Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Pierre Schoendoerffer

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptyMer 21 Mai 2008 - 10:23

Pierre Schoendoerffer 616110

Pierre Schoendoerffer

Citation :
Né le 05 mai 1928, décédé le 14 mars 2011, Pierre Schoendoerffer s'engage sur un cargo suédois de marine marchande alors qu'il n'a que dix-neuf ans. Il devient chef opérateur au Service cinématographique des armées en Indochine, où il passe trois années à filmer les combats. Grand reporter pour Paris-Match, il est de tous les conflits : révolution marocaine de 1955, Laos, guerre d'Algérie.

surtout connu pour sa carrière Cinéma :

En 1956, Pierre Schoendoerffer coréalise son premier film avec Jacques Dupont, La Passe du diable, d'après un scénario de Joseph Kessel. Ce premier film marque sa rencontre avec le producteur Georges de Beauregard et le directeur de la photographie Raoul Coutard avec lesquels il travaille à de nombreuses reprises. En 1958, le cinéaste adapte à l'écran deux romans de Pierre Loti, Ramuntcho et Pêcheurs d'Islande. En marge du cinéma, il poursuit son métier initial de correspondant de guerre. La guerre est l'élément clé de toute son oeuvre. La 317e Section (1964), dont l'action se déroule au nord du Laos, met en relief tout le credo du metteur en scène : l'amitié virile, la foi en la patrie et en Dieu. En 1966, il tourne Objectif 500 millions (dont le scénario est coécrit par Jorge Semprun) qui traite du traumatisme des vétérans de la guerre d'Algérie. L'année suivante, il se rend au Viêt Nam pour suivre pendant deux mois des soldats américains sur le terrain. Le film, La Section Anderson (1967), remporte l'oscar du meilleur documentaire. Avec Le Crabe-Tambour (1977), le cinéaste revient avec nostalgie sur ses années de mer en racontant les derniers jours d'un capitaine de vaisseau qui, malade, se sait condamné. Il évoque le souvenir de l'Empire colonial perdu avec L'Honneur du Capitaine (1982). En 1991, il tourne Diên Biên Phu au Viêt Nam, relation de la bataille du même nom durant laquelle il avait été fait prisonnier trente-sept ans auparavant.

source

plus quelques éléments piochés sur wikipedia :

- Commandeur de la Légion d'honneur
- Officier de l'Ordre National du Mérite
- Officier des Arts et Lettres
- Prix Vauban 1984 pour l'ensemble de son œuvre littéraire et cinématographique
- Élu membre de l’Académie des Beaux-Arts le 23 mars 1988 au fauteuil de Guillauma Gillet, suite à la création de la section "cinéma et audiovisuel".

reprise de la présentation du fil auteur qui lui est consacré...

FIL AUTEUR

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptyMer 21 Mai 2008 - 10:54

je dirai que c'est un réalisateur que j'aime bien, du cinéma assez grand, du cinéma et puis Le Crabe tambour...

mais c'est aussi un peu compliqué, reste à savoir pourquoi.

les deux derniers que j'ai revu et vu : Dien Bien Phu et L'Honneur d'un capitaine

comme d'habitude : Indochine et Algérie...

du point de vue de la forme c'est un mélange d'archives, de grandes images et de sobriété. c'est crade aussi (ça valait bien le coup de se gargariser de soldat ryan... ). de la musique (faut demander à Marie qui relève toutes les musiques) et de la Bretagne. Dans la forme dans un cas comme dans l'autre on pourrait déceler une forme de film de guerre à la française, à la fois "à l'ancienne" et factuel, de l'autre cinématographique avec une volonté de rester humain et réaliste.

Là où ça se complique réellement c'est dans le reste, le culturel ? ça parle toujours de militaires et de guerres pas complètement digérées, ça parle d'une histoire un petit peu mise de côté. jeunesse peut être, mais c'est pas facile de se choisir un état d'esprit pour aborder tout ça.... d'où le doute et le semblant de malaise. malaise de quoi ? un peu comme de se dire "réac ou pas le film ?" (et pas de la même façon qu'avec un truc américain par exemple). Hypothèse : le réalisateur ne donne pas l'impression de donner dans la réécriture et l'arrangement, dans les faits et dans les hommes c'est ambigu, donc déstabilisant... et intéressant. il va quand même chercher nettement plus loin que la gloriole ou la simple réhabilitation. ça cause beaucoup de mort au sens large en plus... c'est des films parfois inégaux (ces deux là un petit peu) et que j'ai du mal à regarder mais qui me fascinent.

Pierre Schoendoerffer Affich10
Dien Bien Phu : histoire bien connue, grand gros film français avec du sens... ça se,tait la fin mais ça se tient pas mal du tout.

extrait

Pierre Schoendoerffer Foi31t10
L'Honneur d'un capitaine : suite à une émission de tv une femme attaque en diffamation un professeur accusant son mari, capitaine décédé en algérie, d'avoir torturé. Le procès retrace les derniers jours du personnage par l'intermédiaire de témoins/ flashbacks. doute jusque après la fin et casting consistant et film très consistant !

BA qualité immonde

le film met donc d'une certaine manière les pieds dans le plat et ne tranche pas... je me sens trop jeune et trop ignorant pour oser dire si ça penche d'un côté (le côté obscur !), ça penche surtout du côté du la guerre c'est crade et les pauvres types qui y ont participé ou participent c'est... pas simple.

tout vos avis sont bienvenus sur cet auteur/réalisateur significatif il me semble, et pour éclairer ma lanterne de panda.

confus tout ça, mais je suis très très confus là dessus !!!!

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.


Dernière édition par animal le Mer 21 Mai 2008 - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptyMer 21 Mai 2008 - 11:01

(et je vous retrouve un avis précédent... )

Pierre Schoendoerffer 18377210

Là-haut, un roi au-dessus des nuages
de Pierre Schoendoerffer

avec Bruno Cremer, Jacques Perrin, Jacques Dufilho, Claude Rich, Florence Darel

Citation :
Le cinéaste Henri Lanvern tourne un film s'intitulant Un roi au-dessus des nuages dans les hautes régions de Thaïlande. Un soir, à la fin du tournage, il réunit son équipe et annonce qu'il part pour trois jours en repérages. Il ment et part en fait à la rencontre d'un vieil ami de guerre, le général Cao Ba Ky, évadé d'un camp de rééducation communiste. Depuis, on n'a plus jamais revu Lanvern.
Une journaliste enquête sur cette disparition et recueille les témoignages de nombreuses personnes qui l'ont connu, dont un colonel des services de renseignements, un journaliste et un monteur de cinéma.

drôle de films qui pioche pour les souvenirs dans les précédents films du réalisateur... bancal ou confus sans l'être... réussi cependant pour sa volonté et les questions qu'il amène, notamment la différence de génération et ce qui peut les séparer (l'Histoire et des choses qu'on préfère ne pas vivre...)... nous faudrait peut être un fil sur ce réalisateur ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptySam 30 Aoû 2008 - 15:54

Bonne idée cher Animal de mettre en lumière Schoendoerffer car,et tout le monde sait pourquoi,l'intelligentsia germanopratine et la critique "de bonne conscience" ne lui font guère de cadeaux.On est tolérant dans ce petit monde mais pas au point de s'intéresser à lui.Pour moi c'est un auteur de talent,qui n' a pas peur de se frotter à des sujets risqués.Le crabe tambour est avant tout un très bon livre,puis un film passionnant.Et la filmo de P.S. est d'une rare cohérence.
Revenir en haut Aller en bas
http://eeguab.canalblog.com
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptySam 30 Aoû 2008 - 16:29

un film ensorcellant même, Le crabe... (un de ceux dont le souvenir me revient le plus souvent).

c'est une très bonne idée de faire remonter le fil en plus.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptyVen 14 Nov 2008 - 11:32

La passe du diable

(à l'occasion de la sortie d'un coffret dvd Schoendoerffer (qui fait des gros doubles dans les étagères)).

La Passe du Diable est un film français tourné en 19561 en Afghanistan, sur le thème du bouzkachi*, avec des cavaliers locaux dans les principaux rôles. Jacques Dupont est le réalisateur du film, en collaboration avec Pierre Schoendoerffer, sur un scénario et des dialogues de Joseph Kessel.

extrait de wikipedia (attention spoilers !)

* : le jeu ou des cavaliers prennent et posent/lâchent une carcasse de bouc dans un cercle (jeu qu'on voit aussi dans Rambo III sourire )


Très documentaire dans le contenu, ça trouve le moyen d'être assez secondaire. Le spectateur a droit à une histoire simple et mystérieuse avec des vrais phrases de narration comme : "la voiture royale glisse dans la nuit d'asie"... les personnages parlent leur langue, la narration se chargeant au besoin des traductions. Unité vieillotte du procédé qui n'en est pas moins agréable et efficace. Exotique et dépaysant ça à le charme d'un lointain encore lointain, d'une bonne dose de mystère. Et ce qui saute aux yeux : c'est l'afghanistan en cinemascope...

Pierre Schoendoerffer Vlcsna10 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna11 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna12 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna21

Pierre Schoendoerffer Vlcsna13 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna14 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna15

Pierre Schoendoerffer Vlcsna16 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna10 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna17

Pierre Schoendoerffer Vlcsna18 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna19 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna20

Pierre Schoendoerffer 937463

comme quoi on se dit (encore une fois) que l'énorme n'a vraiment pas besoin du numérique et que l'objet filmique tient à peu de choses : de vraies images et une narration ? ... excellente surprise !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptyVen 14 Nov 2008 - 20:28

Je connaissais la version Frankenheimer du roman Les cavaliers avec Omar Sharif mais pas celle-ci.Je suis très intéressé par ce coffret mais je possède déjà Le crabe-tambour,film admirable et La 317ème Section,très bon film sur l'Indochine.
Revenir en haut Aller en bas
http://eeguab.canalblog.com
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptyVen 14 Nov 2008 - 20:36

pareil, j'en avais déjà trois sur les six... jypeurien

m'enfin si les deux autres que je ne connais pas encore sont aussi intéressants... on ne peut pas dire un "grand film" pour la passe du diable, trop à cheval entre les genres, trop petit aussi sans doute. Il ne fait pas l'effet "grand film" mais la vache... du comme ça on n'en fait plus... et les images, juste "comme ça"... simplement légèrement dingue... (je m'aperçois que j'apprécie de plus en plus les narrations en voix off avec un vrai texte, ça permet des choses).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptyDim 16 Nov 2008 - 14:02

Pierre Schoendoerffer Pecheu10

Pêcheur d'Islande

Citation :
Yan, capitaine d'un bateau de pêche, tombe amoureux de la fille de son patron, au grand dam de Jenny, sa jalouse maitresse.

hum c'est léger mais c'est un peu ça. c'est la majeure partie du film et la moins intéressante parce que franchement un peu nunuche et limite agaçant... le reste c'est de la pêche et de la mer, plus intéressant mais de quoi rester sur sa faim... et cachés dans tout ça de très courts moments plus marquants : l'intro et ses épaves de chalutiers, et de la bretagne à manger des galettes au coin du feu en grattant un chat noir... trop bref moments étonnament gérés (la vieille cadrée de travers à côté de la cheminée) qui ramènent l'ambiance un peu sombre là où on aurait aimé qu'elle soit : au centre du film.


Trop plan plan pour être fascinant et trop léger. Déception donc. (en gardant des petits morceaux).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptySam 29 Nov 2008 - 18:52

Pierre Schoendoerffer 1966_o10

Objectif 500 millions

Une intro claustrophobique dans un noir et blanc inquiétant et un rien de psychédélisme : un homme en imper avec un fusil d'assault soviétique et un révolver américain dans une chambre un peu pourri éclairée du clignotement d'une enseigne. Le type c'est le capitaine Reichau, qui se regarde en face, une balle dans le barillet de son arme. C'est Bruno Cremer (again ou déjà) qui s'y colle pour l'homme un peu fou et habité par la mort.

Pierre Schoendoerffer Vlcsna22 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna11

Il est abordé par une énigmatique femme à l'accent étranger, très séduisante, magnétique... dangereuse peut-être (et modèle accessoirement). Elle séduit, et propose un coup : le détournement de 500 millions de francs (anciens) transportés par avion entre Orly et Bordeau... le complice Pierre, un pilote qui a donné la planque de Reichau pendant les "évènements en Algérie". (Encore une fois c'est très présent, et encore une fois le réalisateur ne tranche pas... par contre aucun doute, il montre très explicitement que c'est immonde la guerre).

Pierre Schoendoerffer Vlcsna23 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna24


On retrouve les ingrédients de Schoendoerffer : souvenirs de guerre, mort très présente et écrasante, actualités de guerre au vietnam... images d'archives. Des "héros" aux mains trop sales qui rêvent de forêt et de mousson.

Pierre Schoendoerffer Vlcsna26 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna27 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna28

La peur, la violence et la mort entourent ce film qui aurait bien mérité qu'on en entende un peu plus parler. A moins qu'il ne soit vraiment trop sombre ? Les images construites de ce noir et blanc hanté ne sont pas aussi sombre que le climat oppressant, et la pluie et le doute, l'absence de place dans la société, de place tout court dans un lieu trop civilisé... la quête désespérée d'un ailleurs plus simple.

On n'oubliera pas les sourires qui en cache beaucoup ni Lacanau-Ocean en ville fantôme.

Pierre Schoendoerffer Vlcsna25 - Pierre Schoendoerffer Vlcsna29

Mélange de terrain connu et de découverte, un film très noir et très maitrisé, impressionnant, lourd...

A regretter qu'il n'y en ait pas eu plus comme celui là.

Il y a la mer aussi, forcément.

Pierre Schoendoerffer Vlcsna30


(A se rappeler encore que les français n'avaient pas besoin de regarder ailleurs pour faire des films de caractère, même si on note un clin d'oeil au japon, les 7 samourais je crois).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptySam 29 Nov 2008 - 19:00

remarque sur le coffret dvd, du coup : à part Pêcheur d'Islande qui est le moins marquant, le reste est entre le au moins intéressant et le chef d'oeuvre (faut en laisser pour tous les goûts). ça n'empêche pas de penser que quand on voit ce qui est fait pour des films... euh.... que j'apprécie moins! ceux là mériteraient beaucoup mieux (pourquoi pas des bonus ? itw, archives... et des noirs plus noirs, un peu plus d'attention au son qui fait un peu masqué sur Objectif 500 millions).

et autre remarque, parce que... pourquoi pas, pourquoi on ne penserait pas à Taxi Driver dans un coin de sa tête ? en veuillant bien avouer un peu de parti pris si il le faut... Cremer vaut bien un de Niro et le réal un autre (mais bon, c'est vrai ils sont différents... mais pour une ile déserte entre les deux c'est Schoendoerffer sans hésité).

(ceci était juste un rapprochement bancal qui s'est fait dans ma tête poilue).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptyMar 13 Jan 2009 - 22:43

par là (www.canalacademie.com) un entretien avec Pierre Schoendoerffer : Le voyage en Amérique de Pierre Schoendoerffer

(pas encore eu le temps de regarder/écouter)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptyMer 14 Jan 2009 - 22:18

Aaaaaah il en raconte des choses, sur sa vie, le cinéma.... et quel enthousiasme ! quand il parle des gens qui l'ont inspiré, aidé, ses amitiés... et des livres aussi. on a un fil sur les livres qui changent une vie, son histoire en est une avec un livre. Il parle de littérature anglosaxonne surtout et de l'amérique dans les 15-20 dernières minutes et il en parle pas mal du tout. Qu'on soit marqué ou non par ses oeuvres ça doit être intéressant de l'écouter. Son énergie est surprenante... et sa curiosité et son ouverture communicatives.

je recommande tongue

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptyJeu 15 Jan 2009 - 7:51

Je vais écouter ça avec plaisir car encore une fois je respecte beaucoup Schoendorffer.Bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
http://eeguab.canalblog.com
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer EmptySam 7 Aoû 2010 - 22:26

animal a écrit:
Pierre Schoendoerffer 1966_o10

Objectif 500 millions
On retrouve les ingrédients de Schoendoerffer : souvenirs de guerre, mort très présente et écrasante, actualités de guerre au vietnam... images d'archives. Des "héros" aux mains trop sales qui rêvent de forêt et de mousson.
La peur, la violence et la mort entourent ce film qui aurait bien mérité qu'on en entende un peu plus parler. A moins qu'il ne soit vraiment trop sombre ? Les images construites de ce noir et blanc hanté ne sont pas aussi sombre que le climat oppressant, et la pluie et le doute, l'absence de place dans la société, de place tout court dans un lieu trop civilisé... la quête désespérée d'un ailleurs plus simple.
(A se rappeler encore que les français n'avaient pas besoin de regarder ailleurs pour faire des films de caractère, même si on note un clin d'oeil au japon, les 7 samourais je crois).

Bon, eh bien, il a tout dit l'animal ! L'intrigue policière en elle-même n'est ni originale, ni passionnante, la fille est un peu décorative. C'est l'épaisseur psychologique rarissime dans un film noir qui impressionne. La réunion des anciens d'Algérie, chantant Le diable marche avec nous, m'a mis mal à l'aise. Plus que de l'ambigüité dans le portrait de cet ancien putschiste, qui renforce cette impression. Cremer est magistral. J'ai un sentiment ambivalent concernant le film. Trop de sales trucs en suspens dans l'air, peut-être. Mais chapeau pour le style, parfois Melvillien.
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Contenu sponsorisé




Pierre Schoendoerffer Empty
MessageSujet: Re: Pierre Schoendoerffer   Pierre Schoendoerffer Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Schoendoerffer
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» film: pierre bourdieu: la pensée en mouvement
» SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON
» Énigme 163 - La filature Levavasseur de Fontaine-Guérard à Pont-Saint-Pierre (27)
» Pierre Curie
» Alun de potassium (Pierre d'alun)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: