Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Michel Layaz [Suisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 43
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Michel Layaz [Suisse]   Lun 26 Nov 2007 - 17:28


Michel Layaz est né à Fribourg en 1963. En 1992, il effectue un voyage de six mois autour du bassin méditerranéen d’où il rentre avec un premier roman Quartier Terre, publié en 1993 aux Editions de l’Age d’Homme. En 1994, il séjourne trois mois à Malaucène, près de Carpentras. L’année suivante, il publie Le Café du professeur. De l’automne 1996 à l’été 1997, il est membre de l’Institut Suisse de Rome où il écrit Ci-gisent qui est publié en 1998. Ce roman obtient le prix Edouard Rod. Au début de l’année 2001, il publie aux éditions Zoé Les Légataires. Avec treize autres écrivains, il est invité à représenter la Suisse dans le cadre des Belles étrangères, manifestation organisée en novembre 2001 par le Ministère français de la culture. Cette manifestation présente l’état de la littérature en Suisse par le biais de rencontres, de conférences et de lectures publiques à travers toute la France. Il participe à cette occasion à un film produit et diffusé par Arte. Les Larmes de ma mère publié chez Zoé en janvier 2003 obtient le Prix Dentan ainsi que le Prix des auditeurs 2004 de la Radio Suisse Romande et marque une reconnaissance de Michel Layaz tant en France qu’en Suisse. Début 2004, deux nouveaux titres voient le jour : La Joyeuse complainte de l’idiot, une histoire décalée et Le Nom des pères, un recueil de trois nouvelles.
Au salon du livre de Paris 2006 où la Francophonie était à l’honneur, Michel Layaz a été choisi (avec Noëlle Revaz et Agota kristof) pour « représenter » la Suisse.
Au début de septembre 2006, parution d’un nouveau roman : Il est bon que personne ne nous voie. Simultanément, Les Larmes de ma mère est réédité en poche chez Points.

Le site de l'auteur:
http://www.layaz.com/

http://www.culturactif.ch/ecrivains/layaz.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Layaz
http://dbserv1-bcu.unil.ch/dbbcu/persovd/auteurvd.php?Code=&Num=348
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 43
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Michel Layaz [Suisse]   Lun 26 Nov 2007 - 17:29

Il est bon que personne ne nous voie

Le narrateur est un adolescent, en apparence bien dans sa peau et dans sa famille, qui bosse de temps en temps dans une boucherie, pour s'offrir l'appareil photo de ses rêves et fixer pour l'éternité les trombines du quartier. Il a une amie, Charlotte, assez étrange, aux pratiques parfois bizarres, comme récolter des parties d'animaux morts dans la forêt et s'en servir pour de drôles de rituels. Ils aiment regarder les étoiles et se perdre dans l'immensité du ciel. Il y a aussi Walter, qui travaille à la boucherie et l'initie à la mort douloureuse des abattoirs. La mort, décidément partout, notamment dans la tête du jeune homme dont le père est très malade.

Au fil des pages, le narrateur raconte, il grandit, évolue, mûrit, vieillit aussi. Les années passent, le regard change, on le retrouve à l'hospice âgé de 88 ans, complotant avec Lucie-Lucifer, une infirmière qui l'aide à appréhender la mort. Puis il y a aura les étoiles, les vraies, celles de la fin.
Une fois de plus, beaucoup de sensibilité au bout de la plume de Michel Layaz. L'auteur se glisse avec une facilité déconcertante dans la peau de son narrateur, il en scrute l'âme pour nous la restituer avec justesse dans son intégralité. Pas de ton larmoyant, pas de pathos, rien de tout cela pour parler de la mort et ses multiples facettes. Simplement le regard lucide d'un adolescent qui devient homme, avec beaucoup de pointes d'humour grâce à son ami Raton, d'amour avec Charlotte et de philosophie avec Walter ou Lucie. Des portraits tout en finesse et en réalisme qui accompagnent le lecteur de lignes en lignes. Un beau roman, un de plus à l'actif de Michel Layaz, un auteur que j'apprécie et qui parle si bien de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 43
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Michel Layaz [Suisse]   Lun 26 Nov 2007 - 17:30

Les larmes de ma mère

Le propos de Michel Layaz m’a personnellement et dangereusement interpellée. Dangereusement sur le plan émotionnel s’entend. Il aborde cet amour que l’on porte aux êtres aimés et qu’on ne témoigne pas, cet amour invisible car ces êtres font partie du décor, de notre vie sans que nous en soyons encore conscients. Il faut que la mort passe par là pour réaliser à quel point ils comptent. Avec, dans ce roman, une attention toute particulière accordée aux mamans. Une habitude d’amour, un visage dont on ne veut pas se défaire, une présence invisible, un amour cruellement manquant.

Avec beaucoup de sensibilité, Michel Layaz apprend à écrire la mémoire, à vivre dans le souvenir sans tomber dans le fétichisme, à souffrir sans avoir mal.
L’auteur évoque les objets de l’enfance, une balançoire, des escarpins, des fléchettes, une poêle à frire ou un couteau à viande... en 26 tableaux émouvants et intimes qui aident à se fabriquer un deuil, à entretenir une mémoire, à nourrir le souvenir de sa maman.

Le titre vient d’une scène, d’une unique photographie prise lors d’un événement heureux : les larmes d’une maman lors de la naissance de son troisième fils. Larmes de bonheur d’une nouvelle vie ou de douleur de l’accouchement ? C’est une question lancinante qui ne quitte pas l’auteur et à laquelle il tente de répondre.
Au fil des pages, Layaz compose une image maternelle, la sienne, dans laquelle nous nous retrouvons tous tant sa démarche est universelle.
Le narrateur s’exprime à la première personne, il joue avec les mots et les images, il nous invite sur le chemin de la découverte et de la reconnaissance maternelle. C’est un hommage interrogatif sur le rôle de mère et de femme, sur les rapports entre une maman et son fils. Avec la photographie des larmes en fil conducteur, une photographie jetée, geste incompris par le narrateur.
C’est intime et émouvant, un très beau roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michel Layaz [Suisse]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Layaz [Suisse]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le juge MICHEL (Pierre Michel)
» La Flotte Suisse sur le Lac Léman
» St Michel Calvi 2009 2 REP LEGION ETRANGERE
» l'armée suisse
» NYX en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature belge et suisse (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: