Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 [BD] Enki Bilal

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeMer 15 Avr 2009 - 18:29

[BD] Enki Bilal Portra10


Biographie : (source : La Bédéthèque http://www.bedetheque.com/)

7 Octobre 1951
C'est le 7 Octobre 1951 qu'Enki (diminutif de Enes) Bilal voit le jour à Belgrade en Yougoslavie, six ans après la fin de la guerre, « de père Yougoslave et de mère Tchèque », son père étant l'ancien tailleur du Maréchal Tito . Il y passe dix ans de sa vie
Petit, Enki Bilal a joué dans un film où son personnage dessinait à la craie sur les trottoirs. Il s'agissait d'une course poursuite entre deux bandes rivales d'enfants.
1960
A l'école, il annonce à son institutrice qu'il va rejoindre son père à Paris. Seulement, à l'époque, le régime en place "interdisait" aux familles yougoslaves de s'exiler.
Déjà, l'administration suspecte son père de ne pas être rentré de France depuis longtemps. Le secret est donc de rigueur. Heureusement, l'institutrice est intéressée par l'appartement des Bilal et son mari occupe un poste qui leur permettent d'accélérer le départ de la famille.
Il arrive donc à Paris où il doit apprendre le français. Très vite, il devient le premier de sa classe en français.
1971
Enki Bilal dessine, et propose ses dessins à la rédaction de Pilote, mais il est renvoyé chez lui. Il revient en 1971 y chercher un prix.
Pour Pilote, il dessine les hommes politiques de l'époque (Valéry Giscard Destaing, ...).
1972
C'est en 1972, après un court passage aux Beaux-Arts, que Enki Bilal publie sa première histoire, L'appel des étoiles, plus connu sous le nom Le bol maudit, dans le journal Pilote. A Pilote, il rencontre Pierre Christin, scénariste de Valérian, avec lequel il entretient une longue et fructueuse collaboration:
- La croisières des oubliés(1975);
- Le vaisseau de Pierre(1976);
- La ville qui n'existait pas(1977).
1979
En 1979, sort Les Phalanges de l'Ordre Noir(1979), qui a un énorme succès: il remporte le prix RTL 1980 de l'Album de bande dessinée destinée aux adultes, et se place au 11ème rang du magazine Lire, recensant les 20 meilleurs livres de l'année 1979.
1980
Pendant ce temps, la collaboration entre Enki Bilal et Christin se poursuit : ils réalisent ensemble plusieurs ouvrages d'illustrations et de photos détournées pour les éditions Dargaud et Autrement(Los Angeles - l'étoile oubliée de Laurie Bloom et Coeurs Sanglants et autres faits divers).
Puis Enki Bilal signe l'Affiche du film Mon oncle d'Amérique d'Alain Resnais
1982
Publication du Crux universalis , sur un scénario de Pierre Christin.
Publication du Die Mauer(porfolio)
Il dessine en 1982 une partie des décors, imagine les costumes et réalise des « GLASS PAINTING » (huit en tout) pour le film :Affiche du film la vie est un roman d'Alain Resnais.
1983
En 1983, un album mythique sort: Partie de Chasse(1980). Paris-Match, Télérama, Le Point, l'Express, Le Figaro, Le Matin, Le Monde en feront une critique dithyrambique.
1985
Recherches graphiques pour Le Nom de la Rose de Jean-Jacques Annaud, d'après le roman dUmberto Ecco.
1986
Puis c'est en 1986 que le deuxième volet de La trilogie Nikopol: La Femme piège est publié. La même année, Enki Bilal rencontre Patrick Cauvin et les deux hommes deviennent amis et signent Hors jeu, un album de textes et d'illustrations consacré au thème des Sports.
Janvier 1987
Enki Bilal devient le 14ème président du Salon International de la Bande Dessinée à Angoulême et gagne le premier prix.
1988
Il fait ensuite en 1988 une exposition au Palais de Tokyo accompagné par le photographe Josef Koudelka et le peintre-illustrateur-photographe-dessinateur Guy Pellaert.
1989
Puis Enki Bilal termine son premier film, Bunker palace hotel, en 1989 avec Jean-Louis Trintignant et Carole Bouquet.
Les Humanoïdes Associés publient l'album Exterminateur 17 (prépublié en 1978 dans les pages de Métal Hurlant) sur un scénario de Jean-Pierre Dionnet.
Juin à novembre 1990
Les Humanoïdes Associés rééditent l'ensemble des oeuvres de Bilal publiées auparavant aux éditions Dargaud: Mémoires d'outre-espace, La croisières des oubliés, Le vaisseau de Pierre, La ville qui n'existait pas, Les Phalanges de l'Ordre Noir, Partie de Chasse, La foire aux immortels, La Femme piège, ainsi que Coeurs Sanglants et autres faits divers.
1990
Il dessine les décors et les costumes de OPA mia, un spectacle de Denis Lavaillant (Festival d'Avignon).
1991
Décors et costumes de Roméo et Juliette, ballet de Prokoviev, sur une chorégraphie d'Angelin Preljocaj.
Au mois de Novembre de 1991, Enki Bilal expose pendant deux mois à la Grande Halle de la Villette à Paris.
1992
Exposition Transit à la Grande Arche de la Défense (Paris).
Septembre 1993
Sortie du dernier volet de La trilogie Nikopol, Froid équateur, élu meilleur livre de l'année tous genres confondus pour le magazine Lire. Une première dans l'histoire de la bande dessinée.
1994
Exposition et édition de Bleu sang.
Septembre 1996
Parution de Mémoires d'autres temps, réédition augmentée de Le bol maudit et de Crux universalis.
Février 1997
En France sort le deuxième film de Bilal : Tykho moon, co-écrit avec Dan Frank. On y retrouve Jean-Louis Trintignant accompagné par Julie Delpy, Joseph Leysen, Michel Picolli et Richard Bohringer.
Le 22 Septembre 1998
Publication de Le Sommeil du Monstre, premier volume de la nouvelle trilogie tant attendue d'Enki Bilal.
Septembre 1999
Publication de l'album Un siècle d'amour aux éditions Fayard d'Enki Bilal et Dan Franck.
La même année, dernière parution de L'état des stocks réédité aux éditions Les Humanoïdes Associés.
Mai-Juin 2000
Exposition Magma
Museo Diego Aragon Pignatelli Naples
Décembre 2000
Exposition Le Sarcophage
2001
Album Le sarcophage (Paris, Bibliothèque Historique)
2001
Exposition enkibilalandeuxmilleun

A participé au collectif:
Paris sera toujours Paris ?

2003 Parution de Trente-deux Décembre (deuxième volume de la trilogie commencé avec Le Sommeil du Monstre).

2004 Sortie de Immortel (ad vitam) Film mélangeant images de synthèse et acteurs réels et reprennant trois personnages de la trilogie "Nikopol" : la femme piège, le dieu Horus et Nikopol.

http://bilal.enki.free.fr/

2006: Parution du troisième tome de la trilogie du Monstre : "Rendez-vous à Paris", dans lequel est fortement sous-entendu qu'il y aura un quatrième tome pour compléter la quadrilogie.
2007: Parution du quatrième tome, "Quatre?", du Sommeil du monstre.
2007: Vente aux enchères Artcurial - Paris - Briest - Poulain - Le fur - F. Tajan pendant laquelle les prix d'illustrations explosent tous les records.
2009 : Parution de Animal'z
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeMer 15 Avr 2009 - 18:36

Le Cycle du Monstre :

Ils sont tous trois orphelins, deux garçons et une fille, Nike, Amir et Leyla, nés en Aout 1993 lors du siège de Sarajevo.
Ils ont partagé la même chambre d'hopital tandis qu'autour d'eux la tuerie faisait rage.

Trente trois ans plus tard ( en 2026 ) ils vont tenter de se retrouver.

C'est ainsi que commence la tétralogie du « Monstre » , le nouveau cycle de bandes-dessinées réalisé par Enki Bilal et qui ( à moins d'une surprise ) s'achève avec l'album « Quatre ? »
Tétralogie? Rien n'est moins sûr au vu des derniers développements du récit.
Bilal nous réserverait-il une pentalogie ? C'est fort possible. Mais pour le moment lui seul pourrait apporter une réponse à cette interrogation.

Le cycle du « Monstre » nous emmène aux quatre coins du monde, dans un récit à trois voix, celles de Nike, Amir et Leyla. De New-York à Moscou, de Sarajevo au désert du Nefoud, d'Irkoutsk à Paris, nous suivons les tribulations des trois personnages dont les destins restent irrémédiablement et plus que jamais liés.

Nous les suivons dans un monde futuriste qui semble être la projection inquiétante de notre présent : un monde où la haute technologie sert les desseins d'affairistes et d' intégristes religieux de tout poil.

Bilal nous décrit, à travers ses dessins et son scenario, un monde déliquescent, gangrené, sale et usé, un monde sans espoir ni insouciance, une vision du futur résolument pessimiste et effrayante.


Cet univers sombre et crépusculaire, qui , mieux que Bilal pourrait le décrire ? Ses planches nous offrent des images cruelles et oniriques, belles à faire peur, des images qui semblent s'affranchir des codes traditionnels de la bande-dessinée pour glisser subrepticement vers un univers pictural d'inspiration quasi « Baconienne. »
Car comment ne pas penser à l'univers pictural de Francis Bacon face au visage de Sutpo Rhawloe, « ...de la pure bouillie cosmique, gazeuse, et de surcroît spiralée... » ?


Sutpo Rhawloe, alias Holeraw, alias Optus Warhole, est le Deus Ex Machina de cette histoire, un personnage protéiforme qui ne révélera son but et ses origines qu'à la toute fin du récit. Warhole, comme en son temps Andy Warhol, ( l'homonymie n'est pas involontaire ) utilise l'art pour explorer trois thèmes fondamentaux : l'image et le pouvoir qu'elle exerce sur les masses, la société de consommation, et la mort. Sous les traits de Holeraw, il réalisera de nombreux « happenings » sanglants qui décriront métaphoriquement ses desseins réels et son évolution comportementale qui ne seront révélés que dans le dernier acte de la série.


On le voit, le cycle du « Monstre » est un récit complexe, une histoire à tiroirs, une réflexion sur la mémoire, l'art, le pouvoir, sur l'intégrisme religieux et économique et donc de l'obscurantisme qui en découle.
Complexe, voire confus, ce récit ne laisse pas de dérouter le lecteur qui arrive à se perdre dans les multiples rebondissements et retournements de situations du scenario.


Atypique aussi pour des lecteurs habitués à des formes de narration plus classiques, le cycle du « Monstre » est avant tout un monologue intérieur ( Nike, le personnage principal n'est-il pas l'anagramme de Enki ? ) où Bilal tente de renouer avec ses racines et le passé récent de son pays d'origine, la Yougoslavie « pays à peine disloqué que déjà sorti des mémoires. »


On ne peut, par contre, que rester muets devant la richesse graphique de ces quatre albums qui révèlent un Bilal en perpétuelle évolution dans son expression artistique.


Les formes sagement encrées, détourées et hachurées de ses débuts ont cédé la place à un univers quasi-pictural qui s'exprime à grands renforts d'acrylique, de crayon graphite et de pastels gras. Chaque dessin est un tableau fourmillant de détails,aux couleurs souvent éteintes mais rehaussées par des pointes de couleurs vives qui éclairent chaque scène.


Les personnages, quant à eux, semblent toujours aussi figés et stéréotypés que dans les précédentes parutions de l'auteur mais n'est-ce-pas là ce qui fait la « patte » de Bilal, ce style si particulier qui l'a rendu célèbre et a fait de son oeuvre un univers graphique à nul autre pareil ? Certains peuvent s'en agacer mais peut-on reprocher à un artiste d'avoir son propre style et par là même de l'exploiter ?
Bilal est, et reste Bilal, il n'est pas JacquesTardi, il n'est pas Hergé, il n'est pas Moebius où William Vance. Chaque artiste développe et entretient son propre style graphique. Libre au lecteur, ensuite, d'apprécier ou non celui-ci.
D'autres ont critiqué, à propos de la tétralogie du « Monstre » les inégalités et l'aspect sybillin du récit. Il est vrai que Bilal est plus dessinateur que scénariste et l'on peut parfois regretter l'époque de sa fructueuse collaboration avec Pierre Christin ( que l'on pense à « Partie de Chasse » ou aux « Phalanges de l'Ordre Noir » ) mais qui pourrait blâmer cet auteur d'avoir des choses à dire et de vouloir retranscrire sur la page ses démons intérieurs ? N'a-t-il pas, après tout, connu la consécration à la suite de la parution de la trilogie « Nikopol » , travail lui aussi très personnel et qu'il a adapté plus récemment avec le long-métrage « Immortel » ?


Il vaut mieux éviter d'entrer dans un débat stérile et reconnaître tout simplement que Enki Bilal est à l'origine d'un univers qui n'appartient qu'à lui, un style graphique qui l'a rendu célèbre internationalement et a fait de lui l'une des plus grandes figures du monde de la bande-dessinée.

[BD] Enki Bilal Enki-b10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeMer 15 Avr 2009 - 19:01

cheers Merci pour ce fil Biblio.. j'espère que les Parfumés qui ne connaissent pas encore vont avoir l'envie découvrir Very Happy

conciliabule et surtout que la nomination de Chappy peut maintenant être prise en compte pour les votes cyclops

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeMer 15 Avr 2009 - 19:08

kenavo a écrit:
cheers Merci pour ce fil Biblio...

C'était de circonstance, vu qu'aujourd'hui, en sortant du travail je me suis arrêté pour acheter le dernier album : "Animal'Z" J'en parlerais prochainement....quand je l'aurais lu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeMer 15 Avr 2009 - 19:12

Le Bibliomane a écrit:
C'était de circonstance, vu qu'aujourd'hui,
sourire j'ai cru que tu allais dire que Chappy t'as convaincu avec confitures et brioche de faire le fil parce qu'elle l'a nominé et sans fil = pas de nominations Wink

Le Bibliomane a écrit:
le dernier album : "Animal'Z" J'en parlerais prochainement....quand je l'aurais lu.
je vais attendre ton commentaire Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeMer 15 Avr 2009 - 19:24

J'aime bien les BD futuristes et les univers cyberpunk, mais je n'ai jamais vraiment réussi à accrocher à Bilal, je le trouve sans surprise et trop esthétisant. jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeMer 15 Avr 2009 - 20:09

kenavo a écrit:
Le Bibliomane a écrit:
C'était de circonstance, vu qu'aujourd'hui,
sourire j'ai cru que tu allais dire que Chappy t'as convaincu avec confitures et brioche de faire le fil parce qu'elle l'a nominé et sans fil = pas de nominations Wink

Je l'admets, on peut dire que la brioche a eu une influence certaine sur l'ouverture de ce fil. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeMer 15 Avr 2009 - 20:15

Le Bibliomane a écrit:
Je l'admets, on peut dire que la brioche a eu une influence certaine sur l'ouverture de ce fil. Rolling Eyes
diablotin

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeMer 15 Avr 2009 - 20:29

swing Merci Biblio pour cette ouverture de fil!!!
Je ne sais pas si vous avez vu son film "Immortelle"?

Un clip ICI
un extrait (pour la promo du film) LA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeVen 17 Avr 2009 - 19:23

Nezumi a écrit:
J'aime bien les BD futuristes et les univers cyberpunk, mais je n'ai jamais vraiment réussi à accrocher à Bilal, je le trouve sans surprise et trop esthétisant. jypeurien

Je suis un peu comme Nezumi. Autant son coup de crayon me plaît sur quelques pages, autant sur la longueur d'une bd... voir de tout un cycle, je me lasse, et vois trop le système esthétique (mais au moins on le reconnaît direct).
Animal'z se veut un peu différent d'ailleurs, plus grisouille, plus crayonné aussi, plus "flou"... enfin ça change un peu, mais pas dans le sens où ça aurait pu m'attirer un peu.

J'ai vu aussi Immortelle. Un bon moment, mais tout mou, et pas mal d'effets spéciaux tout ratés.

Puis j'ai un peu du mal avec ces envolées philosophico-egypto-sociales.


Mais c'est vraiment des trucs que je n'aime pas trop, tout en admettant volontier que c'est de qualité...

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeVen 17 Avr 2009 - 21:22

Lu que La foire aux immortels.... bon souvenir dans l'ensemble avec la partie de hockey, les russes et le dessin qui colle pas mal à ça.

bizarrement je n'ai rien essayé d'autre jemetate

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordicus
Troll de Pastèque
Mordicus

Messages : 3259
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeSam 2 Mai 2009 - 10:37


Un grand nom de la Bd.
Un homme doué et prolifique... Mais auquel je n'ai jamais prêté plus d'attention que 5 secondes de feuillettage ici et là.
Le dessin m'ennui.
C'est peut-être le coup du "vu et revu" où dès que ça parle un peu BD, y'a des noms qui reviennent, des images -toujours les mêmes- et le "message" derrière...

Côté scénario, le seul que j'ai lu c'est Animal'Z... Où y'a rien en scénario. Je sais que c'était pour changer un peu ou truc du genre.
Mais bon.
Le dessin est beau, c'est sûr (mais ennuyeux, je trouve). Mais l'histoire est décevante. Ca aurait pu donner autre chose.

Pis j'crois que j'en ai ras le bol des "fables modernes sur l'Homme qui"...

Peut-être plus plus tard.
Peut-être pas en fait.

...

Mais un nom reconnu qui a posé son coup de crayon reconnaissable (trop ?)... Je reconnais un talent. Mais pas d'intérêt.

_________________

Your tongue is a twist.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeSam 2 Mai 2009 - 13:13

J'ai l'impression que le dessin est plus "froid" (il travaille pas mal d'après photos, il me semble, non ?) et le scénario franchement moins bon qu'à l'époque de sa collaboration avec Pierre Christin (La croisière des oubliés ; Le vaisseau de pierre). Ca tournait moins "à vide".
Il n'avait pas besoin de parler de Dieux et de trucs comme ça. Ou de faire des scénarios tellement emberlificotés qu'on s'en désintéresse un peu (enfin, moi : il peut se passer n'importe quoi n'importe quand : dès lors, pourquoi s'en faire ? pourquoi chercher à comprendre ?).

Le film la Foire aux Immortels rend parfaitement sa BD : j'avais pas mal aimé l'ambiance sur le moment, mais il ne m'en reste plus rien maintenant. C'est un peu ça, ses dernières BD : de l'ambiance. C'est un peu comme la musique d'ambiance, il ne m'en reste rien après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeDim 3 Mai 2009 - 16:45

J'ai lu "Animal'Z" et j'avoue avoir été déçu. Une impression que tout ça tourne en rond graphiquement et scénaristiquement.
Où est l'époque de la collaboration avec Pierre Christin qui fournissait de vrais scenarii ?
Même si Bilal est un dessinateur que j'apprécie beaucoup, je dois avouer que depuis "La foire aux immortels" ses BD me déçoivent de plus en plus : histoires tarabiscotées et peu convaincantes, recherches esthétisantes mais finalement l'impression que ça sonne toujours un peu plus creux. Dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitimeDim 3 Mai 2009 - 18:25

Le Bibliomane a écrit:
J'ai lu "Animal'Z" et j'avoue avoir été déçu. Une impression que tout ça tourne en rond graphiquement et scénaristiquement.
Où est l'époque de la collaboration avec Pierre Christin qui fournissait de vrais scenarii ?
Même si Bilal est un dessinateur que j'apprécie beaucoup, je dois avouer que depuis "La foire aux immortels" ses BD me déçoivent de plus en plus : histoires tarabiscotées et peu convaincantes, recherches esthétisantes mais finalement l'impression que ça sonne toujours un peu plus creux. Dommage.
C'est exactement ça : il a besoin d'un scénariste, comme des compositeurs ont besoin de paroliers.
Mais j'ai remarqué (ayant un peu participé à un fanzine de BD) qu'un certain nombre de dessinateurs n'accordent qu'une importance très secondaire au scénario. Ils ne remarquent même pas qu'ils font des dessins excellents sur un scénario nul.
C'est vraiment dommage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




[BD] Enki Bilal Empty
MessageSujet: Re: [BD] Enki Bilal   [BD] Enki Bilal Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[BD] Enki Bilal
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Les Bédés et mangas-
Sauter vers: