Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Sylvain Tesson

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Camille19
Main aguerrie
Camille19

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 29

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeVen 16 Mar 2012 - 6:12

J'ai bien cherché mais je ne crois pas avoir trouvé de sujet le concernant sur le forum...

Sylvain Tesson Sylvain_Tesson2


Source Wikipédia :

Géographe de formation, Sylvain Tesson effectue en 1993 un tour du monde à bicyclette avec Alexandre Poussin avec qui il traverse l'Himalaya à pied en 1997. Il traverse également les steppes d'Asie centrale à cheval avec la photographe Priscilla Telmon, sur plus de 3 000 km du Kazakhstan à l'Ouzbékistan. En 2004, il reprend l'itinéraire des évadés du goulag en suivant le récit de Sławomir Rawicz : The Long Walk (1955)1. Ce périple l'emmène de la Sibérie jusqu'en Inde à pied. En 2010, après avoir fait allusion à ce projet de nombreuses fois, Sylvain Tesson passe six mois en ermite dans une cabane au sud de la Sibérie, sur les bords du lac Baïkal, non loin d'Irkoutsk. Selon ses propres dires : « Recette du bonheur : une fenêtre sur le Baïkal, une table devant la fenêtre ».

Il voyage la plupart du temps par ses propres moyens, c'est-à-dire sans le soutien de la technique moderne, en totale autonomie. Ses expéditions sont financées par la réalisation de documentaires, par des cycles de conférences et par la vente de ses récits d'expédition.

Il écrit également des nouvelles. Il signe de nombreuses préfaces et commentaires de films. Il collabore à diverses revues. On peut retrouver ses bloc-notes chaque mois dans le magazine Grands reportages. Depuis 2004, il multiplie les reportages pour Le Figaro Magazine avec le photographe Thomas Goisque et le peintre Bertrand de Miollis. Il signe plusieurs documentaires pour la chaîne France 5. Il obtient le prix Goncourt de la Nouvelle en 2009, pour Une vie à coucher dehors (éditions Gallimard, 2009) et le prix Médicis essai en 2011 pour Dans les forêts de Sibérie.

Dans les forêts de Sibérie

Dans cet essai étonnant, l’auteur part vivre six mois au bord du lac Baïkal, coupé de toute civilisation, dans une petite cabane. Ayant pour seule compagnie ses deux chiens , ses nombreuses bouteilles de vodka et une trentaine de livres, ainsi que quelques « voisins » occasionnels (le plus proche habitant à une journée de marche), renouant avec la nature, le silence et le temps qui passe, il tient son journal au jour le jour. J’ai complètement adhéré à ce livre, non seulement par curiosité pour une telle expérience, mais surtout parce que la prose de Sylvain Tesson est, à l’image des paysages de Sibérie peut-être, pure, limpide, cristalline, mais aussi pleine d’émerveillement et, surtout d’apaisement. A le suivre durant les journées qui déroulent leur rythme lent, paisible, et si régulier, enfin, on a l’impression de lâcher prise et de respirer. Un merveilleux sentiment de paix se dégage de ce texte à la fois beau, intelligent, et parfois ne manquant pas d’un certain humour !

Ce livre a remporté le prix Médicis essai et la presse en a beaucoup parlé, à juste titre selon moi !

L’une des nombreuses choses qui valent le détour dans ce livre sont les descriptions extraordinaires que Sylvain Tesson écrit à propos du lac glacé. En voici une, choisie parmi de nombreuses tout aussi belles les unes que les autres :

« Les fractures et les fissures tressent dans le corps gelé un feuilletage électrique dont le courant se propage nerveusement. Les lignes se rétractent, se rejoignent, s’écartent. La glace a absorbé l’énergie des chocs en la distribuant le long de faisceaux nerveux. Les coups de boutoir crèvent le silence. Ils proviennent de l’écho d’une explosion distante de dizaines de kilomètres. Le bruit se décharge par ces réseaux de veinures. Les rayons solaires se réfractent dans les anastomoses. L’écheveau s’enlumine. La lumière irradie les veines de turquoise, les féconde de traînées d’or. La glace se convulse. Elle vit et je l’aime. Les serpentins nacrés dessinent des nœuds pareils aux images des tissus neuronaux ou aux représentations des champs de poussière stellaire. La carte de ces emmêlements tient du psychédélique. Sans drogue, sans vin, mon cerveau perçoit des séquences hallucinatoires. Le monde laisse entrevoir une écriture inconnue ».

A lire de toute urgence Very Happy

Et pour ceux que ça intéresse, Sylvain Tesson parle de ce livre à la Grande Librairie :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvain-
Envolée postale
sylvain-

Messages : 129
Inscription le : 29/05/2011

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeVen 16 Mar 2012 - 23:04

on avait les "fils et filles de" au cinoche, il faudrait en plus qu'on se les tape en littérature ? innocent

bon, je dit ça, c'est peut-être bien... c'est juste que les "fils et filles" de ça me gave un peut.
désolé. dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille19
Main aguerrie
Camille19

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 29

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeSam 17 Mar 2012 - 3:40

héhé, je comprends tout à fait qu'on puisse trouver ça agaçant, et même qu'on refuse d'ouvrir un livre pour cette raison sourire

mais personnellement, j'ai trouvé dans cet essai tout ce que j'attends d'un livre : que la prose soit belle, qu'elle m'emmène avec elle vers une autre réalité, et qu'elle me fasse réflechir... peu de choses à lui reprocher pour ma part donc, si ce n'est une médiatisation outrancière, mais il ne va pas cracher dans la soupe non plus content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvain-
Envolée postale
sylvain-

Messages : 129
Inscription le : 29/05/2011

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeSam 17 Mar 2012 - 8:53

Camille19 a écrit:
héhé, je comprends tout à fait qu'on puisse trouver ça agaçant, et même qu'on refuse d'ouvrir un livre pour cette raison sourire

mais personnellement, j'ai trouvé dans cet essai tout ce que j'attends d'un livre : que la prose soit belle, qu'elle m'emmène avec elle vers une autre réalité, et qu'elle me fasse réflechir... peu de choses à lui reprocher pour ma part donc, si ce n'est une médiatisation outrancière, mais il ne va pas cracher dans la soupe non plus content

il aurait tort de s'en priver.
mais pour revenir à mon propos c'était juste une forme de blague, ou de réflexe face à ce qui semble être un phénomène (surtout pour le cinéma) assez pénible - on peut tout à fait avoir une parenté notoire et être soit même talentueux, ou ce qui est mieux: passionné ! Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeMer 2 Jan 2013 - 10:37

Dans les forêts de Sibérie

L'auteur éprouvait un immense besoin de s'isoler du monde. Pour revoir les rives du Baïkal qu'il affectionne tant et pour réfléchir. Sur lui, sur le monde. Un travail d'introspection qui ne pouvait attendre davantage. Ainsi, en février 2010, le voila qui débarque en Sibérie par -30°c et quelque. La couche de glace qui recouvre le lac est épaisse d'au moins 1,10m et rouler sur la glace est le seul moyen de rejoindre l'isba dans laquelle il se propose de rester six mois. A 15 km du voisin le plus proche. Une petite cabane de bois de 9m carré, un poêle à bois, un bon duvet et une solide réserve de vodka. Car si les eaux du Baïkal sont figées dans les glaces, la vodka, elle, coule à flot !

Ode à la nature, plaidoyer écologique dans lequel Sylvain Tesson prône un retour à une vie simple et plus en adéquation avec l'environnement naturel, la décroissance. Sans non plus se bercer de trop d'illusions.

Il s'interroge sur lui-même : sera t-il capable de se supporter dans cet isolement durant une aussi longue période ? Isolement souvent interrompu par des pêcheurs, chasseurs, gardes de la réserve naturelle qui débarquent à tout bout de champ et toujours à l'improviste. Souvent au déplaisir de l'auteur qui est tombé amoureux de sa solitude et du silence. Des russes braillards et truculents dont le seul passe-temps semble être de prendre des cuites (d'un autre côté, faut bien mettre un peu d'antigel), et de fêter la victoire de 1945 sur l'Allemagne nazie.

Un bouquin que j'ai trouvé intéressant mais qui ne m'a jamais passionné. Avec même son lot de longueurs.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Cassiopée
Main aguerrie
Cassiopée

Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeJeu 31 Oct 2013 - 13:14

Dans les forêts de Sibérie

Citation :
« …peut-on se supporter soi-même ? »
Voilà une des questions que se pose Sylvain Tesson pendant ses six mois d’isolement volontaire dans une isba russe perdue dans la nature et le grand froid…

Retour aux sources du corps et de l’esprit qui se transforment pendant ce séjour où l'auteur revient à l’essentiel : « célébrer la vie ». Un oiseau qui passe devant la fenêtre et c’est le bonheur …
Qui n’a pas rêvé de tout lâcher un temps et de partir (de préférence avec sa pile de livres ;-) seul, loin de tout ?

La société est ainsi faite que l’on est toujours dans la course, le rendement … alors prendre le temps, ce n’est pas toujours facile et il faut parfois « se forcer »…
Une « parenthèse » de six mois, ça vous change un homme, ça modifie le regard sur le monde et ça permet de faire le point …
Dans le journal de bord de cette aventure, Sylvain Tesson livre ses doutes, ses joies, ses craintes, ses peurs, mais aussi une excellente réflexion sur la condition humaine et le rapport à l’autre.

On peut regretter que la vodka ait une place prépondérante mais à chacun sa « drogue » (moi, je serais partie avec du thé… et que les beuveries semblent de temps à autre le seul moyen de vivre quelque chose de sympathique avec le peu d’hommes qu’il rencontre. Il y a aussi le fait qu’il parle peu de sa famille et que sur ce point de vue là, on ne sache rien de son ressenti.
Mis à part ces deux « bémols », j’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce récit.

Bien sûr, se pose la question : « Que reste-t-il de tout cela ? » Souhaitons, pour l’auteur, que ce soit le titre de la dernière partie de son livre : La paix….celle dont tout un chacun a besoin pour être en phase avec lui-même, puis avec les autres….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoiledemer
Espoir postal
Etoiledemer

Messages : 32
Inscription le : 16/01/2008
Age : 50
Localisation : Haute-Saône

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeLun 11 Nov 2013 - 22:08

Je suis d'accord il y a des moments comme ça, on aimerait fortement s'y rendre dans sa forêt pour un peu d'isolement, lâcher du leste et se retrouver soi, seul au monde, seul(e), en harmonie avec la nature plus que vivante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mesencor
Posteur en quête
Mesencor

Messages : 60
Inscription le : 24/11/2013

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeSam 30 Nov 2013 - 7:19

Comme d'autres j'avais un préjugé très défavorable sur Sylvain Tesson.
Le retour à la forêt mère, le lac Baîkal... (qui est un des lieux les plus entouré d'ivrognes au monde), le froid rédempteur, ça ne me disait rien.

Et puis je l'ai entendu à la radio, et puis j'ai lu un, deux, trois, de ses livres.
Maintenant je le conseille. Il est plus sage que d'autres, courageux, assez modeste, et ses aventures sont riches d'enseignements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeMer 11 Déc 2013 - 15:29

Petit traité sur l’immensité du monde



Par goût ou comme antidote à l’ennui et à la routine, Sylvain Tesson vagabonde. Il marche, crapahute, escalade, chevauche à mobylette, à moto ou à cheval. Il parcourt le monde qui l’entoure, des campagnes françaises au bassin du Mékong, en passant par le désert de Gobi, le plateau tibétain, le pavé de Paris ou les toits de nombreux monuments historiques qu’il escalade nuitamment à mains nues.

Un texte empreint de poésie, contre l’irrémédiable uniformisation du monde, l’inexorable disparition de la biodiversité et la banalisation des cultures. Apologie de la balade, pour réfléchir à la marche de la planète ou simplement sur soi, pour observer les gens, contempler la nature, se forger des souvenirs, se réciter des poèmes, des prières (pour ceux que cela intéresse) ou simplement s’abrutir de fatigue à marcher jusqu’à l’épuisement.

La Terra Incognita qui exerce sur lui un attrait si puissant : steppes mongoles, grottes ou corniches des cathédrales gothiques. Rencontre avec les mythes, us et coutumes, rencontre avec les fées, farfadets, yétis, dijnns et autochtones qui ont parfois fui la ville pour retourner s’installer dans les profondes forêts à l’image de Derzou Ouzala.

Eloge de l’effort contribuant à la purification du corps et de l’âme. Réhabilitation du bivouac à la belle étoile. Plaidoyer en faveur du hamac qui oblige l’homme à dormir calmement sous peine de se voir rappeler que la gravité n’est pas un vain mot.

De sa très belle écriture, Sylvain Tesson évoque quelques-uns de ses voyages sous forme d’anecdotes cocasses ou sérieuses. Voyages qui le ramènent immanquablement vers cette immense forêt sibérienne qu’il aime tant. Mais s’il est géographe, bon nombre de notions de biologie semblent lui échapper. Comme « la fonction qui est crée l’organe », chère à Jean-Baptiste de Lamarck et qui est en réalité un raccourci un peu rapide ; « l’homme qui descend du singe » laissant de côté l’ancêtre commun ; ou l’exemple de la Phalène du bouleau (Biston betularia) qui aurait muté au XIXe siècle au moment de la révolution industrielle pour devenir de couleur sombre (la mutation est en réalité antérieure et les individus « sombres » ont été favorisés par la sélection naturelle et la pollution due au charbon).

Une lecture toutefois agréable. Une très belle écriture qui ne m’avait pas sauté aux yeux lors de ma précédente lecture (« Dans les forêts de Sibérie »). Un bon bol d’air sur les rives du Baïkal et du haut de la flèche du Mont-Saint-Michel.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeMer 11 Déc 2013 - 15:38

Merci Harelde pour ce commentaire :

Petit traité sur l’immensité du monde  est le seul ouvrage que j'ai pu digérer de SYLVAIN TESSON : je me souviens même que ce fut un vrai coup de coeur (tu soulignes une belle écriture , ça m'avait marquée aussi )....Par la suite je suis restée très très sceptique concernant son authenticité .... jypeurien  Et aucun de ses autres livres n'a pu me convaincre ....

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeSam 14 Déc 2013 - 9:42

En général, apprécies-tu les récits de voyage, Églantine?

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeSam 14 Déc 2013 - 9:44

jack-hubert bukowski a écrit:
En général, apprécies-tu les récits de voyage, Églantine?

Oui .

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeSam 14 Déc 2013 - 9:50

D'accord... c'est donc Tesson qui ne convient pas probablement. Pour ma part, je pense essayer un autre Bouvier pour voir si j'apprécie lire les récits de voyages. J'avais eu de la misère avec L'usage du monde...

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeMar 10 Juin 2014 - 23:47

Mesencor a écrit:
Comme d'autres j'avais un préjugé très défavorable sur Sylvain Tesson.
Le retour à la forêt mère, le lac Baîkal... (qui est un des lieux les plus entouré d'ivrognes au monde), le froid rédempteur, ça ne me disait rien.

Et puis je l'ai entendu à la radio, et puis j'ai lu un, deux, trois, de ses livres.
Maintenant je le conseille. Il est plus sage que d'autres, courageux, assez modeste, et ses aventures sont riches d'enseignements.

Très bon écrivain ,très jolie métaphore mais alors la modestie je ne trouve pas du tout du tout
Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitimeMer 11 Juin 2014 - 10:41

flory a écrit:

mais alors la modestie je ne trouve pas du tout du tout

 rire effectivement !

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Sylvain Tesson Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Tesson   Sylvain Tesson Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sylvain Tesson
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Frites à la Sylvain (cuisson au four )
» RDI EN DIRECT CE MIDI (12h30)
» Les boues du port de Rouen.
» Brève : Un elfe sylvain dépecé par un cornu !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Voyages-
Sauter vers: