Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Caroline Blackwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Caroline Blackwood   Mer 18 Mai 2011 - 14:02



Caroline Blackwood est née à Londres en 1931 dans une riche famille aristocratique anglo-irlandaise (elle est une héritière Guinness par sa mère). À 19 ans, elle rencontre Lucian Freud avec qui elle s'installe un temps à Paris. En 1953, ils retournent vivre à Londres où ils se marient. Elle fréquente différents cercles d'artistes et écrit pour des revues (Encounter, London Magazine). Après avoir quitté Lucian Freud, elle part pour New York et Hollywood où elle tourne dans plusieurs films. Elle épouse alors le pianiste américain d'origine polonaise Israel Citkowitz, qui lui donne trois enfants. De retour à Londres, Caroline Blackwood rencontre Robert Lowell, déjà reconnu comme un des plus grands poètes du XXe siècle aux États-Unis. En 1970, ce dernier quitte l'écrivain Elizabeth Hardwick pour épouser sa nouvelle muse. Leur relation passionnelle est bouleversée par les tendances maniaco-dépressives de Robert Lowell. Il retourne à New York où il meurt dans un taxi alors qu'il allait rejoindre son ex-épouse, un portrait de Caroline peint par Lucian Freud serré dans ses bras. Caroline retourne aux États-Unis en 1987. Elle continue d'écrire, activité qu'elle a poursuivie tout au long de sa vie, publiant une dizaine de livres. Elle meurt à New York à l'âge de 64 ans.
source: éditeur



message sur le fil "Les familles d'artistes" ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Mer 18 Mai 2011 - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Caroline Blackwood   Mer 18 Mai 2011 - 14:03

/
Great Granny Webster / Granny Webster

Ceci est un résumé que j'ai trouvé, mais il raconte tout le livre, donc, je mets seulement les premières lignes.. ce qui se trouve en spoiler, pour ceux qui veulent encore le lire - ne pas cliquer  nonnon
Caroline Blackwood affirmait que la majorité de ses écrits n’étaient pas particulièrement autobiographiques, à l’exception de Granny Webster, dans lequel elle s’inspire de sa famille.
Ce livre, publié en 1977, a été sélectionné pour le prestigieux Booker Prize. La jeune narratrice orpheline de père s’installe chez son arrière-grand-mère, l’avare et glaciale Granny Webster, dans une grande demeure sombre de la banlieue de Brighton, à Hove. Son regard impitoyable d’adolescente révèle la folie noire qui se dissimule derrière les décors des grandes demeures de l’aristocratie. Le personnage de Granny Webster est inspiré par l’arrière-grand-mère de Caroline Blackwood, une héritière écossaise pingre nommée Woodhouse.
Spoiler:
 

Et voilà ce que l'éditeur donne comme information:
Citation :
« Ce livre est semblable à une boîte de chocolats fourrés aux amphétamines. » (Francis Wyndham, Sunday Times, Londres)

« Choquant, brillant et diaboliquement drôle, Granny Webster est le meilleur livre de Caroline Blackwood. Avec la monstrueuse douairière de Hove, et la classe dominante qu'elle représente, Blackwood a trouvé un sujet à la mesure de son style extraordinaire qui mêle l'horreur à la jubilation. » (Jonathan Raban)

« Inoubliable. Granny Webster est le compte-rendu pragmatique - un pragmatisme des plus sinistres - des infortunes d'une famille d'Irlande du Nord. Aussi court que puisse paraître ce livre, l'auteur parvient à y retranscrire l'esprit des époques victorienne, édouardienne, d'avant et d'après-guerre avec un verbe précis et sonore... Une expérience littéraire unique. » (Philip Larkin)

En quelque sorte je n'ai pas lu ce livre autant pour son contenu mais à cause de l'auteur! Quelle vie cette femme a eu.. elle m'intéressait.. et voilà que je découvre que ce petit livre (en anglais à peine 100 pages) est non seulement à moitié autobiographique, mais aussi considéré de la critique anglophone comme un chef-d'oeuvre.

Et les critiques n'ont pas fait de fausses promesses. Voilà un livre qu'on ne va pas oublier, un personnage qui reste en bonne mémoire, une famille qu'on est contente de n'avoir pas eu, mais qui fait plaisir de rencontrer via la littérature.
Un très bon moment de lecture!!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Sam 4 Juil 2015 - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Caroline Blackwood   Sam 4 Juil 2015 - 18:34

Corrigan
Caroline Blackwood


C’est le dernier roman que Caroline Blackwood a écrit, un des seuls à être réédités en ce moment avec Great Granny Webster. En voici le thème :

La vie de Mrs Blunt est bien terne depuis qu’elle est devenue la veuve du colonel. Elle qui avait mené une vie insouciante et infantile avec l’amour de sa vie, s’est repliée sur elle-même et vit comme une recluse dans sa maison du Wiltshire avec Mrs Murphy qui s’occupe d’elle et de la maison. Mais un jour Corrigan apparait sur le pas de sa porte. C’est un homme en chaise roulante qui fait la tournée des maisons environnantes afin de récolter des dons pour Saint Crispin, le foyer médicalisé où il est hébergé à Londres. Corrigan est un irlandais charmeur, beau-parleur et manipulateur et il a tôt fait de mettre en confiance Mrs Blunt. Au fur et à mesure des semaines, Mrs Blunt investit de plus en plus de son énergie et de son argent pour aider le foyer St Crispin, ceci au grand dam de sa fille Nadine.

Caroline Blackwood nous balade avec subtilité d’un bout à l’autre du roman dont l’intrigue est au final un véritable jeu de dupes. Dès que nous croyons tenir l’essence d’un des personnages, une autre vérité se fait jour ajoutant à la complexité du bonhomme ! Un roman intelligent et humain, admirablement construit et où Blackwood transcende les apparences et se joue des clichés. Elle sait nous berner avec art afin de nous faire mieux appréhender l’infinie complexité des rapports humains.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Caroline Blackwood   Sam 4 Juil 2015 - 20:58

Voilà un avis qui donne fichtrement envie !

Edit : Hélas je ne trouve qu'une version e-book pour ce titre...


Dernière édition par Armor-Argoat le Sam 4 Juil 2015 - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Caroline Blackwood   Sam 4 Juil 2015 - 21:07

Armor-Argoat a écrit:
Voilà un avis qui donne fichtrement envie !

Merci Armor, je pense que celui-ci doit encore être dispo dans certaines médiathèque ou alors en occasion sur les sites internet. Le seul roman d'elle disponible en français est Granny Webster que je suis en train de lire.

J'avais préparé une bio de Caroline Blackwood mais j'ai vu que kena s'y était déjà attelée. En fait la vie de cette femme est si mélodramatique qu'elle pourrait faire le sujet d'un roman. Je ne résiste pas à l'envie de vous poster quelques photos :



Caroline Blackwood à 20 ans.



Avec Lucian Freud à peu près au même âge



Portrait d'elle par Lucian Freud

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Caroline Blackwood   Sam 4 Juil 2015 - 21:18

cela fait plaisir de voir remonter ce fil

domreader a écrit:
En fait la vie de cette femme est si mélodramatique qu'elle pourrait faire le sujet d'un roman.
pas un roman, mais une biographie - si tu suis le lien dans mon premier message, il va t'amener sur le fil avec les familles d'artistes, j'avais aussi mis la bio de Nancy Schoenberger, Dangerous Muse Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Caroline Blackwood   Dim 5 Juil 2015 - 6:28

kenavo a écrit:
cela fait plaisir de voir remonter ce fil

domreader a écrit:
En fait la vie de cette femme est si mélodramatique qu'elle pourrait faire le sujet d'un roman.
pas un roman, mais une biographie - si tu suis le lien dans mon premier message, il va t'amener sur le fil avec les familles d'artistes, j'avais aussi mis la bio de Nancy Schoenberger, Dangerous Muse Wink

J'avais vu ton lien, la bio semble intéressante et puis j'ai vu que sa fille Ivana Lowell avait aussi sorti un livre 'Why Not Say What Happened?' sur son enfance, sa mère, etc...

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Caroline Blackwood   Dim 5 Juil 2015 - 9:35

ah oui, je note... sa vie était vraiment tellement extraordinaire, faut que j'en lise une de ces biographies un de ces jours Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Caroline Blackwood   Lun 6 Juil 2015 - 12:38

Granny Webster
Great Granny Webster
Caroline Blackwood




Dans ce roman partiellement autobiographique Caroline Blackwood nous fait le portrait de la grand-mère Granny Webster. C’est une femme hors du temps, rigide, puritaine, froide qui vit repliée sur elle-même dans une sorte de grande demeure gothique aux alentours de Brighton. On lui envoie sa petite-fille en convalescence pour quelques mois. C’est l’enfant devenue adulte qui est le narrateur du récit. L’enfant se retrouve très seule dans cette grande maison aux rideaux constamment tirés, il y fait froid et humide car les cheminées sont garnies mais jamais allumées. Les repas sont plus que frugaux car Granny Webster est adepte de l’extrême austérité malgré son immense fortune, d’ailleurs la grande maison ne compte qu’une seule employée de maison borgne et cassée en deux par l’ostéoporose. Granny Webster est toujours habillée de noir, n’aime personne, parle peu et uniquement pour énoncer des vérités. Elle ne sort pas sauf pour quelques allers et retours en Rolls le long de la plage chaque dimanche et ne fait rien de ses journées sinon rester assise sur une chaise en bois très droite. Elle lèguera l’intégralité de son immense fortune à la Society for Euthanasia !

Granny Webster est un personnage étrange et peu attachant qui pourrait sortir tout droit d’un roman gothique. La petite fille devenue adulte revient sur cet épisode et raconte aussi la destinée des enfants de Granny Webster, des vies tragiques dont le sens échappe totalement à leurs protagonistes. C’est un roman court, concis et pourtant particulièrement dense. Les personnages sont incroyables et on a l’impression de traverser plusieurs époques tant Granny Webster fait partie d’un autre monde. Le livre sera en compétition pour le Booker prize mais ne sera pas le gagnant à une voix près, celle de Philip Larkin qui pensait qu’un roman si largement autobiographique ne pouvait pas gagner un prix destiné aux œuvres de fiction. Comme si on pouvait mesurer la part qu’apporte chaque auteur de sa propre vie dans une œuvre de fiction. Ici cela ne pouvait être connu que parce Caroline Blackwood était un personnage connu et  membre d’une famille célèbre. Je pense qu’il vaut bien mieux que beaucoup de livres ayant remporté le Booker que l’on a vu depuis.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Caroline Blackwood   Lun 6 Juil 2015 - 14:02

Ça sent le roman idéal pour les vacances !

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Caroline Blackwood   

Revenir en haut Aller en bas
 
Caroline Blackwood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» caroline costa
» Le Havre - Rue Caroline
» Caroline, 20 ans
» Bonjour Caroline K
» Bonjour, je m’appelle Caroline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: