Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

 

 La pratique de la lecture

Aller en bas 
+3
swallow
Chatperlipopette
Aeriale
7 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
swallow
Sage de la littérature
swallow


Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptySam 10 Mar 2007 - 17:22

J´avais envie d´ouvrir un fil où nous pourrions laisser quelques beaux passages extraits de la littérature, sur la lecture.Je commence par celui-ci, trouvé sur "Une promesse" de Sorj Chalandon. Il s´agit de la lecture à voix-haute que fait Etienne, le très jeune bibliothécaire aux enfants du village:
"Le jeudi après-midi, c´était le jour des plus enfants que lui. Petit Bosco venait avec petit Henri. Ils traînaient avec eux Léo, Madeleine qui arrivait de Solesmes, Clara, Angèle. Ils venaient en troupe bruyante et rieuse pour écouter Etienne leur raconter un livre. Ils ne lisaient pas, ou peu. Ils s´asseyaient par terre et Etienne ouvrait pour eux le secret de ses pages. Il lisait. Il lisait doucement pour capturer leur attention, puis leurs yeux, puis leur silence. Il lisait dix pages, jamais plus. Il lisait en mettant le ton. Il chaloupait l´océan. il soufflait le vent, il ricanait le chacal, il croassait le corbeau. Lorsqu´un coup de feu éclatait, ils sursautaient à la force du bruit. Etienne marchait. Il lisait en parcourant la pièce. Il tournait le dos, il revenait, il appuyait certains mots et tremblait certains autres. Il regardait un à un ces enfants de la terre, il les aimait, il en etait. Pour eux, il tournait chaque page comme on ouvre un rideau et quand il était temps, lorsqu´il était trop soir, ou qu´il allait pleuvoir, ou qu´il fallait rentrer, il murmurait un mot, un dernier, comme une voix qui s´éteint d´avoir été brûlante. C´était ainsi chaque fois..."
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptySam 10 Mar 2007 - 17:26

swallow a écrit:
" Il chaloupait l´océan. il soufflait le vent, il ricanait le chacal, il croassait le corbeau. "

J'aime beaucoup cette façon d'exprimer les choses...
Bonne idée Swallow!...Je cherche...
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptySam 10 Mar 2007 - 17:27

swallow a écrit:
J´avais envie d´ouvrir un fil où nous pourrions laisser quelques beaux passages extraits de la littérature, sur la lecture.Je commence par celui-ci, trouvé sur "Une promesse" de Sorj Chalandon.

Très bonne idée Swallow ...Idea
En plus , tu débutes par Chalandon...❤ (elle me parle vraiment cette lecture là!)
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptySam 10 Mar 2007 - 17:29

Il y a aussi ce très beau passage dans Magnus de Sylvie Germain ...

<< Il y a des livres écrits de telle sorte que parfois ils font sur certains lecteurs un effet semblable à celui de ces gros coquillages que l'on presse contre son oreille ,et soudain on entend la rumeur du sang mugir en sourdine dans la conque . Le bruit de l'océan ,le bruit du vent , le bruit de notre propre coeur . Un bruissement de limbes . Adam a lu ce livre qui à d'autres ne raconte qu'une histoire étrange , confuse , dont ils ne franchissent pas le sueil ,et le livre se sera posé contre son oreille ; un livre en creux ,en douve ,en abîme , où une nuée d'échos se sera mise à chuchoter .>>
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptySam 10 Mar 2007 - 17:53

Dans Les mains libres , roman émouvant de Jeanne Benameur[/b], une veuve solitaire, Madame Lure, qui n'a jamais lu mais vit entourée des livres de son mari, entreprend un jour de se mettre à la lecture pour un jeune gitan analphabète.

"Yvonne Lure ouvre alors le livre. Aucune idée n'a pris place dans sa tête. Elle ne réfléchit pas.
De cette voix qui est la sienne, un peu rauque, aussi peu remarquableque tout ce qui sert à faire la cuisine, à nourrir, elle se met à lire.
Le jeune homme ne bouge pas.
Il s'agit d'une histoire ancienne. Une histoire qu'Yvonne Lure déchiffre. Sa voix n'a pas de hâte. Elle porte un mot jusqu'à un autre mot. Elle ne choisit pas d'intonation. Elle ne choisit rien. Les mots sont écrits. Elle forme juste les sons qui les font exister dans l'air. Sa voix sert à ça.
Madame Lure n'a jamais lu pour elle.
C'est pour le jeune homme aux lourdes chaussures.
[...] La voix d'Yvonne Lure fait sable dans la cuisine. Les mots sont des pierres blanches et noires reliées par quelque ancienne concrétion. ils se couchent, forment un dessin. Cela veut dire quelque chose. Sans doute. C'est le livre de Monsieur Lure.
Yvonne Lure n'essaie pas d'entrer dans l'histoire. Elle relie les mots. Un à un. Juste cela. Les uns à distance respectueuse des autres. Elle a toujours su mesurer la juste distance entre les choses. Avec les mots, c'est pareil. elle le découvre en le faisant.
Le jeune homme a baissé les yeux. La voix l'emmène. On le dirait absent mais il est là. C'est intense. A l'intérieur de lui, les sons. Comme une prière. Non, il ne comprend pas tous les mots lus par cette étrange vieille femme qui ne sourit pas. Non. Simplement il accepte que cette voix le ramène à quelque chose d'avant. Avant le voyage, avant les roulottes. Avant tout.
Le visage du jeune homme se livre à l'absence.
Du temps passe.
Le silence arrive. Aussi.
Madame Lure s'est arrêtée. Elle a resservi du café dans les tasses, s'est rassise.
Le silence prend sa place.
Ce n'est pas le même que celui qu'elle connaît, le silence d'elle toute seule. C'est un silence d'entre-deux. Autre. Précieux.
Elle le goûte.
Puis elle reprend sa lecture
."
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 59
Localisation : Bretagne

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptySam 10 Mar 2007 - 19:00

"Il aimait lire. La lecture, pour lui, n'était pas un simple passe-temps, c'était une gymnastique intellectuelle, un exercice formateur pour l'esprit. Dans son rapport aux livres, il n'avait jamais considéré qu'il y avait lui d'un côté et le livre de l'autre. Il voulait transformer ce livre en une quintessence et la faire entrer dans son corps pour s'en nourrir. Il ne recherchait ni la célébrité ni les richesses, les livres n'étaient certainement pas un moyen pour obtenir un poste. Il aimait la lecture pour elle-même. Elle le rendait à même de comprendre les choses, lui ouvrait les yeux, sa vie spirituelle s'en trouvait enrichie. Il avait peur d'être "anémié" par manque de lecture." Lao She in "Quatre générations sous un même toit"
Revenir en haut Aller en bas
http://chatperlipopette.blogspot.com
Marie
Zen littéraire
Marie


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptyDim 11 Mar 2007 - 1:09

Première chose qui me vient à l'esprit, pas vraiment ce que l'on nomme littérature, mais c'est une phrase extraite d'un recueil de correspondances, les lettres d'Adriana Efron, fille de la poétesse russe Marina Tsvetaena, pendant ses 15 et quelques années passées au goulag:
" Envoyez moi quelque chose à lire, même de vieux journaux, de vieilles revues, sinon je vais devenir tout à fait sauvage."
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow


Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptyDim 11 Mar 2007 - 17:44

Merci pour vos contributions sur ce fil. Maintenant c´est le tour de la lecture de la poésie. Tu vas être contente Aérial...re-Chalandon ! Wink

Et puis afin de nous décomplexer, si nous nous sommes vus quelque fois amenés à trop déchirer un texte pour n´en extraire qu´un maigre morceau, si nous avons preféré ne citer que quelques vers d´une longue poésie pour mieux exprimer ce que nous sentions et pouvoir les partager avec les autres, suivons Fauvette, la douce institutrice qui se gagne pleinement le regard clément des auteurs qu´elle se permet d´eplucher et de trier pour ses élèves, cette même indulgence qu´elle accordera toujours à ses petits écoliers.

"Chaque soir, elle leur lisait un peu de poésie. Elle cherchait le simple au milieu des sonnets, le plus facile à lire et à comprendre, elle cherchait des mots pour les enfants. Et tant pis si ce n´était pas le début, pas la fin, tant pis si c´était quatre strophes au milieu du poème. Un peu de Victor Hugo, un peu de Mallarmé, un peu de Heredia et les gamins prenaient la mer, le soleil levant, les nuages de pluie, ils frissonnaient de bateaux chavirés, de coeurs blessés, de mains ouvertes, ils écoutaient ces phrases soyeuses, tous ces mots rassemblés en musique, ils riaient lorsqu´ils parlaient d´amour, bruissaient quand ils disaient le danger, se figeaient aux échos de la mort. Et chaque soir, rentrant chez elle, Fauvette cherchait quelques rimes pour le lendemain."( Une promesse. Sorj Chalandon).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptyLun 12 Mar 2007 - 12:30

Dans Train de nuit pour Lisbonne de Pascal Mercier:

"Il y avait ceux qui lisaient et il y avait les autres. On remarquait vite si quelqu’un était lecteur ou non. Il n’y avait pas de plus grande différence entre les hommes. Les gens s’étonnaient quand il affirmait cela, et plus d’un hochait la tête devant tant de bizarrerie. Mais c’était ainsi. Gregorius le savait. Il le savait."
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptyLun 12 Mar 2007 - 16:27

swallow a écrit:
Merci pour vos contributions sur ce fil. Maintenant c´est le tour de la lecture de la poésie. Tu vas être contente Aérial...re-Chalandon ! Wink

Oui ,merci de reciter cet auteur au travers de ces quelques extraits Swallow, car c'est réellement un plaisir pour moi de les relire encore et encore...
Rarement un roman ne m'a touchée de cette façon je crois. Chalandon parvient à faire danser les mots entre eux ,à leur donner vie et c'est ce qui rend son texte si poétique .Il y a comme un refrain qui nous berce et nous envoute , on est au coeur des mots ...drunken .
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptyMer 14 Mar 2007 - 11:44

Encore un passage de Train de nuit pour Lisbonne de Pascal Mercier: et voici que ce passage dit exactement ce que je ressens en ce moment où j'arrive justement à ses dernières pages...

"Grégorius hésitait à ouvrir le livre de Prado.[...] Il ne restait plus guère que quelques pages qu'il ne connût pas. Comment serait-ce après la dernière phrase? Il avait toujours redouté la dernière phrase et à partir du milieu d'un livre, il était torturé par la pensée qu'il y aurait inéluctablement une dernière phrase. Mais cette fois, ce serait encore bien plus difficile que d'habitude.[...] Il retarderait le moment de tourner la dernière page et ralentirait son regard, dans la mesure où il pourrait le maîitriser.[...] Le dernier mot. Le dernier point. Alors il arriverait à Lisbonne. A Lisbonne, Portugal."
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 59
Localisation : Bretagne

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptyMer 14 Mar 2007 - 12:21

Toujours est-il que ces extraits donnent rudement envie de lire le livre!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://chatperlipopette.blogspot.com
coline
Parfum livresque
coline


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptyMer 14 Mar 2007 - 12:45

Chatperlipopette a écrit:
Toujours est-il que ces extraits donnent rudement envie de lire le livre!!! Very Happy

Je n'ai certainement pas fini de vous en parler de ce livre-là! Wink
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptyVen 20 Avr 2007 - 18:53

"Dans une heure, je vais rencontrer Catherine Camus, la fille d'Albert Camus, et forcément, je pense à lui.
C'était à Nice, un jour d'été. Je passais une semaine de vacances chez un ami d'Aix. Un après-midi, Blanche, sa soeur, m'a tendu un livre. C'était L'Etranger.
Titre inconnu. Ecrivain inconnu. J'avais seize ou dix-sept ans et à cette époque, hormis mes manuels scolaires, je n'avais pratiquement rien lu. Dès les premiers mots, j'ai reçu un choc: " Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas." Ce que j'ai vécu ce jour-là, je peux le retrouver dans ma mémoire, mais je ne saurais rien en dire. J'étais neuf, perméable, avide, je n'avais aucune expérience de la lecture, et les mots s'étaient imprimés en moi, dans ma chair, mes moelles, me jetant dans un tohu-bohu d'émotions que je n'avais encore jamais éprouvées. Instants inoubliables: ces mots avaient un tel effet sur moi que je ne les comprenais pas, que leur signification m'échappait. Pourtant, ils ne cessaient de me bouleverser. A la fin, quand le calme revint, j'eus l'impression que le monde avait changé, que je n'étais plus le même. Plus tard, j'ai compris que, la chaleur aidant, cette Algérie que je connaissais pas s'était mêlée à la Provence qui m'était familière, de sorte que rien n'avait pu m'empêcher de m'identifier à Meursault."

Charles Juliet. (Journal V)
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture EmptyVen 20 Avr 2007 - 19:52

Merci pour cet extrait de Charles Juliet à propos de l'Etranger ,Coline ! C'est fou comme cet auteur retranscrit parfaitement les émotions à vif de l'adolescence, émotions que j'ai moi-même ressenties lorsque j'ai découvert Camus sensiblement au même age, à travers ce roman dont je me souviendrai toujours de la première phrase.
Celà m'avait fait l'effet d'une bombe , un choc émotionnel comme on peut les éprouver à cette période de la vie où les choses basculent, où l'on devine par de courts flashs comme ici, qu'elles vont prendre une autre dimension.


Citation :
Ce que j'ai vécu ce jour-là, je peux le retrouver dans ma mémoire, mais je ne saurais rien en dire. J'étais neuf, perméable, avide, je n'avais aucune expérience de la lecture, et les mots s'étaient imprimés en moi, dans ma chair, mes moelles, me jetant dans un tohu-bohu d'émotions que je n'avais encore jamais éprouvées. Instants inoubliables: ces mots avaient un tel effet sur moi que je ne les comprenais pas, que leur signification m'échappait. Pourtant, ils ne cessaient de me bouleverser
❤

Je crois que je vais aller découvrir cet auteur!... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





La pratique de la lecture Empty
MessageSujet: Re: La pratique de la lecture   La pratique de la lecture Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La pratique de la lecture
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vademecum pour Lecture en commun / Lecture commune
» Pratique du Bookcrossing...
» Vote pour le compte fondateur
» Le livre en crise?
» Lecture empathique et lecture froide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: