Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Anita Brookner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Anita Brookner   Ven 2 Fév 2007 - 23:36



(Londres le 16 juillet 1928, et morte le 10 mars 2016)


Citation :
Née à Londres en 1928
Après avoir suivit des études au King's College de Londres puis en Histoire de l'Art, Anita Brookner enseigne la littérature à l'Université puis l'Histoire de l'Art. Elle publie sa première nouvelle en 1981 et mène depuis une double carrière : celle d'historienne en Art et de nouvelliste. Elle a déjà publié quatorze nouvelles en quelques années.
source: evene.fr


« Dolly » et « La porte de Brandebourg » sont deux excellents romans.

Le premier nous permet de suivre une petite fille dans sa quête aux questions : Qu’est ce l’âge adulte ? Qu’appelle t-on le manque et le besoin de l’autre ?…
Le second de suivre le parcours, tantôt chaotique, tantôt empreint de réussite, de 2 filles de 12 ans envoyées par leurs parents (qui habitent l’Allemagne dans les années 30) en Angleterre et de suivre leur amitié jusqu’à la vieillesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Sam 8 Déc 2007 - 19:42

Marie a écrit:
Et oui, Barbara Pym...moi aussi!!!!
Connaissez vous aussi Anita Brookner? Là aussi, j'avais tout lu....
Anita Brookner .. un oui/non - j'en ai lu quelques uns - mais je ne me suis pas mis là dedans comme avec d'autres.. mais je pense que je devrais ré-essayer - parfois il y a des différents auteurs pour différentes phases - et dans le temps où j'ai découvert Anita Brookner, je n'avais peut être pas assez de patience pour son style

arabella a écrit:
Nos goûts se ressemblent en effet de façon troublante....
Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Sam 8 Déc 2007 - 19:49

Marie a écrit
Citation :
Connaissez vous aussi Anita Brookner

J'ai lu un seul de ses lives, je n'avais pas trop accroché, mais c'est peut être à réessayer, si tu as des titres à me suggérer... aime

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Dim 9 Déc 2007 - 0:15

Effectivement, Anita Brookner écrit des histoires très intimistes, quelquefois ennuyeuses, ou du moins très souvent ses personnages s'ennuient. Oui, je dirais que ses principaux centres d'intérêt sont la solitude et l'ennui..au féminin surtout ( mais les hommes s'ennuient aussi, rassurez vous Cool ).
C'est très, très anglais, et moi, elle m'a toujours évoqué une Jane Austen tranposée à une autre époque , celle de la vie de bureau, avec le thé et les sandwichs au concombres ..
Bon, dit comme ça, ça n'est pas vraiment tentant, c'est vrai
Razz
Mais c'est un univers qu'elle décrit très bien ...
Des titres ? Les mêmes que ceux que donnait sousmarin, Dolly et La porte de Brandebourg, et Regardez moi. Et comme je suis en train de ranger ma bibliothèque, j'en retrouverai certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Dim 9 Déc 2007 - 19:32

Marie, si après Barbara Pym tu me cites Jane Austen, alors je ne peux plus résister à Anita Brookner content

Le livre que j'avais lu d'elle est L'hôtel du lac et j'avoue que je n'en garde aucun souvenir jypeurien

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Dim 9 Déc 2007 - 20:16

Citation :
Le livre que j'avais lu d'elle est L'hôtel du lac et j'avoue que je n'en garde aucun souvenir
Je t'avouerais que je ne garde pas grands souvenirs non plus des histoires en elles-mêmes...dans lesquelles , encore une fois, un changement de sandwich est un évènement essentiel...
Mais de l'ambiance, oui, et des descriptions très fines des personnages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Ven 2 Jan 2009 - 19:40

La porte de Brandenbourg



Deux jeunes garçons juifs sont envoyés en Angleterre par leurs familles pour fuir l'Allemagne nazie. Ils se rencontrent et deviennent amis dans l'internat où ils sont placés. Ils ne se quitteront plus, vivront toujours proches, partageront joies et peines. Ils sont pourtant différents et abordent le passé de façon différente. Hartmann ne veut se souvenir de rien de désagréable, et surtout pas de sa vie en Allemagne. Il est d'humeur joyeuse et optimiste, veut profiter au maximum de la vie. Fibich, quand à lui, se sent coupable, essaie de se faire remarquer le moins possible, et veut retrouver les souvenirs de son enfance et de ses proches qu'il a complètement perdus. Nous suivons leurs vies, de l'internat à la vieillesse, la vie de leurs femmes et de leurs enfants.

Décidement, je n'arrive à être convaincue par Anita Brookner, et j'ai du mal à dire pourquoi. Petit à petit je me désinteressais de plus en plus de ces personnages. Je ne suis pas arrivé à comprendre où l'auteur souhaitait en venir en nous déroulant leurs vies. Je ne suis pas non plus arrivé à m'attacher aux personnages eux-mêmes que j'ai trouvé en fin de compte plutôt inconsistants, alors qu'il s'agissait quand même d'une histoire forte, et qu'il y avait matière à faire un livre passionnant. Ce qui résume à mon sens le raté de ce roman, est le voyage de Fibich à Berlin. Voyage pendant lequel il ne se passe strictement rien, le héros ne retrouve aucun souvenir, il se traîne en attendant son retour et joue au touriste pas convaincu, et puis il a une sorte de flash à l'aéroport après son retour où il retrouve un souvenir de sa mère. Invraisemblable et agacant pour moi, artificiel au possible. Je n'y ai pas crû, comme je ne suis pas arrivé à croire au reste du roman. Vraiment pas un auteur pour moi.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Sam 3 Jan 2009 - 0:20

Il n’y a chez Anita Brookner aucune fin et son ironie est encore plus décalée que chez Barbara Pym. Contrairement à elle d’ailleurs, elle ne décortique pas un milieu social mais l’humain.
Elle s’attache à montrer comment l’environnement ou nos expériences nous influencent…comment nous passons notre vie à espérer demain et à subir aujourd’hui. Elle montre l’ennui banal ; ni le désespoir ni même la frustration mais plutôt l’acceptation de la petitesse de son influence que nous compensons de temps à autre par de grands changements qui n’en sont pas vraiment. Elle nous montre faible et il n’est jamais agréable de se voir tel dans un miroir…

Un désenchantement construit et douloureux, une noirceur qui ne passe que par le gris de la banalité.
Mais ne pas confondre le message et le messager… dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Sam 3 Jan 2009 - 10:16

Comment l'environnement influence les personnages ?
Mais en fait dans ce livre c'est comme il n'y avait aucun environnement, les personnages vivent complètement dans un vase clos, on dirait en dehors du monde. Les deux protagoniste masculins n'ont aucune lien avec personne en dehors d'eux même et leur travail et comme ils sont les patrons les employés sont du décor. Pareil pour Yvette, sa seule relation en est sa mère qui vit à Nice. C'est comme l'auteur voulait expérimenter des gens sans aucune influence venue de l'extérieur pour vérifier l'effet d'un ou deux facteurs sur l'humain, comme dans une expérience de psychologie, et cela sonne complètement faux parce que dans la vie on ne peut pas isoler les choses comme cela.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Sam 3 Jan 2009 - 16:59

Certaines personnes s’isolent et vivent en dehors du monde autant qu’ils le peuvent, ça arrive et plus souvent qu’on ne le croit…ce « vase clos » justement montre, voire illustre, l’importance de l’environnement puisque les personnages, en manque de référence, en sont extrêmement dépendants.

Sinon, le lien hiérarchique ne fait pas tout, un employé peut très bien influencer, voire dominer, son patron, ça aussi c’est du déjà vu … Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Sam 3 Jan 2009 - 17:07

sousmarin a écrit:
Certaines personnes s’isolent et vivent en dehors du monde autant qu’ils le peuvent, ça arrive et plus souvent qu’on ne le croit…ce « vase clos » justement montre, voire illustre, l’importance de l’environnement puisque les personnages, en manque de référence, en sont extrêmement dépendants.

Sinon, le lien hiérarchique ne fait pas tout, un employé peut très bien influencer, voire dominer, son patron, ça aussi c’est du déjà vu … Wink

Des personnes qui vivent en dehors du monde à ce point j'avoue que j'ai trouvé cela très artificiel dans le roman que j'ai lu, parce que j'ai eu le sentiment que l'auteur créait cette situation pour nous faire une démonstration, et cela m'a gêné.

Les employés qui influencent leur patron certes dans la vraie vie il y en a plein, mais dans La porte de Brandenbourg, non, ils ne sont que des éléments de décor, même le type qui épouse Marianne n'acquiert aucune existance en devenant le genre de Hartmann, il y a uniquement l'évitement.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Sam 3 Jan 2009 - 17:25

L’isolation sociale non seulement existe mais devient un réel problème de nos jours, notamment chez les vieux, les chômeurs de longue durée, les malades chroniques, les dépressifs…je ne crois que cela soit particulièrement invraisemblable…sans parler des cas plus rares mais non moins existants comme les internautes accros aux jeux par exemple…

Personnellement, je connais 2 personnes qui vivent pratiquement isolées du monde extérieur avec des contacts extérieurs très réduits.

Concernant les employés, je t’accorde que ce n’est pas le cas dans ce roman mais c’est la généralité qui me gênait. L'évitement est aussi une forme de réaction à l'environnement... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Sam 3 Jan 2009 - 19:38

L'isolation sociale des exclus, personnes âgées, chômeurs et autres oui bien sûr. Mais dans le livre il s'agit de chefs d'entreprise qui ont réussi et de leurs familles, c'est pour cela que j'ai eu du mal à y croire. Il n'y avait même pas du tout dans le livre de contacts avec les clients, fournisseurs, des professionnels issus du même milieu, de déjeuners d'affaires, de diners entre semblables. Et pour ces dames de coiffeurs, esthéticiennes où elles se retrouvent avec d'autres femmes de milieux privilégiés, et d'autres lieux de sociabilité propres à leurs façon de vivre. Impossible de croire que cela n'a pas eu lieu, mais l'auteur le passe complètement sous silence, c'est en cela que ça me paraissait artificiel.
Mais Anita Brookner a le droit de choisir les faits en fonction de sa démonstration, je ne suis tout simplement pas rentrée dedans.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gudule
Posteur en quête
avatar

Messages : 52
Inscription le : 26/02/2009
Age : 70
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Dim 1 Mar 2009 - 19:44

J'ai découvert l'univers d'Anita Brookner et j'ai lu et relu tous ses livres avec délectation. J'adore son monde car il est indéniable que c'est le sien. C'est surtout une historienne d'art et pour ce faire, il faut aimer la solitude et elle semble l'avoir apprivoisée et elle sait nous en donner toute la quintessence par le biais de ses romans.
C'est dommage, depuis quelques années, elle est bien silencieuse.


Dernière édition par Queenie le Dim 1 Mar 2009 - 20:43, édité 1 fois (Raison : J'ai remis à une taille de police normale, ça faisait trop agressif tout le message en taille 18.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
whiterose
Espoir postal
avatar

Messages : 25
Inscription le : 31/05/2007
Age : 29

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Ven 10 Juil 2009 - 12:03

J'ai lu, il y a queques temps "regardez-moi", et j'avais beaucoup aimé, on entre dans la vie d'un personage, qui vit seule, sa vie est plutot terne, puis un home apparait dans sa vie. J'ai bien aimé le personnage de James. J'ai vraiment apprécié, et je trouve que ca aurait pu être une très belle histoire d'amour . C'est dommage que ce roman soit méconnu, par contre j'ai lu un autre livre de A. Brookner "Une trop longue attente" et j'ai beaucoup moins aimé, alors que c'est dans la même lignée que "Regadez-moi".

On compare souvent cette auteur à Jane Austen, mais je n'ai pas vraiment trouvé de ressemblance, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scarlettohara.wordpress.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anita Brookner   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anita Brookner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: