Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Stephen King

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 12 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 52
Localisation : Lille

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptyVen 21 Juin 2013 - 7:06

Au Masque ils étaient dithyrambiques. Un roman idéal pour cet été!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptyVen 21 Juin 2013 - 8:06

J'ai compris le message, Marie sourire!
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Queenie
...
Queenie

Messages : 22890
Inscription le : 02/02/2007
Age : 40
Localisation : Un peu plus loin.

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptySam 27 Juil 2013 - 14:40

Je lis Charlie, je trouve que ça traîne en longueur... dommage, je n'ai pas choisit le bon S. King pour me plonger dans une ambiance palpitante (ou alors, je ne suis plus sensible au style King ? Quelqu'un se rappelle de sa lecture de ce livre, pour voir s'il était très enthousiaste ou comme moi : entre deux ?)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptySam 27 Juil 2013 - 15:22

Ce n'est pas mon préféré car je le trouve trop long mais l'histoire reste bien construite avec une jolie fin Wink .
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 29
Localisation : Thonon

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptyLun 29 Juil 2013 - 16:07

Queenie a écrit:
Je lis Charlie, je trouve que ça traîne en longueur... dommage, je n'ai pas choisit le bon S. King pour me plonger dans une ambiance palpitante (ou alors, je ne suis plus sensible au style King ? Quelqu'un se rappelle de sa lecture de ce livre, pour voir s'il était très enthousiaste ou comme moi : entre deux ?)

Je pense que c'est le style-King qui veut ça...
J'ai relu récemment Simetierre et j'ai été trop souvent agacée par les longueurs... descriptions de lavages de dents, accentuations psychologiques pas crédibles et trop apitoyées...
C'est le prix à subir pour profiter malgré tout des idées étranges et toujours stimulants de Stephen King...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptyLun 29 Juil 2013 - 17:38

colimasson a écrit:

C'est le prix à subir pour profiter malgré tout des idées étranges et toujours stimulants de Stephen King...

Exaaaaaaactement, bravo pour cette remarque Coli.
Même ressenti dans Dôme, des longueurs mais du sens.
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22890
Inscription le : 02/02/2007
Age : 40
Localisation : Un peu plus loin.

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptyLun 29 Juil 2013 - 18:24

C'est étrange, je le lisais pas mal avant et je ne m'étais pas aperçu de ces longueurs légèrement ennuyeuses...

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22890
Inscription le : 02/02/2007
Age : 40
Localisation : Un peu plus loin.

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptyJeu 1 Aoû 2013 - 18:03

Stephen King - Page 8 Charli10
Charlie.
(1980)


Deux étudiants tout innocents s'inscrivent à des tests dirigés par un éminent professeur du département psycho de leur faculté.
Andy est en licence d'anglais, avec un bon niveau, mais pas un rond.
Vicky, la rouquine sympathique, qui vient là pour faire chier son petit copain qu'elle aimerait larguer (le petit copain connaît un peu le professeur, et flippe de ses expériences. Louche déjà)
Wanless, le Savant Fou, surnom qui se murmure dans les couloirs, ce qui fait flipper Andy, quand même, hein, travaille pour La Boîte, un organisme gouvernemental obscur, qui serait aussi peu rassurant que la CIA.

Mais Andy et Vicky se font inoculer dans une presqu'insouciance une drogue aux effets proches du LSD... font connaissance en plein trip, leurs lits côte-à-côte... et alors qu'ils ont des visions de mec s'arrachant les yeux, ont des flashs cognitifs de ce que sont en réalité les mecs en blouse autour d'eux (comme un type du FBI, qu'Andy "voit" tuer puis violer une femme), ils s'aperçoivent qu'ils peuvent communiquer par télépathie... et tombent amoureux l'un de l'autre.

Jolie bluette qui se solde par un mariage et un enfant : Charlie.
Ils évitent de parler de l'expérience passée, et de trop fouiller dans les détails flippants, et se concentrent sur leur gentille vie de famille. Surtout qu'après cette expérience, Andy a développé un talent mental qu'il nomme La Poussée (il se concentre, et pousse les gens à croire tout ce qu'il leur dit), Vicky a des facultés de télékinésie, et Charlie... leur petite fille, pyrokinésiste, allume des feux à distance.

Ils sont surveillés de près. Andy le sent. Le sait.
Un jour, un événement anodin fait que les gens de La Boite flippent et passent à l'acte : ils veulent le père et la gamine (surtout). Commence alors une fuite en avant désespéré pour un mec lambda et sa fille de 7 ans à travers les Etats-Unis.


Le début du livre fonctionne vraiment bien. D'emblée, comme King sait si bien le faire, on s'attache aux personnages, si gentils, si parfaits, si simples. On les imagine très bien vivant dans la maison d'en face, invitant les voisins aux barbecue, restant discrets tout en étant toujours d'une douce politesse.
Ils sont probablement, aussi, un peu trop gentils. Pas loin de la niaiserie. Surtout face à des situations improbables pour le commun des mortels.
Bref, on a envie de les prendre par les mains et leur trouver une planque.

Les méchants sont méchants. Des tueurs qui obéissent aux ordres, et qui ne réfléchissent par eux-mêmes que lorsque leurs miches risquent de prendre feu. Les chefs sont assoiffés de puissance, jouent leur petit jeu de "c'est qui qu'à la plus grosse", entre le chef de La Boite, Wanless le professeur, Pynchot le psy et Hockstetter le scientifique. Et ne se rendent pas comptent qu'ils foncent droit dans le mur.
Personnage supplémentaire : John Rainbird. King l'a tartiné d'une gueule pleine de cicatrices et de trous, d'un orbite vide, et d'une fascination obsessionnelle pour la Mort. A planter son regard dans celui de ses victimes pour La voir, sans jamais y parvenir.

Andy et Charlie vont s'en prendre plein la tronche.
Vont croiser un gentil petit couple de vieux fermier loyaux comme l'Amérique de King sait en faire.
Les gens de La Boite vont croire toucher au but, mais ne vont que permettre à Andy et Charlie de réduire leur organisation en cendre.
John Rainbird va tomber raide dingue amoureux de Charlie (oui, ça flirte plus qu'un petit peu avec la pédophilie) et vouloir en faire son Ultime voyage vers l'au-delà.

Un monde convenu. Des ficelles qu'on voit venir à dix milles kilomètres (sauf, peut-être, un rebondissement tragique sur les derniers paragraphes, et encore que...). King insiste bien lourdement, donne très vite tous les éléments comme un médium qui te révélerait dans un nuage cotonneux l'avenir de tout ce petit monde. En soufflant bien fort, on voit tout. En choisissant de rester dans le flou, on est tenu par ce système d'indices qui font avancer petit à petit, dans un suspens tourne-pages incontestable.

Reste qu'à un moment (parce que je "savais" comment se passeraient les choses ?), le livre s'attarde, traîne en longueur. A s'enfoncer dans des détails chiants d'un quotidien en suspension. Ça correspond au fond de l'histoire, mais ça dure trop longtemps. C'est répétitif, trop "facile" et caricatural. Et puis, même les personnages tout choupinou qu'on veut voir réunis et sauvés, deviennent lointains, flous.

Puis, ça repart dans plein d'actions, et c'est comme si King nous tirait violemment sur le bras pour nous précipiter en plein milieu du chaos.
Du bordel apocalyptique dans tous les sens (ça aussi il l'avait annoncé) qui fonctionne complètement sur l'empathie du "Bien fait pour leur gueule", avec tout de même l'inquiétude de la conséquence de tout ça.

Parce que King met tellement plein de gentille morale et d'humanité dans ses livres, qu'on sent toujours la petite pointe de culpabilité à jouir du spectacle de la gueule massacrée des méchants.

Bref.
Est-ce que j'ai mûri ou vieilli ? Ce Stephen King ne m'a pas scotchée comme j'ai pu l'être à mes 15-20 ans quand j'avais un bouquin de lui dans les mains.
Reste que c'est plaisant à lire, comme un bon blockbuster avec Harrison Ford, Tom Cruise, Liam Neeson ou Will Smith. Une grosse boite de mm's qu'on dévore avec frénésie jusqu'à l’écœurement, à ne pas abandonner les 3 dernières boules au fond, parce que même si on a mal au ventre, c'est tout de même très bon sous la dent.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Chymère
Sage de la littérature
Chymère

Messages : 2001
Inscription le : 21/07/2013
Age : 37
Localisation : Dijon

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptyJeu 1 Aoû 2013 - 23:10

Je l'ai trouvé sympa Charlie...

Mais mon roman favori de King reste pour l'instant (je n'ai pas tout lu non plus... ^^) Cœurs Perdus en Atlantide (je n'ai pas regardé s'il était cité dans ce post ?)... il y a tous les thèmes de King, et d'une certaine manière, tout ce qui fait une certaine "mythologie" américaine... la nostalgie, le rapport à l'enfance, l'irruption du paranormal dans le quotidien, et les traumas historiques comme ceux de la guerre du Vietnam, avec des passages à travers différentes époques (d'ailleurs, comme La Ligne verte, c'est un feuilleton regroupé en un roman par la suite), tout en s'intégrant à l'Univers de King, et notamment celui de la Tour Sombre (me fait penser que PAL compte les 5 derniers tomes... Laughing ).
Il existe une jolie adaptation avec Anthony Hopkins, mais qui ne reprend que la première partie, de manière très fidèle cependant.
ça donne un ensemble très touchant, entre la nostalgie et l'étrange, dans cette évocation d'une Amérique et de sa génération perdue...

Après, j'ai adoré Ligne Verte... j'ai pleuré comme une madeleine en lisant la fin du livre ET à la fin du film...
Et La Tour Sombre aussi, c'est génial (mais du coup, je n'ai point fini les aventures du Pistolero... ).
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 29
Localisation : Thonon

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptySam 3 Aoû 2013 - 12:50

J'approuve tout à fait ton commentaire Queenie. Je n'ai pas lu ce Charlie mais mes impressions pour Simetierre sont à peu près les mêmes.
Stephen King nous emballe avec une histoire sortie d'outre-tombe, des idées machiavéliques qui semblent impossible à cerner au départ, et puis le tout finit par se tasser. On s'embourbe dans des bons sentiments, des idées convenues, du quotidien chiant...
Et quand Stephen King a la mauvaise idée de broder une histoire d'amour par-dessus le reste, on regrette presque B.C...

Y a du potentiel mais... il se dissipe et se perd en longueurs.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptySam 3 Aoû 2013 - 13:15

Il y a au moins une exception de taille qui échappe à la caricature, aux bons sentiments ou à tout ce que vous évoquez avec justesse, ce sont les 2 tomes de "ça".
Le sommet de la terreur sans jamais tomber dans la facilité.

Je crois que l'on attend trop de S. King, il a ses limites et nous aussi, d'où quelquefois une franche déception, mais quels moments intenses passés avec lui quand même!
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 39
Localisation : Tours

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptyDim 4 Aoû 2013 - 13:30

je me souviens encore de la lecture de "ça" en vacances, assis sur le lit, contre le mur, les pieds en l'air. j'avais du mal à lâcher le bouquin. les bouquins non ? il y a bien deux volumes en poche ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22890
Inscription le : 02/02/2007
Age : 40
Localisation : Un peu plus loin.

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptyDim 4 Aoû 2013 - 13:40

Oui, il y plusieurs tomes à "Ça" (que je n'ai pas lu.)

darkanny a écrit:

Je crois que l'on attend trop de S. King, il a ses limites et nous aussi, d'où quelquefois une franche déception, mais quels moments intenses passés avec lui quand même!

Oui. De vrais moments intenses !
Je me rappelle de ma lecture de Bazaar (2 ou 3 tomes) qui m'avait vraiment tenue en haleine (position du Panda, les pieds en l'air contre un mur, c'est bien probable).

En regardant la biblio je suis certaine d'en avoir lu d'autres (Simetierre, sur) mais je ne m'en souviens pas très bien, pas aussi plein de frissons en tout cas.

Faudrait que je me mette à "Ça" !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 29
Localisation : Thonon

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptyMar 6 Aoû 2013 - 12:54

Faudrait que je m'y mette aussi... (ça sent fort la LC)

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
SCOman
Envolée postale
SCOman

Messages : 102
Inscription le : 08/06/2012
Age : 34
Localisation : Tours

Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 EmptyJeu 8 Aoû 2013 - 11:41

En train de lire Running Man, ça semble plus que prometteur ! l y a peu j'ai lu Marche ou crève, que j'ai trouvé vraiment excellent.
Revenir en haut Aller en bas
http://leslecturesdares.over-blog.com
Contenu sponsorisé




Stephen King - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Stephen King   Stephen King - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Stephen King
Revenir en haut 
Page 8 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 12 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: