Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Robert Goolrick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Robert Goolrick   Mer 29 Déc 2010 - 10:32



Robert Goolrick vit a new York. Féroces est son premier roman. Le deuxième, Une femme simple et honnête a été N°1 sur la liste des bestsellers du New York Times (paru en France aux Editions Anne Carrière).

son site

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Mer 29 Déc 2010 - 10:33


Féroces
Citation :
Présentation de l'éditeur
Les Goolrick étaient des princes. Et tout le monde voulait leur ressembler. C'étaient les années 50, les femmes se faisaient des coiffures sophistiquées, elles portaient des robes de taffetas ou de soie, des gants et des chapeaux, et elles avaient de l'esprit. Les hommes préparaient des cocktails, des Gimlet, des Manhattan, des Gibson, des Singapore Ming, c'était la seule chose qu'ils prenaient au sérieux. Dans cette petite ville de Virginie, on avait vraiment de la classe, d'ailleurs on trouvait son style en lisant le New Yorker. Chez les Goolrick, il y avait trois enfants, tous brillants. Et une seule loi: on ne parle jamais à l'extérieur de ce qui se passe à la maison. À la maison, il y avait des secrets. Les Goolrick étaient féroces.

Cela faisait longtemps que j'ai rencontré une 4e de couverture qui était faite autant pour induire en erreur. Total!
Mais c'est aussi un peu de ma faute, parce que pour les livres anglais je recherche en principe le résumé en anglais, achète en anglais.. ici, je ne sais pas pourquoi, j'étais tout de suite séduite et j'ai acheté en français.

Tout d'abord il y a le titre en anglais à considérer: The end of the world as we know it: scenes from a life / La fin du monde comme on le connait: scènes d'une vie et si on lit la 4e de couverture du livre en anglais, on apprend que Robert Goolrick parle de lui, de sa jeunesse avec des parents alcooliques et abusifs, d'une enfance/jeunesse dans les années 50 qui était certes marquée par les cocktail parties, mais qui ne font que 10 pages dans ce livre. L'essentiel reste qu'il raconte sa vie qui a été détruite avant de pouvoir commencer.

Si on laisse alors de côté cette 4e de couverture, on peut découvrir un livre bien écrit qui dévoile une voix d'un enfant qui n'a pas trouvé d'amour là où il est sensé de le trouver en premier: chez ses parents. Et ce livre est certainement important pour lui en tant qu'homme pour se 'libérer' de son passé. Même si on peut se douter que ce sera fait:

Voici ce qu'il me faut pour affronter une journée: 450 mg d'Eskalith, 1000 mg de Neurotonin, 2 mg de Clonazepam, 6 mg de Xanax, 80 mg de Ziprasidone, 200 mg de Lamictal. Et tout cela n'entame qu'à peine l'angoisse et la honte d'être devenu ce que je suis devenu.

On ne peut qu'espèrer qu'il trouve un peu de réconfort en écrivant d'autres livres...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Mer 29 Déc 2010 - 11:49

kenavo a écrit:

Voici ce qu'il me faut pour affronter une journée: 450 mg d'Eskalith, 1000 mg de Neurotonin, 2 mg de Clonazepam, 6 mg de Xanax, 80 mg de Ziprasidone, 200 mg de Lamictal. Et tout cela n'entame qu'à peine l'angoisse et la honte d'être devenu ce que je suis devenu.

On ne peut qu'espèrer qu'il trouve un peu de réconfort en écrivant d'autres livres...

Il est maniaco-dépressif? J'avais repéré ce livre en librairie avec son accroche alléchante mais j'attendais que quelqu'un d'entre vous en parle... Tu donnes plutôt envie en fait Very Happy A comparer avec "Un mensonge sur mon père" de John Burnside sur un sujet approchant.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Mer 29 Déc 2010 - 15:57

Marko a écrit:
Il est maniaco-dépressif?
disons.. avec tout ce que sa famille l'a fait endurer, fallait trouver un moyen de survivre Very Happy mais rien de tel dans ce livre.. pas déprimant, pas de pitié avec son sort..

Marko a écrit:
J'avais repéré ce livre en librairie avec son accroche alléchante mais j'attendais que quelqu'un d'entre vous en parle... Tu donnes plutôt envie en fait Very Happy A comparer avec "Un mensonge sur mon père" de John Burnside sur un sujet approchant.
Je ne connais pas le livre de John Burnside, mais si tu arrives à surmonter les premières 50 pages où il ne parle preque que de boire, trop boire, de gens ivres.. l'histoire gagne en profondeur et je le considère vraiment comme bonne lecture Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Mer 29 Déc 2010 - 18:04

Ça me refroidit un peu moi...

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Mer 29 Déc 2010 - 18:36

Queenie a écrit:
Ça me refroidit un peu moi...
oui.. je ne sens pas trop ce livre pour toi
et si son éditeur français n'aurait pas fait ce "tour de force" avec la 4e de couverture, ce livre n'aurait pas attrapé mon attention Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Mer 29 Déc 2010 - 19:05

A voir, je ne suis pas sûre, j'ai eu mon lot de lectures désespérées et désespérantes pur le moment, mais pourquoi pas...plus tard.

Sur un autre thème :

kenavo a écrit:
Robert Goolrick vit a new York. Féroces est son premier roman. Le deuxième, Une femme simple et honnête a été N°1 sur la liste des bestsellers du New York Times (paru en France aux Editions Anne Carrière).

Vous avez (ou pas) remarqué le nombre de livres qui sont n°s 1 sur la liste des bestsellers du New York Times ? C'est incroyable ! A chaque fois que je prends un livre (en anglais) chez un libraire pour le feuilleter c'est un Number 1 New York Times bestseller ! A croire qu'ils ont un Number one best seller par jour au New York Times ! Ca finit par ne plus être très crédible, non ?

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Mer 29 Déc 2010 - 19:10

domreader a écrit:
A voir, je ne suis pas sûre, j'ai eu mon lot de lectures désespérées et désespérantes pur le moment, mais pourquoi pas...plus tard.
un petit ajout: le livre n'est pas déprimant, la lecture n'est pas désespérée..
la vie de l'auteur n'est pas trop rigolo.. mais la lecture ne donne pas des mavuais sentiments.. Very Happy

domreader a écrit:
Vous avez (ou pas) remarqué le nombre de livres qui sont n°s 1 sur la liste des bestsellers du New York Times ? C'est incroyable ! A chaque fois que je prends un livre (en anglais) chez un libraire pour le feuilleter c'est un Number 1 New York Times bestseller ! A croire qu'ils ont un Number one best seller par jour au New York Times ! Ca finit par ne plus être très crédible, non ?
rire en effet.. il y a TROP souvent ce petit ajout, bien vue Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Mer 9 Fév 2011 - 20:10

Citation :
A comparer avec "Un mensonge sur mon père" de John Burnside sur un sujet approchant.
S'il fallait faire une comparaison, le roman de Burnside est à mon avis bien meilleur, car très fin. Alors que ce livre, qui n'est pas du tout un roman, mais un réglement de compte et un cri de haine n'a pas du tout le recul de Burnside.Ni le talent d'écriture, d'ailleurs. Je ne doute pas une minute de la sincérité de l'auteur, ni de la véracité des faits rapportés. Et pourtant, je ne sais pas pourquoi, cette façon de raconter en ménageant le suspense et le pire pour la fin fait qu'à un moment j'ai failli reposer le livre.
Citation :
un petit ajout: le livre n'est pas déprimant, la lecture n'est pas désespérée..
Pas trop d'accord avec toi, Kenavo, j'ai trouvé ce récit extrêmement déprimant et sordide.
Il y a des notes très intéressantes, même si elles sont classiques, sur le secret dans les familles et ses ravages, mais le reste , c'est quand même un comble pour ce genre d'histoire dramatique, m'a à certains moments ennuyée!
Et quelle idée, vraiment, de traduire The end of the world as we know it: scenes from a life par Féroces???

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Jeu 10 Fév 2011 - 8:46

Marie a écrit:
Pas trop d'accord avec toi, Kenavo, j'ai trouvé ce récit extrêmement déprimant et sordide
j'ai eu tellement de problèmes d'entrer dans ce livre, je l'ai reposé pendant les premières 100 pages au moins 3 fois avec l'idée de ne plus le reprendre.. je pense à la fin je ne l'ai vraiment plus trouvé déprimant.. bien que ce qui arrive à Robert, oui, d'accord, c'est sordide, mais la façon dont il le raconte.. non.. rien de déprimant pour moi (et je ne suis pas insensible, mais je pense que j'avais pris trop de distance avec le tout à partir d'un certain moment)


Marie a écrit:
Et quelle idée, vraiment, de traduire The end of the world as we know it: scenes from a life par Féroces???
oui

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Lun 14 Fév 2011 - 20:25

Marie a écrit ;
Et pourtant, je ne sais pas pourquoi, cette façon de raconter en ménageant le suspense et le pire pour la fin fait qu'à un moment j'ai failli reposer le livre.

Alors, moi qui ai plutôt bien aimé ce livre, voilà comme je le comprends
J’imagine tout à fait dans la vraie vie, connaître un type, un peu psy, même plutôt pas mal et qui se plaint de son enfance, des parents assez alcooliques, qui faisaient la fête faute de mieux, des espèces de fêtes qui tournaient mal, dominées par le paraître sans trop se soucier de leurs enfants, mais qui les aimaient bien quand même (ils les aimaient mais ils les aimaient mal) et finalement on se demande pourquoi il en fiat tant d’histoires, ils avaient leurs côtés gentils quand même, tout cela reste dans l’humain. Dans la vie tu n’auras sans doute jamais la clé, mais dans le roman , tu l’as à la fin, car évidemment c’est un livre avec tout ce que cela autorise et d’autre part ,t u te dis que Goolrick, à confesser tout cela il va enfin s’en sortir…
Alors après ça tu te dis, ce Goolrick il a quand même du talent de raconter cette histoire à cette façon qui lui est vraiment personnelle. Qu’est ce que ça va donner s’il s’attaque au roman ? Et tu vas lire Une femem simple et honnête. Là , tu retrouves certains ingrédients, la haine farouche du père, l’impossible pardon, la vie marquée à tout jamais par les traumatismes enfantins, la rédemption possible, même si elle n’est pas celle que l’on croit. Les personnages sont extrêmement attachants, c’est beau et romantique, ça a l’air facile et nunuche quand on le raconte, mais ça ne l’est pas du tout.
Vous avez compris , il ne pleure plus sur lui-même et c’est encore mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 1 Juil 2012 - 14:36

kenavo a écrit:
Queenie a écrit:
Ça me refroidit un peu moi...
oui.. je ne sens pas trop ce livre pour toi
et si son éditeur français n'aurait pas fait ce "tour de force" avec la 4e de couverture, ce livre n'aurait pas attrapé mon attention Wink

Hier je l'ai vu en deux exemplaires dans une bouquinerie, à 2€. J'ai failli le prendre. Je me rappelais que vous en aviez parlé. Et puis, j'ai sorti ma LAL, et je ne l'ai pas trouvé. J'ai quand même vraiment hésité, en me disant que j'avais peut-être oublié de le noter... Mais, apparemment, j'ai bien fait de ne pas le prendre.

(Pour ceux que ça intéresse, allez fouiller au sous-sol du Boulinier de Saint Michel, et vous le trouverez)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 1 Juil 2012 - 14:41

apparement on n'est pas censé de prédire si un livre convient à un autre ou pas dentsblanches mais j'ose quand même de temps en temps prononcer une telle opinion..
si toutefois cela te dis un jour, je peux toujours te le prêter Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 1 Juil 2012 - 15:30

kenavo a écrit:
apparement on n'est pas censé de prédire si un livre convient à un autre ou pas dentsblanches mais j'ose quand même de temps en temps prononcer une telle opinion..
si toutefois cela te dis un jour, je peux toujours te le prêter Very Happy

Jpréfère largement qu'on me prévienne quand ça risque de ne pas me plaire. J'ai déjà trop de livres partout... alors si je peux éviter d'en accumuler pour "rien" !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Robert Goolrick   Dim 1 Juil 2012 - 15:30

kenavo a écrit:
apparement on n'est pas censé de prédire si un livre convient à un autre ou pas dentsblanches mais j'ose quand même de temps en temps prononcer une telle opinion..

Wink

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Goolrick   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Goolrick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arrive un vagabond (Robert Goolrick)
» Robert EUDE, historien Seinomarin.
» Robert Gogoi a-t-il été à bord du Gerlache ?
» Documentaire sur Robert Bruce. ARTE.
» Bon anniversaire Robert !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: