Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Tanizaki Junichirô

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptyLun 9 Mar 2009 - 21:57

Tiens, je n'avais pas posté mon commentaire Svastikien.
Le voici :
Citation :
"Monsieur, j'avais l'intention aujourd'hui de vous mettre au courant de tout, mais est-ce que je ne vous dérange pas dans votre travail ?" (page 7)
C'est ainsi qu'une jeune femme, Mitsuko, raconte son histoire à l'écrivain. On sait très tôt qu'elle ne finit pas bien pour tout le monde...
Tanizaki aurait pu vouloir donner une apparence de vérité, mais la structure en est trop élaborée, voire un peu artificielle. Il ne s'agit pas d'un pseudo récit "vrai" (même si Mitsuko montre à l'auteur des photos, décrites à travers une "note de l'auteur" (page 17-18 ), on est en plein dans le romanesque. Le Svastika du titre est pris ici en tant que croix qui tourne, évoquant la rotation des relations des quatre personnages principaux du roman.

Mitsuko, donc, est une femme dont la famille a de l'argent. Pour s'occuper, elle s'inscrit à une Ecole des Beaux-Arts (Naomi, dans Un amour insensé, prenait elle aussi des cours ; de fait, les deux femmes se ressemblent sur bien des points... mais dans Un amour insensé Naomi était parfois impénétrable, tandis qu'ici, le lecteur adopte forcément le point de vue de Mitsuko). Son mari, désigné sous le sobriquet moqueur de "Mister Husband", exerce mollement (pour s'occuper, lui aussi) la profession d'avocat. La famille de sa femme étant assez fortunée, il n'aurait pas besoin de travailler s'il le voulait ; de fait, il ne court pas vraiment après les clients.

A l'école des Beaux-Arts, Mitsuko tombe amoureuse d'une jeune femme, Sonoko, dont la beauté cache des abîmes de complexité perverse...
Tour à tour, dans le livre, chaque personnage manipule, ou croit en manipuler, un autre. Amours féminines, impuissance, on ne peut pas dire que Tanizaki n'appelle pas un chat un chat (si je puis dire...).

A noter que ce roman ne fait pas partie de l'édition de La Pléiade. On apprend, dans la chronologie du premier volume des oeuvres de Tanizaki (page LXVII), que le roman a été publié en vingt-deux livraisons et que, à partir de la neuvième livraison, il a été rédigé entièrement en dialecte d'Osaka. Inutile de préciser que, quoi qu'il fasse, le traducteur aura du mal à rendre l'original en français..

En conclusion : un très bon roman, tout de même un petit cran en dessous d'un Amour insensé, du fait de sa structure un peu forcée. Pour être très provocateur, voire sacrilège, je ferai une comparaison avec Bound, le film des Frères Wachowski : rebondissements un peu trop fréquents, mécanique trop bien huilée, volonté délibérée de choquer... bref un poil trop de roublardise, l'auteur jongle avec ses balles multicolores et semble nous dire : "regardez comme je suis fort". Mais c'est vrai qu'il l'est !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptyMar 10 Mar 2009 - 23:56

J' ai une édition de Tanizaki comprenant deux nouvelles, réunies sous
le titre de : Deux amours cruelles.
La première, c'est l' Histoire de Shunkin. L'autre, Ashikari : Une coupe
dans les roseaux - traduite aussi sous un autre titre -
La préface est de Henry Miller, datée de 196O. Miller ne cachait pas son enthousiasme pour la culture et la littérature Japonaise.
Lisez plutot :

Nous naviguons dans un domaine que le lecteur occidental, malgré toutes les connaissances psychologiques qu' on peut lui supposer, n' accepte pas toujours facilement.
La conduite des femmes notamment est faite pour le rendre perplexe, si meme il peut y croire.
Et pourtant la réalité de leurs actes ne laisse aucun doute ; elles sont
plus véritablement, plus complètement femmes, ces caractères tragiques,
qu'aucune des créatures de notre imagination.
Elles rappellent ces héroines également incroyables de la tragédie grecque.

...
Venue d' un fond historique, traditionnel, rigoureusement conventionnel,
l' héroine japonaise se meut avec une liberté et une audace qui nous confondent.
On ne sait jamais ce qu'elles nous réservent et on obtient toujours plus
qu'on ne pourrait raisonnablement attendre (n'est-ce pas là en soi une preuve de leur totale féminité ?)
Mais la supreme différence entre la femme japonaise et les autres femmes de la littérature amoureuse tient à l'aura d'esthétique qui l'entoure.
Meme l'action la plus brutale, la plus laide, nous apparait à travers cette aura.

Je sais que ce que j'écris peut paraitre exagéré. Soit. Je ne m'excuse pas de ces faiblesses.

Je ne sais pas si ce que dit Miller sur les Japonaises est vrai, mais en ce qui concernait les femmes, il tenait toujours à vérifier les motivations
de ses enthousiasmes.
Bref, il les épousait, ou il vivait avec...Un pragmatique, Miller !

Et donc, il a aussi épousé une Japonaise ... aime
Revenir en haut Aller en bas
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 36

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptyMer 18 Nov 2009 - 16:52

Le chat, son maître et ses deux maîtresses

Un recueil de 4 nouvelles très intéressantes. Ce livre m'a beaucoup plu. Dans Le chat, son maître et ses deux maîtresses il s'agit d'une sorte de ménage à quatre, le chat y compris, pivot du groupe. C'est rempli d'humour, c'est décalé et presque absurde. Tanizaki dépeint à merveille les sentiments ambivalents des protagonistes les uns envers les autres. On passe facilement de la fascination à la haine. Le chat est un personnage presque humain, presque trop. Bref, une merveille.

Le nouvelle suivante: Le petit royaume, traîte d'un professeur dont la classe est dévoué à une forte tête au charisme sans précédant. Il se crée une société parallèle qui fascine le professeur autant que le lecteur. Le professeur rentre même dans le jeu du gamin. C'est vraiment à lire.

Les deux dernières nouvelles sont moins marquantes: Le professeur Rado, un être frustre, compliqué, qui mènerait une vie solitaire s'il n'y avait, dans la 2ième nouvelle, cette danseuse qui garde curieusement des bas et qui ne parle jamais... On sait pourquoi à la fin.

Lecture très agréable au final . content
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptyMer 18 Nov 2009 - 16:56

The Valuk a écrit:
Le chat, son maître et ses deux maîtresses
Ca a été mon premier Tanizaki... Je me souviens de n'avoir que modérément aimé à l'époque... Il faudra vraiment que je le relise, les conditions n'étaient pas bonnes lors de la première lecture.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 36

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptyVen 25 Déc 2009 - 23:21

Un amour insensé

Ca, pour l'être, il l'est, insensé, cet amour. Un homme d'âge moyen s'entiche d'une midinette superficielle et machiavélique qui lui en fera voir de toutes les couleurs. Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas... Héhé, oui.
Ce fut une lecture plutôt agréable, sans plus, pour se plonger dans l'univers si particulier de Tanizaki.
Il me reste Quatre soeurs. aime
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptySam 26 Déc 2009 - 10:04

The Valuk a écrit:
Un amour insensé

Ca, pour l'être, il l'est, insensé, cet amour. Un homme d'âge moyen s'entiche d'une midinette superficielle et machiavélique qui lui en fera voir de toutes les couleurs. Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas... Héhé, oui.
Ce fut une lecture plutôt agréable, sans plus, pour se plonger dans l'univers si particulier de Tanizaki.
Il m'avait vraiment bien amusé ce roman (qui est le premier de Tanizaki).
Le narrateur est totalement accroc à sa drogue (de la midinette pure), et en même temps il aimerait bien se désintoxiquer...
Contrairement à d'autres histoires du même genre, je n'avais pas envie de mettre des baffes au héros, il arrive à se distancier par rapport à lui-même... ça en fait tout le sel et l'humour.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Invité
Invité



Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptySam 26 Déc 2009 - 11:36

J'aime beaucoup ce roman, avec cette fille complètement occidentalisée qui singe les vedettes américaines de l'époque. En contraste avec le héros, qui lui est resté plus traditionnel.
Ce livre n'est pas si léger car il explore un des thèmes favoris de Tanizaki: l'acculturation qui accompagne la modernisation du Japon.

Sinon, le motif est éternel, international et pas qu'un peu misogyne: la femme futile et manipulatrice qui précipite la chute d'un brave homme.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptySam 26 Déc 2009 - 17:12

Nezumi a écrit:
J'aime beaucoup ce roman, avec cette fille complètement occidentalisée qui singe les vedettes américaines de l'époque. En contraste avec le héros, qui lui est resté plus traditionnel.
Ce livre n'est pas si léger car il explore un des thèmes favoris de Tanizaki: l'acculturation qui accompagne la modernisation du Japon.

Sinon, le motif est éternel, international et pas qu'un peu misogyne: la femme futile et manipulatrice qui précipite la chute d'un brave homme.

C'est vrai qu'il n'est pas que léger. Mais j'aime bien ces romans où le sérieux et le comique se côtoient.

Quelques extraits de la notice de La Pléiade, écrite par Anne Bayard-Sakai :
La Pléiade a écrit:
Après le grand séisme du 1er septembre 1923, "qui laisse en ruine Tôkyô et Yokohama, Tanizaki a choisi de quitter la région de la capitale pour s"installer d'abord à Kyôto, puis sur le hauteurs qui dominent Kôbe. Ce déménagement est considéré par la critique japonaise comme le signal du spectaculaire revirement qui amène Tanizaki à redécouvrir les richesses et les vertus d'un japon traditionnel, épargné par la modernisation à l'occidentale.

Ces circonstances éclairent d'un jour particulier la peinture des personnages, de la ville et des moeurs "modernes" que l'on trouve dans le roman. Beaucoup des lieux évoqués - Asakusa, où le narrateur rencontre Naomi, Ginza, où est situé le café dansant Eldorado, Yamate, la ville haute de Yokohama, où Jôji et Naomi s'installent en quittant leur nid d'Ômori - sont en réalité détruits quand Tanizaki les décrit, et le texte, en ce sens, est un requiem pour des cités défuntes. [...]

Tanizaki n'était évidemment pas dupe de cette modernité en toc. [...]

Le choix de ce nom (Naomi) par Tanizaki n'est pas innocent : l'époque d'Edo donnait à ses femmes des noms bisyllabiqus (Toshi, Saki, Ume...), Meiji introduisit les noms féminins en ko (Yôko, Keiko, Hatsuko...), la vogue des noms trisyllabiques (Naomi) signant la modernité de Tasishô (1912-1926) [...]

Namoi, dit-on, avait un modèle : Seiko, la soeur cadette de a première épouse de Tanizaki, qui deviendra, sous le nom de Hayama Michiko, une starlette des studios Taisjô Katsuei."

La notice parle aussi de la composition du texte, et notamment
Citation :
"la gestion de l'information. Le roman se déroule sur une période de huit années, et se présente comme un récit rétrospectif, ce qui implique qu'il est impossible avant les dernières lignes du texte de faire coïncider le héros et le narrateur"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptySam 16 Jan 2010 - 22:08

Invité a écrit:
Un livre étonnant !
Hé hé, il a l'air bien tordu...
Je ne l'ai pas encore lu, et je suis plein de Vorfreude !
Qu'il est agréable d'avoir encore des livres à lire des écrivains que l'on apprécie particulièrement !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 36

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptyLun 28 Juin 2010 - 16:03

Quatre soeurs

Pfiou... Que ce fut long! Pour être franc, je n'ai pas réussi à entrer dedans. Je n'ai pas accroché au destin de ces quatre soeurs, n'ayant réussi à m'attacher à aucune d'elles. En fait j'ai préféré le côté plus tordu de Tanizaki. En gros j'ai retenu ces interminables mariages arrangés, la tache de Yuki ko, les inondations, et un ou deux autres événements que je préfère ne pas dévoiler (et qui le sont pourtant dans la quatrième de couverture). Ca fait maigre pour un roman de 900 pages. Je suis mordu de culture japonaise mais là je suis arrivé à saturation je crois. C'est le bon moment pour changer d'air et me replonger dans Dostoïevsky et Tolstoï.
Au revoir Tanizaki! Tanizaki Junichirô  - Page 3 807321

p.s: dans la traduction que j'ai lue, j'ai eu la désagréable surprise de voir les sons "ou" écrits "ou" au lieu de "u". En clair Youki ko au lieu de Yuki ko ou encore soushi au lieu de sushi. C'est un détail mais ça fait bizarre...
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptyLun 28 Juin 2010 - 17:25

Ca ne m'encourage pas à m'attaquer à mes Pléiades ça jemetate

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptyLun 28 Juin 2010 - 19:04

The Valuk a écrit:
Quatre soeurs

Pfiou... Que ce fut long! Pour être franc, je n'ai pas réussi à entrer dedans. Je n'ai pas accroché au destin de ces quatre soeurs, n'ayant réussi à m'attacher à aucune d'elles. En fait j'ai préféré le côté plus tordu de Tanizaki. En gros j'ai retenu ces interminables mariages arrangés, la tache de Yuki ko, les inondations, et un ou deux autres événements que je préfère ne pas dévoiler (et qui le sont pourtant dans la quatrième de couverture). Ca fait maigre pour un roman de 900 pages. Je suis mordu de culture japonaise mais là je suis arrivé à saturation je crois. C'est le bon moment pour changer d'air et me replonger dans Dostoïevsky et Tolstoï.
Au revoir Tanizaki! Tanizaki Junichirô  - Page 3 807321

p.s: dans la traduction que j'ai lue, j'ai eu la désagréable surprise de voir les sons "ou" écrits "ou" au lieu de "u". En clair Youki ko au lieu de Yuki ko ou encore soushi au lieu de sushi. C'est un détail mais ça fait bizarre...

C'est un de mes livres préférés... J'ai cru voir que Armor-Argoat avait apprécié, aussi (citation du fil "Que lisez-vous en juin", copyright Armor-Argoat) :
Armor-Argoat a écrit:

J'avais besoin de simplicité ensuite, j'ai donc chois Quatre soeurs de Junichirô Tanizaki : Quel bijou que ce livre ! L'art de décrire la vie quotidienne d'une famille japonaise dans les années 1938-40, sans qu'il se passe rien de spécial, et sans que le lecteur ne s'ennuie un instant. C'est toujours passionnant de découvrir les us et coutumes d'un pays à une époque donnée ; je vous conseille notamment l'épisode de la minuscule tâche marron qui, en transparence et sous un certain éclairage, apparaît à certaines périodes du mois sur la paupière de la soeur à marier. Ce défaut qui indispose toute la famille fera-t'il fuir les prétendants ? dentsblanches

Comme quoi, on n'a pas tous les mêmes goûts littéraires, et c'est tant mieux d'une certaine façon.
Je comprends bien que si tu n'entres pas dedans, le temps puisse te sembler long... Par contre, quand on entre dedans, c'est magnifique !
Tu parles de saturation... j'essaye de varier un peu les pays, ça permet généralement d'éviter ça...

Tu as dû lire la version Folio, The Valuk, je suppose. C'est une traduction qui a vieilli, à tel point que pour La Pléiade (qui est pourtant du même éditeur), il y en a une autre, plus moderne, franchement meilleure, mais avec des jeux de mots en plus Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptyLun 28 Juin 2010 - 19:47

Attention, arnaque chez Folio qui vend les nouvelles de Tanizaki en détail à 2 Euros !
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptyLun 28 Juin 2010 - 19:59

bix229 a écrit:
Attention, arnaque chez Folio qui vend les nouvelles de Tanizaki en détail à 2 Euros !

Ils font ça avec plein d'auteurs, deux nouvelles extraites d'un recueil plus important (Scott-Fitzgerald, Philip Roth...). Cela peut être un moyen d'entrer dans l'oeuvre d'un auteur, si on hésite à franchir le pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 EmptyLun 28 Juin 2010 - 20:03

Oui, ils m' ont ... couillonné une fois déjà avec Gombrowicz et Schlink...

Mais maintenant : Tanizaki Junichirô  - Page 3 774298
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tanizaki Junichirô    Tanizaki Junichirô  - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Tanizaki Junichirô
Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: