Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Yoshimura Akira

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Lun 29 Déc 2008 - 16:25

eXPie a écrit:
La sortie du Convoi de l'Eau est enfin prévue... pour janvier 2009.
Mais c'est déjà ça.
ca y est


Citation :
Editeur:
Un homme étrange s'engage au sein d'une équipe chargée de construire un barrage en haute montagne. Perdu dans la brume, tout au fond d'une vallée mal connue, se révèlent les contours d'un hameau, mais les travaux ne sont pas remis en question par cette découverte: le village sera englouti sous les eaux.
Au cours de ce terrible chantier, le destin de cet homme entre en résonance avec celui de la petite communauté condamnée à l'exil. A la veille du départ qui leur est imposé, il observe les premières silhouettes alignées sur le sentier escarpé. Elles sont innombrables et portent sur leur dos un singulier fardeau.
Des images de toute beauté, inoubliables.

je pense que c'est pour moi le livre pour faire la première connaissance avec cet auteur, en tout cas un résumé qui me tente énormément Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Akira Yshimura   Lun 29 Déc 2008 - 17:35

Meme chose pour moi avec La Guerre des jours lointains que je vais lire bientot...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Lun 29 Déc 2008 - 17:36

bix229 a écrit:
Meme chose pour moi avec La Guerre des jours lointains que je vais lire bientot...

Je viens de m'y plonger. sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Mar 30 Déc 2008 - 22:19

La guerre des jours lointains

Une passionnante histoire qui tient en haleine tout du long. Ce genre de livre apporte une nuance dans le regard que l'on peut porter sur nombre de choses a priori scandaleuses. Une grande maîtrise dans l'écriture donne à l'intrigue un caractère subtil et détaché, à la manière d'un documentaire qui ne se veut pourtant pas aussi froid qu'il n'y paraît. J'ai eu les entrailles serrées a crescendo, jusqu'au dénouement qui ne tombe pas du tout dans la facilité.

Bref, un très grand moment de lecture qui me laisse béat et qui me fait saliver à l'idée que Naufrage traîne dans ma bibliothèque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Mer 31 Déc 2008 - 10:58

Naufrages, c'est plus ethnographique, surtout la première moitié, disons. Je l'ai déjà dit, mais c'est rudement bien, plus sec.

Ce que j'aime bien, avec Yoshimura, c'est la diversité de son oeuvre... même s'il n'y a que très peu de ses romans et nouvelles qui ont été traduits en français.
Pour le moment, on peut lire la nouvelle Un vêtement de deuil sur http://sites.google.com/site/litteraturejaponaise/akira-yoshimura-un-ete-en-v-tement , un texte de 1958.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Sam 24 Jan 2009 - 22:46

Le Convoi de l'eau (mizu no soretsu, 1976). Paru en 2009. Traduction de Yutaka Makino. Actes Sud, 174 pages.

Plusieurs dizaines d'hommes marchent dans la forêt. Ils sont encordés.
Citation :
"L'alignement des arbres s'interrompait sur un côté, et nous avons débouché dans les rayons lumineux. Nous étions arrivés à flanc de montagne et notre champ visuel s'ouvrait soudain." (page 6).
Après cinq jours de marche forcée, le groupe d'ouvriers et des ingénieurs parvient enfin en vue de la vallée.
Citation :
"Au fond du ravin bordé par les versants dénudés de la montagne serpentait un torrent aux reflets métalliques. Et le long de cette eau resplendissante, nous apercevions tout en bas discrètement blotti, le groupe de maisons dont nous avions entendu parler. Le hameau existait bien et se trouvait réellement à nos pieds.
Des fumées de cigarettes commencèrent à s'élever tranquillement çà et là au-dessus de la file. Les ouvriers s'étaient réfugiés dans le silence comme pour vérifier par eux-mêmes que le paysage qui s'étendait sous leurs yeux n'était pas dû à une quelconque illusion". (pages 6-7)
C'est un hameau qui est resté isolé pendant très longtemps, peut-être plusieurs centaines d'années, et dont l'existence n'a été connue que parce qu'un avion s'était écrasé dans la montagne, tout près, pendant la Seconde Guerre Mondiale. Les habitants n'ont semble-t-il pas de contact avec la civilisation.

Les ouvriers et les ingénieurs sont là pour bâtir un barrage, qui va causer l'engloutissement de la vallée.
Il va falloir exproprier les habitants.
Comment les hommes seront-ils reçus ? Qui sont ces mystérieux habitants ?
Citation :
"- Ecoutez-moi bien, fit la voix du chef d'équipe sous son casque, il paraît que vous voulez vous installer dans les maisons de ce hameau, mais ça ne peut pas se passer comme ça. On nous a donné un ordre écrit selon lequel nous ne pouvons pas pénétrer dans les maisons, ni dans le cimetière, ni sur les terres cultivées. " (page 27).
Ils s'installent donc à l'écart et observent les habitants… et sont observés par eux.
Certaines particularités dans les mœurs des habitants va créer des échos dans le passé du narrateur…

L'intérêt du récit, c'est son atmosphère, la montagne, le mystère du hameau, de ses habitants, de son immense cimetière. Un peu comme dans Naufrages, on entrevoit des rites séculaires.
Au lieu d'une quatrième de couverture qui parle un peu de la fin du récit (pourquoi ?), il aurait peut-être mieux valu dire si ce récit s'inspire d'un fait réel. Tout est-il inventé, ou bien y a-t-il une part de réel ?

Le Convoi de l'eau un très bon récit. On y retrouve les thèmes de Yoshimura Akira : la confrontation avec une société différente, la survie, la mort, une fascination pour les os…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Sam 24 Jan 2009 - 23:42

Je n'ai pas pu attendre ton commentaire et j'ai craqué ce matin - surtout à cause de la couverture danse... mais je suis contente de lire ton commentaire.. je suis curieuse de découvrir moi-même maintenant miammiam

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Mer 28 Jan 2009 - 22:52


Le Convoi de l’eau

Avant de parler du contenu, il faut quand même aussi montrer la couverture–et oui, c’est elle qui m’a fait acheter ce roman Very Happy

Ce qui est bien parce que je viens de lire un roman extraordinaire.
Tout y est ce qui m’a guidé au début de mes découvertes d’auteurs japonais vers cette littérature : des images de nature à rêver, de la tranquillité dans le récit, de la beauté à craquer – comment ne pas retenir de cette lecture la scène de bain dans cette source chaude ?!


eXPie:
eXPie a écrit:
L'intérêt du récit, c'est son atmosphère, la montagne, le mystère du hameau, de ses habitants, de son immense cimetière.

L’éditeur:
Citation :
Des images de toute beauté, inoubliables

Je confirme les deux et ne peux que recommander cette lecture drunken

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Mer 28 Jan 2009 - 23:42

enthousiaste Je dois le lire bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Mer 28 Jan 2009 - 23:44

Nathria a écrit:
enthousiaste Je dois le lire bientôt!
je suis tout à fait sous le charme.. et c'en est un des livres dont je ne voulais pas qu'il se termine... Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Jeu 29 Jan 2009 - 12:40

Le Convoi de l'eau

Fuyant un passé que l’on devine lourd, le narrateur de ce roman s’engage sur le chantier d’un barrage au fin fond des montagnes. Le futur lac de retenue doit engloutir une vallée perdue et le hameau qui s’y trouve, contraignant à l’exil ses habitants, une mystérieuse communauté coupée du monde depuis des siècles.

Le Convoi de l’eau est un roman qui m’a frappée par sa beauté et son étrangeté, son mélange de paix et d’inquiétude.
Le narrateur, ainsi que ses camarades de chantier, est fasciné par ces villageois qu’il observe depuis l’autre côté de la vallée. Leur comportement bizarre, imprévisible, le déconcerte et l’inquiète, et surtout leur apparente indifférence face à la menace d’exil et la dévastation progressive de leur environnement par les ouvriers. Et pourtant, cette "terrible" tranquillité va lui procurer la paix qu’il recherchait, lorsqu’il se rend compte qu’il a des points communs avec la communauté.

Cette impression d’apaisement et de tension est également ressentie par le lecteur. D’abord parce que, oui, les images de cette nature brumeuse et gorgée d’eau sont extrêmement belles, rendues dans une langue remarquablement harmonieuse et poétique (chapeau le traducteur !). Les scènes marquantes (je ne peux pas en dire plus) sont inoubliables en effet, car poignantes et énigmatiques.
Ensuite parce le mystère est entretenu du début à la fin. On sait l’issue inéluctable mais pourtant le roman abonde en surprises.
A propos de ce que dit Expie sur la 4e de couverture, je ne suis pas tout à fait d’accord (et pourtant je trouve qu’elles sont souvent inexactes ou trop bavardes). Ces quelques lignes n’en disent pas trop mais aiguisent au contraire notre curiosité.
Par ailleurs j’aurais été déçue de lire les mots "tiré d’un fait réel". Cela aurait ôté beaucoup de magie et de mystère à cette histoire qui semble hors du temps (comme cette communauté) et universelle.
Car elle peut être bien sûr lue comme une fable écologique sur la destruction de l'environnement par l'homme "moderne", les habitants du hameau vivant en symbiose avec la nature et étant dès le départ étroitement assimilés à elle.
Ne surtout pas ouvrir si vous n’avez pas encore lu le roman:
Spoiler:
 
Mais bien sûr on peut y voir encore plus que ça, ce qui est le propre des romans à la trompeuse simplicité.
En remontant dans le fil, j’ai vu que j’avais noté (et complètement oublié) le roman de Yoshimura Liberté conditionnelle (adapté au cinéma par Imamura sous le titre L’Anguille). Et effectivement il y a des parallèles entre cette histoire et Le Convoi de l’eau : passé violent du narrateur, rédemption trouvée auprès d’un monde animal mutique…

Quelle belle découverte que ce roman! aime


Dernière édition par Nezumi le Jeu 29 Jan 2009 - 14:35, édité 1 fois (Raison : orth)
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Jeu 29 Jan 2009 - 13:22

Nezumi a écrit:
Quelle belle découverte que ce roman! aime
drunken et quel beau commentaire.. merci pour tes mots..
la prochaine fois je vais attendre ton aperçu et seulement mettre par après eXPie et Nezumi ont tout dit Very Happy

Nezumi a écrit:
Cette impression d’apaisement et de tension est également ressentie par le lecteur. D’abord parce que, oui, les images de cette nature brumeuse et gorgée d’eau sont extrêmement belles, rendues dans une langue remarquablement harmonieuse et poétique (chapeau le traducteur !). Les scènes marquantes (je ne peux pas en dire plus) sont inoubliables en effet, car poignantes et énigmatiques.

ah oui, tout à fait.. cette tension n'est pas à négliger bien que je ne voulais parler que de l'apaisement.. mais elle y est.. et ce sont en effet de moments très importants..

de même - ne pas regarder si vous voulez encore lire ce roman
Aériale - ne sois pas si curieuse sourire
Spoiler:
 

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Jeu 29 Jan 2009 - 13:57

Merci Kena, les romans qui m'ont vraiment plu me rendent très bavarde, voire à souvent en dire trop sur l'intrigue. Là j'ai essayé de me retenir. sourire
Revenir en haut Aller en bas
bulle
Zen littéraire
avatar

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 61
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Jeu 29 Jan 2009 - 14:20

Nezumi a écrit:
Le Convoi de l'eau Fuyant un passé que l’on devine lourd, le narrateur de ce roman s’engage sur le chantier d’un barrage au fin fond des montagnes. Le futur lac de retenue doit engloutir une vallée perdue et le hameau qui s’y trouve, contraignant à l’exil ses habitants, une mystérieuse communauté coupée du monde depuis des siècles.
Quelle belle découverte que ce roman! aime
Ce récit me fait penser au Baskatong, qui à partir d'une rivière est devenu un réservoir.
et le clocher de l'église submergé par l'eau.
Je note ce titre pour lecture éventuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   Jeu 29 Jan 2009 - 14:40

bulle a écrit:
Ce récit me fait penser au Baskatong, qui à partir d'une rivière est devenu un réservoir.
et le clocher de l'église submergé par l'eau.

Oui, c'est toujours terrible ce genre d'histoires. Ca m'a fait penser à Désert Solitaire, où Eward Abbey fait l'éloge funèbre d'un magnifique canyon du Colorado, noyé par le désastreux lac artificiel Powell.


Citation :
Je note ce titre pour lecture éventuelle.
Je te le conseille vraiment!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yoshimura Akira   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yoshimura Akira
Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Présentation du célèbrissime Akira ! :D
» Offrez vous le blouson de Akira

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: