Parfum de livres… parfum d’ailleurs
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Gilbert Sorrentino

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Gilbert Sorrentino Empty
MessageSujet: Gilbert Sorrentino   Gilbert Sorrentino EmptyMer 26 Déc 2012 - 9:10

Gilbert Sorrentino A134

Gilbert Sorrentino est un poète et romancier américain né à Brooklyn le 27 avril 1929 et y décédé le 18 mai 2006.
En plus de vingt-cinq ouvrages de fiction et de poésie, Gilbert Sorrentino a exploré les possibilités comiques et formelles de la langue et de la littérature. Son insistance sur la primauté de la langue et ses incursions dans la métafiction font de lui un postmoderniste. Mais il est également connu pour son oreille pour l’expression orale américaine et son attention aux particularités du lieu, en particulier de son Brooklyn natal.

Source : Wikipédia


Bibliographie

1991 Le Ciel change, Éditions Les Belles Lettres,
1996 Red le démon, Christian Bourgois Éditeur,
1999 Steelwork, Éditions Cent Pages, Page 1
2006 Petit Casino, Actes Sud,
2007 Salmigondis, Éditions Cent Pages,
2009 La Lune dans son envol, Actes Sud,
2010 La Folie de l’or, Éditions Cent Pages,
2013 Aberration de lumière, Actes Sud, Page 1

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Lun 7 Jan 2013 - 20:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Gilbert Sorrentino Empty
MessageSujet: Re: Gilbert Sorrentino   Gilbert Sorrentino EmptyMer 26 Déc 2012 - 9:10

Gilbert Sorrentino A135
Steelwork
Citation :
Présentation de l'éditeur
Steelwork, publié aux Etats-Unis en 1970, structuré à la manière d’une série d’instantanés, trace le portrait d’une petite communauté de Brooklyn entre 1935 et 1951, au moment où la Dépression, la seconde guerre mondiale, les débuts de la guerre froide et la guerre de Corée la bouleversent en profondeur. La transformation de cette communauté – au départ homogène et honorable – en un ensemble d’individus avides, de plus en plus ignorants et corrompus, enrichis par les guerres, est racontée en une suite d’épisodes concis et tragiques. Dans ce livre à la fois drôle et tragique, Sorrentino recrée l’atmosphère de Brooklyn et de ses habitants qu’il connaît si bien, en s’appuyant sur une grande maîtrise de la construction romanesque et sur un extraordinaire sens du langage.

En 96 courts chapitres avec environ 30 personnes qui reviennent à tour de rôle, Gilbert Sorrentino dresse un portrait du quartier de Brooklyn entre 1935 et 1951.

Les chapitres ne sont pas alignés chronologiquement, on commence p.ex. en 1945, saute à 1951 pour revenir en 1942 et ainsi de suite… ce qui peut sembler au début troublant, aussi avec autant de personnages différents, devient après quelques chapitres seulement, une lecture tout à fait cohérente.

D’après un commentaire que j’ai lu concernant ce livre, Sorrentino a voulu montrer avec cette structure le manque de continuité, de perspective pour les gens qu’il décrit. Ils se qualifient surtout par leur envie de sexe et de brutalité, ils se sentent sans espoir mais ne veulent pas le voir.

C’est un livre très cru dans une écriture très rugueuse, mais qui ne laisse pas impassible.

Après le premier chapitre où il parle de Charlie Parker et la chanson KoKo, le ton du livre est donné…


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Gilbert Sorrentino Empty
MessageSujet: Re: Gilbert Sorrentino   Gilbert Sorrentino EmptyDim 30 Déc 2012 - 13:07

Parution le 2 janvier 2013

Gilbert Sorrentino A23
Aberration de lumière
Citation :
Présentation de l'éditeur
Cette année-là, en 1939, dans la pension du New Jersey où ils passent les vacances, à la campagne, le jeune et enthousiaste Billy Recco, dix ans, est en quête d’un père, Marie Recco ; sa mère, née McGrath, jolie trentenaire fraîchement divorcée, coincée entre son fils et son père, étouffe du sentiment de ne pouvoir vivre pleinement sa vie ; John McGrath, veuf austère et aigri, soucieux des convenances, est en proie à une maladive inquiétude quant à ce qu’il qualifie d’“instabilité” chez sa fille, cependant que Tom Thebus, commercial passablement décomplexé, s’emploie à précipiter l’affrontement entre aspirations de Marie et courroux paternel.
Se déroulant sur trente-six heures seulement, l’action du roman de Gilbert Sorrentino culmine avec la désastreuse tentative de séduction de Marie par Tom. A mesure que l’on change de point de vue, passant d’un personnage à l’autre, quatre histoires distinctes se détachent, quatre récits que l’écrivain enrichit progressivement de toute une panoplie de procédés littéraires fantaisistes et ludiques : bribes de souvenirs, lettres, jeu de questions-réponses d’une partialité poussée à son paroxysme, fragments de dialogues qui rejouent à l’infini des scènes fondatrices du passé ou renvoient à des notes de bas de page pour le moins originales, toutes plus ironiques les unes que les autres.
Fascinantes, inoubliables, chacune de ces voix contribuent à faire apparaître un complexe et douloureux motif en forme de rêves impossibles et d’efforts n’obtenant nulle récompense. Fort d’une intime compréhension de quatre individus dont l’intégrité et les bonnes intentions sont constamment, et tragiquement, contrariées, mais néanmoins empreint d’un subtil humour, Aberration de lumière recrée magistralement une époque, un lieu et capture dans son essence même la tristesse d’existences qu’empoisonne la frustration tout en offrant une brillante étude psychologique sur un palpitant huis-clos familial.

Ce résumé dit en fait « tout » ce qui se passe dans le livre, mais ne révèle rien de la magie qui se dégage lors de la lecture.

C’est assez fascinant de découvrir à tour de rôle les points de vues des quatre personnes associées à ce ‘drame’. Chacune représente bien sa situation et son expérience lors de leur apparence, on entre bien dans leur peau, mais c’est l’ensemble des quatre vues qui donne une force à ce texte et c’est fascinant de voir la façon de Sorrentino pour raconter une histoire connue, lue à maintes reprises.

Reste aussi à noter que la 4e de couverture dit tout à fait juste qu’on est ici face à une recréation magistrale d’une époque. Je ne connais l’année 1939 pas autrement qu’à travers la littérature, images et films, mais toutes ses impressions que j’ai eu de ces années, je l’ai ressenti lors de ma lecture.

Belle lecture pour terminer cette année, riche en bonnes découvertes, et je lui souhaite de trouver plein de lecteurs en 2013, moment de la parution en français de ce livre.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Gilbert Sorrentino Empty
MessageSujet: Re: Gilbert Sorrentino   Gilbert Sorrentino EmptyLun 7 Jan 2013 - 17:09

J' ai beaucoup aimé en son temps Red le démon...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Gilbert Sorrentino Empty
MessageSujet: Re: Gilbert Sorrentino   Gilbert Sorrentino Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Gilbert Sorrentino
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: