Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Italo Calvino [Italie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 29
Localisation : Thonon

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptyJeu 2 Mai 2013 - 22:07

Sigismond a écrit:

C'est flagrant dans le château des destins croisés, mais aussi dans la trilogie des ancêtres, par exemple:
On passe du plausible-vraisemblable au fantastique dans le même paragraphe et pour ainsi dire dans la même phrase, et tout est à ce point entremêlé que s'il fallait prendre un livre de comptable et inscrire dans une colonne le plausible et dans l'autre ce qui ne l'est pas, il faudrait sûrement apposer une troisième colonne, "point d'interrogation".
Il s'ensuit qu'à plans superposés en permanence on a l'épatante et vertigineuse sensation (en tous cas, je la ressens !) que lire du Calvino équivaut parfois à chevaucher deux montures à la fois Laughing !


C'est presque du réalisme magique ça aussi ! Tu parles très bien d'Italo Calvino, on voit qu'il te plaît.

Et je découvre par la même occasion cette notion de réalisme magique en littérature (et comme je suis en train de lire Nabokov, ça ne me laisse pas insensible !)

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptyVen 3 Mai 2013 - 14:27

colimasson a écrit:
je découvre par la même occasion cette notion de réalisme magique en littérature (et comme je suis en train de lire Nabokov, ça ne me laisse pas insensible !)
Alors Nabokov, dans la veine réalisme magique, voir (l'excellent) feu pâle, par exemple. Ou une nouvelle comme l'orage dans le (non moins excellent) recueil détails d'un coucher de soleil, etc...
Sinon voici le lien wikipédia, sûr qu'on peut gloser sur le sujet réalisme magique en littérature, où s'arrêter, où commence le fantastique, ou la fable, ou le conte, entre autres questions ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9alisme_magique
On le voit, les contours du réalisme magique sont assez lâches, flous, libres.
Peut-être est-ce que ça peut faire débat parmi les Parfumés (?).
Mais à l'évidence s'y trouvent des auteurs -ou des oeuvres parmi certains auteurs- que je prise vraiment, je ne le cache pas, tout au contraire Laughing !
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 29
Localisation : Thonon

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptySam 4 Mai 2013 - 22:01

Merci pour le lien, je vais lire l'article. content

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptyMer 12 Juin 2013 - 16:12

Italo Calvino, La spéculation immobilière
Italo Calvino [Italie] - Page 4 La-speculation-immobiliere-25130-250-400


Livre assez court, au titre rébarbatif, qu'on croirait emprunté à un "que sais-je ?".

L'histoire est assez basique, quand on connaît un peu l'oeuvre de Calvino on attend le démarrage, l'envolée et... rien ne vient.
Une petite déception ? Oui, allez !
Ce sont les Anfossi, deux frères et leur mère -Quinto, l'un des frères est le principal et assez minable- personnage.
Sur fond de Riviera Italienne de la fin des années, le projet immobilier de deux loosers incarnant pourtant la nouvelle société italienne qui naît.

Au fond, on en retirera la justesse du portrait anthropologique et la peinture sociétale.
Et, de temps en temps, quelques extraits font cible, Calvino est visionnaire, sans concession sur le devenir du schizoïde niais "de son temps" du XXème, épris de progrès, de nouveauté, de sens de l'Histoire, de lui même, d'arasement de tout ce qui précède, et autres fariboles et billevesées (j'ajoute niais prolongé-aggravé XXIème).
Encore une salve tirée avec goût, même si c'est plutôt un pet de passereau, et si c'est "à blanc".
Les personnages secondaires sont solidement campés, selon l'avertissement de l'auteur il y a une dose non négligeable de "vécu" dans ce livre-là.


Et puis, n'est-ce pas,  il y a toujours un bon moment à passer avec un livre de Calvino.

Je dirai de la fin, de la chute, qu'elle est loin d'être amorale.
On jubile feutré, humble, en silence, ne serait que pour ça:
Quoi, comment ça, je tente de sauver l'ouvrage par acte de chevalerie inexistante, et je me raccroche aux branches comme si j'étais un Baron chutant de l'arbre content ?





Eh bien oui, là.






Italo Calvino [Italie] - Page 4 La-speculation-immobiliere-25130-250-400
Revenir en haut Aller en bas
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptyMer 12 Juin 2013 - 17:38

Chouette ! Un petit commentaire de Sigismond ...
Déjà lu ce livre de Calvino il y a longtemps ... et gardé pas grand souvenir ...
Vraiment pas un  des meilleurs selon moi, pas de quoi pourfendre un vicomte dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptySam 29 Juin 2013 - 21:07

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Calvino-chateau-destins-corises
Italo Calvino, le château des destins croisés.

Livre en deux parties, le château des destins croisés, écrit avec le support d'un certain modèle italien ancien d'un jeu de tarot (Bonifacio Bembo XVIème siècle), et la taverne des destins croisés, utilisant le tarot dit de Marseille (d'un cartier du XVIIIème) comme support. Plus une note de l'auteur, significative, de quelques pages à la fin. Je crois qu'une édition précieuse en italien (Ricci, 1969 il me semble, à confirmer) existe de cet ouvrage: Il serait plaisant qu'un éditeur ose faire un "beau livre", avec les tarots en couleurs, chatoyants, enluminés, d'après ce roman.  

Le principe: Quelque sortilège atteint les visiteurs d'un château situé au fond d'une forêt. Qui se trouvent dans ce lieu par hasard ou accident.
Ils deviennent muets.
Pour raconter leur histoire, on pourrait penser qu'ils se servent de papier, ou -puisque l'ambiance est médiévale - à tout le moins d'une tablette de cire et d'un stylet, ou a minima d'une planche et d'un charbon de bois. Mais non. Livre oulipoïste, "le château..." s'inflige des contraintes dans l'écriture et des procédés combinatoires. C'est par l'entremise de cartes de tarots que les étranges hôtes du lieu tentent de communiquer leurs histoires.

Et celles-ci se croisent, se chevauchent, se combinent par le biais des cartes utilisées, phénomène singulier généré par la contrainte de l'usage de la même carte, celle qui semble le mieux convenir, pour décrire des situations forts diverses. De cette reductio a simila carta, en quelque sorte, naît tout l'embriquement "logique" de l'ouvrage.

Calvino nous dévoile cette somme de vies historiées, en y allant de brefs commentaires, disons pas secs, ou rédigés en style télégraphique, mais que tout de même j'attendais un peu plus épais, consistants. En fait il met le canevas, et peut-être est-ce alors à nous de jouer, si l'historiette nous a plu, je ne sais. Mais je crains que cela ne rebute un lectorat non averti des façons de Calvino (le coup du lecteur frustré, ne nous l'a-t'il pas magistralement asséné avec "si par une nuit d'hiver un voyageur" ?), que le livre n'ennuie alors que la fin est magistrale, succulente ! Vous lirez sans doute sans déplaisir les constructions centrées sur la littérature (Shakespeare en particulier, mais encore Faust et Perceval).

En tous cas ces "motifs" narrés via des cartes, tout simples qu'ils puissent paraître, et même s'ils arborent des thèmes classiques, sont sujets à une recherche en profondeur, qui va plus loin qu'une coquetterie de manière médiéviste.
Et puis, histoire qu'on ne fige pas ce roman dans un cadre historique trop connoté, Calvino use de pitrerie, de clins d'oeil, sans doute pour tester nos réflexes:
Quelques traits ou objets suggérés, trop modernes pour être vrais surgissent discrètement de ces pages: une manière de plus de...brouiller les cartes, ou d'édifier un fragile château...de cartes, au fait, ou de destins qui se croisent ?
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptySam 29 Juin 2013 - 23:40

Je me rappelle de ce livre et il m'en reste le souvenir d'un beau, fragile mais dérisoire édifice. C'est élégant, finement ciselé .. mais l'aspect trop systématique de la démarche m'a finalement laissé un arrière-goût amer.
Et j'apprécie toujours autant tes commentaires Sigismond !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptyDim 25 Aoû 2013 - 19:13

Marcovaldo ou les saisons en ville
(Titre original: Marcovaldo ovvero le stagioni in citta)
Assez cours recueil de vingt nouvelles, chacune se rapportant à une saison, et couvrant donc cinq années de Marcovaldo. Ce dernier est un inadapté chronique, en son temps et en son lieu (l'Italie urbaine de la seconde moitié du XXème siècle). Comme le suggère la quatrième de couverture, on peut le comparer à un Charlot, qui serait sédentaire, père de famille nombreuse (et malheureux en ménage).
Ne manquent en effet ni la dimension burlesque, ni l'onirisme léger, ni le côté désemparé, pas fait pour le monde moderne.
Marcovaldo se retrouve la plupart du temps Gros-Jean comme devant à la fin de chaque nouvelle. Un perdant, mais pas magnifique du tout !

Ouvrage très léger, ne sollicitant guère le lecteur (par comparaison d'autres écrits de Calvino, du type Si par une nuit d'hiver un voyageur, ou Le château des destins croisés).
Une parution mineure, un "petit" Calvino, alors ?
Pas si sûr.
Plutôt un livre distrayant, qu'on peut préconiser en halte rafraîchissante.
Le sens du détail d'apparence anodin, mais observé et transcrit puis monté avec perfection en articulation essentielle à l'histoire (une constante dans son oeuvre).

Marcovaldo ? L'éternel enfant campagnard.
Marcovaldo ? Sorte de gentilhomme de peu qui s'ignore et qu'on ignore, c'est l'espérance fragile perchée en des endroits où nous serions incapables de la dénicher (ce qui permet un renversement de la proposition: et les inadaptés, si c'était nous ?).


Extrait:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptyDim 25 Aoû 2013 - 19:47

@Sigismond : Ton extrait me donne envie de me replonger dans Calvino dentsblanches 
Et bravo pour le très très très très long extrait sourire 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 39
Localisation : Tours

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptyMar 22 Oct 2013 - 22:23

Si par une nuit d'hiver un voyageur

Aïe, comment parler de ça. Ou comment parler de la lecture et de l'écriture, de la lecture surtout et des enjeux et de la place et de l'évolution de la littérature ? Ça il le fait dans son livre.

Dans son livre il y a un lecteur "tu", "je" par extension et donc "vous" et "nous". Il se retrouve avec un défaut de fabrication dans le livre qu'il vient d'acquérir dans une expédition hyper précise à la librairie pour mettre la main sur le dernier Italo Calvino (toute ressemblance... ). Oui, pas de bol ça s'arrête. Une lectrice à le même problème, et le livre de remplacement qui n'est plus le même (pas de bol le mélange de cahiers entre deux titres) à toujours son problème.

Impossible de finir, même de poursuivre un livre pourtant prenant ! Et difficile de courir après la lectrice idéale.

Mais pas si difficile de s'y retrouver dans ce livre baladeur à la fluidité et à la pertinence, voire clairvoyance, impeccable. Démasqué, reconnu à chaque instante on s'amuse pas mal et on se prend au jeu, notre lecture, notre joie, notre jalousie de lecteur passée au peigne fin, au microscope et balancée au milieu d'un monde fou de faux semblants, de mafieux, de sectes, de services secrets, de mensonge, de commerce.

Mais il y a la lectrice qui intéresse l'auteur, l'autre auteur et le traducteur comprenez-vous ? Et les styles s'embrouillent du café de la gare au japon en passant par... dix façons, dix histoires, dix contes, un livre.

Vous allez me dire que ça a l'air lourd de théoriser et de tenter de faire de l'humour avec une analyse du problème de la lecture et tout le baratin ! Oui, par moments on se dit qu'il en fait trop, beaucoup trop... mais c'est vrai ! ce qu'il dit. Ou alors malgré nous on tourne les pages pour connaitre la suite. Et quelle souplesse, le livre se glisse dans les interstices pour revenir à vous.

Impossible de s'en défaire. Et derrière tous les développements et ces petites longueurs et redondances qu'on peut se permettre d'imaginer soigneusement choisies, entrainées et sélectionnées on en revient précieusement et un rien débonnaire à une essence toute simple des choses.

C'est le bordel, mais c'est bien. Et essentiellement d'une incroyable limpidité et intelligence. Pour le voyage le plein de malice et de surprise est bien fait. Surprenant, réjouissant, attachant. Et malgré tout questionne la lecture, l'asticote. 

Sans gâcher le plaisir...

(extrait ou extraits prochainement).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptyMar 22 Oct 2013 - 22:30

joie 
Si avec ça, Calvino n'est pas élu auteur du mois, je mange mon chapeau bonjour
Revenir en haut Aller en bas
http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 39

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptyMer 23 Oct 2013 - 9:26

Plate à dire, mais Animal est en train de me convaincre à lire ce livre. Il suivra sans doute La canicule des pauvres de Jean-Simon Desrochers... Ne croyez pas que je vous incite à voter en ce sens... Wink

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptyMer 23 Oct 2013 - 9:52

animal a écrit:
Si par une nuit d'hiver un voyageur

. Et essentiellement d'une incroyable limpidité et intelligence.  
Limpidité n’est pas le mot qui me vient à l'esprit en pensant à ma tentative de lecture (déjà ancienne). Intelligence sans doute, mais comme ça, je dirais, accolé à "un peu trop".
Bon, un essai à retenter, je dois l'avoir quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 39
Localisation : Tours

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptyMer 23 Oct 2013 - 12:54

le plus laborieux c'est peut-être le mélange de ces différents "livres" dans le livre avec la poursuite de la réflexion (qui n'a pas vraiment de fin) et il développe beaucoup et sérieusement mais sans forcer, il y a toujours l'histoire qui joue en parallèle et il cherche à jouer sur la frustration du lecteur qui sent l'histoire/récits qui se barre en coulisses. hypothèse de la frustration. huhu.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 39
Localisation : Tours

Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 EmptyJeu 24 Oct 2013 - 22:27

Extrait, c'est dans le début, et un assez bel exemple du mille-feuille d'ambition et d'humour que peut être le livre, avec toute la constance, le rythme et les échelles qui n'arrivent pas à prendre le pas sur "la lecture", et ses contrariétés :

Citation :
   Donc, t'y voici de nouveau, page 31, page 32... Et après ? Encore une fois la page 17, la troisième ! Mais qu'est-ce que c'est que ce livre qu'on t'a vendu ! On y a relié ensemble des exemplaires d'un seul cahier, il n'y a plus une seule bonne page dans tout le livre.
   Tu jettes le livre sur le plancher, tu le lancerais bien par la fenêtre, et même à travers la fenêtre fermée, entre les lames du store, tu voudrais voir ces cahiers importuns lacérés, et dispersés les phrases mots morphèmes phonèmes au point que les reconstruire en discours soit exclu ; à travers les vitres, et tant mieux si elles sont incassables, pour transformer le livre en photons, vibrations ondulatoires, spectres polarisés ; à travers le mur, pour qu'il s'émiette en molécules et en atomes, passant entre les atomes du ciment armé, se décomposant en électrons, neutrinos, particules élémentaires de plus en plus subtiles ; à travers les fils du téléphone, pour le réduire à des impulsions électroniques, un flux d'informations, secoué de redondances et de bruits, qui se dégrade enfin dans un tourbillon d'entropie. Tu voudrais le jeter hors de la maison, hors du bloc de maisons, hors du quartier, de la communauté, du département, de la région, du Marché commun, hors de la culture occidentale, de la plate-forme continentale, de l'atmosphère, de la biosphère, de la stratosphère, du champ de la gravitation, du système solaire, de la galaxie, de l'amas des galaxies, et l'envoyer plus loin encore, au-delà du point limite d'expansion des galaxies, là où l'espace temps n'est pas encore arrivé, là où il rencontrerait le non-être, et même le non-avoir-été, sans avant ni après, et se perdrait enfin dans la négativité la plus absolue, la plus radicale, la plus incontestable. Comme il le mérite, ni plus ni moins.
   Mais tu n'en fais rien : tu le ramasses, tu l'époussettes ; il faut que tu le rapportes au libraire pour qu'il te l'échange. Tu es plutôt impulsif, nous le savons, mais tu as appris à te contrôler. Ce qui t'exaspère le plus, c'est de te trouver à la merci du hasard, de l'aléatoire, de la probabilité : avec, dans les affaires humaines, l'étourderie, l'approximation, l'imprécision, la tienne comme celle des autres. La passion qui t'emporte dans ces cas là, c'est l'impatience d'effacer les effets perturbateurs de l'arbitraire ou de la distraction, de rétablir dans leur cours régulier les événements. Tu voudrais déjà avoir en main un exemplaire non défectueux du livre que tu as commencé. Pour un peu tu te précipiterais à la librairie ; mais, à cette heure-ci, tous les magasins sont fermés. Il faudra attendre demain.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Italo Calvino [Italie]   Italo Calvino [Italie] - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Italo Calvino [Italie]
Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: