Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Atiq Rahimi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Dim 4 Jan 2009 - 19:31

Pierre de patience

J'ai lu d'un seul mouvement ce court roman que je n'ai pas pu lacher. J'ai aimé ce dispositif théâtral où le hors champ est suggéré sans être montré, dans une mise en scène qui confine à une sorte d'expressionnisme abstrait. Le cadre statique du huis clos contient une violence qui devient de plus en plus paroxystique. Ce contraste crée une grande force. La confession presque hallucinée de cette femme ressemble non seulement à une psychanalyse mais surtout à un exorcisme où les démons intérieurs, en même temps que les maux de l'histoire de ce peuple, sont comme vomis jusqu'à l'explosion finale en une progression dramatique très intense. Il dénonce la loi des mâles, l'hypocrisie du fanatisme religieux, la soumission inévitable des femmes qui sont investies tour à tour comme des mères ou des putains. Et il y intègre des contes symboliques avec notamment celui de cette histoire dont la fin heureuse hypothétique reste à deviner.
Spoiler:
 
Roman fort!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Jeu 15 Jan 2009 - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: r contre je   Lun 5 Jan 2009 - 10:42

Ella a écrit:
Moi aussi j'ai préféré Une éducation libertine, bien plus fort au niveau de l'écriture, de l'intrigue..etc.
Mais Syngué sabour c'est autre chose, la construction est très particulière, c'est écrit comme une pièce de théâtre ou un scénario de film. La valeur de ce texte réside dans le message, et la poésie, pas la poésie des mots, mais du symbole
Difficile de comparer c'est certain (mais je ne suis pas sûre que Monilet voulait réellement le faire, ceci-dit Wink )
L'un est plutôt un conte dramatique, intemporel...une confession hallucinée comme le dit Marko, et pas vraiment un roman.

Et Ella y a perçu de la poésie, comme moi, chose que Cachemire a du mal à percevoir...Mais rien de plus délicat que de délimiter les frontières de la poésie qui est aussi une question de perception de l'instant, parfois la rencontre de deux mots, de deux choses qui n'ont d'habitude rien à voir entre elles.

Merci en tout cas à Marko pour son commentaire et à Mimi de le défendre aussi bien! Il faut retenir ceci:
Citation :
Roman fort!

Puisqu'on vous le dit, tentez le Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Lun 5 Jan 2009 - 10:48

Ella parle de poésie "pas dans les mots mais dans le symbole". En littérature la poésie passe généralement par les mots.
Pour moi, après la force que j'ai trouvée dans le Bauchau (boulevard périphérique) et le Del Amo, cette lecture était une gageure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Lun 5 Jan 2009 - 10:50

monilet a écrit:
Ella parle de poésie "pas dans les mots mais dans le symbole". En littérature la poésie passe généralement par les mots.

Il utilise un processus de narration incantatoire qui ressemble un peu à du Duras par son minimalisme et sa répétition. C'est un style en soi, oral, même si ce n'est pas forcément de la poésie au sens strict. Il est certain que ce texte sera bientôt adapté au théâtre. Les metteurs en scène vont se régaler.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Lun 5 Jan 2009 - 11:12

Je ne nie pas que ce soit u style.
(j'aime beaucoup Duras, mais ici je n'y ai pas été très sensible...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
mimi
Sage de la littérature


Messages : 2032
Inscription le : 19/07/2007
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Lun 5 Jan 2009 - 12:49

Tres beau commentaire, Marko.

Effectivement, on imagine bien cette histoire au théâtre. Si jamais, cela se fait je serais très curieuse de voir ce que ça donne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature


Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 67
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Jeu 15 Jan 2009 - 22:05

Les dithyrambes des Parfumés sont compréhensibles.Ce roman auquel effectivement on n'est pas insensible eu égard à sa sécheresse et à son rythme incantatoire(Marko,entre autres) avait tout,y compris un zeste de démagogie,pour séduire les Goncourt..Peu suspect de durassolâtrie il m'a semblé revoir ici sa violence et un peu de sa hargne.Ce huis clos bien de chair et de sang est donc un bon livre.Un bon livre qui malgré tout,en ce qui me concerne,me restera comme étranger,tant ces points,soulignés,et ces poings,tendus,vers le viol,la déchirure et la brutalité,bref vers l'obscure part des choses,m'éloignent inexorablement de ce regard incandescent sur ce thème comme féodal,de guerre et de haine,de peur et d'ignorance.Merci à Aeriale qui,m'a permis de découvrir ce roman,qui,quoiqu'il en soit,demeure intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Ven 16 Jan 2009 - 8:33

Bellonzo a écrit:
.Merci à Aeriale qui,m'a permis de découvrir ce roman,qui,quoiqu'il en soit,demeure intéressant.
Contente que tu aies trouvé, malgré quelques réserves, les marques d'un "bon livre" dans celui-ci Bellonzo, mais je tiens à préciser quand-même qu'il nous a été prété par Mimi et qu'elle a droit à sa part de remerciements!
(Une bise pour pour mimi bisous )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Sage de la littérature


Messages : 2032
Inscription le : 19/07/2007
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Ven 16 Jan 2009 - 8:47

Merci Aériale. Cet émoticon est vraiment trop mignon !!

Peux-tu préciser Bellonzo quand tu parles de "démagogie pour séduire les Goncourt", je ne comprends pas bien où se situe la démagogie dans ce roman et en quoi elle consiste au niveau des Goncourt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Ven 16 Jan 2009 - 9:18

Je n'ai pas non plus relevé pour ne pas polémiquer (pas trop le temps car sur le départ) mais je ne crois pas non plus qu'il y ait de sa part une politique "goncourable"
C'est un auteur totalement en dehors du circuit littéraire et c'est sans doute ce qui a séduit aussi, je pense, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature


Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 67
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Ven 16 Jan 2009 - 20:30

Je me suis mal exprimé.Ce "zeste" de démagogie(pas beaucoup donc) ne concerne pas du tout l'auteur qui n'a pas cherché une consécration quelconque.Non ce "zeste"de démagogie(et je rappelle ici que ce n'est que mon avis,formule qu'il faudrait presque rendre lisible à chaque message de chaque Parfumé) s'applique au jury Goncourt dont il me semble qu'ils ont peut-être "un peu" sacrifié à une sorte de politiquement correct visant à couronner une oeuvre la plus éloignée possible d'une production littéraire française,voire franchouillarde.Vous aurez compris que j'aime plutôt bien ce livre mais que je me méfie des dithyrambes et des unanimités.Merci,à vous deux de m'avoir fait découvrir ce bon livre. tchintchin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
mimi
Sage de la littérature


Messages : 2032
Inscription le : 19/07/2007
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Sam 17 Jan 2009 - 0:39

Encore sur le départ, Aériale ? Very Happy
Bellonzo, merci pour tes précisions. J'avoue mon ignorance en ce qui concerne l'attribution des prix litteraires par un jury et suis bien incapable de débattre sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire


Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 43

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Mar 24 Fév 2009 - 16:43

Quelques mots sur Terre et cendres:

Un vieil homme est venu voir on fils qui travaille à la mine pour lui annoncer que leur village a été bombardé, que leur famille a été décimée. Il est venu avec son petit-fils, sourd à la suite de cette attaque.
Commence alors une longue attente pendant laquelle le vieil homme parle avec le gardien, avec son fils, se souvient.
J'aime la construction du texte, ce récit concentré ou beaucoup de choses (même si elles ne sont pas spectaculaires) se passent en peu de temps et en un seul lieu comme dans les tragédies. L'écriture est belle.
Cependant, je suis restée en-dehors de l'histoire, je n'ai pas été touchée par les personnages. Je n'ai pas ressenti d'émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Mar 24 Fév 2009 - 16:47

Je n'ai pas été sensible au style de cet auteur. Ce n'était certainement pas la bonne période pour le lire.
J'avais aussi un faible pour le dernier de Yasmina Khadra, ce qui peut expliquer un certain a priori, préjuciable à cette lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire


Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Sam 28 Fév 2009 - 22:26

Syngué sabour :
Citation :
Pierre de patience. Dans la mythologie perse, il s'agit d'une pierre magique que l'on pose devant soi pour déverser sur elle ses malheurs, ses souffrances, ses douleurs, ses misères... On lui confie tout ce que l'on n'ose pas révéler aux autres... Et la pierre écoute, absorbe comme une éponge tous les mots, tous les secrets jusqu'à ce qu'un beau jour elle éclate... Et ce jour-là on est délivré.

Beaucoup de force dans les mots simples qu'utilise ATiq Rahimi tout au long du roman. L'histoire qu'il nous raconte peut se passer "en Afghanistan ou ailleurs" comme nous le dit l'auteur. Dans une de ses régions en guerre, soumise à la folie de la religion lorsqu'elle n'est plus qu'extrémisme. Et l'histoire de cette femme, de "la femme", n'a pas besoin de nom, de visage pour être forte et émouvante. C'est quasiment un nouveau mythe qu'écrit là Atiq Rahimi, avec beaucoup de poésie ; de brutalité aussi dans les diverses révélations que fait la femme à sa pierre de patience ; jusqu'à ce qu'elle éclate et ne la délivre....
J'ai beaucoup apprécié ce livre qui m'a touché. Merci à Mimi de m'avoir permis de le découvrir ainsi qu'à Bellonzo qui me l'a envoyé.

Citation :
Abattue, elle balbutie : "Je... Je deviens... Je suis folle", renverse la tête en arrière, "pourquoi lui dire tout cela ? Je deviens folle. Coupe ma langue, Allah ! Que la terre engorge ma bouche !", couvre son visage, "Allah, protège-moi, je m'égare, montre-moi le chemin !"
Aucune voix.
Aucune voie.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atiq Rahimi   Aujourd'hui à 10:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Atiq Rahimi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: