Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le vocabulaire du livre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Le vocabulaire du livre   Mer 20 Juin 2007 - 13:41

Un peu d'histoire tout d'abord :

Citation :
LE VOCABULAIRE


• LE VOCABULAIRE DU LIVRE MANUSCRIT ANCIEN
Le volumen : le livre est sous forme de rouleau (jusqu'au III e siècle), rouleau de papyrus pour le livre grec ou rouleau de parchemin. On trouve quelques volumen tardifs à l'époque du codex pour des textes officiels, chronologie des papes et des rois, lettres de créances des ambassadeurs, etc.
Le codex apparu dès le I er siècle, il se généralise au III e et au V e siècle il a définitivement supplanté le volumen
Le palimpseste est une peau utilisée une première fois, et réutilisée après effacement du premier écrit
L'enluminure : illustration en miniature peinte dans le texte.

• LE VOCABULAIRE EDITORIAL DU LIVRE ARTISANAL
L'incunable : édition datant des premières années de l'imprimerie 1450-1500, plus exactement sont appelés incunables les premiers livres imprimés dans les premières imprimeries des villes (l'installation d'une imprimerie de Gutenberg ne s'est pas faite à la même date dans toutes les villes d'Europe) c'est pourquoi, la fourchette est de 1500 à environ 1515.
L'édition princeps : première édition des auteurs anciens (le princeps est souvent un incunable mais pas toujours)
L'édition originale : Première édition d'un ouvrage.
La présentation du livre : le codex, la page de titre, le frontispice, la date d'édition, l'achevé d'imprimé (ou colophon).

• LE VOCABULAIRE DE L'IMPRIMERIE DU LIVRE ARTISANAL
• Le codex : au III e siècle av J.C. le livre adopte la forme définitive du codex, composés de cahiers réunis par un fil et cousus ensemble. Il est d'une maniabilité plus grande que le rouleau, il permet l'écriture recto verso
• Les formats : Les formats datent de l'époque de l'imprimerie artisanale;
de fait, l'imprimeur disposait d'un papier fabriqué de façon artisanale (papier chiffon jusqu'au XIX e ) la pâte était mise à sécher dans une forme, cadre tendu de fils de laiton parallèles et croisés, les fils apparents sont les pontuseaux, et les fils les plus fins sont les vergeures, la forme comprenait aussi le dessin d'un filigrane.
Les feuilles, une fois imprimées étaient pliées et coupées pour constituer des cahiers.
Ces cahiers étaient numérotés au moyen de lettres et de chiffres, une lettre par cahier et un chiffre par feuillet : Un cahier de 4 feuillets était numéroté ainsi Ai Aii Aiii Aiv, cette numérotation s'appelle la signature des cahiers.
La numérotation permettait de placer dans l'ordre les cahiers successifs.

• LES PRINCIPAUX FORMATS
In plano : c'est le feuille en son entier , (sens des pontuseaux horizontaux), format adapté aux cartes et atlas
In folio : La feuille est pliée une fois une feuille fait deux feuillets et quatre pages on a des cahiers pairs de 2, 4, 8 (feuillets encartés les uns dans les autres) sens des pontuseaux verticaux; Filigrane au centre de la page.
In quarto : La feuille est pliée deux fois, ce qui fait quatre feuillets ou 8 pages, ce qui forme un cahier de quatre feuillets, sens des pontuseaux horizontaux et filigrane vers le bord gauche de la page
In octavo : La feuille est pliée quatre fois ce qui fait huit feuillets ou seize pages, et des cahiers de huit feuillets, le sens des pontuseaux verticaux et filigrane dans le coin supérieur gauche.
In douze : La feuille est pliée six fois, ce qui fait douze feuillets ou vingt quatre pages, un cahier de huit et un cahier de quatre, ou deux cahiers de six. Pontuseaux horizontaux et filigrane vers le bord droit.
In seize : La feuille est pliée huit fois, ce qui fait seize feuillets ou trente deux pages, alternance de cahiers de 8 avec pontuseaux horizontaux et filigrane dans le coin supérieur droit de la page.
Pour la détermination du format du livre, utile pour le catalogage du livre ancien, il faut compter le nombre de feuillets par cahier en s'aidant des signatures, regarder le sens des pontuseaux (verticaux ou horizontaux) et la place du filigrane.
Les formats de papeterie et d'imprimerie déterminée par le papier fabriqué à la forme ont toutefois disparu avec l'introduction du papier continu.
Ces formats ont été repris et adaptés pour différents usages, la reliure, le classement en bibliothèque, bien que les définitions à l'usage des relieurs, tout comme à l'usage du classement des bibliothèques aient été modifiées.
Pour les formats de rangement ont fait référence à la hauteur de l'ouvrage , il s'agit d'un format purement conventionnel, défini en fonction de la taille apparente de l'ouvrage et non pas sur le format réel déterminé par le nombre des pliures de la feuille de papier. Les formats les plus utilisés pour le rangement sont les suivants :
Format Gd folio (au-dessus de 50 cm), in Folio (32 cm à 45 cm), 5, in 4° 25 cm à 31 cm, in 8° (18 cm à 24 cm), in 16° (inférieur à 18 cm) .

• LE VOCABULAIRE DE LA RELIURE DU LIVRE ARTISANAL
Dans la période artisanale : le livre au sorti de chez l'imprimeur se présente en cahiers non reliés. L'acquéreur du livre se chargera lui-même de le confier à un relieur..
Le Livre relié : les éléments constitutifs de la reliure sont les plats, les tranchefiles, la coiffe, les tranches, la pièce de titre, les mors, cf. les annexes.

• LES MATIERES DE COUVRURES
Les tissus : Velours, brocart, etc. pour les reliures de luxe jusque vers 1530, Toiles apprêtées sur les reliures éditeur à partir de 1830.
Le parchemin : Peau tannée (truie, chèvre, mouton) ; peau mégissée : peau au tannage naturel (aspect blanchâtre) ;
La basane : Peau de mouton utilisée à toutes les époques la basane pour des reliures courantes, la basane reçoit des traitements divers selon les époques, mouchetés au XVII e et XVIII e , marbré au XVIII e .
Le veau : Le veau présente un grain plus lisse que la basane il est utilisé à toutes les époques, le plus souvent pour des reliures plus soignées que celles recouvertes de basane. Comme la basane le veau peut également être décoré.
Le maroquin : Peau de chèvre, employé en France à partir de 1530, teintée généralement de rouge au XVII e et de couleurs variées au XVIII e siècle.
Le chagrin : Peau de chèvre utilisée surtout pour les ½ reliures depuis le XIX e siècle.
Le papier : Utilisé pour les couvertures des demi-reliures, les cartonnages bradel et les reliures éditeur (à compter de la fin du XVIII e siècle)

• LES TYPES DE RELIURES
La reliure du moyen au âge - XV e siècle : Ais de bois recouverts de peau estampée à froid (peau de truie le plus souvent) ou de peau mégissée, fermoirs et cabochons sur les plats (le livre est conservé à plat) dos sans décor, reliure d'orfèvrerie et de tissus, pour les reliures de luxe.
La reliure XVI e siècle : Reliure courante de parchemin, les plats sont souples sans carton avec parfois rabats et attaches, dos long et souvent sans décor. Reliure pleine peau décorée de dorure à chaud, le décor est simple composé de fleurons dorés au centre et parfois aux angles, les dos sont peu décorés un petit fleuron entre les entre-nerfs. La reliure de luxe est très chargée en décor doré aux plats jeux d'entrelacs parfois mosaïqués
La reliure XVII e siècle : Les plats sont sans décors parfois armoriés au centre, les dos sont très décorés fleuron central et fleurons aux angles dans les entre-nerfs, le titre est doré au dos. Les gardes de couleurs apparaissent. La reliure d'amateur au XVII e est souvent en maroquin rouge, avec des encadrements de filets aux plats.
La reliure XVIII e siècle : Reliure courante comme au XVII e et dos à nerfs décoré de fleuron (fleur de grenade très utilisée) fin XVIII e le dos long apparaît. Reliure d'amateur, maroquin teinté (rouge, citron, olive), plats décorés de filets ou de dorures à la plaque au motif de dentelles.
La reliure XIX e siècle : Pour la reliure courante généralisation des demi-reliures à partir de 1830, avec plats en papier, le décor se trouve désormais au dos qui est long. La reliure de luxe : est en pleine peau, les décors sont des décors de pastiches des décors des siècles antérieurs. Le décor à la cathédrale est propre à la période romantique. A la fin du XIX e siècle apparaît la reliure industrielle du type des cartonnages Hetzel.
Le livre broché : c'est le livre non relié dont les cahiers sont cousus et souvent recouverts d'une protection papier (au XVIII e siècle des papiers dominotier, marbré ou uni). Au XIX e siècle, apparaît les livres brochés avec couvertures parlantes imprimées.

• LE VOCABULAIRE DE LA RELIURE PROPRE AU LIVRE INDUSTRIEL
Il tient aux innovations en ce domaine, puisque les éditeurs se sont mis au XIX e siècle à fournir un produit fini relié, ou un produit recouvert qui peut se passer éventuellement de reliure et qui d'ailleurs n'est pas conçu pour être relié.
On parle de cartonnage éditeur, de reliure éditoriale, de coupé collé (avatar du livre broché cousu).

• LE VOCABULAIRE EDITORIAL PROPRE AU LIVRE INDUSTRIEL
Quelques nouveautés : la 4ème de couverture, la mention du copyright, le n° ISBN, ISSN (à partir de 1970).

Pour la source : Cliquez ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Le jargon du relieur   Mer 20 Juin 2007 - 13:58

Cahier : feuillets doubles pliés sur une faible épaisseur puis cousus ensemble par leurs fonds et fixés ensuite sur les tranchefiles.

Chasse : espace dont la couverture déborde le livre.

Coiffes : extrémités du dos débordant du livre.

Collationner : Mettre en ordre les feuillets épars d’un volume décousu. Par extension, vérifier la bonne suite des pages.

Dos : le côté visible une fois le livre rangé normalement dans une bibliothèque et sur lequel on inscrit le titre. Le néophyte lui donne souvent, à tort, le nom de « tranche » qui qualifie autre chose.

Entre nerfs : distance séparant les nerfs entre eux.

Fonds : plis des feuillets doubles.

Gardes : papiers blancs ou de couleurs, marbrés ou jaspés, placés au début et à la fin du volume, pour le protéger et améliorer sa présentation.

Gouttière : côté opposé du dos et d'une forme concave égale à l'arrondi du dos et obtenu par l'arrondissure du dos.

Mors : ligne suivant laquelle la couverture forme charnière.

Nerfs : saillies ornementant le dos des reliures anciennes.

Plats : ce sont les deux cartons recouvrant le livre.

Queue : la queue est la partie inférieure.

Signets : ruban fixé en tête du livre, autrefois destiné à marquer la page où s’est arrêtée la lecture.

Tête : la tête d’un livre est le côté supérieur.

Tranche : indifféremment les trois côtés du livre autres que le dos, qui peut-être de tête, de queue ou de gouttière.

Tranchefiles : petit rouleau de papier, recouvert de fils de soie multicolores, placé sous la coiffe pour la renforcer et bien fixer les cahiers.

(Source : wikipedia)


Et pour voir :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: 1ère, 2ème, 3ème et 4ème de couverture   Jeu 1 Nov 2007 - 22:03

Encore une chose apprise ici : je ne savais pas à quoi faisait référence le terme "4ème de couverture".

j'ai donc posé la question à Babelle (merci) et je mets dans ce post les explications prises sur le lien qu'elle m'a donné, lequel me parait utile pour les membres qui comme moi ne seraient pas habitués à ces références.

si ce post n'est pas sur la bonne rubrique "porteouverte" voudra bien le déplacer, merci.

à bientôt

Quel est le titre du document ?

Le titre donne des indications sur le contenu du document.

Dans un livre, il apparaît sur la première page de couverture
et sur la page de titre.

Quatre pages forment la couverture du livre : la première de couverture
et son verso (la deuxième de couverture), la dernière (la quatrième de couverture),
et le recto de celle-ci (la troisième de couverture).

La 1ère est la page que l'on voit en premier (souvent en couleurs et contenant
certaines informations comme le titre et l'auteur). La 4ème peut présenter
un résumé sur l'auteur, un extrait du livre, une présentation succinte du
contenu, ... La 2ème et 3ème de couverture présentent rarement des informations.

La page de titre suit la 1ère et 2ème de couverture et la page de faux-titre
(une simple indication du titre). Elle donne plus d'informations
(collection, titre alternatif, collaborateurs, ...) que la couverture, il est
donc conseillé de s'y référer en priorité. La couverture a surtout un rôle publicitaire.

Un titre alternatif ou secondaire peut venir préciser le titre principal
du document. Seul ce dernier suffit à retrouver le document.

Concepts importants

TITRE - PAGE de COUVERTURE - PAGE de FAUX-TITRE - PAGE de TITRE - TITRE ALTERNATIF ou SECONDAIRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   Jeu 1 Nov 2007 - 22:07

Merci bédoulène....je ne suis pas au top non plus côté nomenclature Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   Mer 1 Juil 2009 - 22:44

Armor-Argoat j'adore ton avatar! Toutes ces reliures de Paul Bonnet sont très belles. Sais-tu si on peut en trouver et où?






_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   Jeu 2 Juil 2009 - 1:58

Merci pour ton intérêt Marko, cela me fait très plaisir !

Paul Bonet fait partie de ceux qui, à la suite de Pierre Legrain et Marius Michel, ont révolutionné la reliure d'art au XXème siècle. ( en compagnie de Rose Adler, Georges Cretté, Henri Creuzevault ou encore Pierre Lucien Martin ).
Il créait "seulement" la maquette de chaque reliure, celle-ci était réalisée ensuite par les meilleurs doreurs et relieurs de France. Certaines d'entre elles seraient irréalisables aujourd'hui, comme par exemple celles-ci : ( le travail des filets d'or comme des mosaïques est époustouflant )



Même si aujourd'hui les relieurs ont tendance à réaliser de plus en plus leurs décors, au départ ce sont les doreurs qui s'occupent bien entendu des dorures, mais également des mosaïques et incrustations de cuir.
Vu la complexité des motifs des reliures ci-dessus, je ne sais pas s'il y a aujourd'hui en France 5 doreurs capables de réaliser à la perfection ces prouesses. De plus, compte-tenu du nombre d'heures nécessaires, même les plus grands relieurs d'art actuels ne trouveraient à mon avis aucun client pour payer le juste prix...

Néanmoins les relieurs actuels font preuve d'une grande créativité, avec de superbes décors et nouvelles techniques, comme par exemple Florent Rousseau, Paule Ameline, Claude Honnelaître, Monique Matthieu, Sün Evrard ou Alain Taral ( Je te conseille de feuilleter en kiosque le dernier Art et Métiers du livre qui présente justement les magnifiques reliures tout en bois inventées par Alain Taral ).

A moins que tu ne sois millionnaire, n'espère pas t'offrir une reliure de Paul Bonet. Déjà réalisées au départ sur des tirages de têtes rarissimes et très chers, elles se vendent plusieurs dizaines de milliers d'euros.
Par exemple, une de ses reliures sur l'édition originale de la Femme à 100 têtes de Max Ernst était estimée 100 000 - 150 000 euros à une vente Trajan en 2002
p 14 ici, je te conseille de regarder ce catalogue de vente, bel aperçu de la reliure d'art de cette époque : http://www.tajan.com/pdf/2002/livres10122002.pdf

Maintenant pour voir ces reliures... Difficile, elles sont conservées dans des bibliothèques ou des collections privées. Il faut espérer une exposition ( celle de Lille 2004 était très belle Wink), par exemple à la bibliothèque historique de la ville de Paris, ou à la bibliotheca Wittockiana de Bruxelles ( qui a une collection permanente parmi les plus belles au monde visible sur rendez-vous dont je serais étonnée qu'elle ne renferme pas quelque reliure de Paul Bonnet, et monte régulièrement de magnifiques expos temporaires. ) http://www.wittockiana.org/

Je n'ai malheureusement aucun ouvrage ( livre ou revue ) qui montre beaucoup de reliures de Bonet à la fois, même s'il est très régulièrement évoqué. Toutefois si tu souhaites d'autres renseignements sur l'atelier de Bonet ou autre chose ayant trait à la reliure n'hésite pas à me le demander, j'ai encore quelques infos dans mes bouquins. Wink
Et j'arrête là car sur le sujet reliure je deviens assez vite intarrissable... sourire


Dernière édition par Armor-Argoat le Jeu 2 Juil 2009 - 2:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   Jeu 2 Juil 2009 - 2:12

Tu t' interesses au livre Armor, ou surtout à un aspect particulier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   Jeu 2 Juil 2009 - 2:36

bix229 a écrit:
Tu t' interesses au livre Armor, ou surtout à un aspect particulier ?

Je suis passionnée par la reliure en général.
Les techniques : bradel, reliure de lyon, à plats rapportés ou japonaise
les styles suivant les époques : reliure brodée de Moyen Âge, relire à la cathédrale, reliure janséniste...
Le cuir aniline ; maroquin de Cap, chèvre madras, oasis, veau...
Les cuirs modernes adaptés aux reliures nouvelles ; box, buffle, saumon ou galuchat...
les papiers : vélin ou vergé, pur chiffon, papier japon...
Les papiers faits main à la colle ou marbrés : coquilles, petit peigné, caillouté, maître relieur, l'oeil de chat typique de l'époque romantique...

Bref tout ce qui touche au monde de la reliure ; donc aussi les livres anciens, au tirage de tête numéroté, avec suite des épreuves... illustrés parfois par de grands artistes... ( et que je n'ai pas les moyens de me payer hélas )

C'est un univers fascinant ! Mais je suis plus axée sur la reliure en elle-même ( son histoire et ses techniques ), et mes connaissances sont limitées côté bibliophilie.
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   Jeu 2 Juil 2009 - 2:48

Mais la reliure, tu la pratiques ou te contente de l' étudier en profondeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   Jeu 2 Juil 2009 - 10:01

Armor-Argoat a écrit:
Et j'arrête là car sur le sujet reliure je deviens assez vite intarrissable... sourire

C'est passionnant. J'aime les beaux livres mais je vois qu'il me faudra attendre le fameux héritage de l'oncle d'Amérique hyptohétique pour en avoir un! Je me contenterai de quelques Jean De Bonnot en attendant.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   Jeu 2 Juil 2009 - 19:34

bix229 a écrit:
Mais la reliure, tu la pratiques ou te contente de l' étudier en profondeur ?

Je ne la pratique plus actuellement, mais j'espère pouvoir m'y remettre. Wink

Marko a écrit:
Armor-Argoat a écrit:
Et j'arrête là car sur le sujet reliure je deviens assez vite intarrissable... sourire

C'est passionnant. J'aime les beaux livres mais je vois qu'il me faudra attendre le fameux héritage de l'oncle d'Amérique hyptohétique pour en avoir un! Je me contenterai de quelques Jean De Bonnot en attendant.

Tu as bon goût Marko, tu as visé l'un des plus connus et côtés avec Bonet. Wink
Tu peux toujours aller voir un bon relieur, une reliure à décor est forcément chère mais tout de même bien plus abordable. Et les demi-cuirs ou plein cuir le sont encore plus !

Les Jean de Bonnot sont effectivement de jolies reliures, mais industrielles ( quasiment entièrement faites par des machines, il y a d'ailleurs une vidéo sur leur site ), ce qui fait toute la différence avec la reliure artisanale faite entièrement à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   Jeu 2 Juil 2009 - 19:59

Armor-Argoat a écrit:

Les Jean de Bonnot sont effectivement de jolies reliures, mais industrielles ( quasiment entièrement faites par des machines, il y a d'ailleurs une vidéo sur leur site ), ce qui fait toute la différence avec la reliure artisanale faite entièrement à la main.

Et oui malheureusement! J'ai un oncle (pas celui d'Amérique!) qui avait de belles éditions dans de très grands formats avec des lithographies d'artistes sur des feuillets indépendants. J'adore ce type d'objet mais c'est devenu inaccessible...

Chez Bonnot j'aime bien l'Education sentimentale, Les hauts de Hurlevent, Guerre et Paix... Et j'ai aussi la collection des Shakespeare. C'est quand même un régal de les lire sur ce beau papier aussi industriel soit-il. Mais il y en a beaucoup aussi chez Bonnot qui font "toc".

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   Jeu 2 Juil 2009 - 20:07

c'est tellement dommage que vous ne lisez pas en allemand.. eux ils ont encore une vrai culture du joli livre.. un grand format chez eux est souvent pas plus cher qu'un gf en France, mais on a un LIVRE à ce prix là (couverture en carton, cousu et pas collé Very Happy )

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   Jeu 2 Juil 2009 - 21:27

Armor-Argoat a écrit:
Je ne la pratique plus actuellement, mais j'espère pouvoir m'y remettre. Wink
c'est tout le mal qu'on te souhaite singe !!!

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   Jeu 2 Juil 2009 - 21:34

Me suis dis qu'on pouvait mettre ces messages sur la reliure à la suite du post explicatif de Sousmarin.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le vocabulaire du livre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le vocabulaire du livre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lexique des métiers du livre en allemand
» Formations universitaires aux Métiers du livre par diplôme
» Master pro métier du livre de Grenoble 2
» Formations universitaires aux Métiers du livre par région
» Vocabulaire dans la Marine (code international des signaux )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: