Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -17%
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
Voir le deal
59.99 €

 

 Les vampires

Aller en bas 
+6
Marie
Sophie
animal
Snark
Queenie
Senhal
10 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyMer 31 Oct 2007 - 20:54

Un très beau film également sur le sujet : La sagesse des crocodiles de Po Chih Leong avec Jude Law ❤

Amazon.fr
Un film peut en cacher un autre. Derrière son titre poétique emprunté à Francis Bacon, voici un des plus étonnants films de vampire contemporains. On y retrouve tous les principaux thèmes – la différence, la solitude, le manque, les difficiles rapports affectifs – cristallisés autour d'un personnage au nom mystérieux, Grlscz, au tempérament romantique en diable. Qu'on en juge : à la recherche de l'amour absolu, il tue ses conquêtes lorsqu'elles ne satisfont pas ce désir. Jusqu'au jour où… Située dans un Londres contemporain, l'intrigue délaisse tout l'attirail traditionnel du film de vampire – crucifix, ail, et autres bibelots – pour se concentrer sur des personnages qui ont soif d'absolu, et beaux comme des gravures de mode : Jude Law, la beauté du diable incarnée – Existenz, Minuit dans le jardin du Bien et du Mal – et Elina Löwensohn, égérie de Hal Hartley – Simple Men, Amateur. Réalisé par un Anglais originaire de Hong-Kong déjà auteur de 15 films inconnus en France, ce film original et sophistiqué laisse un souvenir entêtant et vénéneux. --Sylvain Lefort

Synopsis
Steven, grand séducteur, ne peut pas vivre sans l'amour d'une femme. Lorsque le corps de sa dernière conquête est retrouvé dans la mer, la police le suspecte car une de ses ex-petites amies a également disparu dans d'obscures circonstances. Steven rencontre alors Anne, avec qui son état mental et physique ne fait qu'empirer, Anne devra accomplir un ultime sacrifice pour le sauver...
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
Marie


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyMer 31 Oct 2007 - 21:01

Citation :
avec Jude Law I love you
Jude Law!!! aime aime aime aime aime
Ah, mais je n'ai pas vu ça....
La sagesse des crocodiles, je note! Tu n'as pas ce film, Sophie? ( Sophie est une cinémathèque ambulante....)

Minuit dans le jardin du Bien et du Mal
, c'était très bien aussi, ce film...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyMer 31 Oct 2007 - 21:01

Sophie a écrit:
Je n'aime pas les films dans ce style, sauf Dracula que j'ai aimé.
Sinon Entretien avec un vampire m'a déplu.
J'ai Le bal des vampires à voir.
Dracula de Francis Ford Coppola est - je pense sans me tromper - le film le plus fidèle au roman de Bram Stoker.
Entretien avec un vampire de Neil Jordan est très fidèle au roman d'Anne Rice.
Elle a d'abord crié au scandale tellement elle était en désaccord sur le choix de l'acteur Tom Cruise dans le rôle de Lestat. Après avoir visionné le film, elle s'est excusée publiquement : Tom Cruise faisait un très bon Lestat contre tout attente...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyMer 31 Oct 2007 - 21:03

Marie a écrit:
Citation :
avec Jude Law I love you
Jude Law!!! aime aime aime aime aime
Ah, mais je n'ai pas vu ça....
La sagesse des crocodiles, je note! Tu n'as pas ce film, Sophie? ( Sophie est une cinémathèque ambulante....)

Minuit dans le jardin du Bien et du Mal
, c'était très bien aussi, ce film...
Ce film n'a pas toujours eu de bonnes critiques dans la presse mais j'ai adoré personnellement... dans ce film, l'accent est porté sur la psychologie du prédateur, très intéressant et l'acteur est sublime dans le rôle, ce qui ne gâche rien Cool
Revenir en haut Aller en bas
Babelle
Zen littéraire
Babelle


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyMer 31 Oct 2007 - 21:04

Sophie a écrit:
Entretien avec un vampire
Je l'avais sur le bout de la langue... Superbe! Tom Cruise et Brad Pitt dirigés par Neil Jordan (1994)
ICI
Il faut que je le revoie, c'est trop beau diablotin


Dernière édition par le Mer 31 Oct 2007 - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
Marie
Zen littéraire
Marie


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyMer 31 Oct 2007 - 21:06

Citation :
et l'acteur est sublime dans le rôle, ce qui ne gâche rien Cool
Je me demande dans quoi il n'est pas sublime, Juuuudddeeee aime
Cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyMer 31 Oct 2007 - 21:14

L'Ombre du vampire de E. Elias Merhige avec John Malkovich.
Et si l'acteur qui avait joué dans le film Nosferatu de Murnau avait été réellement un vampire ?

Je suis plus mitigé concernant ce film, mais je le cite pour son propos original Wink

Synopsis

1921, quelque part en Europe de l'Est, le realisateur allemand Friedrich Wilhelm Murnau tourne "Nosferatu", un film de vampires inspire du "Dracula" de Bram Stoker. Il fait appel a Max Schreck pour tenir le role principal, celui du terrifiant comte Orlock. Les membres de l'equipe du film, menes par le genial demiurge, se pretent de plus ou moins bonne grace aux etranges faceties de Schreck.
Revenir en haut Aller en bas
Babelle
Zen littéraire
Babelle


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyMer 31 Oct 2007 - 21:25

sentinelle a écrit:
L'Ombre du vampire de E. Elias Merhige avec John Malkovich. Et si l'acteur qui avait joué dans le film Nosferatu de Murnau avait été réellement un vampire ? Je suis plus mitigé concernant ce film, mais je le cite pour son propos original Wink

Synopsis
1921, quelque part en Europe de l'Est, le realisateur allemand Friedrich Wilhelm Murnau tourne "Nosferatu", un film de vampires inspire du "Dracula" de Bram Stoker. Il fait appel a Max Schreck pour tenir le role principal, celui du terrifiant comte Orlock. Les membres de l'equipe du film, menes par le genial demiurge, se pretent de plus ou moins bonne grace aux etranges faceties de Schreck.
Je ne connait pas, j'aime bien Malkovich mais, en effet,
La BA ne me semble pas géniale
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyJeu 1 Nov 2007 - 1:00

Babelle a écrit:
Je crois que je n'ai même pas vu le Herzog Animal!!!
Murnau -1922, incontournable :
ICI
affraid

mais c'est très grave danse...
Revenir en haut Aller en bas
Sophie
Sage de la littérature
Sophie


Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 47
Localisation : Tahiti

Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyJeu 1 Nov 2007 - 3:31

sentinelle a écrit:
Dracula de Francis Ford Coppola est - je pense sans me tromper - le film le plus fidèle au roman de Bram Stoker.

C'est d'ailleurs le film qui m'a donné envie de lire le livre que j'ai adoré.

Marie: non, je n'ai pas ce film
Revenir en haut Aller en bas
http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Ludo28
Envolée postale
Ludo28


Messages : 128
Inscription le : 15/10/2007
Age : 50
Localisation : Maisons-Laffitte

Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyJeu 1 Nov 2007 - 11:12

Le vampire est une créature que j'affectionne particulièrement... Etrangement j'en viens à apprécier également les chasseurs de vampires... Tout cela pour expliquer qu'étrangement les films qui me viennent à l'esprit sur le sujet sont d'une part "Vampires" de John Carpenter (Avec James Wood) et "Blade" de Stephen Norrington. J'aime effectivement beaucoup aussi "une nuit en enfer" de Roberto Rodriguez cité plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyJeu 1 Nov 2007 - 12:29

A l'époque, j'avais découvert le film Une nuit en enfer de Roberto Rodrigues fortuitement, en allant avec une amie se faire une toile.

Nous avions choisi ce film un peu par hasard (ce qui ne m'arrive quasi jamais) lors d'une après-midi libre en semaine, sans connaître le contenu du film mais motivées par la distribution alléchante (Juliette Lewis, George Clooney, Salma Hayek et Harvey Keitel). Labellisé Quentin Tarantino – quand même.
La salle était quasi vide, et les seules personnes occupant le lieu étaient de sexe masculin jemetate

Durant la première partie du film, on se regardait, mon amie et moi, dans les blancs des yeux en se demandant vraiment ce que nous faisions là tellement le film était d'une violence incroyable et franchement pas vraiment de notre goût Rolling Eyes

En deux mots, il s'agit de l'histoire de deux malfaiteurs (joué par Tarantino et Clooney – je ne suis pas spécialement fan de Clooney mais je lui trouve un charme ravageur dans ce film miammiam ) en cavale en prenant en otage Jacob Fuller (Harvey Keitel) et ses deux enfants Kate (Juliette Lewis) et Scott (Ernest Liu).
Cette cavale, qui s'avère rapidement sanglante, est traitée sur un ton très réaliste et violent.
Le but des malfaiteurs est de passer la frontière du Mexique, cachés dans le camping-car de la famille prise en otage, et ce afin de prendre contact avec un dénommé Carlos qui leur a fixé un rendez-vous dans un bar de routiers.


Et là, le deuxième volet du film commence, qui n'a plus rien à voir ou si peu avec le premier volet.
Cette entrée au bar commence par une danse lascive de Salma Hayek en présentation sur scène qui nous laisse bouche bée.
Cette deuxième partie nous déroute totalement lorsque nous comprenons que la plupart des habitués du bar ne sont autres que des vampires malfamés.
S'en suivra une partie gore et ma foi une très rigolote chasse aux vampires où malfaiteurs et famille prise en otage se voient contraints de faire alliance pour lutter contre ces êtres démoniaques.

Rarement un film m'aura autant dérouté et surprise !
Nous sommes finalement sorties du ciné le sourire aux lèvres : ce film, c'était vraiment du délire diablotin

Of course, public averti obligatoire et âme sensible s'abstenir : nous passons du road movie sanglant et réaliste au film gore déconnant qui ne plaira pas à tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Babelle
Zen littéraire
Babelle


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyJeu 1 Nov 2007 - 13:41

[quote="animal"]
Babelle a écrit:
Je crois que je n'ai même pas vu le Herzog Animal!!!
affraid mais c'est très grave danse...
Oui, c'est grave et je ne sais pas si je m'en remettrais, surtout si son Nosferatu est aussi beau que Aguirre, la colère de Dieu
Je cherche le nom de l'acteur qui joue chez Murnau, David K? Il joue aussi dans Bedlam... Un physique impressionnant!
> rectificatif : il s'agit de Max Schreck dans le rôle d'Orlok Nosferatu.
Boris Karloff, au profil très particulier, a joué dans Bedlam, Frankenstein de Howard Koch (1958), Le Récuperateur de cadavres de Rober Wise (1945)...
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
Invité
Invité




Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyJeu 1 Nov 2007 - 13:49

Nosferatu the Vampyre de Werner Herzog s'inspire de celui de Murnau.
C'est Klaus Kinski qui s'y colle et je dois bien avouer qu'il le fait avec talent (qui a dit qu'il avait déjà le profil de l'emploi ? Wink).
Film dans lequel l'atmosphère d'étrangeté prime : mouvances, ombres, mystères...
La belle est jouée par Adjani.

Trouvé sur le net :

Citation :
Rarement une adaptation ou un « remake » n'a pu égaler une œuvre originale, d'autant plus lorsque celle-ci est considérée comme un classique du septième art. En 1979, le réalisateur allemand Werner Herzog réussit pourtant l'impossible en offrant sa propre version de Nosferatu, un film obsédant d'une grande beauté.

Herzog, souhaitant rendre hommage au film de Murnau qu'il considère comme l'oeuvre majeure du cinéma allemand, pose Nosferatu - fantôme de la nuit comme le chaînon manquant entre l'expressionnisme des années 20 et le cinéma allemand contemporain. Sa préparation se limite donc à l'étude du film et à la lecture du roman, évitant soigneusement les multiples adaptations cinématographiques portant l'étiquette grotesque « Dracula ». En résulte un hommage sublimé où la pellicule et le papier viennent se confondre pour mieux se compléter.

Si pour Murnau, la nature et l'architecture étaient au centre de l'oeuvre, Herzog met au contraire l'accent sur les personnages comme véritables moteurs de l'histoire. Les interprétations de Klaus Kinski (Nosferatu) et d'Isabelle Adjani (Lucie) se doivent donc d'être conséquentes tandis que le personnage de Jonathan Harker (Bruno Ganz) est relégué au second plan. La notion d'espace et le rythme volontairement lent viennent remplacer la nature et l'architecture comme allégories du danger que représente le comte.

Nosferatu - fantôme de la nuit est probablement plus riche en symbolisme que son prédécesseur. Werner Herzog situe en particulier constamment son film entre le monde des morts et celui des vivants, tel un reflet du comte. Dans la scène d'ouverture un long travelling présente ainsi une suite de (véritables) momies, témoins palpables de la mort et annonciatrices de ce qui est à venir. Outre Nosferatu, Lucie est l'autre personnage entre la vie et la mort. Plusieurs indices nous sont donnés, du médaillon avec sa photo et ses cheveux, à sa pâleur et sa robe blanche fantômatiques, en passant par l'attente dans le cimetière. Elle se sait une morte en sursit, ce que son lien télépathique avec le comte semble confirmer. On la voit aussi au milieu des pestiférés savourant leurs derniers moments à une table avant que la scène suivante, où les rats remplacent les convives, ne vienne tout remettre en doute.

Le cinéaste utilise les grandes étendues et la mer comme représentations d'une toile d'araignée que le vampire tisserait autour de ses proies. L'espace devient parfois un personnage à part entière ou une projection de l'âme des protagonistes. Herzog met évidemment à profit l'avancée technologique pour offrir sa propre vision de l'oeuvre. La cinématographie esthétisante et la musique oppressante se marient à merveille pour créer un film à l'atmosphère étrange et envoûtante. Dans les mains d'Herzog les scènes cultes n'ont rien à envier à l'original. Si chez Murnau, le passage entre le monde des vivants et des morts était symbolisé par l'utilisation d'un négatif montrant la calèche dans la forêt, il se fait ici à pied et à travers une grotte où la lumière se fait étrangler, contrastant avec le ruisseau, source de vie. Le premier plan du vampire est plus intimiste mais tout aussi impressionnant. A la fameuse scène de la montée des escaliers, Herzog répond par une fascinante arrivée dans un tunnel dans des tons bleutés puis, une apparente immobilité bien plus dangereuse. La longue traversée en bateau est quant à elle plus inquiétante que l'originale grâce à une impression de pesanteur et à une musique lugubre formant une marche funèbre.

La principale différence entre les deux films réside dans le personnage du vampire. Cruel mais noble chez Murnau, c'est un être vulnérable et triste chez Herzog. Le Nosferatu de Kinski est d'abord androgyne et bisexuel. Signe des temps, il éprouve une attirance homosexuelle pour Jonathan puis hétérosexuelle pour sa femme. La morsure mortelle qu'il donne à cette dernière a une évidente connotation sexuelle, et célèbre la fin d'une virginité. Ce Nosferatu, plus qu'un prédateur, est avant-tout la proie d'un destin qui ne lui a jamais laissé connaître ni l'amour ni la mort. Sa mort ressemble donc à un suicide dans les bras du plaisir. Conséquemment, ce vampire est surtout plus humain que son prédécesseur. Son cadavre recroquevillé en est l'ultime preuve là où le vampire de Murnau disparaissait en cendres. Dans un dernier clin d'oeil, le chasseur de vampires arrive trop tard, comme pour confirmer que le comte avait choisi son propre destin.

A la réalisation exceptionnelle, s'ajoutent les superbes interprétations tourmentées de Klaus Kinski totalement en contrôle de ses émotions et d'Isabelle Adjani, une beauté glacée qui se sait condamnée.

En s'abreuvant de l'essence d'un classique, Werner Herzog, a assuré dans un ultime acte de vampirisme, la survie d'un mythe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 EmptyJeu 1 Nov 2007 - 14:06

Comparaison Herzog/Murnau

HERZOG

Les vampires - Page 2 Vamp10

Les vampires - Page 2 Kinski10

MURNAU

Les vampires - Page 2 Murnau10

Les vampires - Page 2 Murnau11
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Les vampires - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les vampires   Les vampires - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les vampires
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Comic] Buffy contre les vampires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio-
Sauter vers: