Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Un livre, un lieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Dim 19 Sep 2010 - 13:02

dans le livre de René Depestre Hadriana dans tous mes rêves, la ville natale de l'auteur et ses habitants ont une place prédominante.

donc Jacmel à Haïti (extrait parmi des dizaines) :

A la pension Kraft, tenue par deux vieilles dames, on fait ripaille. Le voyageur peut y dormir dans des chambres meublées à l'ancienne qui donnent sur des galeries de bois, sous le regard successif des différents présidents haïtiens (...). On y déguste aussi la vraie cuisine créole (sauce à la petite malice, avocats relevés de hareng fumé, pot-au-feu fait de poulet dont les morceaux sont frottés au citron et au piment, patates et bananes frites, confitures de goyave, cocktail au rhum), servie par des servantes muettes qui vous éventent entre les plats. Jacmel vit au passé tant elle doute de l'avenir.

et quelques photos :



le golfe :


et une belle demeure :


_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Dim 19 Sep 2010 - 13:16

Nezumi a écrit:
Hé, comment qu'elle nous traite de vieux, l'air de rien.
Et on sera peut-être morts de vieillesse d'ici 10 ans.


Ce genre de livre ce n'est pas forcément 3 pages de suite de descriptions de paysages.
La Conjuration des imbéciles, ce peut en être un aussi d'une certaine manière. J'ai toujours trouvé qu'Ignatius, mais pas que lui, les autres personnages aussi, étaient une incarnation de la Nouvelle-Orléans. Aussi truculents, excessifs, excentriques, passéistes et glauques que leur ville....

Il y a Poppy Z.Brite qui a bien mis en scène la Nouvelle -Orléans avec ses vampires à faire rapidement oublier Twilight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Dim 19 Sep 2010 - 13:43

Oui, tu as tout à fait raison, elle décrit super bien les ambiances de la Nouvelle-Orléans!
Dans ses anciens (Sang d'encre, Ames perdues, le Corps Exquis) les personnages sont suffisamment forts et marquants pour qu'on se rappelle d'eux.
Mais dans les plus récents (la trilogie sur le restaurant Alcool), les personnages et l'intrigue sont bien plus faibles et du coup c'est le décor, l'atmosphère de la ville qui prend plus d'importance. C'est surtout ça qui m'a empêchée d'être déçue par ces romans-là, car connaissant ce qu'elle a fait avant on peut l'être.

Merci Shanidar, je note aussi (qu'ai-je fait en ouvrant ce fil pale )!


Dernière édition par Nezumi le Dim 19 Sep 2010 - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Dim 19 Sep 2010 - 13:46

Nezumi a écrit:
(qu'ai-je fait en ouvrant ce fil pale )!
rire c'est ce que je me suis demandée aussi quand j'ai lu le message de Shanidar.. aïe, aïë.. cela n'arrange vraiment pas les choses

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Dim 19 Sep 2010 - 14:05

la vie mode d'emploi de G. Perec puisqu'il s'agit de la vie dans l'immeuble

l'immeuble Yacouban d'Alaa al-Aswani

et les livres de Mario Rigoni Stern également

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Dim 19 Sep 2010 - 17:15

Mais oui, tout à fait à leur place ici ces histoires d'immeubles ! cheers

Et de quels lieux traitent-ils, ces livres de Mario Rigoni Stern ? loupe
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Dim 19 Sep 2010 - 18:23

Nezumi a écrit:
Mais oui, tout à fait à leur place ici ces histoires d'immeubles ! cheers

Et de quels lieux traitent-ils, ces livres de Mario Rigoni Stern ? loupe

Un petit coin de la Vénétie, le plateau d' Asiego entre l' Autriche et l' Italie, mais du coté Italien
... en tout cas pour l' instant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Lun 20 Sep 2010 - 19:15

Nezumi a écrit:
Hé, comment qu'elle nous traite de vieux, l'air de rien.
Et on sera peut-être morts de vieillesse d'ici 10 ans.

Laughing Mais non, ce n'est pas ce que je voulais dire !

Citation :
Ce genre de livre ce n'est pas forcément 3 pages de suite de descriptions de paysages.
La Conjuration des imbéciles, ce peut en être un aussi d'une certaine manière. J'ai toujours trouvé qu'Ignatius, mais pas que lui, les autres personnages aussi, étaient une incarnation de la Nouvelle-Orléans. Aussi truculents, excessifs, excentriques, passéistes et glauques que leur ville....

D'accord, je n'avais pas interprété le titre de ce fil de cette façon-là... content
Dans ce cas, il est vrai que le thème est plus vaste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Ven 29 Oct 2010 - 12:46



L'université de Californie à Berkeley, San Fransisco


dans le roman Ressac de Martin Walser


son fil est ici


commentaire ce soir, au plus tard demain

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Ven 7 Jan 2011 - 23:15

plus d'un lieu, mais écrivain de lieux : Cingria (avec la Loire très présente dans Bois sec Bois vert).

et en reparcourant rapidement le fil je n'ai pas vu Ramuz... plus sur la montagne... et le lac. (et quelle force).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Jeu 1 Sep 2011 - 14:28

Six mois de solitude (en Sibérie)

LES RAISONS D'UN SUCCÈS. Reclus volontaire dans une isba au fin fond de la Russie, Sylvain Tesson a tenu un beau carnet de bord

Citation :
D'un type qui, à 37 ans, décide d'aller vivre six mois, seul, dans une cabane au fin fond de la Sibérie, loin des humains et de leur civilisation pourrie, on pouvait attendre le pire: la niaiserie écologique, la transe métaphysique, le bouddhisme recuit, une expérience de dépersonnalisation. Or le livre que Sylvain Tesson a rapporté de son séjour échappe à tous ces travers.

C'est le carnet de bord de sa solitude, un compte rendu honnête de six mois d'isolement. Pas d'idéalisation: ni des Russes, dont il souligne les défauts, ni de lui-même, qui avoue n'avoir tenu le coup et surmonté la peur du vide qu'à force de vodka.

L'homme face à la nature: on est dans la famille de Jack London, de David Vann, de «Dersou Ouzala», dans cette littérature du Grand Nord où l'espace infini, le temps dilaté et le froid polaire invitent à la fois aux activités manuelles de survie (couper du bois, pêcher, se protéger de l'ours) et à la contemplation. Rien n'est plus beau que ces étendues de neige et de glace au bord du lac Baïkal.

L'auteur excelle à rendre la vie du lac que l'hiver a figé mais qui bruit de secrètes énergies dont témoignent veines et fissures apparues à l'improviste. Les arbres de la taïga déploient autour de la cabane la splendeur d'une forêt sans limites.

Sylvain Tesson lit beaucoup dans sa retraite, et seulement de bons livres, du Bachelard, du Jankélévitch, du Romain Gary, la «Vie de Rancé». Il compare les expériences de solitude. Et ne se sent aucune affinités, par exemple, avec ces anachorètes qui, dans la haute Egypte, couraient au désert.

«L'ermite des taïgas se tient aux antipodes de ces renoncements. Les mystiques cherchaient à disparaître au monde. Le forestier veut se réconcilier avec lui. Lis attendaient un avènement qui n'était pas de cette vie, lui cherche le surgissement d'une brève joie, ici et maintenant. Lis voulaient l'éternité, il traque l'exaucement. Lis espéraient mourir, il aspire à jouir. Lis haïssaient leur corps, il aiguise ses sens.»

Pas de signification politique, non plus, pour celui qui observe, ravi, le vol d'une mésange, la trace d'un renard, un lichen malmené par le vent, et mêle à la vapeur de son thé la fumée de son cigare. S'il a quitté la société, ce n'est pas qu'il se révolte contre l'ordre, la coercition de règle dans les villes. «L'ermite ne dénonce pas un mensonge, il cherche une vérité.»

Le contraste entre cette douceur de caractère et l'âpreté de la nature sibérienne fait de ce livre un beau, sobre et dépouillé d'emphase «chant du monde», dont les harmoniques résonnent longuement dans l'esprit du lecteur.


Dominique Fernandez

source

Pour moi, la Sibérie c'est:


André Makine, Au temps du fleuve Amour
aime

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Jeu 1 Sep 2011 - 15:19

dans La Montagne magique de Thomas Mann, la ville suisse de Davos et son sanatorium (bien connue aujourd'hui pour son forum économique réunissant les grands chefs d'Etat) ; cette ville fut également un lieu de réunion d'intellectuels (Einstein, Heidegger et bien d'autres, ce qui fait immanquablement penser au roman d'Hedi Kaddour Waltenberg)

le sanatorium est tout en haut d'après ce que j'ai compris.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Jeu 1 Sep 2011 - 15:27

shanidar a écrit:
le sanatorium est tout en haut d'après ce que j'ai compris.
le sanatorium est entre temps transformé en hôtel


Waldhotel Davos

site (en anglais)


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Jeu 1 Sep 2011 - 15:37

Le bar est un peu tristounet je trouve, mais la vue doit être pas mal.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   Jeu 1 Sep 2011 - 15:39

Epi a écrit:
Le bar est un peu tristounet je trouve, mais la vue doit être pas mal.
cela fait quelques années (quand j'avais encore une télé Wink ) que j'ai vu un reportage.. c'est en effet le "mekka" des admirateurs et fan de Thomas Mann.. faut aller voir cet hôtel.. et comme tu dis, la vue est extra Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un livre, un lieu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un livre, un lieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Formations universitaires aux Métiers du livre par diplôme
» Master pro métier du livre de Grenoble 2
» Formations universitaires aux Métiers du livre par région
» Cherche lieu pour mariage
» master 2 "monde du livre" à aix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: