suis déçue !
Lui aussi, il a signé pour TF1 et le foot ....Quel désastre! humeur
N'ayant pas la télé, je ne savais pas tout cela !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fabien Marsaud alias Grand Corps malade   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fabien Marsaud alias Grand Corps malade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Grand Corps Malade - Je viens de là
» Patients (Grands Corps Malade)
» Que faire quand l'âme est malade ?
» 12 astuces pour ne jamais tomber malade
» LE CORPS DU CHAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: