Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Rosetta Loy [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Rosetta Loy [Italie]   Dim 2 Mar 2008 - 15:17



Rosetta Loy est née à Rome en 1931. Après des études de journalisme, elle se consacre à ses quatre enfants, avant de publier en 1974 son premier roman La Bicyclette, suivi de La Porte de l’eau (1976). En 1987, Les Routes de poussière, une vaste fresque, obtient plusieurs prix, parmi lesquels les très prestigieux prix Viareggio et Campiello. Dès lors, ses livres sont traduits dans de nombreuses langues. C’est le cas de Rêves d’hiver (1992), mais aussi d’Un chocolat chez Hanselmann (1995) et Madame Della Seta aussi est juive (1997). Rosetta Loy est l’une des femmes écrivains italiennes les plus appréciées.
source: Editeur des livres de Rosetta Loy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Dim 2 Mar 2008 - 15:19

La première main
Citation :
Présentation de l'éditeur
Il y en a trois, des mains. La première est la plus belle, elle a entrelacé ses doigts aux miens, chaude, forte. Une main à la Michel-Ange, aux ongles bien dessinés. C'est une histoire uniquement de gestes où les paroles privées de sens sombrent dans le néant. Et le désir reste impossible à combler, enfantin et adulte à la fois comme s'ils appartenaient, ces gestes, à une petite fille mais aussi à son contraire. Une petite fille solitaire et qui a faim de gratifications, et une adulte ingénieuse, experte. Même les odeurs sont des vagues qui vont et viennent et portent en elles tendresse et ténèbres, les narines les suivent comme si elles marquaient une piste pour s'orienter dans cette forêt de silences. L'amour est au centre de ce récit. Paris, Rome, Venise, les années se superposent, mais le regard de la petite fille est le même que celui de la femme qu'elle est devenue. Si aiguisé, si précis, si intuitif, si vrai. Pour la première fois, Rosetta Loy, figure majeure de la littérature italienne contemporaine, publie en France un texte inédit dans sa langue maternelle. Elle peut enfin dire, en toute liberté, toutes les choses enfouies et les restituer dans l'éclat où elles lui sont apparues. Avec violence et nécessité, sans jamais tricher. Rosetta Loy signe ici un grand livre en tressant sa vie intime avec celle de l'Italie.

J'attends avec impatience le jeudi - parce que c'est le jour où LE JEUDI vient - hebdomadaire luxembourgeois en langue française et surtout les pages culturelles m'intéressent.
Avec leur critique littéraire Corine Ciocârlie je pourrais partager une bibliothèque Wink Où bien elle présente un livre que j'ai lu quelques jours/semaines avant, où bien elle me tente avec une nouvelle découverte. Ce jeudi-ci, c'était le tour de Corine de me tenter.

Je connaissais Rosette Loy déjà depuis ses romans Un chocolat chez Hanselmann et A l'insu de la nuit.
Et même si je l'ai déjà dit - les mémoires d'enfants ne sont pas toujours mon sujet préféré - dépendant de l'auteur et dépendant de la manière dont il procède, je veux bien me laisser tenter.
Avec ce livre je trouve qu'on fait bien de se laisser emporter dans l'Italie des années 1930 - 1945.

Citation :
Dans un livre encore inédit en italien, Rosetta Loy revient sur son enfance à la demande de Colette Fellous, directrice de la collection illustrée «Traits et portraits» (Mercure de France). «La Première Main», un très beau récit de formation, douloureusement suspendu «sur le seuil du bonheur».

A l'appui des souvenirs, de vieilles photos noir et blanc comme on en trouve dans tous les albums de famille: figés dans leurs habits de dimanche, enfants et adultes sourient à jamais, tournant le dos à tant de maisons aimées et abandonnées, dont seuls semblent avoir survécu un fauteuil défoncé et une voiture à pédales…
«Stratifications géologiques, qui marquent, comme dans les montagnes, notre vie», les morceaux du puzzle retrouvent peu à peu leur place et laissent réapparaître l'image dans tous ses détails. On pénètre alors au cœur de la grande bourgeoisie italienne des années trente, dans l'intimité d'une famille où les personnages principaux deviennent la gouvernante Gina ou le chauffeur Francesco, qui s'occupèrent de l'éducation de la chétive Rosetta plus que ses propres parents. Elle était d'ailleurs la petite dernière, «l'accident», le coup dur pour son père qui souhaitait un autre fils et pour sa mère épuisée par quatre grossesses en quatre ans.
Corina Ciocârlie
pour lire la suite: Le Jeudi

Extrait:
Bientôt va commencer la journée des journées, la seule, l’unique. Nous avons perdu la guerre, nous sommes pauvres, nous sentons mauvais, nous n’avons plus d’eau ni d’électricité mais Dieu dans sa splendeur, ou le général Clark qui a pris sa place nous offre cette journée de nababs. Cœurs purs et mémoire vierge. Les pensées tel un buvard d’une blancheur immaculée. Le vacarme des tanks remonte le viale Liegi dans l’allégresse des taches de soleil entre les feuilles des platanes, tandis que les grands soldats dégingandés aux bottillons crottés de terre lancent de là-haut leurs dons comme des confettis, les casques encore recouverts de branchages et des doigts rugueux de batailles, les yeux rougis de fa tique. Ivres de fraternité nous sommes prêtes à mélanger odeurs et salives, attraper au vol chewing-gums et tubes de bonbons Drops. Mais surtout ces petites tablettes sombres et dures qui, miracle suprême, fondent comme du beurre dans la bouche. Mon Dieu, le chocolat. Si les Grecs l’avaient découvert ils en auraient fait un mythe à l’égal de Narcisse.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Dim 2 Mar 2008 - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Dim 2 Mar 2008 - 16:26

On doit me le prêter (après m'en avoir dit beaucoup de bien aussi) ... content

Après avoir lu tes impressions, j'ai d'autant plus hâte de le lire! miammiam
Le Chocolat est aussi un Dieu pour moi ^^
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Dim 2 Mar 2008 - 20:10

Nezumi a écrit:
On doit me le prêter (après m'en avoir dit beaucoup de bien aussi) ... content
J'attends alors tes impressions.. qui vont - espérons-le - confirmer mes bons sentiments de cette lecture Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Dim 22 Juin 2008 - 18:21


Noir est l'arbre des souvenirs, bleu l'air
Citation :
Présentation de l'éditeur
Eté 1941. Trois adolescents de la riche bourgeoisie romaine passent à Venise leurs dernières vacances insouciantes. Ils sont impatients de vivre et d'aimer, tout comme leur jeune répétiteur que le destin va précipiter quelques mois plus tard au cœur des combats en Afrique. Pour tous, la guerre sera comme un " sillon noir ", séparant à jamais l'" avant " de l'" après ". Tendu sur le fil d'une mémoire blessée, ce roman magistral, servi par une écriture limpide, précise et puissante, s'impose comme le chef-d'œuvre de Rosetta Loy, un des plus grands auteurs italiens d'aujourd'hui.

Dû à la 4e de couverture, j’étais induite en erreur. En croyant retrouver mon sujet fétiche – Venise - je me suis mise à lecture.
Au début c’était un peu la déception de constater que Venise occupe à peine 30 pages du livre, mais à ce moment de la lecture j’étais déjà entrée dans l’histoire de ces jeunes adolescents et j’ai voulu les suivre jusqu’au bout.

Rosetta Loy retrace dans ce livre quelques uns des endroits importants, concernant l’Italie, lors de la guerre en Europe – le front en Lybie, la situation à Rome et celle dans la campagne.
Les destins des jeunes gens sont très différents, mais en quelque sorte modèle de beaucoup de vies pendant les années 41-45 en Italie sous le fascisme (et elle les poursuit jusqu’en années 50).

Sans moraliser, sans peindre des vies en noir et blanc, sans prendre un parti, Rosetta Loy nous montre un moment de l’histoire déjà loin, mais dont il est quand même essentiel de se remémorer de temps en temps.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Dim 22 Juin 2008 - 18:22

Extrait

Le couvent est sur une colline, entouré de murs de deux mètres de haut. Les arbres fruitiers étendent leurs bras desséchés par le froid et dans la terre sombre et pâteuse gonflent les choux aux feuilles bleuâtres. Ludovico a été mis avec les ‘aspirants’, ceux qui n’ont pas encore le droit de porter la soutane. Il a blanchi avec du citron la nicotine qui lui jaunissait les doigts mais il a refusé de se raser les cheveux ; et dans le silence de la nuit il écoute pelotonné dans son lit le tonnerre lointain des canons américains qui martèlent l’obscurité de coups sourds et étouffés. L’écho se répercute entre les volets fermés comme un tam-tam d’espoir, et les yeux grands ouverts, en grattant furieusement ses engelures, il rêve au bout rouge d’une cigarette. Cette longue respiration quand la fumée descend dans la gorge pour se répandre comme un nuage dans le corps.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Dim 22 Juin 2008 - 18:51

Oups, ta critique me rappelle que je n'ai pas donné mes impressions sur La première main. Elles seront brèves car je n'ai plus le livre sous la main, dommage car j'en aurais bien cité quelques lignes, la partie sur les vacances à Venise en particulier. Wink
J'ai vraiment aimé en tout cas la fraîcheur et l'humour de cette évocation d'une enfance dorée et insouciante à la veille du chaos de la guerre, et surtout cette façon impressionniste d'insister sur les sensations.
Moins compris et apprécié en revanche les parties en italique concernant sa vie d'adulte. D'autres souvenirs, mais bien plus énigmatiques et obscurs, pleins d'allusions voilées à ce que le lecteur ignore, j'ai fini par les zapper je l'avoue.

Je note le titre du roman que tu présentes!
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Dim 22 Juin 2008 - 18:57

Nezumi a écrit:
Oups, ta critique me rappelle que je n'ai pas donné mes impressions sur La première main.
Cool Mes moyens de motiver les Parfumés sont parfois subtils, parfois plus visibles..
Spoiler:
 
En tout cas merci pour tes impressions (dont je me redoutais déjà qu'elles ne seraient pas trop enthousiasmées, sinon, t'aurais postée probablement plus tôt) - je suis navrée que l'assemblage particulier du livre ne t'a pas plu.. moi j'ai vraiment trouvé là mon bonheur de lecture Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Dim 22 Juin 2008 - 19:03

kenavo a écrit:

En tout cas merci pour tes impressions (dont je me redoutais déjà qu'elles ne seraient pas trop enthousiasmées, sinon, t'aurais postée probablement plus tôt)

conciliabule Mon retard dans le postage d'impressions n'est pas forcément lié à un manque d'enthousiasme. Tu sous-estimes mon côté flemmard. innocent
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Dim 22 Juin 2008 - 19:06

Nezumi a écrit:
conciliabule Mon retard dans le postage d'impressions n'est pas forcément lié à un manque d'enthousiasme. Tu sous-estimes mon côté flemmard. innocent
bisous je n'ai jamais doutée de ton enthousiasme.. au contraire miammiam

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Lun 20 Avr 2009 - 20:07

kenavo a écrit:

Je connaissais Rosette Loy déjà depuis ses romans Un chocolat chez Hanselmann et A l'insu de la nuit.

Comment as-tu trouvé ce roman Un chocolat pour Hanselmann ? J'ai hésité à l'emprunter, puis j'ai remis à plus tard. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Lun 20 Avr 2009 - 20:11

Eve Lyne a écrit:
Comment as-tu trouvé ce roman Un chocolat pour Hanselmann ? J'ai hésité à l'emprunter, puis j'ai remis à plus tard. Rolling Eyes
cette lecture date de tellement longtemps.. je sais que j'ai aimé.. mais je sais aussi que de tous les livres que j'ai lu d'elle, c'est surtout La première main qui m'a impressioné et qui m'est resté - si on ne connait pas - je pense que c'est un bon début ..


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Lun 18 Juin 2012 - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Mar 3 Nov 2009 - 18:06

La première main

Découverte de Rosetta Loy avec ce récit autobiographique, tout en douceur et en souvenirs nostalgiques. Elle raconte son enfance très protégée, ses gouvernantes, son père tant aimé, les lieux qu'elle a habités et puis le fascisme, la guerre qui viennent troubler une existence tranquille et douillette, la perte d'êtres chers. Elle raconte la vie dans ce qu'il y a de plus quotidien avec une grâce que je ne vois pas souvent ailleurs. Son écriture est légère, précise, émouvante.
Ce petit livre m'a donné envie de découvrir ses romans dans lesquels j'espère retrouver cette élégance et ce regard sensible et tendre.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Mar 3 Nov 2009 - 20:40

Epi a écrit:
Découverte de Rosetta Loy avec ce récit autobiographique, tout en douceur et en souvenirs nostalgiques.
[...]Ce petit livre m'a donné envie de découvrir ses romans dans lesquels j'espère retrouver cette élégance et ce regard sensible et tendre.
c'est bien de voir remonter ce fil.. merci - et contente que tu as aimé cette lecture.. cela me rappelle combien j'ai adaoré ce livre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   Mar 3 Nov 2009 - 20:47

Oui, à lire ausssi Un chocolat chez Hanselmann.

C'est le premier roman que j' ai lu de Rosetta Loy et j' ai l' impression que c' est le meilleur - pour l' instant.

C' est l' histoire d' une famille italienne qui s' est réfugiée en Suisse pendant la période fasciste.
Rosetta Loy a vécu cette période et elle en parle souvent dasn son oeuvre...
Un récit à moitié autobiographique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rosetta Loy [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rosetta Loy [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: