Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Krzysztof Kieslowski

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Burlybunch
Agilité postale
Burlybunch

Messages : 870
Inscription le : 29/09/2007
Localisation : Ci et là

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeDim 2 Nov 2008 - 11:35

Quelques élements biographique et cinématographiques sur arte

Krzysztof Kieslowski Kieslo10

Le Décalogue
Projet soufflé par l'un de ses scénariste associés, Krzysztof Piesiewicz (ce dernier avocat de formation), de réaliser dix films courts (50 à 60 minutes) selon les dix commandements bibliques. Le résultat dépasse nettement la simple illustration.

Les premiers épisodes du Décalogue m'avaient laissé un sentiment partagé entre la puissance du propos et un dépouillement formel assez pesant, mais le visionnage du cycle dans son intégralité me laisse un enthousiasme plein.
Même si chaque partie pourrait se suffire à elle-même, ce n'est que réunis et à la suite les uns des autres que les films prennent corps et dimension, que le génie du réalisateur se montre.

Au premier plan, une série d'anecdotes, de faits divers même (inspirés d'ailleurs pour la plupart d'affaires de barreau avérées ausquelles l'avocat Piesiewicz a été confronté), d'histoires singulières de solitude, de désirs, d'amour. Derrière ceci, des doutes et des interrogations essentiels sur les choix qui se posent à chaque destin, sur les motivations, et sur la morale de la loi.

Deux aspects donc, l'un réaliste - la formation suivie par Kieslowski le destinait à l'instar de ses contemporains polonais au documentaire, origines très marquées, Kieswlowski filme l'instant présent, ne transforme pas l'image ou alors pour rendre plus accablante encore cette réalité (Decalogue 5, la peine de mort) -, l'autre presque surnaturel (métaphysique?). Kieslowski joue sur les regards et les perceptions, vitres, liquides, lumières, enchainement des plans. C'est infime et subtil, tant bien qu'on ne se rendrait facilement pas compte immédiatement de ce que ça soulève.

Autres traits de génie qui transforment le Décalogue, la présence systématique dans chacun des épisodes d'un observateur muet, énigmatique, un regard insistant au protagoniste, au spectateur, qui ne peut ne rien lui signifier. L'oeil de la conscience au moment du choix, alors qu'il est encore possible de se relever, de faire retour arrière (systématisme d'ailleurs contourné par le Décalogue 10). A quoi s'ajoutent des coïncidences (mineures mais délicieuses), d'un film à l'autre les protagonistes respectifs qui se croisent, échangent dans un ascenseur, un taxi... Kieslowski choisit de les faire résider dans le même immeuble, sur un intervalle de temps de deux années. Coïncidence de destins minuscules.

Le projet impose, le résultat est éblouissant, dépouillé ainsi que la musique de Preisner, articulée autour de trois, quatre notes. Essentiel.

(Près de 8 heures de film, et les compléments dvd sont grandement pertinents. Cycle à voir selon moi en un tout.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeDim 2 Nov 2008 - 12:27

Très grand cinéaste trop tôt disparu! Stanley Kubrick admirait Le Décalogue et se demandait comment ce cinéaste avait été capable de réaliser 10 chefs d'œuvres sur les 10 segments! J'ai un faible pour " Tu ne tueras point" qui met en parallèle avec une même horreur et une même intensité la scène du meurtre et la scène de la pendaison "institutionnalisée" de la peine de mort. Magistral!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeDim 2 Nov 2008 - 13:15

Et dire que Le Décalogue était une commande de la télévision, si on pouvait avoir encore ce genre de productions à voir sur le petit écran....

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeDim 2 Nov 2008 - 14:54

Oui, il compte pour moi avec Fellini, Bergman, Tarkowski et... parmi les plus grands! Quelle découverte, ce décalogue et, comme vous, surtout le "Ne tueras pas".

Mais il y a aussi "Le hasard" qui m'avait troublé: les possibilités dfférentes de développement d'une histoire, d'une vie à partir d'un changement d'un détail qui va alors influencer le cours suivant.

"La double vie de Véronique", m'est déjà un peu plus loin, mais un bon après-gout!

"Les trois couleurs" me semblent magnifiques, de par leur "photographie", l'histoire, la musique...

Tout est à découvrir!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeDim 2 Nov 2008 - 15:10

tom léo a écrit:
Oui, il compte pour moi avec Fellini, Bergman, Tarkowski et... parmi les plus grands! Quelle découverte, ce décalogue et, comme vous, surtout le "Ne tueras pas".

Mais il y a aussi "Le hasard" qui m'avait troublé: les possibilités dfférentes de développement d'une histoire, d'une vie à partir d'un changement d'un détail qui va alors influencer le cours suivant.

"La double vie de Véronique", m'est déjà un peu plus loin, mais un bon après-gout!

"Les trois couleurs" me semblent magnifiques, de par leur "photographie", l'histoire, la musique...

Tout est à découvrir!!!

Oui! Tout ! Même si la musique dans la double vie de Véronique, et parfois dans la trilogie, est un peu trop solennelle ou grandiloquente (je l'aime malgré tout!)

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burlybunch
Agilité postale
Burlybunch

Messages : 870
Inscription le : 29/09/2007
Localisation : Ci et là

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeDim 2 Nov 2008 - 15:13

"Tu ne tueras point" m'a rapidement surpris par la plus grand liberté affichée au regard des autres épisodes, ce filtre jaune quelque peu surréaliste, ce procédé de portraits croisés des trois personnages-clé hors du présent là où les segments précedents apparaissaient davantage "bornés" et dépouillés de toute transformation jouant aussi radicalement sur la perception de l'image. Et ce n'en est curieusement ici que plus cru.

Ma préference va aux segments 6: "Tu ne seras pas luxurieux" et 4: "Tu honnoreras ton père et ta mère" clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Krzystof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeDim 2 Nov 2008 - 15:17

C' est le souvenir de La double vie de Véronique qui s' impose parmi les quelques films qu j'ai vu de Kieslowski.
Au delà des explications et des interprétations. Peut etre un peu moins
dur à voir que les autres films du Décalogue.
Et puis la beauté lumineuse d'Irène Jacob aussi...


Dernière édition par bix229 le Dim 2 Nov 2008 - 20:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
Nathria

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 51

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeDim 2 Nov 2008 - 15:32

cheers Un fil sur l'un de mes chouchous. "Bleu" drunken et "La double vie de Véronique" et le reste... Que du bonheur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Burlybunch
Agilité postale
Burlybunch

Messages : 870
Inscription le : 29/09/2007
Localisation : Ci et là

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeDim 2 Nov 2008 - 15:43

...Reste à nous en parler innocent
clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeDim 2 Nov 2008 - 17:48

bix229 a écrit:
C' est le souvenir de La seconde vie de Véronique qui s' impose parmi les quelques films qu j'ai vu de Kieslowski.
Au delà des explications et des interprétations. Peut etre un peu moins
dur à voir que les autres films du Décalogue.
Et puis la beauté lumineuse d'Irène Jacob aussi...

Ah oui ! 100% d'accord, et même plus.
La Double Vie, c'est magnifique.
Ou totalement bidon, je ne sais pas encore, je ne saurai sans doute jamais.
Scénario étrange, images magnifiques (Irène Jacob pareille), musique magnifique... Et comme on ne comprend pas tout, on peut le revoir, avec l'espoir de comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeDim 2 Nov 2008 - 20:51

eXPie a écrit:
La Double Vie, c'est magnifique.
Ou totalement bidon, je ne sais pas encore, je ne saurai sans doute jamais
Ah! Enfin quelqu'un qui me comprend... La première fois c'est sublime mais dix ans après j'éprouve une telle saturation que je me sens ridicule à réentendre même la bande son. Il n'y a que Kieslovski qui me fait ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeDim 2 Nov 2008 - 21:48

eXPie a écrit:
La Double Vie, c'est magnifique.
Ou totalement bidon, je ne sais pas encore, je ne saurai sans doute jamais.
Scénario étrange, images magnifiques (Irène Jacob pareille), musique magnifique... Et comme on ne comprend pas tout, on peut le revoir, avec l'espoir de comprendre.

Ca ne peut pas être "bidon" puisque nous y revenons sans jamais nous lasser... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeMar 4 Nov 2008 - 1:37

Citation :
Et puis la beauté lumineuse d'Irène Jacob aussi...
Juliette Binoche était très belle aussi dans Bleu!
Babelle, la musique de Preisner de Véronique, je sature un peu aussi.. Trop entendu en boucle..

Un peu de bleu

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinaski
Espoir postal
Chinaski

Messages : 39
Inscription le : 05/12/2008
Age : 37
Localisation : Montpellier

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeMer 10 Déc 2008 - 17:04

Amator (Kieslowski, 1979)

Comme dans son "Decalogue", Kieslowski fait naître poésie et beauté de l'image par la simplicité et la justesse de ce qu'il montre. Plus qu'une réflexion sur le cinéma, "L'amateur" montre comment un homme, mû par une passion qui le dépasse, fait l'apprentissage de celle-ci, délaissant par la même sa véritable vie, passant du statut de protagoniste à celui d'observateur. On aborde aussi le problème de la censure, la volonté de montrer la vérité et les conséquences insoupçonnées derrière cela. Un des meilleurs Kieslowski.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redecadence.blogspot.com
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitimeMer 10 Déc 2008 - 17:37

Chinaski a écrit:
Amator (Kieslowski, 1979)
.

Je n'ai pas vu celui-ci... A découvrir donc! J'ai vu qu'il faisait partie d'un coffret contenant également La cicatrice, le hasard et Sans fin.

L'amateur
a eu le Grand Prix du festival de Moscou en 1979

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Krzysztof Kieslowski Empty
MessageSujet: Re: Krzysztof Kieslowski   Krzysztof Kieslowski Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Krzysztof Kieslowski
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: