Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Kurt Vonnegut Jr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Kurt Vonnegut Jr   Ven 24 Avr 2009 - 19:24



Kurt Vonnegut, 1922 - 2O07, est un romancier américain, d' origine allemande.

Vonnegut a une biographie plutot agitée, peu ordinaire et pas enviable du tout.
Mais elle mérite qu' on s' y attarde parce qu' elle aura une influence durable sur son existence mais aussi sur son oeuvre.

Engagé dans l' Armée américaine pendant la 2e Guerre mondiale, il participe à l' offensive des Ardennes et fait prisonnier par les Allemands
à Dresde.
Il travaille dans un abattoir quand se déclanchent les bombardements
alliés sur Dresde.
Une hécatombe épouvantable et injustifiable...
7000 tonnes de bombes -dont des bombes au phosphore- sont larguées
en vagues successives. 35 OOO morts...

Caché dans une cave de l' abattoir, Vonnegut échappera à la boucherie, mais pas au traumatisme qui le hantera toute sa vie.
Les autorités nazies l' affectèrent à la récupération des cadavres...
Il y en avait trop, et on termina au lance flamme...
Il en parle dans Abattoir 5, son oeuvre la plus connue.

Une fois rentré aux Etats Unis, Vonnegut eut une vie difficile.
C' était un homme bléssé à vie. Mais aussi un homme en colère, révolté.
Toute sa vie.
La guerre lui enseigna du moins à détester la guerre et à s'élever plusieurs
fois contre la politique américaine. Au Vietnam et récemment en Irak.
C' était un adversaire résolu des Bush père et fils.

Curieusement, l' oeuvre de Vonnegut porte évidemment les traces de
ce qu' il avait subi, mais il avait, heureusement pour lui un certain optimisme et un humour très particulier qui font l' originalité de son oeuvre.
Catalogué à tort écrivain de Science Fiction, il a seulement utilisé le genre, en créant notamment un personnage ringard, nommé Kilgore Trout,
auteur plutot marrant de SF.
En fait c' est un sacré satisriste et un sacré original. Un personnage.

Rien d' étonnant à ce qu' il ait des partisans enthousiastes depuis 50 ans...

Bibliographie :

- Le Pianiste déchainé

- Les Sirènes de Titan

- Nuit noire

- Le Breakfast du champion

- Le Berceau du chat

- Abattoir 5 ou La Croisade des enfants

- Le Cri de l' engoulevent dans Manhattan désert

- Gibier de potence

- Ruddy Waltz

- Galapagos

- Abracadabra

Et aussi des nouvelles excellentes qui ne sont pas touters traduites...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Ven 24 Avr 2009 - 20:33

Je n' ai pas lu de livre de Vonnegut récemment...

Juste deux citations pour donner un exemple de son humour :

- Nous ne sommes pas autre chose que l' image que nous donnons de nous-memes.
Alors mieux vaut y regarder à deux fois avant de choisir son image.


- Quand on est mort on est mort... Faites l' amour quand vous pouvez...
C' est bon pour vous...


Dernière édition par bix229 le Mar 25 Aoû 2009 - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryvonne
Zen littéraire
avatar

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Mar 25 Aoû 2009 - 21:56

J'ai adoré abattoir 5, ce mélange entre rêve, réalité, et délires.
Cette SF qui sert à maquiller ses propres traumatismes.
Et cet humour cynique.

Ouep. faut que j'en lise d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Mar 25 Aoû 2009 - 22:27

Je pense que Kurt Vonnegut mérite un regain d' interet.

Je vais voir ce qu' on peut trouver en librairie et j' en reparlerai bientot...oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Mer 9 Mar 2011 - 11:23



Abattoir 5 ou la croisade des enfants

Kurt Vonnegut présente ainsi son livre :
Farandole d'un bidasse avec la Mort
(...)
Germano-Américain de quatrième génération
Qui se la coule douce à Cap Cod,
Fume beaucoup trop
Et qui, éclaireur dans l'infanterie américaine,
Mis hors de combat
Et fait prisonnier,
A été, il y a bien longtemps de cela,
Témoin de la destruction de la ville
De Dresde (Allemagne),
"La Florence de l'Elbe",
Et a survécu pour en relater l'histoire.
Ceci est un roman
Plus ou moins dans le style télégraphique
Et schizophrénique des contes
De la planète Tralfamadore
D'où viennent les soucoupes volantes.
Paix.

Tout est dit dans ce prologue, chaque mot trouvera sa justification, chaque expression sera reprise, étudiée, mise en relief de manière à en exsuder toute la sève. Il s'agit d'un roman contre la guerre, celle que font des enfants (les bidasses US comme les soldats allemands de la dernière heure), un roman contre la barbarie, contre l'armée, contre l'Amérique bien pensante (on y trouve des extraits de discours politiques justifiant l'utilisation de la bombe atomique...). Condensé exceptionnel de ce qu'est l'humanité, c'est-à-dire des hommes qui depuis la nuit des temps se battent, ce roman est non seulement profondément triste et galvanisant, éprouvant et lucide, magnifique et bouleversant, incroyable, parfois illisible, tellement secoué qu'on voudrait en pleurer, si l'on ne pouvait s'empêcher de sourire à certaines expressions, descriptions, réflexions...

Kurt Vonnegut a choisi de mettre en scène un petit personnage falot du nom de Billy Pélerin pour narrer ses aventures burlesques, terrifiantes et extra-terriennes, par ce biais il s'offre une soupape de sécurité, un recul qui ouvre la porte au cocasse, à l'incongru, au pathétique. Ce petit bonhomme sans relief est persuadé d'avoir été enlevé par des Tralfamadoriens et ce double récit permet une respiration nécessaire au sein d'un univers de guerre, de violence et d'angoisse. Il permet aussi d'entamer une réflexion sur la nécessité des conflits, des interventions militaires, ainsi que sur la perception du temps et de la mort. Ce que nous dit en 200 pages Vonnegut, c'est qu'il faut abolir la Mort, pour ne plus souffrir, ne plus avoir peur, ne plus pleurer, s'écrouler, se fendre en deux. Il faut admettre que la mort n'existe pas, ce sont les petits êtres verts de Tralfamadore qui le savent bien et qui savent également que le temps n'est pas une flèche mais un paysage de montagnes que l'on peut contempler en mélangeant le début et la fin. D'ailleurs le livre commence en nous révélant ce que seront les derniers mots : "Cui-cui-cui ?"

Ecrit dans une langue incroyable de verve, de singularité, voir de 'cinglerie', le lecteur est emporté dans un maëlstrom d'aventures, dans une atomisation du temps qui demande une grande liberté d'esprit mais offre des passages envoûtants.

A lire absolument.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Mer 9 Mar 2011 - 23:29

shanidar a écrit:
Ecrit dans une langue incroyable de verve, de singularité, voir de 'cinglerie', le lecteur est emporté dans un maëlstrom d'aventures, dans une atomisation du temps qui demande une grande liberté d'esprit mais offre des passages envoûtants.

A lire absolument.

Oui, un livre vraiment original (et il n'y en a pas tant que ça), prenant et avec la part d'indéfinissable et de difficilement incompréhensible qui laisse une impression de mystère sur laquelle on aime revenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Jeu 10 Mar 2011 - 10:19

eXPie a écrit:
shanidar a écrit:
Ecrit dans une langue incroyable de verve, de singularité, voir de 'cinglerie', le lecteur est emporté dans un maëlstrom d'aventures, dans une atomisation du temps qui demande une grande liberté d'esprit mais offre des passages envoûtants.

A lire absolument.

Oui, un livre vraiment original (et il n'y en a pas tant que ça), prenant et avec la part d'indéfinissable et de difficilement incompréhensible qui laisse une impression de mystère sur laquelle on aime revenir...

exact en le refermant, je me disais que ce livre doit apporter du neuf à chaque nouvelle lecture, un angle insoupçonné, un rire nouveau, une perforation inconnue. Certaines scènes sont traitées d'une manière si visuelles qu'on est totalement happé par l'action mais on trouve aussi dans ce roman une profonde richesse reflexive. Un livre à lire et re-lire, en effet.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
avatar

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 64
Localisation : Syldavie

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Jeu 10 Mar 2011 - 13:36

Avez-vous lu "God Bless You, Mr. Rosewater"? Je l'ai lu il y a surement 30 ans, ensuite "Abbatoire 5", "Cat's cradle", Galapagos"...je me rappelle tres bien son alter ego Kilgore Trout. Je me rappelle aussi que malgre l'impression de tristesse desabuse, les livres de Vonnegut, avaient du positif, du constructif et ses sujets sont importants - la mort, le pouvoir, la societe, la guerre, la religion.
Mais je ne le lit plus, je veux garder ces souvenirs de ma jeunesse litteraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Jeu 10 Mar 2011 - 14:50

Je pense qu' il tient toujours le coup, Vonnegut, Jr, ne serait-ce qu' à cause de son style...
De son humour noir et de sa sympathie pour les humains, ses frères de misère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Mer 30 Mar 2011 - 11:30

Cat's cradle

Dans ce roman (pas très SF sauf à la fin), Vonnegut se met dans la peau d'un journaliste, Jonas, qui désire savoir ce que faisait le Dr Hoenikker, l'un des 'pères' de la bombe atomique, le jour où celle-ci tomba sur Hiroshima. Seulement voilà, le scientifique est mort et il ne reste de lui que trois enfants et des collègues. Jonas rencontre donc un à un Newt (nain et peintre abstrait), Angela (femme chevaline jouant de la clarinette) et Franck (lequel est devenu le chef militaire d'une obscure république des Caraïbes). Parce que le monde est fait de hasard, Jonas se retrouve dans cette île, en compagnie des trois enfants Hoenikker, et découvre le Bokononisme (improbable religion basée sur le foma, c'est-à-dire le mensonge, comme toute religion -souffle Vonnegut).

Tout cela serait en somme assez banal si les trois enfants de Hoenikker n'avaient pas reçu en hériage la Glace-9, arme de destruction massive inventée par leur père juste avant de mourir.

Voilà, les spectres sont lâchés : la bombe atomique, la relation des scientifiques avec la science appliquée quand elle devient mortelle (mais le scientifique est dans la lune, il se rend à peine compte de la réalité des êtres qui l'entoure, il descend même peut-être de Mars), le rôle du politique (avec toujours chez Vonnegut le cynisme titillant l'esprit américain, l'honneur américain, la grandeur américaine), et le rôle de la religion.

Jonas lit avidement Le livre de Bokonon (sorte de nouvelle Bible): "Le Quatorzième Livre est intitulé : "Existe-t-il, pour un Homme Réfléchi, une Seule Raison d'Espérer en l'Humanité sur Terre, Compte Tenu de l'Expérience du Dernier Million d'Années ?"
Le Quatorzième Livre n'est pas long à lire. Il consiste en un seul mot : "Non.""

L'écriture de Vonnegut est moins déjantée que dans Abattoir 5, moins physique, moins coup de poing. Il contient son récit dans de très courts chapitres qui ne laissent place à aucune digression, mais resserre l'action sur l'unique question de notre capacité à détruire la planète. Toujours dans un esprit très léger (ici peut-être un peu trop), Vonnegut ne se veut pas moraliste mais investigateur, poil à gratter d'une civilisation qui jette une bombe en chantant pour la paix (Sorry était écrit sur les bombes larguées par les Américains !) et pense que ce qu'elle pense est partagé par tous.
Sans paraitre y mettre les mains, Vonnegut soulève des interrogations dont on retrouve aujourd'hui les traces, l'homme a construit des choses qui le dépassent et dont il ne maitrise pas la puissance, alors que faisons-nous de nos démons ? En 1963, date de publication du roman, le fantôme de la guerre nucléaire battait son plein, nous avons cru faire fuir le fantôme sans voir que ses chaînes restaient prisonnières de nos mains, nos poignets, nos chevilles.

Ce livre peut se lire aujourd'hui avec une acuité nouvelle, il n'a rien perdu de sa force parce que l'homme n'a pas avancé dans sa prise de conscience des monstres qu'il inventait. L'hiver nucléaire dans lequel plonge les personnages n'est pas si éloigné des catastrophes naturelles et nucléaires qui nous attendent toujours.

Et puis, Vonnegut malgré le ton deséspérant que prend l'intrigue arrive toujours à nous faire sourire de la bêtise humaine...  

Pessimiste, cynique, le livre de Vonnegut n'en est pas moins lucide et drôle.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Mer 30 Mar 2011 - 19:14

"Vigilant, lucide et drole". C' est un bon résumé du ton Vonnegut. Merci pour ton comentaire, Shanidar !

Peut etre son actualité va t-elle etre relancée... Vient de paraitre : Le Petit oiseau va sortir, un recueil de nouvelles paru chez Grasset.

"Des nouvelles inédites qui donnent à voir une Amérique d' après guerre avec son cortège de laissés
pour compte, de dépressifs, d' introvertis et d' opportunistes." Télérama
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Jeu 31 Mar 2011 - 11:32

merci pour l'info Bix, d'autant plus intéressante que Vonnegut a énormément de talent pour brosser en quelques mots (souvent par quelques travers) ses personnages, tout en leur conférant une grande part d'humanité. Les personnages sont en général immédiatement ambigu, à double tranchant.

exemple : la description d'un fabriquant de bicyclette :

"H. Lowe Crosby était d'avis que les dictatures sont parfois d'excellentes choses. Il n'était ni méchant ni sot. Il trouvait commode d'affronter le monde avec des manières de comique amateur ; cependant, une grande partie de ce qu'il avait à dire au sujet du manque de discipline de l'humanité n'était pas seulement drôle, mais vraie." Le berceau du chat.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Mer 27 Avr 2011 - 17:55

Kurt Vonnegut : Barbe-bleue. - Grasset

Après des nouvelles, un roman, Vonngut remue encore... Merci à Grasset !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Dim 10 Nov 2013 - 22:31


"Où est le berceau ? Où est le chat ?" demande la couverture
- Le Berceau du chat (Cat's Craddle, 1963), traduit de l'américain par Jacques B. Hess en 1972. Seuil. 203 pages. Egalement disponible en format poche.
Le livre commence par ce qui ressemble à un avertissement :
Citation :
"Rien dans ce livre n'est vrai.
« Laisse le foma* diriger ta vie. Il te fait brave et agréable, il te rend bien portant et heureux. » Les Livres de Bokonon, 1-5
* Foma : ensemble de mensonges sans danger."
Mais la vraie mise en garde bokononiste a lieu quelques pages plus loin :
Citation :
"Celui qui est incapable de comprendre comment une religion utile peut être fondée sur des mensonges, celui-là ne comprendra pas non plus ce livre." (page 10).
Le premier chapitre s'intitule "Le jour de la fin du monde" et commence ainsi :
Citation :
"Appelez-moi Jonas. C'est ce que firent mes parents, ou presque. Ils me baptisèrent John. [...]
Ecoutez : Quand j'étais plus jeune - il y a de cela deux épouses, 250 000 cigarettes, 3 000 litres de tord-boyaux...
Quand j'étais beaucoup plus jeune, j'entrepris de réunir la matière d'un livre qui devait s'intituler le Jour de la fin du monde.
Cet ouvrage devait retracer des événements réels.
Il devait rendre compte de ce qu'avaient fait certaines personnalités américaines le jour où la première bombe atomique tomba sur Hiroshima, au Japon.
Ce devait être un livre chrétien. J'étais alors chrétien.
Maintenant, je suis bokononiste." (page 7).
Le bokononisme est un bien belle religion inconnue en dehors d'une petite île de la mer des Caraïbes, la République de San Lorenzo. Cette République, d'une pauvreté quasi absolue, est également une dictature originale.

Discutons un moment avec un fin connaisseur de cette île :
Citation :
"- Les habitants de San Lorenzo [..] ne s'intéressent qu'à trois choses : la pêche, la fornication et le bokononisme.
- Vous ne croyez pas qu'on pourrait les intéresser au progrès ?
- Ils en vont vu certains aspects. Mais il n'y en a qu'un qui les emballe vraiment.
- Qu'est-ce que c'est ?
- La guitare électrique." (page 166)
Mais respectons l'ordre du livre. Le narrateur brosse d'abord quelques concepts bokononiens.
Citation :
"Nous autres, bokononistes, croyons que l'humanité est organisée en équipes qui accomplissent la volonté de Dieu sans jamais découvrir ce qu'elles font. [...]
« Si vous vous apercevez que votre vie s'enchevêtre à celle de quelqu'un d'autre pour des raisons qui ne vous sont pas très logiques, écrit Bokonon, il est possible que cette personne fasse partie de votre karass. » " (page 10).
Pour écrire son livre sur la Bombe A, le narrateur va rechercher des renseignements sur feu le Dr Felix Hoenikker, prix Nobel de Physique, qui est l'un des pères de la bombe A. Un drôle de type, totalement inadapté à la vie quotidienne, mais qui se pose toujours des questions originales. Un jour qu'il faisait froid, que sa fille Angela n'arrivait pas à faire démarrer la batterie de la voiture pour conduire son père au travail, le voici qui dit :
Citation :
"« Je me demande, pour les tortues...
- Qu'est-ce que tu te demandes ? a fait Angela.
- Quand elles rétractent leur tête, est-ce que leur colonne vertébrale s'arque ou se contracte ?" (page 16).
Les personnages farfelus abondent. Le Dr Felix Hoenikker (père de la Bombe A, comme on l'a dit, mais également d'un cristal de glace-9 aux propriétés assez dangereuses...), bien sûr, mais également ses deux fils, sa fille, et puis le dictateur-président de San Lorenzo (Miguel « Papa » Monzano), et encore Bokonon... et plein d'autres, jusque dans les tous petits rôles, par exemple un certain Krebbs, "sorte de Jésus-Christ blond avec des yeux d'épagneul", qui est "président national de l'Association des poètes et des peintres en faveur de la guerre nucléaire immédiate" (page 58).
Le livre, surréaliste, comporte de jolies idées :
Citation :
"- Je songe à déclencher une grève générale de tous les écrivains jusqu'à ce que l'humanité redevienne raisonnable. En seriez-vous ?
[...]
- Et vous vous sentiriez fier quand les gens commenceraient à mourir comme des mouches ? demandai-je.
- Ils mourraient plutôt comme des chiens enragés, je crois - la bave aux lèvres, en montrant les dents et en se mordant la queue. »" (page 164).
En plus de l'histoire délirante, on apprend à apprécier le bokononisme, belle religion pleine de sagesse :
Citation :
"Et je me rappelai le Quatorzième Livre de Bokonon, que j'avais lu intégralement la veille. Le Quatorzième livre est intitulé « Existe-t-il, pour un Homme Réfléchi, une Seule Raison d'Espérer en l'Humanité sur Terre, Compte Tenu de l'Expérience du Dernier Million d'Années ? »
Le Quatorzième Livre n'est pas long à lire. Il consiste en un seul mot :
« Non. »" (pages 173-174).
Autre passage profond du Livre de Bokonon (dont la plupart des textes sacrés ont la forme de calypsos... sympathique, non ?) :
"« Méfiez-vous de celui qui travaille dur pour apprendre quelque chose et qui, l'ayant appris, ne se trouve pas plus sage qu'auparavant, nous dit Bokonon. Celui-là nourrit un ressentiment meurtrier contre ceux qui sont ignorants sans avoir eu à se donner du mal pour atteindre à l'ignorance.» " (page 199).


Un livre foutraque, étonnant, délirant (le boko-maru !) et très réjouissant.

L'Université de Chicago a accepté ce roman "comme thèse en raison de son contenu anthropologique" (Wikipedia) : la preuve est donc faite de la totale véracité des événements rapportés.

Pendant que cherche l'adresse de l'église bokononiste la plus proche de chez moi, on pourra écouter l'instrumental "Ice-Nine" (Glace-9) de Joe Satriani, écrit en référence au Berceau du Chat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   Mar 12 Nov 2013 - 0:14

@ chouette commentaire eXPie, qui rappelle de bons souvenirs. J'ai encore le Breakfast du champion qui m'attend en espérant y retrouver l'irrévérence de Vonnegut !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kurt Vonnegut Jr   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kurt Vonnegut Jr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: