Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited ...
Voir le deal

 

 Frédéric Stehr

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 59
Localisation : Bretagne

Frédéric Stehr Empty
MessageSujet: Frédéric Stehr   Frédéric Stehr EmptyMer 10 Sep 2008 - 19:18

Frédéric Stehr Photo_10

Source: site de l'Ecole des Loisirs

Citation :
Frédéric Stehr est né à Paris en 1956. Il a fréquenté les Beaux-Arts, mais plus assidûment les jardins où il s’installait pour crayonner. Il a été peintre et charpentier avant de devenir auteur-illustrateur. Il a créé la série des Foufours, avec son frère, Gérald Stehr, celle des Calinours avec Alain Broutin, et celle des Mariette et Soupir, écrits par Irène Schwartz. Il est aussi l’auteur du célèbre Coin-coin.

Sophie Chérer. Extrait de L’Album des Albums, l’école des loisirs, 1997:

Citation :
JE CROIS QUE J’AIME TOUT C'est une immense maison rose au milieu des vignes des coteaux du Vaucluse. Il y a une cabane dans le jardin, un hamac blanc, une piscine. Les pots de fleurs de la terrasse sont peints de couleurs vives par les enfants. S'il est vrai que les créateurs ressemblent à leurs créations, ils ressemblent aussi aux endroits qu'ils ont choisi d'habiter. Frédéric Stehr est comme sa maison, comme ses dessins, ouvert, hospitalier, paisible, optimiste, la voix douce et l’œil malicieux. Si d'aventure vous vous arrêtez, sur la route des vacances, pour peaufiner son portrait, il vous invite à rester dîner en famille, rester dormir, rester bavarder... Et si vous repartez pourtant, ce sera les bras chargés de cadeaux, affiches, dédicaces, cartes d'anniversaire. Calinours, Gentiloup, Bouboule, Foufours, Gentigre : les noms de ses personnages le disent assez clairement, et leur allure duveteuse le confirme, ce qui prédomine chez Frédéric Stehr, c'est la tendresse. « Quand j'ai commencé, je voulais écrire des histoires grinçantes, reconnaît-il pourtant. Et puis, tout naturellement, j'en ai fait de douces. » Par tempérament, à coup sûr, parce qu'il pense aussi, chaque fois, à des enfants particuliers quand il compose, et cherche à imaginer leurs réactions. Tout naturellement aussi, il s'est attiré le concours et la fidélité d'auteurs débonnaires de textes mélodieux, Irène Schwartz pour la série des « Mariette et Soupir », Alain Broutin pour celle des « Calinours », et son propre frère Gérald. « J'aime beaucoup ce nez, moi ! J'aime beaucoup la neige, j'aime beaucoup notre terrier, j'aime beaucoup beaucoup maman, j'aime beaucoup Mariette. Je crois que j'aime tout » exulte Soupir. Et Calinours de renchérir : « Moi je m'appelle Calinours et je suis toujours content, parole d'ours! » Mais ce bonheur affiché, que Frédéric Stehr met en lumière à petits coups de simples crayons de couleur, n'a rien à voir avec la mièvrerie. Pour peu qu'on y regarde de plus près, avec le souci du détail et le sens du panorama qui le caractérisent aussi, des thèmes forts et graves jalonnent les albums : l'indépendance, la liberté, l'entraide, la victoire sur la peur et les angoisses de la séparation. Il est loin le temps où Frédéric, sauvage et solitaire, fuyait les salles de classes et les emplois réguliers pour aller crayonner dans les jardins publics. Loin déjà le jour où après divers petits boulots, intérimaire dans un bureau de « l'Ecole des Loisirs », il eut le déclic et replongea dans sa vieille passion pour le dessin. Peut-être y repense-t-il parfois, quand il part en pleine forêt, son carnet de croquis sous le bras, se plonge avec ravissement dans des encyclopédies d'histoire naturelle, ou constate sur ses invités la contagion de son harmonie familiale. Peut-être pense-t-il à cette phrase de Jean Giono : « Je ne sais pas qui a fait croire que les miracles éclataient comme la foudre? C'est pourquoi nous n'en voyons jamais. Dès qu'on sait que les miracles s'accomplissent sous nos yeux, avec une extrême lenteur, on en voit à tous les pas. »
Revenir en haut Aller en bas
http://chatperlipopette.blogspot.com
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 59
Localisation : Bretagne

Frédéric Stehr Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Stehr   Frédéric Stehr EmptyMer 10 Sep 2008 - 19:24

Depuis que j'enseigne en Maternelle, ses albums accompagnent mon enseignement. Il n'est pas une année sans que je lise une de ses histoires: Calinours (il y en a 3), Foufours, Loupiote (une jeune louve-chaperon-rouge), entre autres.
Je suis moins sensible aux histoires de Mariette et Soupir mais je me laisse charmer de temps en temps.

Depuis la rentrée, je lis à mes loulous: Calinours va à l'école....

Cet album fait partie des incontournables de l'école maternelle surtout en ce début d'année scolaire qui sonne le glas des rêveries et jeux des longues vacances estivales.

"Calinours va à l'école" d'Alain Broutin (texte) et Frédéric Stehr (illustration) est le cheminement, très personnel, de Calinours, adorable ourson blanc, vers l'école et sa maîtresse, Marie-Agnès "qu'il aime beaucoup, beaucoup".


En chemin, Calinours rencontre Monsieur Sanglier qui lui apprend à peindre et dessiner avec les pieds (si, si, c'est possible!) puis Monsieur Renard avec lequel il fait de la pâte à modeler et réalise un camembert! Bien entendu, à chaque fois Calinours repart en emportant ses réalisations, peinturlupette et camembert, et à chaque étape il porte les traces de ses exploits: la barbouillette et les mouillettes avec les pieds laissent les pattes bien colorées et tasser la pâte à modeler avec son derrière laisse les poils tout collés! Sans compter que ses haltes le mettent en retard. Tant et si bien qu'arrivé enfin à l'école, cette dernière est finie. Mais Calinours a la chance d'avoir Marie-Agnès comme maîtresse: elle le rouspète très gentiment tout en le complimentant pour sa peintulupette et son camembert qui vont rejoindre la dînette et le mur, et en lui faisant un gros bisou parce qu'il a quand même bien travaillé.
C'est sûr, demain, Calinours sera le premier arrivé à l'école!!!

"Calinours va à l'école" montre une école bien agréable où le jeu, les patouilles qui ne prêtent guère à conséquence (quand la peinture salit, un coup de gant de toilette et ça part....normalement....) et où les maîtresses sont très compréhensives....comme dans beaucoup d'écoles maternelles, surtout en début d'année et lors de la première scolarisation.

Le texte est très agréable, très musical aux rimes qui "dérouillent" l'écoute et aux images amusantes et tendres. Dire "Pour faire une peinturlupette, on touille dans la barbouillette, ensuite on fait des mouillettes avec les deux pieds et on saute sur le papier" et ce sont les sourires et les rires de l'auditoire assurés!

L'entrée dans l'album est à l'image des illustrations et du texte: très tendre et poétique: "Ecoutez....On entend les rossignols. Les petits oiseaux font leur premiers vols. C'est l'heure d'aller à l'école."
Une histoire qui suit un ourson loin d'être angoissé d'aller à l'école, loin des appréhensions et de la non-envie d'y aller...bien au contraire. Idéale pour une rentrée joyeuse et souriante.
Revenir en haut Aller en bas
http://chatperlipopette.blogspot.com
coline
Parfum livresque
coline


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Frédéric Stehr Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Stehr   Frédéric Stehr EmptyMer 10 Sep 2008 - 21:50

Melba l'oursonne

Frédéric Stehr Image010
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 59
Localisation : Bretagne

Frédéric Stehr Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Stehr   Frédéric Stehr EmptyJeu 11 Sep 2008 - 21:13

trognonne cette image drunken
Revenir en haut Aller en bas
http://chatperlipopette.blogspot.com
liloutine
Envolée postale
liloutine


Messages : 138
Inscription le : 30/09/2007
Age : 41
Localisation : cannes

Frédéric Stehr Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Stehr   Frédéric Stehr EmptyMer 8 Oct 2008 - 14:02

c'est vrai que les illustrations de calinours sont vraiment mimi. j'aime beaucoup mariette et soupir même si les illustrations sont vraiment différentes par rapport à calinours. Je trouve que les illustrations de calinours nous font rentrés dans un univers plus moelleux, protecteur, rassurant. Enfin c'est peut être une impression.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Frédéric Stehr Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Stehr   Frédéric Stehr Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Frédéric Stehr
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Frédéric Clément
» Frédéric Marais
» Frédéric Laurent
» Frédéric Mitterrand
» Frédéric Badré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature jeunesse (par auteur, illustrateur ou fils spécifiques) :: Les illustrateurs-
Sauter vers: