Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -16%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
669 €

 

 Rebecca Solnit [Sociologie]

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
botany
Posteur en quête
botany


Messages : 80
Inscription le : 02/03/2008

Rebecca Solnit [Sociologie] Empty
MessageSujet: Rebecca Solnit [Sociologie]   Rebecca Solnit [Sociologie] EmptyDim 9 Jan 2011 - 10:17

Rebecca Solnit [Sociologie] RebeccaSolnit


Rebecca Solnit [Sociologie] Aa37
L'art de marcher

Etude passionnante sur la marche à travers le temps, autrefois nécessité, devenue loisir au fil du temps, elle est aussi à l'origine de révolutions politiques. C'est également un cheminement personnel ou un mysticisme.
Rendue de plus en plus obsolète et ridiculisée par la ville à taille automobile, elle reste pourtant un formidable moyen d'appréhender le monde et de s'approprier ses spécificités.

C'est un livre étonnant, intelligent qui prend plusieurs chemins, de nombreux domaines sont étudiés, l'art, la politique, l'écologie, l'histoire, la philosophie.
L'auteur, une américaine critique d'art fait preuve d'une belle originalité et d'une curiosité intellectuelle fascinante.
Une excellente découverte qui donne envie de lire et de marcher !
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229


Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Rebecca Solnit [Sociologie] Empty
MessageSujet: Re: Rebecca Solnit [Sociologie]   Rebecca Solnit [Sociologie] EmptyJeu 14 Juin 2012 - 20:04

Le texte sur le livre que j' avais tapé deux fois a disparu...

Ce que j' avais écrit dans la spontanéité et l' enthousiasme me force à me répéter.Tant pis !
Je dirai simpelment que ce livre que je commence à peine m' est apparu brusquement nécéssaire, novateur. Solnit ne s' est pas bornée à penser la marche comme un art, elle s 'est plongée dans l' histoire de l' humanité, histoire de remettre certaines pendules à l' heure, la sienne en tout cas.

Je n' essaierai pas de vous résumer son propos tellement neuf, mais juste vous inciter à le lire ! A éprouver éventuellement le bonheur qu' on éprouve à lire des propos originaux, surprenants dans une langue merveilleusement fluide.

Solnit a observé l' histoire de l' humanité et de son évolution, notant au passage qu' il subsistait d' innombrables problèmes de datations, d' interprétations contradictoires. Et au passage, elle souligne aussi que cette évolution n' a été que celle des hommes par opposition aux femmes. Et donc elle a écrit son livre dans une optique féministe, mais pas seulement. Et sans le moindre dogmatisme.

Elle suggére aussi que l' apparition de l' intelligence et de la conscience ont été nécéssairement liés à l' apprentissage de la position verticale de l' etre humain et à la marche. Et elle a lié la marche à l' expression d' un particularisme culturel ou spirituel, une activité à part entière, une fin et non un simple moyen. S' appuyant sur de très nombreux textes et citations, elle montre à quel point on saisit le monde à travers le corps, et le corps à travers le monde."

Je vous souhaite pareillement une bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229


Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Rebecca Solnit [Sociologie] Empty
MessageSujet: Re: Rebecca Solnit [Sociologie]   Rebecca Solnit [Sociologie] EmptyMar 19 Juin 2012 - 17:16

"Qu' y-at-il au départ ? Une tension musculaire. En appui sur le pilier d' une jambe, le corps se tient entre terre et ciel. L' autre jambe ? Une pendule dont le mouvement part de l' arrière : le talon se pose sur le sol, le poids du corps bascule vers l' avant du pied, le gros orteil se soulève, et à nouveau le subtil équilibre du mouvement s' inverse, les jambes échangent leur position. Au départ il y a un pas, puis un autre et encore un autre, qui tels des battements sur la peau d' un tambour s' additionnent pour composer un rythme, le rythme de la marche. Rien de plus évident, rien de plus obscur aussi que ce déplacment qui s' égare si facilement dans la religion, la philosophie, le paysage, l' aménagment du territoire, l' anatomie, l' allégorie, le désespoir."

L' Art de marcher, p. 9

"De toutes les activitéss que nous effectuons délibérement, la marche reste la plus proche des rythmes qui agitent le corps sans que nous y soyons pour rien, tels la respiration ou les battements du coeur. Elle crée un équilibre subtil entre travailler et muser, etre et faire. La marche est un effort du corps uniquement productif de pensées, d' expériences, d' arrivées...

Idéalement, marcher est un état où l' esprit, le corps et le monde se répondent, un peu comme trois personnages qui se mettraient enfin à converser ensemble, trois notes qui composeraient soudain un accord. Marcher nous permet d' habiter notre corps et le monde sans nous laisser accaparer par eux."

L' Art de marcher p. 12
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229


Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Rebecca Solnit [Sociologie] Empty
MessageSujet: Re: Rebecca Solnit [Sociologie]   Rebecca Solnit [Sociologie] EmptyJeu 21 Juin 2012 - 20:43

De meme que l' écrit permet de lire les mots assemblés par une personne absente, de meme, les routes permettent de reparcourir le trajet des absents. Elles sont la trace de ceux qui sont passés par là avant nous, et en les suivant nous marchons dans les pas de ceux qui ne sont plus... des bergers, des chasseurs, ingénieurs, émigrants, paysaqns se rendant au marché, banlieusards...

Le rapport particulier qui unit le récit au voyage tient précisément à cela, comme peut etre les raisons pour lesquelles il existe des liens si étroits entre l' écriture narrative et la marche. Ecrire, c' est ouvrir une route dans le territoire de l' imaginaire, ou repérer des éléments jusque là passés inaperçus le long d' un itinéraire familier. Lire, c' est voyager sur ce territoire en acceptant l' auteur pour guide - un guide avec qui nous ne serons pas forcément d' accord, dont nous nous méfierons, mais dont nous pouvons etre surs qu' il nous conduit bien quelque part...

Les histoires, donc, sont des voyages, et les voyages des histoires. C' est parce que nous imaginons la vie sous la forme du voyage que ces promennades symboliques - et au delà, toutes les promenades, tous les déplacements - acquièrent une telle réonance.


L' Art de marcher, pp. 100-101
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Rebecca Solnit [Sociologie] Empty
MessageSujet: Re: Rebecca Solnit [Sociologie]   Rebecca Solnit [Sociologie] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rebecca Solnit [Sociologie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alfred Hitchcock
» Jean Ziegler [Sociologie]
» Jean Baudrillard [Sociologie]
» Edgar Morin [Sociologie]
» Pierre Bourdieu [Sociologie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: