Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Klaus Mann [Allemagne]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitimeSam 1 Fév 2014 - 22:29

Mephisto

Le Prologue présente l'apothéose en 1936 de la réussite de l'acteur Hendrik Höfgen, lorsqu'à la tête du théatre national allemand, il organise l'anniversaire de son puissant protecteur, le président du Conseil. 

D'origine modeste, le jeune acteur débute à Hambourg ou son talent lui vaut rapidement un certain succès. Habitué à des jeux sado-maso avec sa maîtresse noire, il s'éprend pourtant de Barbara, fille d'un conseiller privé, intellectuel en vue avant la montée du national-socialisme.Déficient sexuel, le mariage sera un echec. L'ambition d'Höfgen est encore plus grande que son talent et dans la vie " son cabotinage, sa névrose de séduction, son égoïsme le prive d'aimer et d'être aimé" (Michel Tournier) Après avoir sympathisé avec les idées communiste et dit son refus du nazisme, il choisira pourtant de privilégier sa carrière en pactisant avec le diable: le régime nazi. Pour jouer Méphisto, il fait la cours à la maîtresse de Goering (appelé l'Obèse dans le livre. C'est l'incarnation même de l'intellectuel dévoyé, cynique et inconscient, lâche et de mauvaise-foi.

Höfgen a été inspiré par l'actuer Gustav Gründgens qui avait épousé Erika, la soeur aimée de Klaus Mann. Il s'agit donc d'un règlement de compte et tout le livre est rempli de la haine de KM pour son beau frère. Mais c'est aussi une intéressante description des débuts de l'Allemagne nazie et du comportement et de la prise de position des individus face à ce régime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitimeDim 2 Fév 2014 - 19:30

Un roman qui semble vraiment intéressant. Je le note.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitimeDim 2 Fév 2014 - 20:11

domreader a écrit:
Un roman qui semble vraiment intéressant. Je le note.
Oui, j'ai particulièrement aimé l'ironie avec laquelle Klaus Mann décrit tous les personnages qu'il n'aime pas. Cette dérision crée une distance avec l'histoire et pemet de supporter la description de l'acteur et du milieu nazi dans lequel il finit par baigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitimeSam 30 Aoû 2014 - 12:56

Point de rencontre à l'infini

Klaus Mann dresse ici le portrait d'artistes, d'intellectuels dont la vie sociale navigue entre Berlin et Paris au début des années 1930. Des jalousies, des rancoeurs, des amours et des promesses déchirent ces êtres en quête d'absolu et de reconnaissance. Il évoque les sorties de piste d'une élite qui s'aveugle et s'évanouit peu à peu dans sa propre tragédie.

Le roman est construit sur plusieurs niveaux de lecture puisque la narration, suivant tour à tour les péripéties de chacun, est enrichie de lettres et de coupures de presse. L'évocation distante des faits succède ainsi au flot abrupt des émotions révélées et Point de rencontre à l'infini marque par cette contradiction apparente des mots. Mann accentue ainsi l'effrondrement progressif d'une sensibilité démesurée, qui va pousser des hommes et des femmes au suicide et d'autres vers le constat d'un échec et d'une détresse.

Cette désillusion amère d'une élite sonne comme la fin d'une époque, que le miracle de quelques instants bouleversants partagés ne peut entretenir. Au-delà du drame de dandys solitaires, Klaus Mann laisse résonner des allusions politiques, car le malaise qu'il perçoit chez toute une génération est sur le point de se heurter au nazisme en plaine ascension. Les tourments qu'ils esquisse sont aussi le moyen de crier l'angoisse d'être englouti.

Point de rencontre à l'infini peut donc dérouter par son absence de ligne directrice, sa frivolité passagère dans l'évocation d'un monde replié sur lui-même, mais il s'agit d'une œuvre charnière dans l'engagement de Klaus Mann écrivain tant elle révèle une lucidité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitimeSam 10 Oct 2015 - 17:09

Génération perdue

Jak et Gert sont un jeune homme et une jeune femme issus de milieux petit-bourgeois ou bourgeois tout court même pour Gert. Lui est dans le genre brun ténébreux fébrile et elle garçonne blonde "façon gentleman anglais". Lui est communiste pratiquant et elle fait la bringue et occasionnellement peint. Un voyage en avion, une rencontre entre ces deux presque opposés et une relation tumultueuse. Avec pour toile de fond (lointaine) les années 20 et un regard froid sur des attitudes liées à l'argent, à la pratique religieuse de la politique ou tout bonnement des rapports de domination (séduction ?) la nouvelle (ce n'est pas très épais) déroule une errance morose d'après averse teintée de reflets enflammés et fiévreux.

Du coup c'est quand même un brin nunuche (bien plus que L'Arrière-saison en tout cas) et pas forcément très intéressant.

(Et je n'ai pas non plus eu de coup de cœur pour les illustrations).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitimeSam 10 Oct 2015 - 20:03

Lisez Le Tournant. Ce livre de mémoires est un chef-d' œuvre. Je l' ai dit et ne crains pas de le répéter !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitimeSam 10 Oct 2015 - 22:06

animal a écrit:
Génération perdue
on a choisi de publier cette nouvelle en tant que livre en français, tandis qu'il s'agit vraiment seulement d'une nouvelle, qui serait mieux, comme en allemand, dans un recueil de nouvelles... on peut plus facilement la mettre en relation avec d'autres écrits...
en plus, il fait beaucoup plus fort dans ses romans...
mais surtout dans la phase qu'il a écrit cette nouvelle, il était encore en train de se définir, de trouver sa place dans la société avec une toile de fond d'un milieu bourgeois et ses idéaux aux tendances communiste...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Oct 2015 - 2:31

mouaip, c'est ce que j'ai lu dans la présentation de l'éditeur (Chemin de fer).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitimeSam 28 Nov 2015 - 17:30

Quelques citations de le Tournant, correspondant à la période 1923-24:

Klaus Mann a écrit:

« La crise morale et sociale au centre de laquelle nous nous trouvons, et dont la fin ne semble pas encore prévisible, était pourtant bien, déjà en ce temps-là, en plein développement. Notre vie consciente commençait à une époque d'incertitude oppressante. Alors que tout, autour de nous, se crevassait chancelait, à quoi aurions-nous pu nous raccrocher, selon quelles lois aurions-nous  dû nous diriger ?"
 
«Nos poètes à nous, nous transmirent le dédain de l'intellect, la préférence accordée aux valeurs biologiques et irrationnelles aux dépens des valeurs morales et rationnelles, la survalorisation du somatique, le culte de l'Éros. Au milieu de la vacuité et de la désagrégation générale, rien ne semblait avoir une réelle importance que le voluptueux mystère de notre propre vie physique, le miracle sensuel de notre existence terrestre. En présence d'un Crépuscule des Dieux qui mettait en question l'héritage de deux millénaires,  nous cherchions un nouveau concept de base pour notre pensée, un nouveau leitmotiv pour nos chants, et nous trouvions « le corps, le corps électrique »."
 
« La glorification des vertus physiques  perdait à mes yeux toute espèce de charme et toute force de persuasion, quand elle s'alliait à un pathos héroïque et militant, ce qui était, hélas, souvent le cas. Je ne comprenais d'ailleurs absolument rien aux fanatismes sportifs, qu'il nous faut considérer comme un autre symptôme – peut-être le plus  important ! - de l'état d'esprit anti spiritualiste de l'époque. Qu'est-ce que les gens pouvaient bien trouver de si excitant et de si merveilleux à des combats de boxe et à des matchs de football ? Je ne les comprenais pas… »

« Ce n'était pas à la conscience et à la réflexion qu'aspirait cette société vidée de son sang et désorientée ; ce que l'on voulait, c'était bien plutôt oublier  - la misère présente, la peur de l'avenir, la faute collective... »

« Ces messieurs Krupp et Stinnes se débarrassent de  leur dette : ce sont les petits qui payent. Qui donc se plaint ? Qui proteste ? Tout cela, c'est à se tordre, c'est à crever de rire, c'est la plus grande rigolade de ce qu'on appelle l'histoire du monde ! »

... qui me terrifient car elles me font furieusement penser à la période actuelle,( bien que le contexte soit différent), et qu'on sait comment ça a fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitimeDim 29 Nov 2015 - 17:44

Peut-être en se disant que Klaus, Erika et leurs amis se sont enfuis (!!!) pour pouvoir continuer ailleurs (d'abord à Zurich puis aux States) ce qu'il leur était impossible de poursuivre sur place. Et de nous demander de manière encore plus drastique ce que nous faisons nous, pour ce qui ce passe ici, maintenant et pour ceux qui arrivent d'ailleurs, avec leur culture, leur expression et leur volonté d'être !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitimeDim 29 Nov 2015 - 23:42

topocl a écrit:
Quelques citations de le Tournant, correspondant à la période 1923-24:

Klaus Mann a écrit:

« La crise morale et sociale au centre de laquelle nous nous trouvons, et dont la fin ne semble pas encore prévisible, était pourtant bien, déjà en ce temps-là, en plein développement. Notre vie consciente commençait à une époque d'incertitude oppressante. Alors que tout, autour de nous, se crevassait chancelait, à quoi aurions-nous pu nous raccrocher, selon quelles lois aurions-nous  dû nous diriger ?"
 
«Nos poètes à nous, nous transmirent le dédain de l'intellect, la préférence accordée aux valeurs biologiques et irrationnelles aux dépens des valeurs morales et rationnelles, la survalorisation du somatique, le culte de l'Éros. Au milieu de la vacuité et de la désagrégation générale, rien ne semblait avoir une réelle importance que le voluptueux mystère de notre propre vie physique, le miracle sensuel de notre existence terrestre. En présence d'un Crépuscule des Dieux qui mettait en question l'héritage de deux millénaires,  nous cherchions un nouveau concept de base pour notre pensée, un nouveau leitmotiv pour nos chants, et nous trouvions « le corps, le corps électrique »."
 
« La glorification des vertus physiques  perdait à mes yeux toute espèce de charme et toute force de persuasion, quand elle s'alliait à un pathos héroïque et militant, ce qui était, hélas, souvent le cas. Je ne comprenais d'ailleurs absolument rien aux fanatismes sportifs, qu'il nous faut considérer comme un autre symptôme – peut-être le plus  important ! - de l'état d'esprit anti spiritualiste de l'époque. Qu'est-ce que les gens pouvaient bien trouver de si excitant et de si merveilleux à des combats de boxe et à des matchs de football ? Je ne les comprenais pas… »

« Ce n'était pas à la conscience et à la réflexion qu'aspirait cette société vidée de son sang et désorientée ; ce que l'on voulait, c'était bien plutôt oublier  - la misère présente, la peur de l'avenir, la faute collective... »

« Ces messieurs Krupp et Stinnes se débarrassent de  leur dette : ce sont les petits qui payent. Qui donc se plaint ? Qui proteste ? Tout cela, c'est à se tordre, c'est à crever de rire, c'est la plus grande rigolade de ce qu'on appelle l'histoire du monde ! »

... qui me terrifient car elles me font furieusement penser à la période actuelle,( bien que le contexte soit différent), et qu'on sait comment ça a fini.

Idem. Plein de signaux actuels nous renvoient à cette période.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitimeMer 2 Déc 2015 - 17:23

Le tournant

Arabella a écrit:
Merci de ce fil Shanidar, cela fait des années que je me dis qu'il faut que je lise ce livre, un jour il faudra passer à l'acte.
eXPie a écrit:
Il faut vraiment que je le lise, ce livre...
GrandGousierGuerin a écrit:

Et PAF Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Box1xUn uppercut au Tournant dans ma LAL !

Et alors, où en êtes-vous ? Comme vous Le tournant m'a narguée, tentée, m'a été proposé plusieurs fois et pourtant, j'ai renâclé.
Et j'avais tort. Malgré ses 700 pages, ses centaines de personnages cités, cette autobiographie se lit avec passion, qu'on s'attache au portrait d'un homme ou au portrait d'un siècle.

Deux superbes chapitres racontent une enfance munichoise heureuse, pleine de tendresse. Puis le jeune homme  croque la vie à belles dents entre jouissance et désespoir, toujours parti, écrivain insatiable à l'ombre de son père, membre d'une jet-set européenne avide de culture.
Citation :
« un vieil individualiste, un vagabond, non dépourvu de tendances excentriques et anarchistes »
L'exil forcé qu'il subit sous la menace du nazisme en tant qu'opposant au régime transforme ses voyages de plaisir en une errance dévastatrice, et déclenche un militantisme forcené : Klaus Mann prend sa canne de pèlerin, informe, explique, convainc et finit , lui, le pacifiste, par s'engager dans l'Armée américaine.
A travers son histoire personnelle (qui refuse tous les détails croustillants), c'est bien sûr l'histoire du monde qui se déroule.

C'est vraiment un bouquin impressionnant, et qui parle tout autant de notre époque, si comparable quand on veut bien y porter attention, et c'est assez terrible.

Merci à shanidar pour le coup de pouce!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Klaus Mann [Allemagne]   Klaus Mann [Allemagne] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Klaus Mann [Allemagne]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Temps livraison depuis Allemagne
» au sujet de l'attentat commis en Allemagne...
» Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah
» Aristide Briand
» Condamnée pour avoir accouché à l'étranger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: