Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Julien Green

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Julien Green   Lun 13 Aoû 2007 - 13:13



Né à Paris, le 6 septembre 1900, il meurt le 13 août 1998 ( je n'ai pas fait exprès d'ouvrir ce sujet le 13 août 2007, je le jure Laughing )

Parents américains établis en France depuis 1893. Fait ses études au lycée Janson de Sailly.
En 1917 s’engage dans le Service des ambulances américaines, puis en 1918 est détaché dans l’artillerie française. Démobilisé en mars 1919. Se rend pour la première fois en Amérique en septembre 1919 et achève ses études universitaires à l’Université de Virginie, où il écrit son premier livre en anglais.

Il est élu à l'académie française en 1971.

Parmi ses oeuvres les plus connues, on peut citer Adrienne Mesurat (1927) Léviathan (1929) ou Moïra (1950).

Qu'avez vous lu de lui ? Je suis en plein dans son Léviathan, mais j'avoue que je n'aime qu'à moitié:/, j'ai du mal à m'attacher au personnage principal et je trouve le tout un peu...vieillot scratch, le genre de romans qui a mal vieilli...

Je compte sur vous pour me faire changer d'avis Very Happy

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Sieglinde
Posteur en quête
avatar

Messages : 67
Inscription le : 08/03/2008
Age : 27
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Julien Green   Mer 23 Juin 2010 - 21:35

Je suis tombée dans son oeuvre par hasard cet hiver, avec Si j'étais vous... roman fantastique que j'ai adoré. Et depuis j'en ai lu plusieurs autres, qui m'ont plus ou moins plu. Léviathan, Minuit beaucoup, Dixie beaucoup moins. Certains m'ont à peine marquée, j'ai oublié presque l'intégralité de l'histoire sitôt le livre achevé. Mais ce que j'apprécie particulièrement chez cet auteur, c'est une écriture fluide, "simple" si on peut employer ce mot, c'est-à-dire sans fioritures excessives, qui rend la lecture très agréable. Il y a aussi beaucoup d'humour chez cet auteur, au détour d'une pharse, une expression, une manière amusante de caractériser un personnage ou une situation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail
Espoir postal
avatar

Messages : 28
Inscription le : 30/05/2011
Age : 28
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Julien Green   Ven 19 Aoû 2011 - 22:56

J'aime énormément Julien Green. C'est Moïra qui m'a époustouflée. Sa façon de dépeindre ses personnages avec une finesse, une justesse et tout à la fois une poésie quelque peu douce-amère me ravie au plus au point. Je me suis beaucoup attachée à la profondeur du personnage de Joseph, le grand roux, dans Moïra. Même chose pour Elisabeth dans Minuit.

Je reviendrai plus tard faire une critique plus complète une fois que j'en aurai lu un peu plus de/sur Julien Green. J'ai l'impression qu'on ne cause pas trop de lui sur le forum et ça me chagrine (en relançant ce post peut-être que d'autres parfumés viendront m'en apprendre un peu plus sur cet auteur dont je suis extrêmement curieuse... ce serait formidable dentsblanches )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Julien Green   Sam 20 Aoû 2011 - 9:27

Je suis aussi assez curieux de cet auteur, mais sans avoir vraiment déjà lu grande chose de lui. Mais ce qui tombe sous les yeux, c'est la grande importance dans son oeuvre de son Journal en je ne sais pas combien de volume et couvrant une période assez époustoufflante! Très impressionnant à voir. J'en ai ouvert plusieurs par hasard, et il m'a semblé de tomber partouyt sur des perles...

Mais je devais vraiment me lancer à lire plus en profondeur l'un ou l'autre de ses livres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IzaBzh
Agilité postale
avatar

Messages : 932
Inscription le : 19/05/2010
Age : 51
Localisation : Bourgogne/Paris

MessageSujet: Re: Julien Green   Sam 20 Aoû 2011 - 11:39

Je me rappelle d'un livre lu quand j'étais ado, ça devait être "Le voyageur sur la terre". J'avais trouvé ce livre irréel et la fin plus que bizarre, mais maintenant, l'âge aidant !, c'est justement ce qui me donnerait envie de le relire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avel-iza.blogspot.com
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Julien Green   Sam 20 Aoû 2011 - 13:40

tom léo a écrit:
Je suis aussi assez curieux de cet auteur, mais sans avoir vraiment déjà lu grande chose de lui. Mais ce qui tombe sous les yeux, c'est la grande importance dans son oeuvre de son Journal en je ne sais pas combien de volume et couvrant une période assez époustoufflante! Très impressionnant à voir. J'en ai ouvert plusieurs par hasard, et il m'a semblé de tomber partouyt sur des perles...
je confirme, son Journal est impressionnant.. j'ai lu entre-temps la plus grande partie, en version allemande, publié dans 6 volumes, couvrant 1926 - 1996
(j'ai vue qu'en français il y a encore 1996-1998)


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Julien Green   Sam 20 Aoû 2011 - 16:02

Je trouve que c' est un auteur à découvrir entre 17 et 25 ans !

Si vous avez plus ou moins, ne vous abstenez pas !

Mais c' est l' age que j' avais quand j' ai lu Green pour la première fois.

Il y a un coté mystérieux, presque mystique dans certains de ses livres, comme Moira, Varouna, Mont Cinère, qui est séduisant et parle à l' imagination...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vorpalin
Plume timide
avatar

Messages : 11
Inscription le : 01/10/2011
Localisation : De l'autre côté du miroir...

MessageSujet: Re: Julien Green   Lun 3 Oct 2011 - 23:17

J'avais bien aimé Minuit, un roman à l'ambiance assez fascinante, à la limite du fantastique, avec sa jeune héroïne déambulant dans un manoir obscur et rencontrant ses insolites locataires, avec juste une bougie comme compagne pour dissiper les ténèbres.
Mais je l'ai lu il y a trop longtemps et j'avoue avoir un peu oublié son contenu, n'en ayant gardé que cette impression d'"inquiétante étrangeté".

J'avais pensé lire du même auteur Si j'étais vous mais ensuite... bah... j'avais d'autres priorités de lecture... jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alice-in-wonderblog.over-blog.com/
sylvain-
Envolée postale
avatar

Messages : 129
Inscription le : 29/05/2011

MessageSujet: Re: Julien Green   Mar 4 Oct 2011 - 20:26

un auteur dont l'oeuvre me fascine.

une façon d'explorer l'âme humaine, ses petitesses, ses espoirs déçus, son envie de liberté, ses pulsions meurtrières, ses dédoublements... Julien Green est un maitre en la matière et il est bien dommage que son oeuvre soit qq peut oubliée No

j'ai lu "Léviathan", "si j'étais vous" (un chef d'oeuvre ) , "Épaves".. et je vais continuer car je compte bien lire l'intégralité de ses créations - un écrivain d'une rare intelligence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Julien Green   Dim 9 Oct 2011 - 18:21

Milly se taisait. Elle était assise dans un fauteuil à bascule qu' elle avait installé devant la fenetre.
De temps en temps, elle imprimait au fauteuil un mouvement plus rapide en heurtant le plancher du talon et fronçait les sourcils ; on eut dit alors qu' elle cédait à un mouvment d' impatience dont elle n' était plus maitresse, et qu' elle frappait du pied par humeur


Mont Cinère : Julien Green

Mont Cinère est le roman qui, d' empblée, a trouvé ses lecteurs. Bernanos en a dit :

"On peut essayer de se roidir pour échapper à l' extraordinaire autorité de ce livre si dense, si cruel et si calculé : on n' y échappa pas, on le subit le coeur dévoré de honte, car il est de ceux qui découvrent notre misère"...

Alors, un petit coup de Green ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majeanne
Main aguerrie
avatar

Messages : 466
Inscription le : 05/06/2008
Age : 57
Localisation : le Grand Sud

MessageSujet: Re: Julien Green   Dim 10 Juin 2012 - 14:52

Je suis une inconditionnelle du journal de Julien Green.
J'ai beaucoup aimé sa correspondance avec Jacques Maritain.

En revanche j'ai du mal avec ses romans.
Comme Fantaisie heroique je leur trouve un air vieillot je n'accroche pas.

Je viens de faire un autre essai avec "Si j'étais vous" et j'ai refermé le livre sans changer d'avis.
Pourtant le lendemain, dans une discussion avec mon mari, je me suis surprise à repenser à ce livre,
à la difficulté que nous avons à nous mettre dans la peau de l'autre, qui reste trop souvent pour nous,
une projection de nous mêmes, une image sans profondeur, ce qui nous empêche d'entrer en empathie.
Bref, la discussion a duré, s'est développée et j'ai fini par me dire qu'un livre qui était déclencheur d'une telle discussion
ne devait pas être si vieillot que ça !

Bonne lecture sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Julien Green   Dim 10 Juin 2012 - 14:58

majeanne a écrit:

En revanche j'ai du mal avec ses romans.
Comme Fantaisie heroique je leur trouve un air vieillot je n'accroche pas.

Je viens de faire un autre essai avec "Si j'étais vous" et j'ai refermé le livre sans changer d'avis.
Pourtant le lendemain, dans une discussion avec mon mari, je me suis surprise à repenser à ce livre,
à la difficulté que nous avons à nous mettre dans la peau de l'autre, qui reste trop souvent pour nous,
une projection de nous mêmes, une image sans profondeur, ce qui nous empêche d'entrer en empathie.
Bref, la discussion a duré, s'est développée et j'ai fini par me dire qu'un livre qui était déclencheur d'une telle discussion
ne devait pas être si vieillot que ça !

Très belle reflexion! Si un livre, même "vieillot", peut déclencher en nous un frottement avec un sujet, l'essentiel s'accomplit déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Julien Green   Dim 10 Juin 2012 - 21:24

J'ai un atelier de lecture dans me cadre de mon hôpital de jour...
Du coup pour ma prochaine lecture mon choix s'est porté sur Si j'étais vous. Prévision des semaines à venir...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Julien Green   Dim 22 Juil 2012 - 18:05

Voilà... connaissance faite avec Julien Green.

Si j'étais vous... (1947)


Avec Si j’étais vous… ,Julien Green choisit de s’attaquer à un fantasme sans doute universellement partagé, à un moment ou à un autre de la vie de tout homme : la possibilité de devenir quelqu’un d’autre au gré de ses envies, et de changer de corps à chaque fois que le désir s’en fait sentir.

Fabien est un jeune homme esseulé qui se morfond dans une vie trop étroite à la fois matériellement –car il manque d’argent- mais aussi spirituellement –car il n’est constitué que d’une religion qui a cessé de lui suffire mais qui le cadenasse encore dans des schémas de pensée limitants. Avant de se vouer une haine trop intense, il rêve de pouvoir devenir un autre, comme si un seul changement d’identité sociale pouvait suffire à lui apporter le bonheur.

Un soir, lors d’une de ses nombreuses sorties nocturnes, il croise la route d’un vieil homme qui se présente à lui sous le nom de M. Brittomart. Celui-ci devient sa clé d’accès à d’autres corps, d’autres âmes : d’autres identités. Il suffit à présent d’une formule magique pour que Fabien échange sa place avec celle de n’importe qui d’autre. Il n’hésite pas longtemps et son choix se porte sur celui qui représente pour lui la réussite matérielle : le vieux M. Poujars, son employeur de bureau. Mais la détention d’une fortune suffit-elle à compenser les maux de la vieillesse et les tourments d’une âme veule ? Autant jouir de la force physique et de la beauté animale… De Poujars, Fabien passe à Paul Esménard mais manque de se perdre dans son esprit limité dont les schémas de fonctionnement finissent par le conduire au meurtre. Brittomart intervient avant que Fabien ne commette d’autres catastrophes et lui propose d’investir le corps d’Emmanuel Fruges, un esprit brillant. Peut-être trop ? Son intelligence le mène souvent à l’auto-flagellation. Mais au moins, Fabien ne risque pas d’oublier d’où il vient…

En effet, Julien Green introduit une condition intéressante qui corse les échanges d’identité : Fabien, en passant d’homme en homme, adopte les traits de caractère de son occupant d’origine, et ses souvenirs s’effacent au profit de ceux de sa proie. Mais alors, qui est donc vraiment Fabien, si ni ses caractéristiques, ni ses souvenirs se s’avèrent pérennes dans ce processus d’échange ? La première partie du livre développe essentiellement ces réflexions. Le ton, qui était plutôt badin dans les premières pages, surprend alors par sa tournure plus grave. Julien Green nous amène à réfléchir sur les conditions de l’identité bien au-delà de ce qu’une simple histoire d’échanges de corps aurait pu nous porter à imaginer.

Malheureusement, il accole à cette première partie une seconde partie beaucoup moins stimulante. Les conditions étant posées, l’auteur cherche à appliquer le processus d’échange au sein d’une trame dramatique classique à base d’intrigues amoureuses. On change de point de vue : que se passe-t-il lorsque l’amante secrète se trouve confrontée à l’objet de sa passion –investi par l’âme d’un autre ? Après nous avoir poussés à nous interroger sur notre connaissance de nous-même, Julien Green nous interroge sur ce que nous pensons savoir des autres. Malgré des perspectives stimulantes, ce changement de point de vue n’offre rien d’intéressant au lecteur. La réflexion est limitée par les contraintes liées à l’enjeu dramatique : prouver au lecteur que la pauvre Elise, éloignée de force de son amant Camille, le connaît pourtant bien mieux que son épouse légitime Stéphanie. Ceci ayant été démontré, et Julien Green se trouvant satisfait d’avoir pu prouver par la même occasion que la société bourgeoise est remplie de dogmes absurdes, il est temps pour Fabien de retrouver son corps d’origine. La fin relève d’un manque d’imagination aussi décevant que le manque de prise de risques qui caractérise la seconde partie.

Si j’étais vous, Julien Green, je recommencerais cette seconde partie… mais le transfert marche-t-il avec l’identité d’un défunt ?

A propos de ce roman, Julien Green en dit un peu plus dans sa préface :

Citation :
« A mesure qu’on avance en âge, ce désir bizarre de déménager corps et âme s’atténue. Si peu satisfait du personnage qu’on joue dans le monde, on se méfie de ce que cache la tranquillité apparente du voisin. Car, dans toute vie humaine, il y a un drame, et la plupart du temps il demeure secret. Derrière cette façade sereine, que de difficultés nous n’entrevoyons même pas, quand ce ne serait que l’insondable ennui dont Bossuet nous parle en connaisseur ! »



_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Julien Green   Dim 7 Juil 2013 - 12:04

Depuis un bon bout de temps, j'hésite à me lancer dans l'oeuvre de Julien Green. Toutefois, en lisant l'incipit de Moïra, je me dis que le suspens y est :

Citation :
«Depuis un moment, ils se tenaient immobiles, debout à quelques pas l'un de l'autre, et Mme Dare feignait de lire la lettre qu'il venait de lui tendre, mais il y avait plusieurs secondes déjà qu'elle avait pris connaissance de ce document et maintenant, du coin de l'oeil, elle observait le nouveau venu.»

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Julien Green   

Revenir en haut Aller en bas
 
Julien Green
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Eslettes & Isneauville - RPR - DE GREEN
» dupe de forest green (pigment MAC)
» Swatch Sky blue, bio green et Mystery
» Green - Special Teru ver (tanned skin Elf head)
» Green - Gloomy garden set. Senny (Tanned skin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Nos auteurs du mois-
Sauter vers: