Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Nico Orengo [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Nico Orengo [Italie]   Mar 4 Nov 2014 - 16:26



Nico Orengo, né à Turin en 1944, a publié plusieurs recueils de poèmes et une dizaines de romans,

dont trois sont traduits en français.

Bibliographie française


- On a volé le Saint Esprit. - 1992. - Flammarion

- Douane d'amour. - 1995. - Verdier



_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Nico Orengo [Italie]   Mar 4 Nov 2014 - 16:33

DOUANE D' AMOUR. - Verdier


"Nico Orengo est né à Turin en 1944, mais une part importante de son inspiration lui vient de la côte ligurienne à laquelle il est lié depuis l’enfance. Critique littéraire, il dirige Tuttolibri, le supplément livres du journal turinois La Stampa.
     Au début des années 80, la prose a pris chez lui le relais de la poésie, qui marqua sa jeunesse dans le sillage de la néo-avant-garde : il écrivait alors des poèmes ironiques influencés par les chansons pour enfants, où la menace que le tourisme de masse commençait à faire peser sur la côte de Ligurie était omniprésente, en même temps que l’exaltation d’un bestiaire mi-réel, mi-inventé. Ses romans, remarquables par leur ambition poétique et leur apparente désinvolture, sont de la même veine, et se débattent avec un obscur désir d’innocence, dans un constant dialogue de l’imaginaire et du paysage, terres abruptes affrontées à la mer, arrière-pays condamné."

Texte de l' éditeur.

Ce livre est publié par Verdier dans la remarquable collection Terra d' altri, dirigée par Bernard Simeone.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Nico Orengo [Italie]   Ven 7 Nov 2014 - 18:27

merci Bix, rien que pour ça " constant dialogue de l’imaginaire et du paysage, terres abruptes affrontées à la mer, arrière-pays condamné."
" je note de me le procurer plus tard

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Nico Orengo [Italie]   Ven 7 Nov 2014 - 22:09

Bédoulène a écrit:
merci Bix, rien que pour ça " constant dialogue de l’imaginaire et du paysage, terres abruptes affrontées à la mer, arrière-pays condamné."
" je note de me le procurer plus tard
Ce que tu as lu, en fait, Bédou, c' est le commentaire de l' éditeur, mais je vais en parler...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Nico Orengo [Italie]   Ven 7 Nov 2014 - 23:15

DOUANE  D' AMOUR. - Verdier


"C' était une truite qui avait perdu sa rivière.
Le flot long du levant, paresseux et profond, alourdi  de milles et de milles de pleine mer et de bon
vent, franchissant l' étroite langue de sable et de pierres, était entré dans la Roya, détruisant
cannaies et nids d' anguilles, noyant chardonnerets et lapins sauvages.

La truite, descendue de Roverino, dans le courant paisible de la rivière en compagnie d' ombres, de vairons et de chevesnes, chassant crevettes, petits crabes et mouches naines, s' était retrouvée,
au centre de l' eau, convulsée par cette longue lame.

Entraineé vers e fond glauque de l' embouchure, elle avait maintes fois tapé de la tete et du ventre
contre les pierres glissantes et plates, tordue et projetée  en l' air au milieu de gerbes d' écume grise, de cris de mouettes  et d' aiguilles d' eau.
Puis elle s' est évanouie.
"

Douane d' amour, p. 7


Si je voulais parler de cette histoire, je serais forcé de dire que les protagonistes principaux
sont un homme, deux femmes... Et une truite.
Et si je le faisais, je donnerai prise au ridicule.
Disons pour faire simple que cette histoire est avant tout celle de personnes blessées.
Dans leur psychisme autant que dans leur chair.

Martino, l' homme de l' histoire, a eu un grave accident de moto et s' est remis très lentement dans le cours de la vie.
Celle qui l' a directement aidé alors qu' il était hospitalisé est une jeune religieuse. C'est son regard
qu' il a croisé sur la table d' opération. Et la dernière image qu' il gardera avant de perdre conscience.

Il suffira de dire qu' Armida, la religieuse, a fait une tentative de suicide alors qu' elle était enfant.
On n' en saura pas beaucoup plus sur ce drame.
Sinon que, comme souvent, la victime qu' elle est, est tellement culpabilisé par son acte, qu' elle
devient religieuse pour expier.
Armida est la seule personne qui pourrait sauver Martino, on le sent, mais elle est traumatisée à vie. Quant à Martino, il est à la croisée des chemins et sa vie ne tient qu' à un fil.
Pourtant elle est vraiment tentée de changer de vie. Et quand Martino lui offre des vetements civils,
pour qu' ils puissent aller en bateau ensemble et manger au restaurant, elle accepte.

"Comment se justifier une fois habillée ainsi, se promenant dans la rue ?
Soeur Armida ne savait pas. Elle sentait seulement que son désir était grand, il l' occupait pendant de
longues heures. Pendant l' assistance aux malades. Pendant la nuit.
Il y aurait bien quelqu' un pour lui pardonner, s' il y avait quelque chose à lui pardonner." P. 53


Je n' en dirai pas plus. Et c' est déjà trop !
 
Je vous entends déjà : Hé ho, et la truite ?

Bon la truite... Martino, dont le travail consiste à dépolluer un coin de mer sur la cote Ligure, l' a repérée alors qu' elle était en perdition dans la mer. Une truite de rivière égarée en mer. Imaginez
la situation !
Au lieu de la manger au bleu ou à la sauce meunière. Ou meme de la replonger dans son élément
naturel, la rivière, il se met en tete de l' apprivoiser. Il  lui confectionne un aquarium et lui parle
exactement comme si elle pouvait comprendre et il finit par obtenir le résultat escompté.
... Et meme bien au delà !
Bref, la truite à ce moment, c' est en quelque sorte le deus ex machina.

S' interrogeant sur son comportement, Martino se souvient "qu' un de ses professeurs de Milan
disait qu' on peut obtenir d' un animal un comportement "sentimental" dès qu' on établit, précisément, un rapport en termes "sentimentaux de manière humaine et forte."
 
P. 114

Pourtant, cette histoire n' est pas une fable au sens où on l' entend habituellement. Ni un conte fantastique.
Quoique...

Mais j' en ai déjà beaucoup trop dit. Et c' est ce que je voulais éviter.
Et donc je vais me taire.
Il faut que vous sachiez  que l' interprétation de cette histoire dépend beaucoup de son lecteur.
Pour moi, c' est pratique et j' aime beaucoup donner libre cours à mon imagination.

Ma conclusion -provisoire-, c' est que cette histoire -très étrange-  est la chronique d' une tragédie annoncée.
Meme si le déroulement de l' histoire laissait espérer un sort meilleur pour les deux protagonistes.
Mais, finalement, que sait-on véritablement des  mobiles qui nous agissent et de nos émotions ?
De tout ce qu' il y a de rationnel et d' irrationnel en nous. De fragilité extreme.
De passions non abouties et qui peuvent se transformer en pulsions de mort.




_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz


Dernière édition par bix229 le Sam 8 Nov 2014 - 16:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Nico Orengo [Italie]   Sam 8 Nov 2014 - 8:00

tu en as beaucoup dit mais cela reste assez mystérieux pour que l'envie de lire reste évidence !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Nico Orengo [Italie]   Sam 8 Nov 2014 - 11:31

Merci Bix pour cette présentation, j'ai lu il n'y a pas très longtemps Douane d'amour et je te suis tout à fait dans tout ce que tu en dis.
C'est un livre qu'on oublie pas facilement.

J'ai aussi lu On a volé le Saint-Esprit, dans un registre très différent ! Dommage que si peu de livres d'Orengo soient traduits en français.

Pour compléter la biographie : Nico Orengo est mort à Turin en 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Nico Orengo [Italie]   Sam 8 Nov 2014 - 17:26

Merci pour ton commentaire plein d'humour Bix. Ces histoires de gens blessés me plaisent et je me demande comment on entraine une truite. Je note.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Nico Orengo [Italie]   Dim 9 Nov 2014 - 10:04

Bix, là, tu m'intrigues vraiment avec ces êtres blessés et une truite ! Ca pourrait bien me plaire.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Nico Orengo [Italie]   Dim 9 Nov 2014 - 15:30

J' attends avec impatience vos réactions et vos interpétations concernant Martino, Armida et, bien
entendu la truite !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nico Orengo [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nico Orengo [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie
» venise (italie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: