Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Martin Heidegger

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Martin Heidegger   Mar 2 Déc 2014 - 21:02

Martin Heidegger (1889-1976)




Biographie :*
Citation :
Martin Heidegger, né le 26 septembre 1889 à Messkirch et mort le 26 mai 1976 à Fribourg-en-Brisgau, est un philosophe allemand important et original mais aussi l'un des plus controversés, notamment à cause de son attitude durant la période 1933-1934 où il fut recteur de l'université de Fribourg et adhérent au parti nazi, le NSDAP, dont il s'est néanmoins éloigné par la suite.

D'abord étudiant auprès d'Edmund Husserl et immergé dans le projet phénoménologique de son maitre, son intérêt se porte rapidement sur la question du « sens de l'être ». Elle le guidera désormais tout au long de son chemin de pensée, et c'est en tentant de répondre à celle-ci, de manière révolutionnaire, qu'il rencontre une immense notoriété internationale qui débordera largement le monde de la philosophie à l'occasion de la publication de son ouvrage Être et Temps, en 1927.

Après ce qu'il appelle le « tournant » de sa pensée dans les années 1930, il s'intéresse aux questions de langage et à l'exégèse des textes historiques, ce qui l'amène à étudier non seulement les présocratiques, mais aussi la poésie de Hölderlin, Kant et Nietzsche, le règne de la technique et bien d'autres sujets. Il cherche alors, en remontant aux sources de la civilisation européenne, à enclencher un nouveau commencement de pensée qui, en critiquant Socrate, Platon et Aristote, évitera l'enfermement dans la métaphysique, à qui il attribue l'état délétère de notre situation présente, caractérisée par le déchaînement de la volonté de puissance et le nihilisme universel.

Il est l’auteur prolifique de nombreuses conférences, de livres et de cours, et notamment de deux œuvres majeures Être et Temps (Sein und Zeit, en 1927) et les Beiträge zur Philosophie (Vom Ereignis) (1935). Heidegger est considéré comme l'un des philosophes les plus marquants du XXe siècle : sa démarche a influencé la philosophie existentialiste, la phénoménologie ultérieure, la philosophie postmoderne, l'herméneutique allemande, ainsi que d'autres sciences humaines comme la théologie et la psychanalyse. C'est particulièrement en France selon Dominique Janicaud que son influence a été considérable, notamment par l'intermédiaire de Jean-Paul Sartre, de Jean Beaufret et d'Emmanuel Levinas.
Source





Pour le comprendre, peut-être bien de lire :
- De la signification multiple de l'étant d'Aristote
- Edmund Husserl (quel livre ?)

Liste des oeuvres: ICI

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Mar 2 Déc 2014 - 21:08

Etre et temps (1927)




Martin Heidegger veut remonter à la source du problème philosophique : arrêtons de nous demander « qu’est-ce que le temps », « qu’est-ce que la vie », « qu’est-ce que l’amour, la mort, le bonheur, le moi, le nous… ? » mais posons-nous LA question cruciale : « qu’est-ce que l’être ? » Non pas question tautologique (et pourtant, ce serait plus simple de l’admettre) mais question paradoxale, car comment arriver à définir l’être sans l’élucider en même temps ? Dans la question : « qu’est-ce que l’être », le plus grand risque serait de trouver l’ « est » avant l’ « être ». Pour pallier à cette difficulté, Martin Heidegger admet quelques principes de base :
- L’être se cache derrière une infinité d’étants.
- L’homme a une pré-compréhension spontanée et naturelle de l’être. Si nous ne l’avions pas, nous ne pourrions pas interroger.


Par simplification, l’homme est assimilé à la figure du Dasein. Le Dasein est un concept d’homme qui questionne et s’auto-interprète lui-même. Puisqu’il est impossible d’interroger l’être à propos de l’être, Martin Heidegger s’appuie sur une méthode d’approximation et demande à l’étant dont l’être est cette compréhension elle-même de s’interroger.


Pour voir, encore faut-il ne pas être aveuglé. Et se laisser aveugler, cela revient à se laisser distraire par la vie : l’homme mène alors une vie inauthentique. Elle le sera d’autant plus qu’il aura l’impression qu’elle ne l’est pas. Cet aveuglement n’est pas sans rappeler les processus de domination que Pierre Bourdieu évoquera souvent plus tard.


« Le On décharge ainsi à chaque fois le Dasein en sa quotidienneté. Mais il y a plus encore : avec cette décharge d’être, le On complaît au Dasein pour autant qu’il y a en lui la tendance à la légèreté et à la facilité, et c’est précisément parce que le On complaît ainsi constamment au Dasein qu’il maintient et consolide sa domination têtue. Chacun est l’autre et nul n’est lui-même. Le On qui répond à la question du qui du Dasein est le personne auquel tout Dasein, dans son être-les-uns-parmi-les-autres, s’est à chaque fois déjà livré. »


Une explication religieuse comme celle du péché primordial serait la bienvenue pour justifier la raison mystérieuse de cette inauthenticité : si ce n’est visiblement pas dans l’intérêt du Dasein de mener une vie inauthentique, pourquoi la subit-il malgré tout ? On ne le saura pas. Martin Heidegger réfléchit surtout aux mécanismes qui permettraient de se rapprocher de l’Être. La plupart des néologismes dont il est l’auteur lui permettent d’aborder la question sous un nouvel angle. Martin Heidegger fait table rase des mots trop vieux, des mots usés par les abus de langage, des mots vidés de leur signification. Il aurait pu utiliser la poésie et ses métaphores –il préfère inventer au risque de devenir barbare, évitant le piège de la poésie pour le barbarisme d’un langage technique et difficilement accessible Dans le processus de passage de l’inauthentique à l’authentique –ce qui me semble être l’apprentissage primordial d’Être et temps, Martin Heidegger repense l’Angoisse et la Voix de la conscience en tant que concepts purs, comme s’ils étaient évoqués pour la première fois.


« Le fait que l'angoisse saisit la conscience morale est là pour confirmer phénoménalement que, en entendant l'appel, le Dasein est mis en face de l'étrangeté de soi-même. Le parti d'y voir clair en conscience aboutit à affronter l'angoisse. »


Première étape du processus : l’Angoisse comme pressentiment de n’être pas à soi-même. Deuxième étape (confirmation de la première) : l’appel de la conscience, qui n’est pas un appel ponctuel à visée éthique ou morale, mais un appel par soi-même au soi-même déchu dans l’inauthenticité. Le Dasein ne peut encore se définir qu’en creux. Comment arriver à le définir dans toute son authenticité ? Martin Heidegger aborde moins la question d’un point de vue moral que d’un point de vue temporel.


Malheureusement, il n’a jamais réussi à terminer la rédaction de son essai. La deuxième partie, celle qui aurait dû permettre de répondre à cette question de l’être défini à travers le temps, n’a pas été achevée. Si une raison doit être invoquée, c’est peut-être celle de l’incapacité du langage à traduire une expérience temporelle qui relève davantage de l’expérience que de la théorie. Lorsque Martin Heidegger suggère, dans sa première partie, que le temps se dirige à la fois du passé vers le futur, mais aussi dans le sens inverse (« Le Dasein « est » son passé de la manière où son être, pour le dire rudimentairement, « advient » [geschieht] chaque fois à partir de son avenir »), il dessine un Être cristallisé dans l’instant présent, rendu immense par la somme de son passé et par les possibilités de son avenir, dans un accord instantané avec l’ensemble de l’univers. Mais quels mots justes peut-on trouver pour décrire une situation trop éphémère pour exister ?


Le langage de Martin Heidegger a beau être aride, son livre illisible, sa vision du monde lance quelques étincelles, elle essaie de rendre l’homme «illuminé », de faire de lui quelqu’un qui, « en tant qu’être au monde, est éclairé, non par un autre étant mais en ce qu’il est lui-même la clairière ». De la même façon, il est certainement très difficile de saisirÊtre et temps dans son exhaustivité.  Son langage aride laisse des zones d’incertitude sur son propos, incertitude que l’on peut traduire en interrogations ou en déformations. Parmi ces interprétations, il sera même impossible de trancher. La source Heidegger aura nourri de nombreux confluents plus concrets : peut-être vaut-il mieux se consacrer à ceux-ci ? Et réserver à Être et temps la lecture morcelée, a-temporelle, a-morale et a-topique qui lui convient ? …


(indulgence pour mes erreurs ou approximations svp)




Jaroslav Panuška

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Mar 2 Déc 2014 - 21:15

Citation :
Comme elles sont des comportements de l’homme, les sciences ont le genre d’être de cet étant (homme).

Remise en question de l'hégémonie de la science dans le domaine des certitudes et des exactitudes ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Mar 2 Déc 2014 - 21:37

colimasson a écrit:

Le langage de Martin Heidegger a beau être aride, son livre illisible
C'est peut-être plus clair en allemand ! rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Sullien
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Mar 2 Déc 2014 - 22:07

Pourquoi d'après toi la poésie serait-elle un piège ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullien
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Mar 2 Déc 2014 - 22:10

Et pourquoi poser la question "qu'est-ce que l'être" serait une tautologie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Ven 5 Déc 2014 - 18:01

eXPie a écrit:
colimasson a écrit:

Le langage de Martin Heidegger a beau être aride, son livre illisible
C'est peut-être plus clair en allemand ! rire

Oui, il y a le problème de la traduction...

Sullien a écrit:
Pourquoi d'après toi la poésie serait-elle un piège ?

Risque d'utiliser les lieux communs, donc le flou ? Alors que Heidegger semble au contraire vouloir être précis et neuf.

Sullien a écrit:
Et pourquoi poser la question "qu'est-ce que l'être" serait une tautologie ?

Ca apparaît comme une tautologie mais ça ne l'est pas vraiment. On pense que est dérivé d'être alors que pour Heidegger, est s'apparente plutôt à un étant ponctuel.

Ceci étant mes conclusions d'après lecture... donc bien contestables j'imagine.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Sullien
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Sam 6 Déc 2014 - 11:06

colimasson a écrit:
Risque d'utiliser les lieux communs, donc le flou ? Alors que Heidegger semble au contraire vouloir être précis et neuf.
Je ne suis pas d'accord, sans doute parce que je n'ai pas la même vision de la poésie. N'as-tu jamais eu l'impression, au détour d'un vers, de voir pour la première fois une chose ou une autre grâce à la plume du poète ? Pour moi, la métaphore est "vive" pour reprendre le mot de Ricoeur, et la poésie (ou le langage poétique) a une forte valeur heuristique (je suis très sensible à Bergson, c'est vrai, pardon  content ).

Citation :
Ca apparaît comme une tautologie mais ça ne l'est pas vraiment. On pense que est dérivé d'être alors que pour Heidegger, est s'apparente plutôt à un étant ponctuel.
Je ne comprends pas trop, faut dire que Heidegger, je l'ai un peu enterré. Pour moi "qu'est-ce que l'être" n'est une tautologie que si l'on estime que la seule réponse à cette question est "l'être est", ce qui est en fait un refus de répondre dans la mesure où la question porte sur le quoi, "est" n'étant rien d'autre qu'une particule copulative en l'occurrence. "L'être est", on en revient à l'Exode donc : אהיה אשר אהיה (Eyeh Asher Eyeh, "je suis qui je suis") ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanta
Agilité postale
avatar

Messages : 723
Inscription le : 04/07/2014
Localisation : Vitrolles

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Sam 6 Déc 2014 - 14:01

Heidegger a toujours été obscur même en original, j'ai toujours préféré la philosophie d'Husserl...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Sam 6 Déc 2014 - 15:24

Heidegger était nazi. Ce n' est plus à prouver. Et cela entache directement son oeuvre.
Les Heideggeriens français ont longtemps caché des textes non traduits qui ne laissaient pas se doutes sur son engagement politique.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Sam 6 Déc 2014 - 15:45

"Mais quels mots justes peut-on trouver pour décrire une situation trop éphémère pour exister ?"

je vais surement poser une question idiote, tant pis pour moi : de quelle situation s'agit-il ? de l'Etre cristallisé ? (là il me paraîtrait plutôt fixé) du passage du temps passé/futur futur/passé ?

jypeurien


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullien
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Sam 6 Déc 2014 - 16:05

bix229 a écrit:
Heidegger était nazi. Ce n' est plus à prouver. Et cela entache directement son oeuvre.
Les Heideggeriens français ont longtemps caché des textes non traduits qui ne laissaient pas se doutes sur son engagement politique.

Et donc ? On le met à l'Index, bix ?

C'est une vraie question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Sam 6 Déc 2014 - 16:40

Sullien a écrit:
bix229 a écrit:
Heidegger était nazi. Ce n' est plus à prouver. Et cela entache directement son oeuvre.
Les Heideggeriens français ont longtemps caché des textes non traduits qui ne laissaient pas se doutes sur son engagement politique.

Et donc ? On le met à l'Index, bix ?

C'est une vraie question.
Tu m' attendais là, Sullien ! Pas de mise à l' index, bien sur que non ! Mais à la lumière de ce qu' on sait de lui, on  peut le lire autrement.
C' est qu' ot fait nombre d' écrivains depuis une vingtaine d' années.
Bibliographie pour ceux qui le souhaitent.

Je ne suis pas philosophe mais j' essaie de comprendre. C' est beaucoup plus facile de lire les
écrits des révisionnnistes ou des collabos ou meme les écrits de Mao ou de Kim  Il Song.
Et meme si les thurifaires du FN et l' un des conseillers principaux de l' ex président était lui-meme un
révisioniste, ils  n' ont plus beaucoup de crédit.
Tandis que depuis l' après guerre, Heidegger connait un succés énorme auprès des intellectuels, de gauche y compris.
Il s' agit bien en effet d' une question importante et que les intellectuels dignes de ce nom doivent en débattre au profit de nos pauvres cerveaux d' intellos moyens mais honnètement épris de vérité.
Est-ce qu' une oeuvre philosophique -ou meme littéraire-peut-elle etre porteuse -d' une façon ou d' une autre- d' une idéologie. Celle que Heidegger vécut en enseigna en tant que recteur d' Université.
Ou du moins, avec du recul, ne peut on penser que cette idéologie a gangréné les écrits de son auteur, au point d' en affaiblir sa signification et sa portée ?

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz


Dernière édition par bix229 le Sam 6 Déc 2014 - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullien
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Sam 6 Déc 2014 - 16:55

bix229 a écrit:
Sullien a écrit:
bix229 a écrit:
Heidegger était nazi. Ce n' est plus à prouver. Et cela entache directement son oeuvre.
Les Heideggeriens français ont longtemps caché des textes non traduits qui ne laissaient pas se doutes sur son engagement politique.

Et donc ? On le met à l'Index, bix ?

C'est une vraie question.
Tu m' attendais là, Sullien ! Bien sur que non ! Mais à la lumière de ce qu' on sait de lui, on  peut le lire autrement.
C' est qu' on fait nombre d' écrivains depuis une vingtaine d' années.
Bibliographie pour ceux qui le souhaitent.

Je ne suis pas philosophe mais j' essaie de comprendre. C' est beaucoup plus facile de lire les
écrits des révisionnnistes ou des collabos ou meme les écrits de Mao ou de Kim  Il Song et meme
si les thurifaires du FN et l' un des conseillers principaux de l' ex président était lui-meme un
révisioniste, ils  n' ont plus beaucoup de crédit.
Tandis que depuis l' après guerre, Heidegger connait un succés auprès des intellectuels, de gauche
y compris.
Il s' agit bien en effet d' une question importante et que les intellectuels dignes de ce nom doivent en débattre au profit de nos pauvres cerveaux d' intellos moyens mais honnètement épris de vérité.

Je t'attendais... Non, disons que je cherche à comprendre ce que tu veux dire et j'ai bien fait !
D'ailleurs j'irais plus loin que tu ne l'écris : non seulement on peut le lire autrement, mais encore on ne peut que le lire autrement, voire on doit le lire autrement...

Je croyais à une interdiction morale et définitive (dans quel cas, beaucoup d'écrivains passent à la trappe), il s'agit en fait d'une mise en garde méthodologique, "lire autrement" (en conscience et connaissance de cause, avec esprit critique, etc.), c'est bien ça ?

J'ai les mêmes réticences que toi face à ce genre de personnages, mais je ne m'interdis pas de les lire ou les écouter parce qu'on m'a appris à m'y contraindre aussi éprouvant et enrageant cela soit-il (dernier en date, Zemmour).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Martin Heidegger   Sam 6 Déc 2014 - 17:12

On est d' accord Sullien !

Nous vivons 60 ans après la Shoah, et je peux comprendre que les juifs ou ceux qui ont survécu
n' aient pas envie de se plonger dans les écrits de ces gens-là.
Par contre, ça peut les réconforter un peu qu' on conteste Heidegger. C' est ainsi qu' avait réagi Michel
Polac, un homme que j' aimais beaucoup.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Martin Heidegger   

Revenir en haut Aller en bas
 
Martin Heidegger
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Buffet communion de Martin
» Saint-Martin-du-Manoir - X Bénard & Bénard
» Le Bocasse-Val-Martin
» Martin Luther King
» Jacques Martin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: