Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le cinéma de Dreep...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 17:44

Le cinéma de Dreep

Alors voilà, après avoir demandé l'autorisation à Animal, j'ai décidé de faire comme traversay. Je trouve ça plus pratique pour moi. La liste ci-dessous recense les films que j'ai à ma disposition (comme vous pouvez le voir, y en a pour tous les goûts), avec ce code de couleur :

Films vus
Films à voir
Films à revoir (Non tant que je veux le revoir, mais que j'ai besoin de le revoir pour poser un avis)

Je posterai des commentaires des films que j'ai vus.

Vous pouvez si vous le souhaiter me recommander un film qui se trouve sur la liste, ou qui ne s'y trouve pas
Me déconseiller un film qui s'y trouve  Laughing
Demander mon avis sur un film que j'ai vu (en vert donc) et sur lequel je ne me suis pas exprimé si vous le souhaitez.
Réagir sur mes commentaires... ?

Comme vous le sentez. Ou ne rien dire du tout, ce film pourrait me tenir de blog, mais je me dis que ce serait quand même préférable qu'il y ait une dynamique.  content

Je mets aussi des smiley sur les films que j'ai vus pour donner une idée de ma réaction, devant. Bonne idée ? Vous trouvez ça constructif ou faut que je développe ?

1, 2, 3…

2001 : L’Odyssée de l’Espace (Stanley Kubrick)  Very Happy
2046 (Wong Kar-Wai)

A

A bord du Darjeeling Limited (Wes Anderson)
A Girl Walks Home Alone at Night (Ana Lily Amirpoor)
A History of Violence (David Cronenberg)
A l’origine (Xavier Giannoli)
Adieu au langage (Jean-Luc Godard)
After the Wedding (Susanne Bier)
Air Doll (Hirokazu Kore-eda)
Akira (Katsuhiro Ôtomo)
Alabama Monroe (Felix Van Groeningen)
Alceste à Bicyclette (Philippe le Guay)
Alexandra (Alexandre Sokourov)
Amer Béton (Michael Arias)
Amour (Michael Haneke)
Apocalypse Now (Francis Ford Coppola)  coeur
As I was moving ahead, Occasionally I Saw Brief Glimpses of Beauty (Jonas Mekas)
Asura (Kei'ichi Sato)  scratch

B

Babel (Alejandro González Inárritu)  Surprised
Balada Triste (Alex de la Iglesia)  Very Happy
Bambi (James Algar)
Bande de filles (Céline Sciamma)
Baraka (Ron Fricke)  content
Barry Lyndon (Stanely Kubrick)  Very Happy
Basil, détective privé (Ron Cléments)  content
Birdman (Alejandro González Inárritu)  content
Blissfully Yours (Apichatpong Weerasethakul)  coeur
Blue Jasmine (Woody Allen)
Blue Ruin (Jérémy Saulnier)
Breaking the Waves (Lars Von Trier)  bailler
Brendan et le Secret de Kells (Tomm Moore)
Bright Star (Jane Campion)
Brisby et le secret de Nimh (Don Bluth)  coeur
Bronson (Nicolas Winding Refn)  Rolling Eyes

C

Canine (Yorgos Lanthimos)
Casablanca (Michael Curtiz)
Chungking Express (Wong Kar-Wai)
Citizenfour (Laura Poitras)
Cloud Atlas (Wachowsky)  Evil or Very Mad
Colorful (Keiichi Hara)
Conte d’Hiver (Eric Rohmer)
Control (Anton Corbijn)
Conversation secrète (Francis Ford Coppola)
Coraline (Henry Selick)

D

Dallas Buyers Club (Jean-Marc Vallée)
Deep End (Jerzy Skolimowski)  bailler
Dersou Ouzala (Akira Kurosawa)  Surprised
Des Jours et des Nuits dans la Forêt (Satyajit Ray)
Des nouilles aux haricots noirs (Hae-jun Lee)
Deux jours, une nuit (Frères Dardenne)
Dodes’kaden (Akira Kurosawa)  content
Drive (Nicolas Winding Refn)
Dumbo (Samuel Armstrong)

E

Ed Wood (Tim Burton)
Elephant (Gus Van Sant)
Elephant Man (David Lynch)
Ernest et Celestine (Stéphane Aubier)
Et la vie continue (Abbas Kiarostami)
Eureka (Shinji Aoyama)  coeur
Ex Machina (Alex Garland)
Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick)

F

Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman)  Very Happy
Fantasia (Walt Disney)  content
Fantasia 2000 (Eric Goldberg)
Fantastic Mr. Fox (Wes Anderson)
Fisher King (Terry Gilliam)  Rolling Eyes
Frances Ha (Noah Baumbach)
Frank (Lenny Abrahamson)
Franz (Jacques Brel)
Fruitvale Station (Ryan Coogler)

G

Gerry (Gus Van Sant)
Ghost Dog, la voie du samouraï (Jim Jarmusch)  Very Happy

H

Hana-Bi (Takeshi Kitano)
Harakiri (Masaki Kobayashi)
Hardcore (Paul Schrader)
Harry Potter (Chris Columbus)  content
Holy Motors (Leos Carax)

I

Ida (Pawel Pawlikowski)  Rolling Eyes
I Origins (Mike Cahill)
Il est difficile d’être un dieu (Alexei Guerman)
Il était une fois en Amérique (Sergio Leone)  content
Il était une fois en Anatolie (Nuri Blige Ceylan)
Il était une fois la Révolution (Sergio Leone)
Il Futuro (Alicia Scherson)  Rolling Eyes Page 2
Indiana Jones et la dernière croisade (Steven Spielberg)  bailler
Inherent Vice (Paul Thomas Anderson)
Inland Empire (David Lynch)

J

Jeremiah Johnson (Sydney Pollack)
Jimmy's Hall (Ken Loach)
Jodorowsky’s Dune (Franck Pavich)

K

Kagemusha, l’ombre du guerrier (Akira Kurosawa)
Kiki la petite sorcière (Hayao Miyazaki)

L

L’Armée des Ombres (Jean-Pierre Melville)  Very Happy
L’Empire des Sens (Nagisa Ôshima)
L'Idiot (Akira Kurosawa)
L’Impasse (Brian de Palma)
La Chinoise (Jean-Luc Godard)
La Clepsydre (Wojciech Has)
La Colline aux coquelicots (Goro Miyazaki)
La femme des sables (Hiroshi Teshigahara)
La Grande Bellezza (Paolo Sorrentino)
La Horde Sauvage (Sam Peckinpah)
La Merditude des Choses (Felix Van Groeningen)
La Nuit nous Appartient (James Gray)
La Part des Anges (Ken Loach)
La Passion de Jeanne d’Arc (Carl Theodor Dreyer)  Very Happy
La Porte du Paradis (Michael Cimino)
La Princesse et la Grenouille (Ron Clements)
La Rivière (Tsai Ming-Liang)
La Saveur de la Pastèque (Tsai Ming-Liang)
La Vie d’Adèle (Abdellatif Kechiche)  content
La Vie de Jésus (Bruno Dumont)
Là-Haut (Pete Docter)
Laurence Anyways (Xavier Dolan)
Lawrence d’Arabie (David Lean)  content
Le Chat du Rabbin (Antoine Delesvaux)
Le Château Ambulant (Hayao Miyazaki)  Very Happy
Le Château dans le Ciel (Hayao Miyazaki)  Very Happy
Le Château de Cagliostro (Hayao Miyazaki)
Le Dernier pour la Route (Philippe Godeau)
Le Jour de l’Eclipse (Alexandre Sokourov)
Le Jour et la Nuit (Bernard Henry-Lévy)
Le Labyrinthe (Wes Ball)
Le Lauréat (Mike Nichols)
Le Mécano de la « Général » (Buster Keaton)
Le Miroir (Andrei Tarkovski)
Le Nouveau Monde (Terrence Malick)
Le Parrain I, II, III (Francis Ford Coppola)  Very Happy
Le Patient Anglais (Anthony Minghella)
Le Petit Soldat (Jean-Luc Godard)
Le Promeneur d’Oiseau (Philippe Muyl)
Le Roi et l’Oiseau (Paul Grimault)  Very Happy
Le Roi Lion (Walt Disney)  content
Le Souffle au Cœur (Louis Malle)  bailler
Le Train Sifflera Trois Fois (Franz Zinnermann)
Le Verdict (Sidney Lumet)
Le Voyage de Chihiro (Hayao Miyazaki)  coeur
Les Trois Royaumes (Jon Woo)
Les Anges Déchus (Wong Kar-Wai)  coeur
Les Aventures du Baron de Münchausen (Terry Gilliam)
Les Aventures du Prince Ahmed (Lotte Reiniger)
Les Boxtrolls (Graham Annable)
Les Cerfs-Volants de Kaboul (Marc Forster)
Les Chemins de la Liberté (Peter Weir)  Surprised
Les Chiens Errants (Tsai Ming-Liang)
Les Contes de la Nuit (Michel Ocelot)
Les Enfants du Paradis (Marcel Carné)
Les Fils de l’Homme (Alfonso Cuarón)  Evil or Very Mad
Les Gardiens de la Galaxie (James Gunn)
Les Idiots (Lars Von Trier)
Les Moissons du Ciel (Terrence Malick)
Les Nouveaux Sauvages (Damián Szifron)  content
Les Plages d’Agnès (Agnès Varda)
Les Sorcières de Zugarramurdi (Alex de la Iglésia)
Léviathan (Andreï Zviaguintsev)
Little Miss Sunshine (Jonathan Dayton)  content
Little Odessa (James Gray)  content
Lost River (Ryan Gosling)
Love (Karoly Makk)
Lucy (Luc Besson)   scratch

M

Mad Max : Fury Road (George Miller)  bailler
Maps to the stars (David Cronenberg)  content
Marie-Antoinette (Sofia Coppola)
Masculin, Féminin (Jean-Luc Godard)
Melancholia (Lars Von Trier)
Memories of a Murder (Bong Joon-Ho)
Mes Chers Voisins (Alex de la Iglésia)
Mes Petites Amoureuses (Jean Eustache)
Mes Voisins les Yamada (Isao Takahata)
Metropolis (Fritz Lang)
Metropolis (Rintaro)
Millenium Actress (Satoshi Kon)
Millenium Mambo (Hou Hsiao-Hsien)
Moi, Christian F., 13 ans, droguée et prostituée (Uli Eder)
Moloch (Alexandre Sokourov)
Monty Python : Sacré Graal ! (Monty Python)  content
Moonrise Kingdom (Wes Anderson)
Mud, sur les rives du Mississipi (Jeff Nichols)

N

Nausicaä de la vallée du vent (Hayao Miyazaki)  content
Night on Earth (Jim Jarmusch)  content
Nobody Knows (Hirokazy Kore-eda)  Very Happy
Nos Années Sauvages (Wong Kar-Wai)
Nostalghia (Andrei Tarkovski)  content
Nouvelle Cuisine (Fruit Chan)
Nymphomaniac 1 (Lars Von Trier)

O

Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures (Apichatpong Weerasethakul)
Only God Forgives (Nicolas Winding Refn)
Oslo, 31 aout (Joachim Trier)
Où est la maison de mon ami ? (Abbas Kiarostami)  content

P

Pages Cachées (Alexandre Sokourov)
Perdita Durango (Alex de la Iglésia)  No
Perfect Blue (Satoshi Kon)
Persepolis (Marjane Satrapi)  content
Phantom of the Paradise (Brian de Palma)
Pink Floyd : The Wall (Alan Parker)
Playtime (Jacques Tati)
Pompoko (Isao Takahata)
Ponyo sur la falaise (Hayao Miyazaki)  No
Porco Rosso (Hayao Miyazaki)  Very Happy
Pride (Matthew Warchus)
Princesse Mononoké (Hayao Miyazaki)  No

Q

Q (Laurent Bouhnik)

R

Rain Man (Barry Levinson)
Ran (Akira Kurosawa)
Réalité (Quentin Dupieux)
Rio Bravo (Howard Hawks)
Road to Nowhere (Monte Hellman)

S

Salo, ou les 120 journées de Sodome (Pier Paolo Pasolini)
Sea Fog – Les Clandestins (Sim Sung-Bo)
Sharknado (Anthony C. Ferrante)
Si tu tends l’oreille (Yoshifumi Kondo)
Snow Therapy (Ruben Östlund)
Snow Piercer – Le Transperceneige (Bong Joon-Ho)
Souvenirs de Marnie (Hiromasa Yonebayashi)
Souvenirs goutte à goutte (Isao Takahata)
Spartacus (Stanley Kubrick)
Spring Breakers (Harmony Korine)  Rolling Eyes
Still Walking (Hirokazu Kore-eda)
Sugar Man (Malik Bendjelloul)
Sur la route de Madison (Clint Eastwood)
Syndromes and a Century (Apichatpong Weerasethakul)  content

T

Tarnation (Jonathan Caouette)
Tel père, tel fils (Hirokazu Kore-eda)
The day he arrives (Hong Sang-Soo)
The Double (Richard Ayoade)
The Host (Bong Joon-Ho)  Surprised
The Limits of Control (Jim Jarmusch)
The Lunchbox (Ritesh Batra)
Tokyo ! (Gondry, Carax, Joon-Ho)  bailler
Tom à la ferme (Xavier Dolan)  content
Twin Peaks : Les Sept derniers jours de Laura Palmer (David Lynch)  content
Two Lovers (James Gray)  content

U

Un Homme qui dort (Bernard Queysanne)
Un illustre inconnu (Matthieu Delaporte)
Un Tramway nommé Désir (Elia Kazan)
Une balle dans la tête (John Woo)
Une femme est une femme (Jean-Luc Godard)
Une femme sous influence (John Cassavetes)
Une nuit à l’Opéra (Sam Wood)  bailler
Usual Suspects (Bryan Singer)

V

Visage (Tsai Ming-Liang)
Vivre sa vie : film en douze tableaux (Jean-Luc Godard)
Vol au-dessus d’un nid de coucou (Milos Forman)  bailler

W

Wall-E (Andrew Stanton)
When You’re Strange (Tom DiCillo)  content
Whiplash (Damien Chazelle)
Winter Sleep (Nuri Blige Ceylan)  Very Happy

Oui, je suis bisounours.

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)


Dernière édition par Dreep le Lun 12 Oct 2015 - 14:13, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire
avatar

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 44
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 18:31

Et pas de smiley sur les film à revoir ?

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 18:37

Non, j'ai justement besoin de les revoir pour poser un avis. Elephant Man, par exemple, je l'ai vu à 7-8 ans. Donc bon, tu comprendras que...

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 18:40

Et Basile détective privé à quel âge ? dentsblanches

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 18:43

J'ai dû le voir à dix ans, mais c'est un dessin-animé inoubliable. Je l'ai bien en tête.

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 18:47

Je comprends. Je me souviens toujours très bien de Merlin l'enchanteur que j'ai vu vers 7-8 ans. Very Happy

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 19:10

Ah, ce dessin-animé ne m'a pas vraiment marqué. Mais il faudrait peut-être que je le revois.

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Envolée postale
avatar

Messages : 100
Inscription le : 04/09/2015

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 19:13

J’aime bien le système smiley pour se donner une idée générale, rien n’empêche de te demander des détails. Tiens, d’ailleurs, t’as pas aimé Princesse Mononoke ? Autant j’ai aussi été très déçue par Ponyo, autant j’aime beaucoup Mononoke.
Je te l’emprunte pour te donner mon avis sur tes films ‘à voir’. Si je ne peux t’en conseiller qu’un, c’est La femme des sables.
Une liste impressionnante, en tous cas.


Citation :
A bord du Darjeeling Limited (Wes Anderson)  Very Happy
Bambi (James Algar) /  jemetate (Signifie ici : me rappelle pas, probablement souvenir traumatisant enfoui...)
Brendan et le Secret de Kells (Tomm Moore)  content (Très enfantin au niveau du ton mais je l’ai trouvé assez beau)
Coraline (Henry Selick)  Very Happy  (A voir un jour de pluie !)
Dallas Buyers Club (Jean-Marc Vallée)  content
Dumbo (Samuel Armstrong)  jemetate (Comme pour Bambi...)
Ed Wood (Tim Burton)  aime (Pourtant pas fan de Burton, celui-ci je l'adore)
Ex Machina (Alex Garland) bailler
Fantasia 2000 (Eric Goldberg)  content
Kiki la petite sorcière (Hayao Miyazaki)  content
La Colline aux coquelicots (Goro Miyazaki) No
La femme des sables (Hiroshi Teshigahara)  aime (Un de mes films préférés… magnifique, palpitant)
Là-Haut (Pete Docter) content
Le Château de Cagliostro (Hayao Miyazaki) content (Mais j’étais petite, pas revu depuis)
Marie-Antoinette (Sofia Coppola) bailler
Mes Voisins les Yamada (Isao Takahata) content (Mais j’étais pas petite, pas revu depuis)
Metropolis (Fritz Lang) aime
Moonrise Kingdom (Wes Anderson) content
Nouvelle Cuisine (Fruit Chan) jypeurien (Je n’ai vu que le court-métrage dans 3 Extremes… l’ai pas trouvé marquant, pourtant il est connu dans le genre)
Phantom of the Paradise (Brian de Palma) content confused
Ran (Akira Kurosawa) aime
Sharknado (Anthony C. Ferrante) No (Pourtant je suis très bon public pour les séries Z)
Un Tramway nommé Désir (Elia Kazan) Very Happy
Wall-E (Andrew Stanton) Very Happy

rire
J’ai vu que les dessins-animés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 19:26

Je crois que je préfères Miyazaki quand il fait des films plus ambigus. Un film qui prend du sens pour nous, alors qu'avec La Princesse Mononoké, on (je) sent que ce film a surtout du sens pour le réalisateur. Tu vois ce que je veux dire ? J'aurais préféré un dessin-animé qui annonce moins sa couleur, plus silencieux aussi (j'aurais adoré si les personnages non-humains n'auraient pas été doués de paroles.) Plus humble, au final.

Oui, j'attends beaucoup de La Femme des Sables.
J'aurais cru que Nouvelle cuisine soit un Objet Cinématographique Non-identifié Laughing Mais j'avoue que les films louches sont pour moi des pêchés mignons.

Pour Sharknado, je suis pas très bon public de ce genre de film, par contre. Mais une connaissance me force un peu la main...

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Envolée postale
avatar

Messages : 100
Inscription le : 04/09/2015

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 19:41

Citation :
Je crois que je préfères Miyazaki quand il fait des films plus ambigus. Un film qui prend du sens pour nous, alors qu'avec La Princesse Mononoké, on sent que ce film a surtout du sens pour le réalisateur. Tu vois ce que je veux dire ? J'aurais préféré un dessin-animé qui annonce moins sa couleur, plus silencieux aussi (j'aurais adoré si les personnages non-humains n'auraient pas été doués de paroles.) Plus humble, au final.
Plus comme Nausicaa si je comprends bien ? Je devrais les revoir. Tu as vu Mon voisin Totoro ? Je pense que c’est son film le plus ambigu, assez étrangement d’ailleurs parce que c’est aussi le plus enfantin avec Ponyo.
Citation :
J'aurais cru que Nouvelle cuisine soit un Objet Cinématographique Non-identifié  Laughing  Mais j'avoue que les films louches sont pour moi des pêchés mignons.
Moi aussi ! N'hésite pas à partager tes favoris !
Selon moi l’OCNI des OCNIS, dans le genre horreur, c’est House (1977) de Obayashi. Par contre, je te préviens, il y a encore des gens qui m’en veulent de les avoir forcé à regarder ca… et d’autres qui ont adoré et ont acheté le DVD.
Si tu cherches quelque chose de plus glauque (Nouvelle cuisine l’est assez), je préfère Rampo Noir à 3 Extremes : trois courts-métrages par trois réalisateurs, adaptés de nouvelles d’Edogawa Rampo. Je suis pas fan du premier court-métrage, mais j’ai beaucoup aimé les deux autres. Pour le coup, par contre, c’est très glauque.

Citation :
Pour Sharknado, je suis pas très bon public de ce genre de film, par contre. Mais une connaissance me force un peu la main...
Pas sympa  rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 31
Localisation : Aix-en-Provence

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 19:47

Dreep a écrit:

A bord du Darjeeling Limited (Wes Anderson) dentsblanches
A History of Violence (David Cronenberg) bravo
Bright Star (Jane Campion) bailler
Casablanca (Michael Curtiz) jemetate
Drive (Nicolas Winding Refn) oui
Eyes Wide Shut (Stanley Kubrick) diablotin
Gerry (Gus Van Sant) Sleep
La Nuit nous Appartient (James Gray) jemetate
Le Lauréat (Mike Nichols) aime
Le Nouveau Monde (Terrence Malick) Sleep
Les Trois Royaumes (Jon Woo) Sleep
Les Gardiens de la Galaxie (James Gunn) Sleep
Marie-Antoinette (Sofia Coppola) Sleep
Rain Man (Barry Levinson) coeur
Un Tramway nommé Désir (Elia Kazan) scratch
Usual Suspects (Bryan Singer) aime coeur

Comme Sorcière, j'ai repris ta liste des films à voir, avec mes smileys perso. Je conseille Le lauréat, Rain man (comment ça j'aime bien Dustin Hoffman rire ) et Usual Suspects, terrible ce film.

Sinon, j'aime beaucoup Dersou Ouzala, et j'ai bien ri avec le smiley qui va avec Lucy (quelle daube!).

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 21:28

je glisserai bien aussi des petites choses dans la liste des "à voir"... et dans l'ensemble je m'aperçois encore que je ne suis que relativement ouvert dans mes choix. jemetate

et j'en profite aussi pour dire que Monte Hellman : ouaaaaiiiiis !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Envolée postale
avatar

Messages : 100
Inscription le : 04/09/2015

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 22:10

Ah, maintenant qu’ArturoBandini le mentionne j’avais cafouillé sur le titre français Le Lauréat, c’est très bien aussi.
Je lui attribue la haute distinction du smiley rose avec des cœurs.
aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 22:49

y en a quelques uns où tu as bien dormi laugh
Vol au dessus d'un nid de coucous, je veux pas croire.....???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   Jeu 17 Sep 2015 - 23:09

Oui, j'ai vu Mon Voisin Totoro (En Miyazaki il me reste seulement : Le Château de Cagliostro et Kiki la petite sorcière).

Celui-là, il m'a déçu aussi, mais autrement. Peut-être trop allégorique, même si c'est toujours ambigu. J'ai entendu que certains l'avaient interprété comme une image du deuil, de la mort. Je crois que ça ressemblait plutôt à une fable assez anecdotique. Non je trouve Le Voyage de Chihiro et Le Vent se lève non seulement plus ambigus, mais plus complexes.

J'avoue que Rain Man me laisse à priori dubitatif. Comme tous les films qui mettent en scène un handicapé (Je pense aussi à Forest Gump) leur succès engendre des stéréotypes. Certes ça se base sur des faits réels, sur la particularité d'une seule personne et non d'une catégorie entière de personne. Ils ne tendent nullement à être représentatifs, mais ils le deviennent. Mais je parle à priori...
Quant à Dersou Ouzala, je l'ai trouvé certes très beau, très onirique, mais ça n'a pas eu grande signification pour. Un joli film. Sans plus. Kurosawa est capable de mieux. (Mon préféré de lui, c'est Barberoussse)

Usual Suspects, c'est terrible, mais je me suis endormis devant la seule fois où je l'ai "regardé" (parce qu'en fait j'ai quasiment rien vu, c'est pour ça que je ne le colore pas, ni en rouge ni en vert) j'étais sans doute trop bien installée dans le lit...

He oui, pour Monte Hellman ! On m'a dit que c'était un film "Pynchonien" et de la part de quelqu'un qui connait à fond l'auteur (Thomas Pynchon). C'est ça qui m'a attirée.

Edit (je viens de voir la réponse de Chamaco, mea culpa) : Oh, si je m'endors vraiment je mets pas que je l'ai vu. J'ai seulement pas trouvé d'autre smiley exprimant un ennui profond. Vol au-dessus d'un nid de coucou m'a paru moyen en effet, un peu longuet et au final pas très intéressant, assez "documentaire" bien qu'un documentaire aurait pu creuser mille fois mieux la problématique. J'ai vu mieux de Forman. (Man on the Moon, Amadeus) ça commence à faire un moment que je l'ai vu aussi, à sa décharge. Et puis je ne comprendrais jamais cet engouement pour Nicholson...

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)


Dernière édition par Dreep le Jeu 17 Sep 2015 - 23:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cinéma de Dreep...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cinéma de Dreep...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio-
Sauter vers: