Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 cuisine et littérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 13:04

Mangez- moi de Desarthe vient de sortir en poche, je l'ai repéré moi aussi.

Les polars de Jean Claude Izzo sont également émaillés des recettes de cuisine préparées par Fabien Montale.
Revenir en haut Aller en bas
Cannelle
Envolée postale
avatar

Messages : 245
Inscription le : 20/09/2007
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 13:17

Oui Steven, la visite chez Rageneau...
J'aime énormément Rostand. surtout Cyrano et l'Aiglon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 13:31

Cyrano a longtemps été mon livre de coeur, que j'avais toujours sous la main, le lisant à tout moment. Sa définition du baiser " Un baiser mais à tout prendre , qu'est-ce ? Un serment fait d'un peu plus près... C'est un secret qui prend la bouche pour oreille.." où sa tirade "Et que faudrait-il faire ?..."
Bizarrement, je n'ai jamais eu l'envie d'aller vers d'autres écrits de Rostand


Dernière édition par le Mer 3 Oct 2007 - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cannelle
Envolée postale
avatar

Messages : 245
Inscription le : 20/09/2007
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 13:35

Oui Cyrano est le meilleur à mon avis.IL est savoureux. Tout rempli de sentiments. La scène sous le balcon où il déclare son amour à Roxane par l'intermédiaire de Christian.
On pourrait en énumérer pluiseurs comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 14:24

Qui ouvrira un fil sur Edmond Rostand :?: :?: :?:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Cannelle
Envolée postale
avatar

Messages : 245
Inscription le : 20/09/2007
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 14:40

Bonne idée Le Bibliomane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 17:22

J'ai trouvé un recueil de nouvelles sympathique: "A table!" où tout tourne autour des joyeusetés culinaires! Comme je ne sais pas dans quel fil mettre mon commentaire, quand il sera enfin rédigé, je me ferai un plaisir de le mettre ici sunny
Merci steven pour ce beau fil flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 18:32

Oui, la littérature peut-être une source d'inspiration culinaire! laugh

Dans un Poulpe, cette série policière écrite par plusieurs auteurs, il y avait ce personnage qui cuisinait un plat vite fait, avec des restes de poulet, des oignons, du riz et toutes les épices et fines herbes qui lui tombaient sous la main. Je l'ai rajoutée à mon carnet de recettes sous le nom "Riz du poulpe" et je la fais régulièrement Very Happy .

C'est drôle d'ailleurs comme polars et cuisine font bon ménage . Chez Jean-Claude Izzo, comme le souligne Stell_A, mais aussi chez Montalban et Camillieri, dont les héros (le détective catalan Pepe Carvalho et le commissaire sicilien Montalbano) sont de vrais gourmets...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 19:43

On m'a d'ailleurs récemment vanté La mafia se met à table, recueil de recettes siciliennes comme vous vous en doutez, paru chez Actes Sud.

Il figure dans cette sélection d'ouvrages sur les liens entre polar et gastronomie.
Revenir en haut Aller en bas
Cannelle
Envolée postale
avatar

Messages : 245
Inscription le : 20/09/2007
Age : 77
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 20:03

J'aime bien le titre du livre de Sophie Colpaert : Hob ou l'impossibilité d'enquêter le ventre vide. !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 20:13

Nezumi a écrit:
Dans un Poulpe, cette série policière écrite par plusieurs auteurs, il y avait ce personnage qui cuisinait un plat vite fait, avec des restes de poulet, des oignons, du riz et toutes les épices et fines herbes qui lui tombaient sous la main. Je l'ai rajoutée à mon carnet de recettes sous le nom "Riz du poulpe" et je la fais régulièrement Very Happy .
Je ne suis donc pas la seule à relever les recettes des polars que je lis ? laugh geek

Je fais régulièrement celle ci, lue dans Total Kheops de Izzo : sourire
Citation :
"Honorine avait une manière incomparable de faire des poivrons farcis. A la roumaine, disait-elle. Elle remplissait les poivrons d'une farce de riz, de chair à saucisse et d'un peu de viande de boeuf, bien salée et poivrée, puis elle les déposait dans une cocotte en terre cuite et elle recouvrait d'eau. Elle rajoutait coulis de tomate, thym, laurier et sarriette. Elle laissait cuire à tout petit feu, sans couvrir. Le goût était merveilleux, surtout si, au dernier moment, on versait dessus une cuillerée de crème fraîche."
Jean-Claude Izzo, Total Kheops
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 20:17

Ivresse de l'aïl

par Jean-Claude Izzo

"La première fille que j'ai embrassée sentait l'ail. C'était dans un cabanon, aux Goudes, à cette heure de l'été où les grands font la sieste. J'ai, cette année-là de mes quinze ans, appris à aimer l'aïl. Son odeur dans la bouche. Son goût sur ma langue. Et l'ivresse des baisers, et du plaisir. Vinrent ensuite les bonheurs du pain simplement frotté à l'ail et du corps épicé des femmes.

Depuis, dans ma cuisine, l'ail trône. Fièrement. Malgré sa mauvaise réputation. Car l'ail, vous l'avez compris, appartient à la gourmandise de vivre. C'est lui, seul, qui ouvre les portes à toutes les saveurs. Il sait les accueillir. Cuisiner, manger, c'est cela : accueillir. Les amours, les amis, les enfants, les petits enfants. Sans exception,autour de la table, on écosse fèves, haricots blancs ou rouges, on découpe aubergines, courgettes, poivrons verts, rouges, jaunes, on vide les poissons, on lave poulpes, calmars et seiches, on découpe des lapins, on met à mariner des viandes rouges...

Daurades au fenouil, aïoli, civet à la ratatouille, bouillabaisse, soupe au pistou, paëlla, artichauts barigoules, morue en raïte... Les plats naissent, dans l'amitié d'être réuni, les rires et la parole sans retenue. Et la maison se trouve fortement parfumée. D'un parfum sauvage, et vulgaire. Parce que c'est évident, cuisiner à l'aïl est une outrance culinaire, un outrage au bon goût.

C'est dans ces gestes, autour de l'aïl, que les mondes se séparent. Plus gravement que vous ne pouvez l'imaginer. Rien, en effet, ne s'accorde mieux à l'aïl que le vin, rouge de préférence. Du bandol en particulier, issu du fabuleux cépage qu'est le mourvèdre. Des vins amples, élégants, puissants, gras, et très aromatiques. L'un et l'autre, à chaque bouchée, poussent l'outrance jusqu'à ses dernières limites. Là où le palais rien revient pas de tant de sollicitations. N'en reviendra jamais. Comme de l'ivresse d'un premier baiser. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 20:17

Stell_A a écrit:

Je fais régulièrement celle ci, lue dans Total Kheops de Izzo : sourire
Citation :
"Honorine avait une manière incomparable de faire des poivrons farcis. A la roumaine, disait-elle. Elle remplissait les poivrons d'une farce de riz, de chair à saucisse et d'un peu de viande de boeuf, bien salée et poivrée, puis elle les déposait dans une cocotte en terre cuite et elle recouvrait d'eau. Elle rajoutait coulis de tomate, thym, laurier et sarriette. Elle laissait cuire à tout petit feu, sans couvrir. Le goût était merveilleux, surtout si, au dernier moment, on versait dessus une cuillerée de crème fraîche."
Jean-Claude Izzo, Total Kheops

Mioum drunken
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Laure
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1190
Inscription le : 12/07/2007
Localisation : Au milieu des couleurs..

MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 21:23

Bon, ben, que je vous dise à quoi ça me fait penser tout ça sourire ...à la rencontre des Parfumés sourire Aujourd'hui, on ne parle plus d'où on va se rencontrer, mais de ce qu'on va manger bounce Qui s'y colle ? sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: cuisine et littérature   Mer 3 Oct 2007 - 22:20

Dans certains cas, un menu peut sembler un poème et inciter à l'évasion les lecteurs. Tel ce passage d'Andrei Makine :
Citation :
Charlotte dépliait un vieux journal, l'approchait de sa lampe à abat-jour turquoise et nous annonçait le menu du banquet donné en l'honneur des souverains russes à leur arrivée à Cherbourg :
Potage
Bisque de crevettes
Cassolettes Pompadour
Truite de la Loire braisée au Sauternes
Filet de Pré-salé aux cèpes
Cailles de vignes à la Lucullus
Poulardes du Mans Cambacéres
Granités au Lunel
Punche à la romaine
Bartavelles et ortolans truffés rôtis
Pâté de foie gras de Nancy
Salade
Aperges en branche sauce mousseline
Glaces succès
Dessert

Comment pouvions nous déchiffrer ces formules cabalistiques ? Bartavelles et ortolans truffés rôtis ! Cailles de vignes à la Lucullus ! Notre grnad-mère, compréhensive, cherchait des équivalents en évoquant les denrées, très rudimentaires, qu'on trouvait encore dans les magasin de Saranza. Ravis, nous goûtions ces plats imaginaires agrémentés de la fraîcheur brumeuse de l'océan
On trouve également des menus homériques chez Alexandre Dumas , dans le Comte de Monté Christo.
Ca peut répondre à la question "Qu'est ce qu'on mange ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: cuisine et littérature   

Revenir en haut Aller en bas
 
cuisine et littérature
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» La bibliothèque idéale en littérature allemande contemporain
» La Littérature et la Marine
» Mémoire de master littérature sur les bibliothèques
» vive la littérature équitable !!
» littérature jeunesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: