Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

 

 Murakami Haruki

Aller en bas 
+75
simla
Heyoka
mimi54
Cassiopée
tina
titete
silou
touti
shéhérazade
Esperluette
Harelde
Marko
Vincent-Marie
Ouliposuccion
Stargazer
shanidar
Anna
Noémie
rivela
odrey
monilet
Ladisloevy
Miss Tics
Orientale
Camille19
krys
Polarber
Oreiller
darkanny
Tango
Wittgen
domreader
Yuna
traversay
lyana79
pagesapages
Ezechielle
sonitaline
Lucretius
Pichnette13
mimi
kathel
la-lune-et-le-miroir
Bellonzo
animal
Madame B.
Sophie
Arabella
chrisdusud
Menyne
Nathria
Scarabée
Fantaisie héroïque
Le Bibliomane
kenavo
Steven
Acta est fabula
eXPie
bix229
Bédoulène
Mordicus
Hindie
Sahkti
Babelle
swallow
coline
Milly
Moon
sousmarin
Chimère
bertrand-môgendre
Chatperlipopette
Queenie
Marie
Aeriale
79 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 47, 48, 49  Suivant
AuteurMessage
Allumette
Main aguerrie



Messages : 558
Inscription le : 31/12/2007
Age : 48

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptyMer 1 Oct 2014 - 12:04

Murakami Haruki - Page 48 Chroni10

Chroniques de l'oiseau à ressort

J'ai découvert Haruki Murakami avec Chroniques de l'oiseau à ressort et j'en suis ravie !
La lecture de ces chroniques me fut très sympathique avec la découverte d'un style d'écriture fluide, mises à part quelques longueurs.
Dès les premières pages, je me suis attachée au personnage principal, Toru Okada, jeune homme de 30 ans, récemment au chômage, marié à Kumiko. Il se cherche, ne sait pas quel métier il souhaiterait faire, il a démissionné du dernier. En attente de sens, il est homme au foyer.
Mais sa quête du sens de sa vie va rapidement prendre une autre ampleur !
D'un fait anodin, à la recherche de son chat, il rencontre plusieurs femmes toutes aussi intrigantes et charmantes les unes que les autres : une jeune fille du fond de la ruelle, près de chez lui; une femme excentrique, Malta Cano, une sorte de voyante… et, quand il est à la maison, une parfaite inconnue souhaite, par téléphone, l’emmener sur le terrain de la sexualité à distance... Le monde de Toru bascule petit à petit dans un monde surréaliste fait de correspondances entre les différents personnages, les différentes situations. Évoluant dans ce monde onirique, Toru n'aura de cesse de retrouver Kumiko, sa femme, partie sans aucune raison du jour au lendemain.
J'ai beaucoup aimé ce livre et je lirai d'autres livres de Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptyVen 3 Oct 2014 - 10:10

Ça donne envie ! je note ce titre !
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptyJeu 6 Nov 2014 - 15:13

kenavo a écrit:
Murakami Haruki - Page 48 A75
L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage

[...]
Bon… ça c’est bien passé… comme pour ses autres livres. Agréable à lire, pas inintéressant, mais pas de frisson de savoir plus, pas l’enthousiasme à cause d’une belle écriture où une histoire exceptionnelle.

Bien aimé ce roman sans qu'il m'ait non plus subjuguée, mais c'est une jolie histoire. Celle de Tsukuru marqué par un rejet au sein de son groupe d'amis, tous très liés, sans qu'il ait pu (ni cherché à ) en connaître la raison. Sa construction en tant qu'homme est marquée par cette exclusion, qu'il voit comme un abandon, d'où ses idées de suicide et sa grande fragilité face à l'amour dont il se protège en évitant toute relation durable. Sa chance de salut sera de rencontrer Sara qui va le forcer à remonter son passé.

Comme le dit la critique en général, il n'est pas non plus totalement représentatif de son oeuvre, davantage tournée vers le surnaturel et baignant souvent dans l'onirisme, même si on en trouve parfois au niveau de ses  visions ou de ses rencontres. Par contre j'ai retrouvé le côté flottant de ses personnages, toujours entre rêve et réalité,  toujours perdu dans cette nostalgie inhérente à l'auteur. L'amour comme moteur à une quête de soi, oui, c'est une belle idée, j'aime la finesse de son questionnement, jamais définitif, mais au contraire tourné vers des possibles, comme cette fin qui nous laisse entre deux, libres d'imaginer.

Cela me donne surtout envie de lire ses plus anciens romans, je m'étais régalée avec Les amants du Spoutnik, pas mal avec Kafka sur le rivage et aussi La traversée de la nuit pour qui j'avais eu un coup de coeur ( c'était mon premier, ça a peut-êttre joué...)

...
Revenir en haut Aller en bas
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.


Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 50

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptyDim 9 Nov 2014 - 18:07

Aeriale a écrit:
kenavo a écrit:
Murakami Haruki - Page 48 A75
L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage

[...]
Bon… ça c’est bien passé… comme pour ses autres livres. Agréable à lire, pas inintéressant, mais pas de frisson de savoir plus, pas l’enthousiasme à cause d’une belle écriture où une histoire exceptionnelle.

Bien aimé ce roman sans qu'il m'ait non plus subjuguée, mais c'est une jolie histoire. Celle de Tsukuru marqué par un rejet au sein de son groupe d'amis, tous très liés, sans qu'il ait pu (ni cherché à ) en connaître la raison. Sa construction en tant qu'homme est marquée par cette exclusion, qu'il voit comme un abandon, d'où ses idées de suicide et sa grande fragilité face à l'amour dont il se protège en évitant toute relation durable. Sa chance de salut sera de rencontrer Sara qui va le forcer à remonter son passé.

Comme le dit la critique en général, il n'est pas non plus totalement représentatif de son oeuvre, davantage tournée vers le surnaturel et baignant souvent dans l'onirisme, même si on en trouve parfois au niveau de ses  visions ou de ses rencontres. Par contre j'ai retrouvé le côté flottant de ses personnages, toujours entre rêve et réalité,  toujours perdu dans cette nostalgie inhérente à l'auteur. L'amour comme moteur à une quête de soi, oui, c'est une belle idée, j'aime la finesse de son questionnement, jamais définitif, mais au contraire tourné vers des possibles, comme cette fin qui nous laisse entre deux, libres d'imaginer.

Cela me donne surtout envie de lire ses plus anciens romans, je m'étais régalée avec Les amants du Spoutnik, pas mal avec Kafka sur le rivage et aussi La traversée de la nuit pour qui j'avais eu un coup de coeur ( c'était mon premier, ça a peut-êttre joué...)

...


Tu me donnerais presque envie de renouer avec Murakami. J'avais aimé ses romans anciens et puis j'avais été déçue par ce qu'il avait écrit ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptySam 15 Nov 2014 - 11:54

Il n'est pas transcendant ni à la hauteur de ses premiers, mais il s'en dégage un charme certain, et toujours cette délicatesse pour exprimer la pudeur, les non dits, les désillusions ou simplement la nostalgie de ce qui n'est plus, ou de ce que l'on a loupé.

C'est peut être parce qu'il y a mis un peu plus de lui? Je ne sais pas, mais il a quelque chose de très doux. Il peut nous renvoyer quelque chose de plus personnel. Bref, il se laisse lire...

Je peux te le passer quand je le récupère, Maddy ? 😊
Revenir en haut Aller en bas
Steven
Zen littéraire
Steven


Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 52
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptySam 15 Nov 2014 - 12:31

Aeriale a écrit:
I...... mais il s'en dégage un charme certain, et toujours cette délicatesse pour exprimer la pudeur, les non dits, les désillusions ou simplement la nostalgie de ce qui n'est plus, ou de ce que l'on a loupé.


Comme c'est joliment exprimé ! Je crois que tu résumes très bien l'essence des derniers Murakami. Perso, je m'y retrouve pleinement.
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptySam 15 Nov 2014 - 13:56

Steven a écrit:
Aeriale a écrit:
I...... mais il s'en dégage un charme certain, et toujours cette délicatesse pour exprimer la pudeur, les non dits, les désillusions ou simplement la nostalgie de ce qui n'est plus, ou de ce que l'on a loupé.


Comme c'est joliment exprimé ! Je crois que tu résumes très bien l'essence des derniers Murakami. Perso, je m'y retrouve pleinement.

Quel plaisir de te retrouver Steven cheers

Cela faisait très longtemps que je ne l'avais plus lu, il m'a donné l'idée de le re-découvrir sourire
Revenir en haut Aller en bas
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.


Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 50

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptyLun 24 Nov 2014 - 12:54

Aeriale a écrit:
Il n'est pas transcendant ni à la hauteur de ses premiers, mais il s'en dégage un charme certain, et toujours cette délicatesse pour exprimer la pudeur, les non dits, les désillusions ou simplement la nostalgie de ce qui n'est plus, ou de ce que l'on a loupé.

C'est peut être parce qu'il y a mis un peu plus de lui? Je ne sais pas, mais il a quelque chose de très doux. Il peut nous renvoyer quelque chose de plus personnel. Bref, il se laisse lire...

Je peux te le passer quand je le récupère, Maddy ? 😊


Merci beaucoup pour ta proposition Aériale mais je l'ai. Reste à savoir quand je vais le lire. Ton beau commentaire me fait dire que ce moment se rapproche.
Revenir en haut Aller en bas
http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo


Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptyJeu 4 Déc 2014 - 7:21

bonne nouvelle pour les fans: je viens de voir une nouvelle publication en allemand

Murakami Haruki - Page 48 A172
Von Männern, die keine Frauen haben (des hommes qui n'ont pas de femmes)

il s'agit de sept nouvelles
avec une traduction allemande, celle en français ne devrait pas tarder Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptyLun 22 Fév 2016 - 21:21

Murakami Haruki - Page 48 Muraka10

- L'Etrange Bibliothèque. (Fushigi na toshokan, ふしぎな図書館, 2005). Traduit du japonais en 2015 par Hélène Morita. Illustrations de Kat Menschik. Belfond. 61 pages (en fait : 35 pages de textes et 20 illustrations pleines pages).

Le narrateur est un garçon bien élevé, poli, bien éduqué par sa maman. Lorsqu'il se pose une question, il va à la bibliothèque pour y trouver la réponse. Justement, ce jour-là...
Citation :
"Dans l'espace réservé au prêt était assise une femme que je n'avais jamais vue, occupée à lire un ouvrage très épais. [...]
« Je cherche un livre..., déclarai-je.
- Descendez l'escalier, et puis à droite, répondit la femme sans lever la tête. Avancez tout droit jusqu'à la salle 107. »" (pages 7-9)
Notre jeune héros arrive à la salle 107, située dans le sous-sol. Là se trouve un vieillard qui lui demande :
Citation :
"« Quels sont les livres dont tu es en quête, jeune homme ?
- J'aimerais savoir comment on récoltait les impôts dans l'Empire turc ottoman », déclarai-je.
Les yeux du vieillard étincelèrent." (page 10)
Notre jeune héros va devoir s'enfoncer plus profondément dans le mystérieux labyrinthe qui se trouve sous la bibliothèque, il va rencontrer un homme-mouton, être fait prisonnier, risquer sa vie...
Une fois de plus, on est plongé dans un univers mystérieux, aux règles pas très compréhensibles puisqu'elles semblent relever de la logique du rêve.

Et, comme de juste chez Murakami Haruki, il n'y aura pas de réponse claire. On peut chercher à tout prix une explication aux mystérieux événements (par exemple, que représente ce méchant chien bien mystérieux ?), et en conclure ce que l'on voudra : on pourra penser qu'il s'agit d'un roman d'apprentissage au format d'une nouvelle et que le jeune homme doit se détacher de sa mère ; ou bien on pourra en conclure que les bibliothèques sont trop dangereuses et qu'il ne faut donc pas y mettre les pieds (du coup, pour lire du Murakami Haruki, il faut acheter ses livres, et pas les emprunter, à moins que les librairies soient aussi dangereuses que cette bibliothèque...), ou encore penser que les vieux sont méchants ; ou conclure qu'il n'y a pas forcément de message clair, qu'on peut en penser ce que l'on voudra, et qu'on a passé un petit moment agréable à lire une petite nouvelle à l'atmosphère bien fichue, ce qui est déjà pas si mal.

Concernant les illustrations, si on aime celle de couverture, on aimera les autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Allumette
Main aguerrie



Messages : 558
Inscription le : 31/12/2007
Age : 48

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptyJeu 17 Mar 2016 - 3:45

Ecoute le chant du vent


Murakami Haruki - Page 48 Ecoute10

C'est le premier roman qu'a écrit Haruki Murakami, paru le 23 juillet 1979 au Japon. Il obtient le Prix Gunzo, concours organisé par une prestigieuse revue japonaise.
Avec Flipper, 1973 et La chasse au mouton sauvage, ils forment La trilogie du Rat.
Ce n'est que ce 14 janvier 2016 qu'est paru en France le livre Écoute le chant du vent, suivi de Flipper, 1973, aux éditions Belfond. Jusqu'ici, l'auteur n'y était pas favorable.

L'histoire

En plein été, au bord de la mer, non loin de Tokyo, le narrateur, un jeune étudiant en biologie de 21 ans philosophe quotidiennement avec son ami, surnommé le Rat, au comptoir du J' Bar, en buvant des bières.
La réalité est bien là assortie des plus petits détails du quotidien, la chaleur, la mer, les rituels familiaux, le vent.
Mais, au fil des pages, quelques rencontres furtives mais curieuses ont lieu, avec des femmes.
Puis, un matin, le jeune homme se réveille, après une nuit bien arrosée, dans la chambre d'une jeune femme inconnue qui n'a que quatre doigts à la main gauche. Le récit bascule alors dans un merveilleux ordinaire, remède à la mélancolie existentielle.

Mes ressentis

Dans ce premier roman de 1979, Haruki Murakami teste de (trop) timides allers-retours entre réalité et monde onirique. C'est un roman initiatique vers le monde fantastique qui émerge franchement dans la plupart de ses romans suivants comme Chronique de l'oiseau à ressort, la trilogie 1Q84.

Je suis tombée "amoureuse" de ce livre car j'aime beaucoup l'oeuvre de Murakami et, découvrir des années après sa parution au Japon, le premier roman de l'auteur est tout simplement magique !
On comprend comment il en est arrivé à son style actuel.

Mais... je ne suis pas comblée car le livre ne se révèle être qu'un apéritif...
Pourtant, philosophie, réflexion sur le rapport à l'écriture, sur le sens de la vie sont là.

Malgré tout, je lirai les deux autres livres formant la trilogie du Rat !!!
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène


Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 79
Localisation : Provence

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptyVen 15 Juil 2016 - 19:20

1Q84
Que dire ? ce livre est le T1 d’une trilogie et il faut absolument lire les 2 autres Tomes pour connaître la fin, ce n’est pas comme dans certaine trilogie un livre qui se suffit à lui-même. Donc forcément je ne peux estimer l’intrigue ; une imposture puisque le livre dont il est question est réécrit par un auteur autre que la créatrice. S’ y mêle un peu de tout, du fantastique, du sexe (je n’ai rien contre quand cela sert et s’y prête, mais là, à mon avis, trop et pas utile)des sectes, des maltraitances sur enfants………. dans la facilité.

Pourtant il y avait de bonnes idées, de bons passages (par exemple une réflexion sur la culpabilité des parents vis-à-vis des enfants )l’imposture sur le livre pouvait suffire comme sujet et dénoncer certaines pratiques.
Le livre se lit facilement mais je n’ai pas été convaincue, et je ne pense pas poursuivre.

Merci toutefois à Allumette, cette lecture confirme mon sentiment que la littérature Japonaise n’est peut-être pas pour moi, mais je veux bien être détrompée (ce qui veut dire qu’ une prochaine tentative n’est pas exclue)


ou bien je suis passée complètement à côté ?
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal


Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 43
Localisation : Tours

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptyVen 15 Juil 2016 - 20:23

Bédoulène a écrit:
(ce qui veut dire qu’ une prochaine tentative n’est pas exclue)
Le Bateau usine ?
Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
églantine


Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 58
Localisation : Peu importe

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptyVen 15 Juil 2016 - 21:01

Bédoulène a écrit:



Merci toutefois à Allumette, cette lecture confirme mon sentiment que la littérature Japonaise n’est peut-être pas pour moi, mais je veux bien être détrompée (ce qui veut dire qu’ une prochaine tentative n’est pas exclue)
Après la littérature japonaise c'est aussi vaste que la littérature française : au hasard,  De Vigan n'a rien avec voir Marie-Hélène Lafon par exemple .
Mais,  bien sûr qu'il faut être un minimum attiré par cette culture .
Merci pour ton commentaire Bedou en tous cas !
Je ne connais que très très peu la littérature japonaise et même si je ne suis pas très curieuse de celle-ci ,  j'ai vécu quelques grands moments d'intensité avec Mishima .


Dernière édition par églantine le Ven 15 Juil 2016 - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène


Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 79
Localisation : Provence

Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 EmptyVen 15 Juil 2016 - 22:56

le sujet du livre que tu cites Animal peut me plaire, je note ! merci !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Murakami Haruki - Page 48 Empty
MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Murakami Haruki - Page 48 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Murakami Haruki
Revenir en haut 
Page 48 sur 49Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 47, 48, 49  Suivant
 Sujets similaires
-
» Murakami Ryu
» Couvertures de livres
» Murakami Kasumiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: