Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four Emperors : où ...
Voir le deal

 

 Chris Marker

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
K
Main aguerrie
K


Messages : 352
Inscription le : 30/11/2007
Age : 51
Localisation : Belgique

Chris Marker Empty
MessageSujet: Chris Marker   Chris Marker EmptyLun 26 Mai 2008 - 0:22

La jetée
de Chris Marker (1962)
Moyen-métrage.

Petit résumé:
Après une Troisième Guerre mondiale qui n'a laissé que ruines à la surface, les survivants vivent désormais sous terre pour échapper aux radiations. Une expérience de voyage dans le temps est mise au point par les scientifiques : un homme, hanté par le souvenir d'une femme sur la jetée de l'aéroport d'Orly, remonte le temps grâce à une méthode proche de l'hypnose. Il y retrouve un monde encore intact et la mystérieuse femme. Mais la fatalité temporelle finira par le rattraper.

Rares sont les courts et moyens métrages qui jouissent d'une notoriété comparable à celles de certains longs. D'autant plus lorsqu'il s'agit, comme ici, d'un film expérimental.
La Jetée de Chris Marker est de ceux-là et son impact ne concerne pas que les amateurs de science-fiction. Ce film est un chef-d'oeuvre unique en son genre, par son procédé "para-cinématographique" peu usité (une suite d'images fixes commentées par une voix off) mais aussi par la force de son propos : le souvenir fugace mais pregnant d'un visage de femme qui devient le déclencheur d'un voyage dans le temps.
Chaque image figée est ainsi l'expression idéale de moments volés à la mécanique du temps qui passe et à l'horreur future : une visite dans un jardin public, des pigeons saisis en plein vol, la vision de la femme aimée, des instantanés d'une vie encore normale avant le cataclysme. Tout cela entraîne le spectateur dans un sentiment de nostalgie et le fantasme impossible de pouvoir revenir en arrière, vers des instants plus sereins.
C'est cet aspect-là du film de Marker, plus encore que son histoire de fin du monde, qui le rend vraiment universel. Jusqu'à la conclusion, glacante, où la réalité reprend ses droits dans toute son implacable et inhumaine logique.

Un poète écrivait : "je sais l'art d'évoquer les minutes heureuses". Celles de La Jetée sont d'autant plus importantes pour notre homme qu'elles sont comptées.

:arrow:  le film a inspiré L'armée des 12 singes de Terry Gilliam.

Pour ceux qui ne l'auraient pas encore vu, voici donc le film, dans son intégralité (26 mn 37) :
https://www.dailymotion.com/video/xz5cs_la-jetee-1962
Revenir en haut Aller en bas
Babelle
Zen littéraire
Babelle


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Chris Marker Empty
MessageSujet: Re: Chris Marker   Chris Marker EmptyMar 9 Sep 2008 - 7:24

J'ai eu beaucoup de mal avec La Jetée de Chris Marker, mais je devrais sans doute revoir le film en m'attachant essentiellement à la "forme".
Chat perché (2002?), par contre, m'a parlé bien davantage.
Quel écart, 40 ans après, sous la caméra d'un même réalisateur! On retrouve pourtant les plans fixes, ce découpage qui lui est propre.
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Chris Marker Empty
MessageSujet: Re: Chris Marker   Chris Marker EmptyJeu 25 Juil 2013 - 21:06

Chris Marker Le-jol10

Le joli Mai (1962)

Citation :
Paris, mai 1962. La guerre d'Algérie vient de s'achever avec les accords d'Evian. En ce premier mois de paix depuis sept ans, que font, à quoi pensent les Parisiens ? Chacun témoigne à sa manière de ses angoisses, ses bonheurs, ses espoirs. Peu à peu, se dessine un portrait pris sur le vif de la France à l'aube des années 60.

Narrateur : Yves Montand

Musique : Michel Legrand

Des images sublimes pour encadrer des interviews de parisiens "moyens" donc divers. un peu de gouaille, d'incohérences, d'espoirs, de doutes, une vague envie de bonheur, un vague malaise. des regards perdus, des sourires...

Fourre tout organisé. Très beau texte, dit par Yves Montand, alliance merveilleuse avec les images. De l'humour un peu piquant dans la manière de trainer les interviews vers là ou dans l'instant rien ne se dit ou à côté, ou dans trop d'apparences, parfois un sérieux sincère. Légèrement orienté ? Et alors. La dérision a l'air assez bonne conseillère bien qu'un peu triste.

Et puis 1962, d'un coup, ça a l'air aujourd'hui. Qu'est ce que notre bonheur : argent, travail, loisirs organisés et ?, la vie à côté ? ... la démonstration est belle, diverses, insistante mais somme toute amicale sur fond de temps qui passe. Il faut relever les absences et suivre les élans des anonymes interviewés, et relever les ombres.

Bande-annonce, un peu rapide (mais on ne peut pas tout avoir) : clic
Revenir en haut Aller en bas
Exini
Zen littéraire
Exini


Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 51
Localisation : Toulouse

Chris Marker Empty
MessageSujet: Re: Chris Marker   Chris Marker EmptyVen 26 Juil 2013 - 8:09

K a raison "La jetée" est extraordinaire ! Chris Marker 162492 
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 33
Localisation : Thonon

Chris Marker Empty
MessageSujet: Re: Chris Marker   Chris Marker EmptyVen 2 Mai 2014 - 10:08

Je m'exécute selon les ordres du panda...  bonjour 

La Jetée avance à un rythme stroboscopique éprouvant : lumière/obscurité qui oppose la mémoire au néant. Où est passé ce néant ? Peut-on le retrouver ? Est-ce à cause de ce néant qu'on progresse toujours du mieux vers le pire ?

Après la troisième guerre mondiale, l'humanité semble s'être encore détériorée. Chris Marker ne filme que des visages, à peines métamorphosés par le port d'un accessoire inhabituel ; mais leurs poses et leurs regards sont d'un autre temps. Les bruitages jalonnent la succession des images. On dirait le bruit du silence, ce son parasite qui vient saturer l'arrière-plan sonore des vidéos prises avec des appareils photos bon marché. Tout en suggestion, Chris Marker joue d'abord avec nos terreurs pour nous laisser imaginer le pire.

Chris Marker Jetee010

La Jetée atteint son apogée avec sa conclusion implacable et glaçante. On repense alors aux images frappantes de son passé... ont-elles quelque chose à nous transmettre d'aussi radical ? Chris Marker nous lâche dans l'infini temporel et spatial d'un univers sombre et hostile...
Et dire que moins de 30 minutes sont suffisantes...



Jump they say de David Bowie reprend quelques passages de ce court-métrage (aux alentours de la 2e minute pour ceux qui n'auront pas la patience d'écouter l'intégralité du morceau)



Et le court-métrage en question

En revanche, Sans soleil n'a pas su retenir mon attention. Longue séance diapositive des photos de voyage d'un pote -certes, intéressant au possible- mais monotone et linéaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Chris Marker Empty
MessageSujet: Re: Chris Marker   Chris Marker EmptyJeu 8 Mai 2014 - 22:29

Chris Marker A-stil10

La jetée

Je ne sais pas si je l'aurais vu de la même façon si je n'avais vu l'année dernière le Joli Mai. Le souvenir est diffus mais la nostalgie et une douceur reviennent vite. La recherche d'un espace du souvenir auquel ... accoster ? fonctionne bien dans le contexte proto-cyberpunk de ce film qui déréalise son présent (qu'on peut faire durer jusqu'à aujourd'hui) pour le détourner vers un essentiel hors-temps, ce visage, cette femme ou cette sensation.

Musique et montage très bien agencés autour de la narration, un jeu d'ombres chinoises dans les possibles sur le fil d'un rapport au temps, et au présent (ou dans l'autre sens). Quelques images très bien foutues aussi.

Par rapport à la réputation du film... monument expérimental ? oui et non peut-être. Par contre je pense que ce qui fait la force et surtout le charme son charme est dans ses qualités les plus discrètes et sa douceur. 

ça mérite réflexion, du temps, et le souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 33
Localisation : Thonon

Chris Marker Empty
MessageSujet: Re: Chris Marker   Chris Marker EmptyDim 11 Mai 2014 - 9:41

Tu penses que tu n'aurais pas regardé La jetée de la même façon si tu n'avais pas vu Joli mai ? Qu'est-ce que ce dernier film t'a apporté ?

Je ne sais pas non plus si ce court-métrage est révolutionnaire en soi. Il reste tout de même classique puisqu'il y a cohérence des scènes et du déroulement chronologique de l'histoire, même si le temps ne semble pas vraiment vouloir signifier ce que nous pouvons en connaître.

Tu fais bien aussi de souligner la douceur du film et sa discrétion. On avance comme dans un rêve, avec une voix de narration basse et des images qui ont le temps de s'imprimer, pour compenser l'ellipse de toutes celles qui devraient les relier.
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Chris Marker Empty
MessageSujet: Re: Chris Marker   Chris Marker EmptyDim 11 Mai 2014 - 11:49

Le Joli mai malgré son sujet et ses râleries, ses distances m'a fait voir plus facilement la douceur et ce qui peut être montré en creux, m'attacher très facilement aux images, par exemple, des premières rencontres dans la foule. Tout ce que les images peuvent dégager de familier alors que dans la Jetée on peut rencontrer pas mal d'étrangeté... je continue de penser que ça a équilibré ma perception du mélange.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 33
Localisation : Thonon

Chris Marker Empty
MessageSujet: Re: Chris Marker   Chris Marker EmptyMar 13 Mai 2014 - 21:11

C'est très exigeant un Chris Marker... La jetée m'a convaincue mais Sans soleil m'a totalement refroidie. Un jour peut-être me sentirais-je prête à me confronter à Joli Mai ? ...
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé





Chris Marker Empty
MessageSujet: Re: Chris Marker   Chris Marker Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chris Marker
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BD] Chris Ware
» Chris Van Allsburg
» Chris Offutt
» Chris Abani [Nigeria]
» We are four lions [Chris Morris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: